Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf Senior

Sur le tee de départ, ne vous trompez pas de stratégie!

strategie-tee-depart1.jpg

Souvent quand on cherche à améliorer sa carte de score, on pense à tout un tas de solutions qui peuvent être d’ordre technique, physique, ou même matériel, mais très souvent, on passe à côté de l’essentiel : la stratégie de jeu. Abordons ici, la question de vos trajectoires de balles. 

Sommaire de cet article dédié à la stratégie sur le tee de départ

  1. Pas un vol de balle...mais des vols de balles !
  2. L'angoisse inconsciente ou consciente du golfeur
  3. Plus d'ambitions pour vos tees shots
  4. Quelle est votre trajectoire majoritaire ?  

Combien de fois vous êtes-vous déjà retrouvé sur un tee de départ et avez-vous imaginé le bon coup à jouer pour atteindre la zone de jeu suivante, le green pour un par-3 ou un morceau de fairway sur un par-4 et un par-5 ? 

Et combien de fois avez-vous réellement tenu de compte de qui vous étiez…J’entends…quel joueur de golf êtes-vous en termes de trajectoires de balles. 

C’est bien beau la théorie du fait de jouer droit et long, mais en vérité, au golf, il y a bien des façons de faire voler une balle. 

Pas un vol de balle...mais des vols de balles !

Partant du principe que vous avez au moins trois hauteurs possibles (balle basse, balle haute, et balle à mi-hauteur), et trois directions possibles (droite, gauche, et centre), vous avez déj 3x3 possibilités, soit neuf façons de faire voler la balle au départ d’un trou. 

Et cela, sans compter les effets que vous pouvez donner en plus à une balle : fade, draw, hook, slice, push, pull, etc… 

Trop souvent, je constate que beaucoup d’amateurs se contentent d’arriver sur la balle avec un seul objectif que j’appelle l’objectif de balle ! 

Ce n’est pas très politiquement correct de dire cela, mais admettons que beaucoup de débutants sont des seniors qui arrivent au golf pour beaucoup de bonnes raisons : l’envie de faire une activité, qui plus est en extérieur, si possible ludique (le golf est avant-tout un jeu), et en plus sociabilisant. 

Beaucoup de ses débutants, sont des personnes qui ont exercé de longues carrières, et pour les cadres, souvent assis dans des bureaux, dans des trains, dans des avions, en réunion, et qui ont peu de temps de faire du sport ou de penser à la santé de leur dos. 

Résultat, quand ces personnes arrivent au golf, elles ont toutes sortes de limitations physiques. 

Manque de souplesse, manque de vitesse, et manque de coordination. 

Me direz-vous quel rapport avec la stratégie ? J’y viens ! 

L'angoisse inconsciente ou consciente du golfeur

Pour ces golfeurs qui arrivent dans le golf, la première et la plus grosse angoisse EST : Vais-je arriver à toucher la balle ? 

Récemment, au dernier salon du golf, j’ai croisé deux golfeurs bien différents ! 

Le premier, était un homme qui prétendait découvrir le golf depuis moins de six mois, et qui sur un tapis de practice, s’est mis à taper des balles comme si de rien n’était. 

Avec un très faible niveau de pratique, il arrivait pourtant à prendre toutes les balles de manière très convenables, actionnant les bons muscles, et les bonnes coordinations. 

Plus loin, sur le stand d’une marque, un autre golfeur est arrivé pour tester des clubs. 

Golfeur depuis moins d’un an, il a commencé à prendre un fer, s’est mis à l’adresse, et puis patatra, il fait un air shot. 

J’ai envie de dire dans les pires conditions ! 

Au salon, devant plein de gens, notre golfeur a vécu l’angoisse du golfeur débutant qui arrive dans un monde où sans qu’il s’en rende réellement compte, il croit que tout le monde sait jouer sauf lui. Ce n’est pas un sentiment agréable. 

Que vous fassiez un air-shot sur un tapis de practice un vendredi après-midi quand vous n’avez pas trop de monde autour de vous, passe, mais devant d’autres joueurs, c’est un sentiment désagréable qui peut tétaniser.

Et dans son cas, le pire, c’est qu’il a enchaîné, non pas, un air shot, mais 27 à la suite sans jamais pouvoir être prêt de toucher la balle. 

Passablement énervé, il s’est éloigné du practice, et plus personne ne l’a revu de la journée… 

Ces deux exemples pour dire une chose, nous ne sommes pas égaux devant la difficulté du swing, mais une chose est sûre, dans le milieu du golf, un environnement qui même s’il s’est beaucoup démocratisé, reste élitiste avec ces codes et son fonctionnement. 

On peut admettre que cela impressionne les débutants, et l’air shot est une angoisse qui s’inscrit profondément dans le subconscient des joueurs. 

A tel point, et c’est le cœur de ce sujet, que même quand un golfeur commence à évoluer dans ce sport, et devient plus expérimenté, il reste plus dans un objectif de balle, plutôt que dans le véritable objectif : l’objectif de trajectoire ou vol de balle. 

Plus d'ambitions pour vos tees shots

Golfeurs expérimentés ! Cessez d’arriver sur le tee de départ en vous fixant comme seul objectif de toucher la balle, et pour les plus performants, toucher la balle tout en visant une cible. 

Allez sur le tee de départ, en ayant plus d’ambitions :

1-    Visez votre cible

2-    Imaginez la trajectoire

3-    Swinguez 

Pourquoi est-il préjudiciable de n’avoir qu’un objectif de balle plutôt qu’un objectif de vol de balle ? 

Vous pourriez penser, après tout, taper la balle cela m’a suffi ! Dans cette logique, vous n’êtes pas vraiment un joueur de golf ! Vous poussez la balle ! 

Le golf est avant-tout un sport de stratégie où vous jouez la balle en fonction du coup suivant. 

Sans prendre en compte cette logique, vous ne progresserez-pas ! 

Et je vais vous démontrer pourquoi ! 

strategie-depart-golf_20150423-172502_1.jpg

Quand vous arrivez sur un tee de départ sans vous soucier de votre trajectoire de balle, mais seulement en cherchant à taper loin et droit devant, vous oubliez un paramètre essentiel de votre jeu : qui vous êtes, et ce que vous produisez dans 80 à 90 % des cas, soit non pas la trajectoire idéale, mais la vôtre ! 

Imaginez que vous êtes au départ d’un par-5 avec sur votre droite une rangée d’arbres, et un côté gauche relativement dégagé. 

Naturellement, vous allez penser que le danger est à droite, et pour l’éviter, vous allez vous orienter plus à gauche. 

Si vous êtes dans l’esprit de jouer loin et droit, soit la trajectoire idéale, vous oubliez juste que peut-être, vous êtes un joueur qui fait partir la balle à droite pour la ramener à gauche, en forme de hook, ou à l’inverse, vous êtes peut-être un joueur de slice, qui fait partir la balle à gauche pour qu’elle tourne ensuite à droite. 

Dans les deux cas, votre balle n’ira pas plus loin que dans les arbres à droite ! Vous avez oublié l'alignement, et la géométrie de la situation.

Pour un golfeur dont la majorité des trajectoires sont en hook, votre coup de départ va immédiatement accrocher les arbres, et dans l’autre cas, elle y finira sa course. 

Ne pensez pas à taper loin et droit ! Adaptez votre stratégie de jeu à vous-même. 

Quelle est votre trajectoire majoritaire ? 

Hauteur du coup, direction du coup, forme du coup…tenez en compte au moment d’imaginer le coup que vous allez produire, notamment au niveau d’une phase cruciale : l’alignement à la cible ! 

Trop d’amateurs qui passent beaucoup de temps au practice, oublient qu’une fois sur le terrain, le tapis n’est pas aligné en face de la cible ! 

L’alignement et la connaissance de vos trajectoires type sont les clés qui doivent vous permettre de scorer sur le parcours. 

Ne pensez pas qu’au coup idéal à produire, mais bien au coup que vous avez de grandes chances de réaliser, avant de prendre une décision de jeu. 

tee-depart1_20150423-171009_1.jpg

Sachez que les caddies des golfeurs professionnels cherchent toujours sur tous les trous, quels sont les meilleurs endroits pour « rater » ! 

Relisez l’interview de Tom Ayling, le caddie de Victor Dubuisson, il en parle très bien. 

La stratégie sur le tee de départ, consiste aussi à penser où il est mieux de rater le coup que l’on cherche à faire par rapport à celui que l’on va effectivement réaliser. 

Je précise que beaucoup de droitiers sont des golfeurs qui ont une tendance de trajectoire de balle de gauche vers la droite. 

Si vous jouez un trou avec du danger à droite et que vous êtes un sliceur, mieux vaut donc mettre son tee à gauche des boules, et viser la partie gauche du fairway. 

Dans le cas où vous taperiez votre balle dans la trajectoire idéale (loin et droit) et non pas dans votre trajectoire usuelle, au moins vous êtes à gauche du fairway, loin du danger de droite. 

Si vous tapez moins bien que prévu, vous amenuisez vos chances de vous trouver complètement à droite dans la zone de danger. 

A l’inverse, si vous ne tenez pas compte de ce paramètre, et que vous mettez votre tee de départ à droite en visant au centre, mais que vous produisez votre coup le plus fréquent, vous risquez d’être très facilement dans la zone de danger. 

En conclusion, ne vous laissez plus impressionner par le fait de rater la balle ou de rater votre coup pour diriger votre inconscient à ne pas bien tenir compte de la véritable stratégie à adopter sur un tee de départ.

Quel que soit la qualité du coup que vous allez produire, pensez d’abord à l’objectif de vol de balle en tenant compte de la réalité de votre jeu, et pas de ce qu’il devrait être à l’idéal.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2865
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Master Class PGA en petit jeu et entrainement de haut niveau certifié par la TPI (Titleist Performance Institute), Michel a dirigé la section Sport Études Golf Rhône Alpes de 1995 à 2001, et a formé plusieurs joueurs actuellement sur le tour européen.


Sur le site, il intervient comme consultant technique pour les questions liées à la pratique du golf pour les amateurs.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.