Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

The Open 2014: McIlroy en passe de gagner son 3ème majeur

The Open 2014: McIlroy en passe de gagner son 3ème majeur 

Bien que l’histoire soit tentée de garder en mémoire le retour manqué de Tiger Woods à Hoylake, pour le 143ème Open Championship de golf, Rory McIlroy est en passe de marquer ce majeur de son emprise après trois tours exceptionnels. Pourra-t-il remporter son 3ème majeur ou va-t-il se faire dépasser par Rickie Fowler, Sergio Garcia, Dustin Johnson, ou encore Victor Dubuisson ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Dernière ligne droite pour McIlroy à Liverpool

Pour ses deux premières victoires en majeur, Rory McIlroy avait largement dominé les débats, et ce dimanche, il faudrait un véritable déraillement de sa part, pour qu’il ne finisse pas vainqueur.

Samedi, tenant compte de la météo très mauvaise sur Liverpool, le starter a fait partir les joueurs depuis deux tees de départs, et ce pour la première fois dans l’histoire de l’épreuve.

Au cours de ce troisième tour, le scénario est passé d’un état ou McIlroy avait été rejoint en tête par l’américain Rickie Fowler, à un autre où le nord-Irlandais a fini par reprendre six coups d’avances sur le second, tuant toute forme de suspense pour le dernier tour…

Avec deux eagles sur les trois derniers trous, McIlroy a fait preuve d’autorité sur cet Open, terminant sa journée en 68 après deux cartes de 66 sur les deux premiers tours.

Sans ce finish parfait pour le Nord-Ilrandais, Rickie Fowler aurait légitimement pu se considérer comme un réel challenger pour le dernier tour.

Néanmoins, ce dimanche, il y a fort à parier que le vainqueur se trouve dans la dernière partie.

D’autant que Fowler ne semble pas résigné à mettre la pression sur Rory « Si j’arrive à faire un bon démarrage, et reproduire ce que j’ai appris sur le dernier US Open en réalisant un meilleur départ, je pourrais peut-être lui mettre suffisament la pression pour le pousser dans un match plus serré sur les neuf derniers trous. »

Fowler s’étant aussi trouvé dans la même situation contre Martin Kaymer lors de l’US Open 2014 à Pinehurst, mais sans succès au final, tant l’allemand avait parfaitement géré sa position, arrivant même à augmenter son avance de trois coups sur le dernier jour.

Fowler, déjà second du précédent majeur espèrera ne pas regretter d’avoir rejoint McIlroy en tête du tournoi en -12 après 12 trous ce samedi, et avant le rush final du nord-irlandais, pendant que lui jouait les six derniers trous en +2.

Sur le 16, un par 5, McIlroy a frappé son fer 4 à 230 mètres pour voir sa balle finir sa course en roulant près du drapeau, lui laissant un putt pour eagle.

Deux trous plus tard, il frappe un fer 5 à 209 mètres pour se poser à 3 mètres du trou, et soulever les clameurs de ses fans dans le public, pour un nouvel eagle déterminant.

L'arme secrète de McIlroy pour remporter the Open 2014 : son jeu de fers

En effet, personne n’a jamais perdu un British Open après avoir eu une avance de six coups au départ du dernier tour.

McIlroy a remporté l’US Open 2011 après avoir eu 8 coups d’avances, et le PGA Championship 2012 avec une avance de 3 coups.

« Je me sens vraiment en confiance, et cela m’aide d’avoir déjà été dans de telles positions par le passé. »

Un seul doute subsiste !

McIlroy a aussi eu quatre coups d’avances après 54 trous sur le Masters 2011, et pourtant un mauvais choix sur le trou numéro 10 a entraîné une série de mauvais coups pour finalement terminer sa partie en 80, et perdre un majeur qui lui tendait les bras.

Incertitude qui est aussi entretenue par la légende Tom Watson « Tout peut arriver sur un links » lui qui fut un animateur d’un incroyable finish sur The Open 2009 à Turnberry.

Enfin, dans un passé récent, Rickie Fowler a déjà battu McIrloy sur un dernier tour. Notamment pendant la Walker Cup 2007 ou sur le Wells Fargo Championship 2009, tournoi au cours duquel Fowler revint de derrière pour arracher le play-off, et la victoire.

The Open 2014 ne devrait pas retenir que la formidable domination de McIlroy

Certes McIlroy a jusqu’à présent été impressionnant, mais d’autres golfeurs réalisent un très bel Open.

A commencer par l’américain Rickie Fowler a un niveau impressionnant dans les grands rendez-vous.

Demi-finaliste des championnats du monde de match-play en début de saison, deuxième de l’US Open, Fowler se rappelle à notre bon souvenir comme un top-player, une valeur de plus en plus sûre pour les années à venir.

Autre star du golf mondial a réalisé un très bon Open, l’espagnol Sergio Garcia, longtemps considéré comme le plus espoir du golf mondial, tout du moins du temps de la domination de Tiger Woods.

Garcia en moins 9 sous le par, a laissé filer un coup sur le 17 du troisième tour pour glisser à la troisième place.

Battu par Padraig Harrington au cours d’un mémorable British Open 2007, Garcia est toujours à la recherche de sa première victoire en majeur.

Sergio Garcia dans le groupe de tête

Depuis sa deuxième place au PGA 2008, il n’avait plus été aussi bien placé.

Surtout que The Open 2014 semble appartenir aux longs frappeurs. Car en plus de McIlroy, Fowler, et Garcia, un autre long driver, Dustin Johnson est aux avants-postes.

L’américain regrettera seulement trois bogeys consécutifs juste avant « the turn », le début du retour de son troisième tour.

Enfin, le français Victor Dubuisson, moins sous pression que pour son Open National à Paris, retrouve les sommets avec une cinquième place provisoire en moins huit.

Il se rappelle aux bons souvenirs de Jean Van de Velde (1999), et Thomas Levet (2002) qui avaient en leurs temps marqué le majeur britannique.

Une nouvelle grosse prestation sur ce tournoi ferait réellement de Dubuisson un des principaux leaders de l’équipe Européenne de Ryder Cup à Gleneagles en Septembre.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1678
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.