Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Tiger Woods en forme Majeur après 2 tours au Cadillac Championship

Tiger Woods peut regarder devant lui au WGC-Cadillac Championship 2013...Il est déjà seul en tête !

C’est probablement un des meilleurs départs du tigre en tournois, et en tout cas son meilleur départ sur le terrible Blue Monster, avec déjà 17 birdies en deux tours. Pourtant, il n’a que deux coups d’avances sur Graeme McDowell.

Dans un championnat du monde qui réunit les meilleurs golfeurs de la planète, Woods avait entamé son premier tour avec déj six birdies sur neuf trous avant de passer le retour, et donnait l’impression d’être en démonstration, alors que ses partenaires du jour, Luke Donald et Rory McIlroy, étaient dans de bien moins bonnes dispositions.

Le lendemain, pour le compte du second tour, et toujours avec les mêmes partenaires, le tigre faisait encore mieux en rendant une carte de 65.

Sa deuxième journée de golf avait pourtant démarré timidement, en manquant le birdie sur le premier trou, qui est justement réputé assez facile sur le Blue Monster.

A l'inverse, c'est justement sur les par-3 les plus difficiles du parcours, que Woods va rentrer à chaque fois des birdies qui en disent long sur son niveau de jeu actuel.

Cela faisait bien longtemps que Woods n’avait pas inscrit plus de 17 birdies en deux tours ! Et il faut même remonter au Byron Nelson Classic de 1999 pour retrouver trace d’une telle performance (16 birdies).

tiger-woods-cadillac.png

Interrogé sur les raisons d’une telle performance, l’américain a simplement lâché avec humour que malgré une telle série, cela ne lui procurait que deux coups d’avances sur Graeme McDowell et trois sur Phil Mickelson, les autres hommes très en formes sur ce WGC-Cadillac Championship.

En finissant sa partie par deux birdies, McDowell a donc gagné le droit de jouer dans la même partie que Woods pour les deux derniers tours, nous privant finalement d’un duel avec Phil Mickelson.

Le gaucher s’était quant à lui payé le luxe de régaler le public dès le premier jour, en réalisant une approche depuis un chemin pavé pour voiturette, qui restera longtemps dans les annales de golf.

Est-il galvanisé par son récent séjour à Augusta ?

On assiste au retour en forme de deux des plus beaux champions de golf de ces 15 dernières années avec Woods et Mickelson à leurs meilleurs niveaux en même temps.

Le spectacle promet d’être au rendez-vous pour ce week-end.

Car si McIlroy et Donald n’ont pas supporté la pression mis par Woods comme à l’époque où on pouvait le surnommer « the intimidator », McDowell et Mickelson seront de tout autres clients.

Tiger Woods comme à la maison au Doral !

Déjà vainqueur à trois reprises de ce tournoi, le tigre est pourtant revenu bredouille des dix derniers championnats du monde de golf qu’il a disputé.

Comme pour les majeurs, cette longue disette parait une éternité pour un champion de sa trempe.

A la façon dont il joue, il semble bien qu’il puisse retrouver le goût de la victoire ce dimanche avec l’une de ses célèbres chemisettes rouges sur les épaules.

Il semblerait que même ses adversaires soient en train de se résigner, comme Steve Stricker qui admet déjà après deux tours qu’il sera difficile de le rattraper.

Dans un passé récent, on a déjà vu un Monsieur Woods et un Docteur Tiger, à savoir un très bon début, puis un week-end tout à fait quelconque, qui à la fin le prive de victoire.

Quel Tiger Woods va-t-on découvrir pendant les deux tours restants ?

Au vue de son jeu de golf actuel, on peut effectivement affirmer comme Steve Stricker qu’il pourrait être imbattable.

Mais il ne faut pas oublier son rival le plus dangereux : le Blue Monster, un parcours qui peut réserver de mauvaises surprises.

Parcours qui devrait être profondément remanié par le milliardaire Donald Trump (le propriétaire depuis moins d’un an), qui prévoit de lancer des travaux dès la fin du tournoi.

Woods-Intimidator.png

En attendant, Tiger Woods en apprécie la difficulté et les conditions de jeu qui lui semblent favorables.

Quand ce dernier est en tête d’un tournoi après deux tours, il détient une série de 35 victoires finales pour 10 défaites. Autant dire qu’il y a de grandes chances qu’il ne lâche pas le morceau. Cependant l’an passé, pour cette même statistique, son pourcentage de réussite était tombé à seulement 50%...

Le numéro un mondial en léger progrès !

Woods est-il redevenu the Intimidator ? Les prestations très moyennes de Luke Donald et Rory McIlroy pendant les deux premiers tours sembleraient l’indiquer.

Pour McIlroy, le deuxième tour en 69 a été bien plus rassurant que le premier joué en 73. A l'inverse, Luke Donald avait semblé mieux résister lors du premier tour avant de s'effondrer pendant le second tour.

McIlroy-WGC.png

Avec déjà 11 coups de retards sur le leader, McIlroy a peu de chances de pouvoir soulever le trophée du vainqueur dimanche soir. Il peut seulement espérer présenter un autre visage que celui affiché au Honda Classic, à savoir un abandon.

Cette deuxième partie de golf joué sur le Blue Monster lui offre son premier tour joué sous le par depuis le début de saison, une bien maigre consolation…

Un Nord-Irlandais peut en cacher un autre…

Alors qu’on aurait pu légitimement attendre un duel Woods-McIlroy, c’est un autre nord-irlandais qui se retrouvera sur le chemin du tigre : Graeme McDowell.

Et à l’inverse du numéro un mondial, McDowell semble très affuté, comme l’atteste son excellent début de saison après un break de dix semaines sans golf.

9ème du dernier Honda Classic et quart de finaliste des derniers WGC-Accenture Match-Play, « Big Mac » est dans une bonne tendance.

Graeme-McDOwell-2.png

Reprendre deux coups de retards sur Woods n’aura rien de facile, et d’ailleurs, McDowell ne s’y trompe pas ! Son objectif pour le 3ème tour sera surtout de rester en bonne position, c’est-à-dire en capacité de gagner le tournoi.

Le Blue Monster nous réserve encore beaucoup d’émotions golfiques pour ce week-end, et probablement un finish à suspense.

Pour Woods, McDowell et Mickelson, tout l’enjeu du 3ème tour est de justement se placer, pour être en position de gagner à six trous de la fin du quatrième tour.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2121
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.