Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Accessoires Golf

Test de la montre GPS de golf ShotScope V2

shotscope-v2-1.jpg

J’ai récemment eu l’occasion de tester la montre GPS ShotScope V2 sur le parcours de montagne du Golf de Méribel. Au départ, j’avais un sérieux à priori contre cette montre, trouvant la prise en mains un peu rébarbative. Adepte de l’ARCCOS Caddie, un système qui « tracke » les coups à l’aide de capteurs sur les clubs reliés directement à un smartphone, l’idée était de comparer les mêmes fonctions avec cette montre GPS sur le parcours, et une fois au club-house pour le débriefing en mode bilan du parcours.

Découvrez nos formules d'abonnements

Détails sur la montre GPS de golf ShotScope V2

La montre ShotScope V2 est une montre GPS classique qui affiche les distances à l’entrée, au milieu et au fond du green, depuis n’importe quelle position sur le parcours. Jusque-là, c’est du grand classique…

La principale différence et attrait de cette nouvelle montre GPS réside dans le fait qu’elle est livrée avec des capteurs pour un peu plus de 14 clubs, afin de « tracker » tous les coups sur le parcours, du drive aux putts.

Avec la fonction GPS+Track, finalement, la monte GPS ShotScope V2 se veut une alternative à un système GPS comme l’ARCCOS Caddie, qui fait la même chose avec des capteurs à visser au bout des clubs, et reliés au smartphone.

Pourquoi tester la montre GPS de golf ShotScope V2 ?

Ma motivation pour tester la ShotScope V2 est principalement venue de la taille des capteurs à fixer au bout des clubs.

En comparaison avec ceux de l’ARCCOS caddie, ils sont beaucoup moins gros.

Si un capteur Arrcos mesure un demi inch, un capteur ShotScope est au moins deux à trois fois plus petit. C’est certainement sans impact sur le swing weight et la longueur totale du club.

Sans tester, on pourrait imaginer que les fonctions d’un capteur ShotScope pourraient être plus limitées…

Si l’ARCCOS Caddie est un produit génial et d’une grande utilité pour améliorer son jeu de golf, la tailles des capteurs m’avait toujours paru être un point à améliorer ou plutôt à réduire.

La prise en mains de la montre ShotScope V2

A la base, je ne suis pas fan des montres GPS. Je n’aime pas vraiment porter une montre à mon poignet, surtout pendant une partie de golf.

shotscope-v2-2.jpg

Première surprise, la ShotScope V2 est légère, et elle ne gêne pas du tout pendant le swing.

Son ergonomie épouse parfaitement le poignet. Je l’ai porté pendant une journée avant de jouer avec 18 trous le lendemain, et je dois bien avouer qu’elle se fait oublier.

Le bracelet se règle assez facilement avec un double crantage.

shotscope-v2-3.jpg

En fin de journée, bonne surprise, pas de marque trop notable sur la peau au niveau du poignet.

Pendant le mouvement, cette fois sur le parcours, aucun désagrément à relever… je n’ai à aucun moment été gêné par la montre.

Du coup, c’est appréciable de pouvoir consulter les distances en toute facilité, et très rapidement.

Il suffit de jeter un rapide coup d’œil plutôt que de sortir le téléphone de sa poche. C’est le gros avantage d’une montre GPS versus un système GPS embarqué sur le smartphone.

La première utilisation de la montre GPS ShotScope V2

J’étais plutôt réticent sur la montre après l’avoir reçue et déballée, car la prise en main, et la compréhension des menus ne coulent pas de source.

Le guide d’utilisation n’est qu’en anglais. Il m’a bien fallu deux jours avant d’aller sur le parcours pour comprendre toutes les fonctionnalités de la montre.

Par rapport à l’ARCCOS caddie, c’est clairement moins bien au niveau de la compréhension, et du caractère intuitif. J’ai failli m’arrêter à cela, tant la prise en main est peu « player friendly ».

Bien avant d’avoir l’occasion de la tester, j’avais aussi noté qu’elle ne proposait pas une autonomie fantastique.

En la laissant allumer sans l’utiliser, j’avais été surpris de la retrouver vide en moins de 48 heures.

Bref, avant de tester sur le parcours, c’était peu dire que d’affirmer que j’étais peu emballé.

Côté positif, l’écran est d’une dimension raisonnable et parfait pour la lecture, vous avez cinq boutons poussoirs pour accéder aux différents menus (power, réglages, parcours, et bluetooth).

Le bouton du milieu sur le côté gauche servant pendant la navigation dans le menu. Ce n’est pas ce que j’ai trouvé de plus ergonomique versus un smartphone.

shotscope-v2-4.jpg

Avant de jouer, il faut être vigilant au fait de bien caler le signal satellite, et s’y prendre au moins 5 minutes à l’avance, surtout pour la première utilisation.

Autre point négatif, il faut gérer la montre, et son application smartphone.

A savoir, il faut non seulement apprivoiser la montre, mais aussi l’environnement « bureau » sur un PC ou sur une application smartphone.

Pour utiliser pleinement la montre, il faut d’ailleurs synchroniser la montre avec le smartphone, et l’application.

Il faut par exemple précharger les parcours sur la montre via l’application, et ce avant d’aller sur le parcours.

Impossible d’arriver sur un parcours sans avoir pensé à télécharger le parcours avant !

Encore un point négatif qui ne milite vraiment pas pour la montre, mais en fait, c’est du grand classique pour une montre GPS. Je suis juste mal habitué par l’ARCCOS Caddie qui est beaucoup plus simple de prise en main.

L’application ARCCOS est plus intuitive, et surtout, il n’y a pas de doublon montre + appli. C’est simplement une application sur le téléphone, et en plus, elle est plus graphique, et mieux présentée !

A côté, l’application ShotScope fait beaucoup plus rustique, pour ne pas dire basique.

Sur le parcours avec la montre GPS ShotScope V2

Passé la période de prise en mains, sans me décourager, je suis arrivé sur le premier départ avec la montre synchronisée avec le téléphone, et autre avantage, un capteur par club identifié sur le dos du capteur.

Pour l’ARCCOS caddie, il faut appairer chaque capteur avec le smartphone pour que l’application reconnaisse chaque club, du driver au putter.

Avantage pour le ShotScope, les capteurs sont numérotés de sorte que vous n’avez pas à réfléchir. Le capteur driver va sur le driver, alors que le capteur putter va sur le putter. C’est plus simple.

Sur le parcours, la montre GPS ne déçoit pas. Vous retrouvez du grand classique avec des distances précises.

shotscope-v2-5.jpg

J’ai comparé les distances annoncées par l’ARCCOS Caddie et par la montre GPS ShotScope.

A un mètre près, c’est rigoureusement la même chose. J’ai aussi vérifié avec l’aide d’un télémètre Bushnell, et là-aussi, bonne surprise, le niveau de précision est excellent.

ARCCOS ou ShotScope, c’est égalité pour la précision.

A l’usage sur le parcours, la montre se montre alors très simple, et très intuitive. Le changement d’un trou à l’autre se fait tout seul.

Sur le green, je découvre alors un avantage considérable de la montre GPS sur l’ARCCOS Caddie : la précision pour relever les putts.

C’est finalement l’un des points faibles de l’excellent ARCCOS.

Les putts ne sont pas forcément parfaitement pris en compte.

Il faut ajouter manuellement les putts dans l’appli ARCCOS, et surtout, elle ne sait pas vraiment où le trou est situé.

Bien entendu, le capteur sur le putter doit « entendre » chaque putt, mais il m’est arrivé de trouver des petites erreurs.

S’agissant de la montre ShotScope, les distances des putts sont données avec exactitude sachant qu’il faut à chaque fin de trou, au-dessus du trou justement, appuyer sur la fonction « Pin location ».

De ce fait, la montre contrôle le nombre de putts que vous avez joué, et calcule précisément les distances des putts. Ce point est très intéressant pour suivre les distances des putts manqués ou réussis.

La montre positionne donc parfaitement la position du trou sur le green, alors qu’il faut le faire manuellement, et un peu grosso modo avec l’ARCCOS Caddie.

L’application ARCCOS ne va pas à ce point dans le détail au putting.

Sur le parcours, du tee au green, ARCCOS conserve néanmoins plusieurs avantages incontestables, dont la fonction caddie qui vous conseille sur la stratégie à adopter et le choix des clubs à utiliser, et ce, en tenant compte de vos distances déjà mesurées.

La montre GPS ne fait que vous donner des distances.

Ce n’est pas un outil aussi élaboré pour l’aide décisionnelle. ARCCOS fait sur ce point une différence énorme pour le joueur !

Pour le test, j’ai utilisé les deux (capteurs de la ShotScope avec l’application mobile ARCCOS).

S’agissant de la capture des shots, pas besoin de penser à placer son téléphone dans la poche droite du pantalon, les capteurs du ShotScope font parfaitement le boulot. Sur 80 coups, je crois que le capteur en a manqué seulement un ! Ce que j’ai pu corriger à posteriori, en cherchant d’ailleurs un petit moment comment faire dans l’application…

Sur l’aspect tracking, c’est donc une bonne surprise.

Les deux outils sont aussi performants à la remarque près que la partie putting me paraît meilleure avec le ShotScope.

En fin de partie, il faut contrôler les coups avec sa carte de score manuscrite.

Sur le moment, je n’ai pas su ajouter deux pénalités sur deux trous, et aussi facilement que j’aurais pu le faire avec l’ARCCOS, très facile à utiliser sur le parcours.

On en revient à la prise en main moins évidente des fonctions de la montre. Il m’a fallu un peu de temps pour comprendre comment modifier une partie, et ajouter des coups.

Avantage d’usage pour l’ARCCOS…

Faire le bilan de sa partie avec la montre GPS et l’application smartphone

Après avoir contrôlé le bon tracking des coups sur le parcours, c’est le moment du bilan.

Avec l’application ShotScope, là-encore la prise en main n’est pas un point fort, et c’est dommage, car cela masque la richesse des données, et en fait, le grand intérêt de la montre.

Au bout de quelques minutes, j’ai fini par comprendre comment entrer dans le détail d’une partie.

En cliquant sur un trou, on peut retrouver une carte graphique résumant les coups dans l’environnement avec un tableau des distances de chaque coup, y compris les putts.

Par rapport à l’ARCCOS, la cartographie du ShotScope fait vraiment pauvre.

Le système se base sur une carte Google. C’est assez moyen alors que la carte de l’ARCCOS est beaucoup plus lisible. Toutefois, cela n’affecte pas la qualité du tracking des shots.

En-dehors de pouvoir revoir chaque trou, et les trajectoires suivies en même temps que les distances coups par coups, ShotScope offre une fonction bilan par clubs, par tee shots, par approches, pour le petit jeu, et au putting.

C’est beaucoup plus austère et moins bien présenté par rapport à ARCCOS, cependant, il y a des éléments plus pertinents, comme par exemple une analyse plus détaillée des coups de départs.

Sur l’ARCCOS, la note de driving ne détaille pas si le tee shot a été effectué avec un driver, un bois ou un fer.

La montre ShotScope permet de contrôler la performance des tee shots quel que soit le club, club par club ou au global. Ainsi, vous pouvez vraiment analyser la performance de votre driver, versus votre bois 3.

Cette fonction du ShotScope appuie sur un point faible de l’ARCCOS.

Ainsi, si sur une partie, je prends 50% de fairways en régulation, je découvre qu’avec mon driver, ce taux monte à 57% alors qu’il n’est que de 50% avec le bois 3, 50% avec un hybride 3, et de 33% avec un fer 3.

shotscope-v2-7.jpg

Ce niveau de détail est précieux, car cela permet de relativiser la performance du driver par rapport aux autres options sur le tee de départ.

C’est exactement la même chose pour les coups de fers vers le green. Vous avez le détail quel que soit le club utilisé ou au global.

Si sur une partie, j’ai pris 53% de greens en régulation, j’ai la distinction entre depuis le rough (40%) ou depuis le fairway (50%).

Comparativement avec le gapwedge, mon ratio monte à 71% contre seulement 50% avec le fer 7 !

Seul élément qui n’est pas traité par le ShotScope : L’analyse de la performance dans les bunkers.

Pour le coup, ARCCOS en profite pour faire la différence, et donne plus d’éléments à analyser.

shotscope-v2-8.jpg

S’agissant du putting, l’application ShotScope fait la distinction entre les putts courts, moyens et longs. Cependant, je ne suis pas certain de bien comprendre les données fournies. Cela mériterait bien une amélioration de lisibilité.

En résumé, sur la partie bilan, ARCCOS est dans son domaine de supériorité.

Cependant, la montre ShotScope via son application donne des informations utiles et manquantes chez ARCCOS.

Cette partie est mieux réalisée sur l’ARCCOS, et c’est certainement ce qui fidélisera durablement les utilisateurs.

Concernant l’autonomie de la montre, en l’ayant chargé à 100% avant de partie jouer 4 heures, j’ai pu jouer mes 18 trous avec une autonomie restante d’environ 25% en fin de partie.

shotscope-v2-6.jpg

S’agissant de l’ARCCOS, j’ai acheté une batterie supplémentaire externe pour être certain de ne pas complètement vider la batterie de mon Iphone 7.

A noter, à l’étranger pour utiliser l’ARCCOS, vous ne pourrez pas désactiver l’option « données à l’étranger » alors que la montre n’est pas concernée par ce petit détail, pas sans conséquence sur votre consommation de forfait mobile.

Conclusion

Ces types d’outils de tracking ont deux intérêts : Tracker les shots pendant la partie, mais surtout, analyser le jeu à posteriori.

J’ajouterai qu’ARCCOS fait en plus du conseil en situation.

De mon point de vue, la partie analyse à posteriori est mieux faite sur l’ARCCOS, notamment au travers des indices par compartiments de jeu, ce qui est absent de la ShotScope.

Avant de tester sur le terrain, entre ARCCOS et ShotScope, j’étais tenté de ne pas faire de match et déclarer ARCCOS largement vainqueur.

Plus j’ai utilisé le ShotScope, et plus j’ai été positivement surpris. A la fin de l’expérience, le résultat me paraît plus serré. Chaque outil ayant de véritables points forts…

Les points forts de la montre ShotScope en résumé :

Le tracking des putts

La taille des capteurs

Pas besoin d’appairer les capteurs (plus de capteurs fournis, et pas seulement 14…)

L’analyse coup par coup, et club par club

Les points forts de l’application ARCCOS Caddie en résumé :

Prise en main très facile. Système très intuitif. « Plug and play »

Pré-chargement des parcours plus simple et plus rapide.

La fonction « caddie » qui vous conseille sur le choix des clubs en tenant compte du vent ou des pentes.

La carte qui résume chaque trou

Le bilan par indices de compétences dans plusieurs domaines

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 492
  • 2 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Commentaires   

Avec
 
billard.luc@gmail.com
0 #2 Shot scope/ arccosbillard.luc@gmail.com 11-08-2018 08:28
Laurent,
J’ai les deux systèmes Arccos et Shot scope et un troisième le club hub de kinetek non importé en France à ma connaissance.
Sur shot scope vous ne parlez pas de l’application qui est non pas sur smartphone ou tablette mais qui est sur l’ordinateur et qui est beaucoup plus lisible et complète sur l’ordinateur.
Habitant Tain l’Hermitage j’aimerai beaucoup vous rencontrer pour en parler.
Vous pouvez me contacter sur mon adresse courriel :
Cordialement
Luc Billard
 
 
djayff@hotmail.fr
0 #1 Prix ???djayff@hotmail.fr 09-08-2018 12:39
Dommage que dans ce test comparatif les données économiques n apparaissent pas, c est pourtant un élément important à prendre en compte
 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.