Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Accessoires Golf

Test de la coudière Andux Swing Trainer

Test de la coudière Andux Swing Trainer

Nous avons de plus en plus de demandes pour des tests d’accessoires, en particulier pour l’entraînement, et l’amélioration du swing de golf. Pour ce faire, nous nous mettons dans la peau du consommateur/golfeur, et achetons, puis testons différents équipements sans à priori au départ, et afin d’être objectifs après usage, non sans un certain sens critique. 

Découvrez nos formules d'abonnements

Avec ce nouveau sujet, nous avons donc testé la coudière dite Andux Swing Trainer, un produit que l’on trouve essentiellement sur Amazon ou sur Ebay.

Précisons le contexte d’utilisation d’une coudière pour le swing de golf

Le placement du coude gauche est élément souvent mis en avant par différents coachs, et notamment Greg Norman.

Il ne s'agit donc pas de prévenir d'éventuelles blessures au coude.

Greg Norman explique que c’est le bon placement de son coude gauche au take-away (démarrage du coup) qui lui permet d’être efficace tout du long du swing.

Pour le citer « Pour m’assurer que mes bras et mes épaules vont se déplacer d’un bloc au démarrage de mon swing, et que tout va partir sur le bon plan de la balle vers l’arrière, je pense à déclencher mon take-away avec une poussée de mon coude gauche. De cette façon, le reste de la partie supérieure de mon corps va se déplacer vers l’arrière. Ce faisant, je suis tout de suite dans un bon rythme, et cela m’encourage à tourner mes épaules, et mes hanches jusqu’au sommet de mon backswing. »

Ce type d’instruction préoccupe un grand nombre d’amateurs. Est-ce que mon bras gauche est suffisamment tendu (pour un droitier) ? Est-ce que mon coude gauche fonctionne comme il le devrait ? etc.

Des fournisseurs d’accessoires et d’aides à l’entraînement ont donc discerné une opportunité.

Andux, un nom qui ne dit pas grand-chose de particulier, et qui propose cette coudière, est en fait une manufacture chinoise qui fabrique un peu de tout, et beaucoup de n’importe quoi.

Sur Amazon, vous trouvez pour ce vendeur des culottes pour chien, des coussins de voyages, des accessoires de golf, des pinces à couettes, et en effet une coudière censée améliorer le swing.

Lors du PGA Merchandise Show d’Orlando, une allée complète du salon était dédiée à ce type d’exposants en provenance de Chine ou de Corée du Sud avec des solutions plus ou moins farfelues.

Pour être honnête, il n’y avait pas foule sur leurs stands.

Sur le site Internet, la fiche du produit est assez sommaire. On ne pourra pas leur reprocher de nous avoir fait l’article !

Vendu 13,99 euros, la coudière Andux, dont le nom est d’ailleurs très mal traduit sur Amazon, est fournie avec quasiment aucune explication, que ce soit sur le site ou quand vous recevez le produit sous une dizaine de jours.

Une première indication qui peut faire douter de l’intérêt réel du produit.

Deux arguments ont pourtant retenu notre attention : gain de distance, et donne la bonne posture du coude…

C’est surtout la posture qui nous intéressait. Comment obtenir une bonne posture du coude gauche pendant l’ensemble du mouvement du swing ?

Pour répondre à cette problématique, la « coudière » présente un système de clips qui s’enclenche dès que le coude se plie un peu trop par rapport à la tension qu’il devrait « normalement » enregistrer au backswing.

Vous avez l’information immédiatement à l’oreille avec un bruit assimilable à un tic-tac, et dans le coude sous l’effet d’une pression-dépression.

La coudière vue de l'intérieur 

Sur le papier, ce n’est pas une si mauvaise idée. Pourtant, nous allons revenir sur la question du « normalement ».

A ce stade, deux remarques majeures à faire :

En premier lieu, tous les golfeurs n’ont pas la même morphologie, ni les mêmes capacités physiques, et y compris au plus haut niveau.

Prenons l’exemple d’un golfeur connu pour être un long frappeur, JB Holmes !

Ce dernier n’a pas un gabarit au-dessus de la moyenne.

Au contraire, plutôt trapu (1m80 pour 86 kg), lorsqu’il swingue à pleine puissance, il a tendance à plier légèrement le bras gauche, et en particulier le coude gauche, pour aller chercher une amplitude plus importante des bras et du club.

Holmes ne peut pas « morphologiquement parlant » maintenir son coude gauche totalement étiré, et pour toutefois créer les conditions d’un swing puissant, il construit autrement les conditions de sa force, justement en pliant quelque peu le coude gauche au sommet de son backswing, afin que le club atteigne une amplitude de près de 270 degrés par rapport au sol.

A l’inverse, Rory McIlroy présente une tension extrême de son bras gauche peu avant le sommet de son backswing, le coude n’étant absolument pas plié.

En termes de résultat, JB Holmes est troisième pour la distance moyenne au drive sur le PGA Tour en 2016 avec une moyenne de 313 yards.

McIlroy est septième de ce même classement avec une moyenne de 309 yards !

Différences au niveau du coude entre McIlroy et Holmes - Crédit photo : Mark Newcombe 

Deux manières d’amener le coude gauche qui sont différentes, et pourtant un résultat très similaire.

Autant dire que le placement du coude n’est pas un élément suffisant pour expliquer la création de distance, ou tout du moins, un élément discriminant, et ce dans une certaine limite…

Un argument qui rend la recherche d’un bras gauche absolument tendu relativement caduque, surtout si on tient compte de la morphologie du joueur.

En deuxième lieu, attention, c’est le défaut de 99% de ces accessoires. Ils ne traitent généralement qu’un petit aspect du swing pris isolément dans un coin, alors qu’un swing de golf est un ensemble de détails.

Vous êtes bien avancé si vous placez votre coude gauche correctement alors que le pied droit ne l’est pas !

C’est un premier point négatif pour cet accessoire.

Il ne présente pas d’intérêt si ce n’est pour traiter un cas spécifique.

Sans vouloir accabler Andux de publicité mensongère concernant le gain de distance, car c’est totalement hypothétique, et pas le seul fait du placement du coude gauche (pour un droitier), il ne faut donc retenir que l’argument du placement du coude pour quelqu’un qui sentirait un éventuel défaut à cet endroit précis de son geste.

Passons le fait que la coudière soit plutôt inconfortable, et que les lanières de serrage ont surtout été pensées pour un enfant de dix ans plutôt que pour un adulte.

Commentaire qui apparait d’ailleurs sur Amazon de la part de plusieurs internautes, et acquéreurs.

Après s’être péniblement sanglé le bras, à l’usage, effectivement le gadget fait ce qu’il promet. A savoir, tic-tac quand vous pliez le bras ! La belle affaire !

Après quelques minutes d’échauffement, vous arrivez à trouver un petit bénéfice.

Effectivement, en se concentrant sur cet aspect du swing, vous pouvez rapidement arriver à ne plus générer de tic-tac, signe que vous ne pliez plus le bras…au backswing.

Techniquement, cela peut vouloir signifier que vous utilisez correctement le bras de levier, et créez la bonne amplitude.

Ceci dit, cela ne vous garantit absolument pas d’être dans le plan !

Vous pouvez très bien coucher le club à l’horizontale, et ne pas générer de tic-tac, ce n’est pas pour autant que vous serez performant !

Conclusion

Dans un concept global visant à améliorer chaque aspect de son swing, cet outil pourrait éventuellement avoir une utilité. Sauf que d’un point de vue mémoire musculaire, cet outil est très largement insuffisant.

Un accessoire d'entraînement à l'intérêt tout à fait relatif 

Si vous allez arriver assez facilement à ne plus générer de tic-tac au backswing, nous vous mettons au défi de reproduire le geste parfait sans !

De ce point de vue, c’est plus un sparadrap qu’un appareil qui favorise l’apprentissage réel et durable.

Nous ne vous recommanderons jamais cet article comme un produit utile pour l’entraînement.

Nous vous proposerons prochainement un nouveau test d’accessoires pour l’entraînement, en espérant avoir quelque chose de plus tangible à présenter.

"Espérant" seulement car malheureusement une grande majorité d'accessoires sont des gadgets bien souvent partiellement utiles. Cependant, dans cet amas de gadgets se cache parfois un produit qui peut faire une différence...

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2203
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.