Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Tiger Woods, cette fois il est vraiment de retour !

Tiger Woods. Crédit Photo Mark Newcombe

Le Hero World Challenge c’est un peu comme un tournoi de golf pendant les vacances, avec un champ de seulement 18 joueurs, pas de cut à passer, et les Bahamas comme cadre idyllique. Pourtant ce tournoi retient autant l’attention que n’importe lequel des majeurs de cette année, et pour cause, c’est le retour de Tiger Woods à la compétition, après une absence qui avait commencée le 23 août 2015.

Découvrez nos formules d'abonnements

Tiger Woods, à cette occasion, se remet au golf avec certainement beaucoup plus de questions dans sa tête qu’au sujet de sa forme physique. Nous sommes bien là au début de ce que Tiger Woods appelle la « phase deux » de sa vie, et de sa carrière…

Tiger Woods pouvait-il retrouver son jeu de golf magique après avoir été absent 15 mois en raison de ses blessures ? Tiger partage les deux premiers tours aux côtés de Patrick Reed, et est en compétition à cette occasion, contre 17 des meilleurs golfeurs du monde, dont Jordan Spieth, Dustin Johnson, Henrik Stenson, Rickie Fowler entre autres.

Tiger Woods a subi deux interventions chirurgicales pour son dos depuis qu'il a joué pour la dernière fois un tournoi de golf, il y a maintenant 15 mois. Il y avait eu une autre qui l'avait empêché de participer au Masters pour la première fois en 2014. Et quatre chirurgies du genou encore avant cela.

Ernie Els, Jim Furyk, et David Love III, sans doute les meilleurs observateurs du retour du tigre

Ernie Els, qui a sans aucun doute été le concurrent ayant eu la plus grande connexion avec Tiger Woods du temps de sa plus grande gloire, s’interroge sur ce qui se passe en ce moment dans la tête du Tigre :

« Le talent est là, il a été confirmé, il ne disparaît pas », dit Ernie Els. «Nous regardons ce grand joueur, mais lui, il ne voit pas les mêmes choses dans son propre esprit ».

Beaucoup d'entre nous sommes comme ça en fait. C'est un choc pour le mental de ne pas jouer aussi bien que vous l’avez fait. Entendre d'autres personnes vous apostrophant : « Hey, vous n'êtes pas le même type », c'est difficile à entendre.

Ernie Els est au Bahamas pour voir jouer Tiger Woods. Attentif plus que quiconque, à observer comment un joueur qui a gagné 79 fois sur le PGA TOUR, y compris 14 majeurs, va se comporter.

Ils ont eu ensemble tellement de combats significatifs, et Tiger Woods a presque toujours eu le meilleur sur lui. Ernie Els a été vice-champion derrière Tiger Woods sept fois, soit plus que tout autre joueur du Tour.

Tiger Woods. Crédit Photo Mark Newcombe

David Love III, le capitaine de l’équipe américaine de la Ryder Cup, était également impatient de voir rejouer Tiger Woods : « Je ne l'ai pas encore vu jouer, je l'ai vu uniquement en vidéo, il m'a envoyé des clips et il m’a parlé de la façon dont il se sent. Je suis excité de le voir jouer ».
« Il faut commencer quelque part » ajouta-t-il. « Et je veux voir ce commencement ».

David Love a gagné le Championnat Wyndham l'année dernière en août, à l'âge de 51 ans, et il pourrait servir de modèle pour Tiger Woods. David Love est un joueur qui n’est plus à son meilleur niveau, il n’est pas parmi les plus grands frappeurs non plus, mais il a conservé assez d'expérience et de talent pour trouver encore une façon de bien jouer et de gagner.

« Je sais que Tiger travaille dur pour ne pas revenir en étant moyen, et qu'il veut revenir pour gagner à nouveau ».

Aucun joueur de golf n’a jamais été attendu comme Tiger Woods pouvait l’être cette semaine.

« Je ne pourrai pas allumer la télévision, ni la radio, ni regarder mon téléphone, sans savoir ce qu'il a joué », a déclaré Jim Furyk. « Les attentes sont si élevées... Chaque frappe, chaque putt, tous ses pas. C'est une situation difficile ».

Tiger Woods, les signes du retour au plus haut niveau sont bien l

Tout à bien commencé pour Tiger Woods, qui a déjà montré quelques signes positifs lors du Pro-am du Hero World Challenge, le mercredi, un jour avant qu'il ne commence son premier tour de compétition en près de 15 mois, avec deux eagles et un seul boggey. Et si Tiger ne gagne pas cette semaine, il est déjà certain que ces signes sont de bon augure pour la suite.

Pour son retour à la compétition, et suite au retrait annoncé de Nike, Tiger Woods à recomposé son sac à cette occasion. Driver, bois 3 et 5, viennent de chez TaylorMade, alors que pour les fers et les wedges, il est resté fidèle à Nike. Deux autres changements dans cette composition, un putter Scotty Cameron qu’il avait déjà utilisé dans 13 des 14 majeurs qu’il a gagné, et plus surprenant, des balles Bridgestone B330S.

Aux côtés de Tiger Woods on retrouve le fidèle cadet, Joe LaCava, qui lui aussi est resté pendant de longs mois en attente de ce retour sur les tournois. Et pour les deux hommes, tout n’est pas si simple.

« Je suis là, mes chevilles sont douloureuses, mes pieds sont douloureux » dit Tiger Woods avec un petit rire. « Même Joey n’était pas allé sur un parcours de golf depuis un bon moment. Il a reporté le sac, avec l'épaule douloureuse, le dos, les chevilles, qui sont douloureux. Nous remettre en forme, nous l'avons fait ensemble, nous l'avons fait en équipe, et c'était amusant ».

Tiger Woods. Crédit Photo Mark Newcombe

Le Hero World Challenge, le début de la phase deux de la carrière de Tiger Woods

Le premier jour, Tiger Woods a connu quelques hauts, et a malheureusement enregistré quelques bas frustrants pour son retour tant attendu en compétition ce jeudi, avec un +1 dans le premier tour de ce Hero World Challenge 2016 aux Bahamas.

Bien qu'il y ait montré des signes de méforme, y compris une série d'erreurs au cours des trois derniers trous, cette première journée a montré qu'il est capable de faire de bons scores. Cependant, il y a encore sûrement beaucoup d’améliorations à attendre de la part du 898e joueur mondial, malgré ses quatre birdies sur les huit premiers trous...

Le deuxième jour verra Dustin Johnson et Hideki Matsuyama prendre la tête du tournoi. Toutefois, nous avons assisté à la remontée de Tiger Woods, avec un score de -6 sous le par, et sans aucun boggey. C'est son meilleur score dans un tour depuis le deuxième tour du championnat Wyndham en août 2015.

Le troisième jour, par un samedi après-midi, brumeux et couvert, Tiger Woods qui partageait sa partie avec Rickie Fowler, a totalisé sept birdies contre trois bogeys et un double, pour un -2 sous le par 70. Et l’on a compris à ce moment là, que le tigre avait déjà ainsi dépassé les espoirs que l’on pouvait nourrir pour son retour.

Le voilà -8 sous le par à la fin de ce troisième tour, à la 10e place, 11 coups derrière le leader, Hideki Matsuyama. Nous savons alors que Tiger Woods ne va pas gagner ce tournoi de golf, mais il est sur la bonne voie pour redevenir un gagnant.

À ce stade, et après 54 trous, il est encore un peu tôt pour s’enthousiasmer sur son retour, mais on peut quand même apercevoir des tendances intéressantes.

La dernière ligne droite, pour le quatrième tour, a mis en évidence des signes de fatigue et de déconcentration. Tiger Woods a fait trois double bogeys et a terminé la journée avec un +4 pour 76, le plus haut score du tournoi.

Si à Albany, Tiger Woods termine à la 15e place sur 17 joueurs, cette semaine ne concernait pas seulement les chiffres.

Rarement un événement de fin de saison n’a attiré autant de curiosité. Tiger Woods, le joueur le plus dominateur de sa génération, avait passé 466 jours depuis son précédent tournoi sans renouer avec la compétition. La récupération à certains moments était difficile, ce qui l'amenait à se demander s'il rejouerait jamais.

Tiger Woods a montré qu’il avait retrouvé une bonne longueur au drive. Son swing semblait confortable. Et après cinq jours de marche, y compris le Pro-am, il n'a montré aucun signe de douleur.

Ce n’est pas un championnat majeur, ni même un tournoi de niveau intermédiaire. Ce n'est pas un parcours de golf particulièrement ardu. Cette semaine ne ressemblera guère à l’effervescence et à la pression qui attend Tiger Woods à son retour sur le circuit en 2017.

Crédit photo Albany

Cependant ce tournoi fait partie d'un événement qualifié par le PGA Tour, on y a retrouvé 18 des plus grands golfeurs du monde. Il compte pour les points du classement mondial, et un chèque de 1 million de dollars a été remis à Hideki Matsuyama, le vainqueur ce dimanche. Et aucun golfeur présent sur le parcours ne rechignait à gagner un million de dollars.

Bien que ce ne soit pas comparable à Augusta, la pression et l'attention auront carrément été sur Tiger Woods toute cette semaine. Tout compte fait, il a bien répondu présent…

«Probablement la plus grande surprise pour moi en tant que joueur a été de trouver le rythme au début de mes rounds » a déclaré Tiger Woods, au cours d'une apparition à la NBC. « Dans l'ensemble, je suis tellement heureux d'être de retour ici et de rivaliser contre ces gars. Ce fut pour moi un chemin difficile pour arriver à ce stade ».

« Malheureusement, j'ai fait trop d'erreurs. J'ai fait beaucoup de birdies, mais j'ai fait aussi beaucoup d'erreurs ».

Tiger Woods n’a jamais été en mesure d’inquiéter Hideki Matsuyama, qui remporte ce Hero World Challenge 2016, devant Henrik Stenson. Mais il est bel et bien de retour, et laisse présager que dans les prochains mois nous allons le voir progresser, et remonter de sa place de 898e joueur mondial.

Le mot de la fin sera pour son cadet Joe LaCava :

« Je ne peux pas le comparer au reste des joueurs engagés ici. Ils ont joué toute l'année et ils ont très bien joué » a déclaré LaCava. « Honnêtement, mon objectif en venant à Albany était de lui faire passer cinq tours sur ses pieds. C'est déjà énorme ».

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 989
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.