Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Actus marques

TaylorMade long fer UDI (Ultimate Driving Iron): le retour du fer 1?

TaylorMade long fer UDI (Ultimate Driving Iron): le retour du fer 1?

Drôle de nom pour un nouveau fer déjà très apprécié par les golfeurs professionnels sur le PGA Tour, et en particulier, Justin Rose, qui depuis qu’il a mis ce club dans son sac de golf, a remporté deux victoires au Quicken Loans National, et au Scottish Open. Coïncidence ou résultat de causes à effets ?

Découvrez nos formules d'abonnements 

Sommaire de l'article 

Alors objectif de communication ou réel ambition commerciale vis-à-vis des amateurs ? 
L’UDI en detail
L’UDI : un nouveau fer 1 remis au goût du jour ! 

Ce serait mentir de ne pas dire que ce club a été conçu dans la perspective du British Open disputé près de Liverpool, sur le célèbre parcours de Hoylake, qui en 2006 avait vu Tiger Woods s’imposer, et remporter l’une de ses plus probantes victoires en majeur, sans jamais sortir son driver de son sac. 

De ce tournoi, le monde a retenu l’expression « iron stinger », comprenez coups de fers missiles. 

Depuis cette date, et cette fabuleuse victoire, les marques n’ont jamais cessé d’être inspirées pour proposer des fers « fermés » de plus en plus longs. 

Sans vouloir doucher cette euphorie, ce type de clubs avec des lofts très fermés étaient jusqu’à présent réellement réservés à des joueurs extrêmement adroits. 

Les marques de matériel de clubs n’ont pas pour seul objectif, le fait de produire des heures d’ingénieries, des brevets et des coûts de production pour seulement quelques joueurs qui utiliseraient un tel club en seulement quelques occasions.

Alors objectif de communication ou réel ambition commerciale vis-à-vis des amateurs ? 

Le fait que Ping, Callaway, Titleist et maintenant TaylorMade s’engouffre dans ce micro segment de marché est déjà un premier indice. 

De l’aveu des équipes TaylorMade, l’UDI a été créé pour fournir une sérieuse alternative aux bois de parcours et hybrides jusqu’à présent utilisables sur le links d’Hoylake. 

Quelques semaines après avoir lancé le Mini-driver, un produit clairement pour une niche, l’UDI est encore plus un produit de niche par rapport aux golfeurs amateurs. 

Curieux revirement de stratégie chez TaylorMade qui a forgé sa popularité sur des produits techniques, mais surtout très adaptés à l’immense majorité des amateurs. 

Dominateur en part de marché pour les bois de parcours et les fers, il semble que TaylorMade s’inquiète de son image de marque, et notamment le fait qu’à trop dominer, la marque finit par se tailler une image de club pour tout le monde, et sans véritable parti pris. 

A l’inverse de cette stratégie, vous pouvez trouver une marque comme Mizuno dont les ventes sont plus réduites, mais dont l’image dans l’esprit des golfeurs est beaucoup plus qualitative, voir même de « tellement bons clubs » qu’ils ne sont jouables que par des très bons golfeurs ! 

Comprenez que TaylorMade aimerait toujours vendre autant de clubs, mais sans le revers de la médaille des clubs pour tout le monde, sans véritable positionnement haut de gamme ou technologique. Ce qui n’est qu’une perception… 

Alors objectif de communication ou réel ambition commerciale vis-à-vis des amateurs ?

En produisant des clubs de plus en plus pointus, et réservés à une extrême minorité d’amateurs, TaylorMade pourrait aller à l’inverse de sa stratégie commerciale usuelle, pour surtout démontrer un savoir-faire de pointe, sans chercher absolument à vendre ce club, mais plutôt à renforcer la confiance des consommateurs dans leurs achats des produits classiques comme les fers Speedblade ou les bois de parcours JetSpeed, et SLDR.

A l’inverse de l’an passé où TaylorMade avait créé la surprise en lançant un tout nouveau driver (le SLDR), seulement quelques mois après le R1 Black, cette année, TaylorMade mise plus sur des nouveautés variés, et moins stratégiques pour occuper le devant de la scène, et travailler son image. 

Signe des temps, car pour la première fois depuis des années, les ventes de clubs TaylorMade reculent.

Essentiellement pour deux raisons, d’une part, la part de marché de TaylorMade semble être arrivé à un palier tellement élevé qu’il semble difficile d’aller plus loin, et d’autre part, la riposte de Callaway et d’autres s’est organisé.

Devant ce constat, TaylorMade adapte sa réponse, et mise donc sur l’image de marque, parfaitement servie par les victoires récentes de Justin Rose. 

L’UDI en detail

Pour Tomo Bystedt, Directeur de la création des fers chez TaylorMade-Adidas Golf, « Nous avons conçu l’UDI Tour Preferred pour les joueurs à la recherche d’un club polyvalent qui permet de très longues distances depuis le tee, tout en étant une sérieuse alternative sur le fairway.  Son aspect épuré et traditionnel inspire confiance, tandis que la technologie Speed Pocket facilite la consistance. »

Pour la plupart des amateurs, ce club risque d’être injouable. Mais pour la marque, l’important n’est pas là.

Sur le point spécifique du design, il semble que TM ait eu pour idée de suivre les caractéristiques de distance, et de jouabilité d’un hybride, tout en y adaptant la forme nécessaire au contrôle d’un fer.

Les trajectoires plus basses et travaillées de l'UDI

Le but étant de construire un club facile à jouer pour des golfeurs expérimentés qui cherchent à réaliser des trajectoires basses et travaillées.

La cavité arrière de l’UDI a justement autorisé les ingénieurs de TaylorMade a déplacé le poids plus bas et plus en avant, le tout en associant une face plus fine en acier pour des vitesses de balles plus rapides, et un angle de lancement plus bas.

L'UDI en détail

Et un élément n’est pas à minorer : la speed pocket !

Cette caractéristique n’est pas étrangère au fait que l’UDI soit plus jouable que des clubs concurrents.

L’UDI : un nouveau fer 1 remis au goût du jour !

A la lecture des arguments de la marque, en fait, l’UDI n’est ni plus ni moins que la nouvelle lecture d’un fer numéro un, un club qui avait depuis longtemps disparu des sacs, de la même façon que le Mini-driver de loft 12° n’est autre que le bois 2 ressuscité.

En marketing, on appelle cela le cycle de vie produits ou comme la mode, un nouveau produit n’est jamais qu’un produit disparu, remarketé au goût du jour.

En plus du loft 16°, TaylorMade proposera aussi un fer UDI en 18° et 20° pour s’aligner sur les offres de Titleist, et Callaway. 

Quand nous avions testé le Mini-Driver, nous avions trouvé de la performance avec ce club, mais pas un avantage concurrentiel notable par rapport à un driver SLDR ou un bois de parcours, seulement une autre utilisation. 

Il y a de fortes chances que ce nouveau fer s’inscrive aussi dans cette logique. A savoir, pas forcément très différent d’un bois de parcours ou d’un hybride d’un loft similaire, seulement un type d’utilisation différent ! 

Un club hybride en 3 lofts !

Commercialisé aux USA depuis mi-juillet au prix de 199 dollars, certains « geeks » passionnés de technologie auront certainement envie d’essayer, d’autres trouveront une logique à reprendre un fer 1 dans leurs sacs, et enfin d’autres regarderont ce club avec circonspection…Cependant, TaylorMade aura encore réussi son coup…créer le buzz.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2810
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.