Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Insolites sur le golf

Le SpeedGolf arrive en France : Une idée pour attirer de nouveaux joueurs ?

Le SpeedGolf arrive en France : Une idée pour attirer de nouveaux joueurs ?

Le Speed Golf est une variante du golf encore peu connue en France. L’activité a porté plusieurs noms depuis son origine comme Extreme Golf, Fast Golf ou Hit and Run avant de s’arrêter sur Speed Golf, une façon de jouer aux antipodes de la pratique actuelle, et qui met en lumière l’aspect sportif à travers la course à pied. A l’heure où certains golfeurs s’inquiètent de l’allongement du temps de jeu des parties de golf classique, tandis que le golf traditionnel peine à connaître une forte expansion du nombre de pratiquants, le Speed Golf peut-il être une bonne solution ?

Découvrez nos formules d'abonnements

La page Facebook de Speed Golf France ne compte pour l’instant que 180 fans. La page est animée depuis peu de temps alors que cette variante du golf existe depuis la fin des années 70.

Pour l’anecdote, c’est un californien, Steve Scott qui a eu l’idée de jouer un parcours de 18 trous avec seulement un fer 3, tout en courant entre les coups. Il a joué un score honorable de 95 coups en moins de 30 minutes.

Alors que l’on parle beaucoup du temps de jeu au golf, et notamment comme un frein à la pratique des actifs ou des juniors, le Speed Golf a le mérite d’apporter une réponse concrète, et sans dénaturer l’esprit du jeu, comme nous allons le voir ci-après.

Jouer 18 trous en moins de 30 minutes !

A en juger par les images et films diffusés, les Speed Golfeurs passent un temps raisonnablement comparable sur la préparation des coups, et l’exécution des coups, en comparaison d’un pratiquant du golf classique.

La principale différence est que le SpeedGolfeur n’utilise pas de voiturette ou ne marche pas en tirant un chariot sur le parcours. En tenue de sport, casquette de golf sur la tête ou pas, il coure entre les coups.

Depuis cette première expérience en 1979, le Speed Golf a cherché à s’organiser et se codifier pour proposer une véritable alternative à la pratique classique du golf.

Les règles précisent deux choses fondamentales : La première, vous avez une minute pour exécuter chaque coup, et la seconde, vous devez respecter le parcours comme n’importe quel autre pratiquant.

Dans les deux cas, rien n’empêche ou n’interdit la pratique du Speed Golf !

speedgolf4.jpg

Il existe des différences vraiment mineures concernant la pratique du Speed Golf par rapport au golf, et encore, la pratique classique va tendre à s’aligner avec le Speed Golf, notamment pour la question du drapeau.

Dans les nouvelles règles de golf, et dans le but d’accélérer le temps de jeu, nous allons être autorisé à laisser le drapeau dans le trou, afin de gagner quelques secondes. Plus de pénalité pour un putt joué sur le green qui toucherait le mat.

C’est déjà une des règles du Speed Golf.

Mis à part cette règle, le Speed Golf demande à ses pratiquants de respecter les règles du golf, et aussi l’étiquette, comme le fait de ratisser les bunkers, relever les pitchs ou réparer un divot, marquer la balle sur un green, et porter une tenue vestimentaire adéquate.

Les Speed Golfeurs portent plus souvent des chaussures de running que des chaussures de golf.

Cependant, de nos jours, les chaussures de golf ressemblent de plus en plus à des chaussures de running. Pas sûr que l’on fasse vraiment la différence, à moins de soulever les semelles des joueurs pour vérifier la position des crampons…

Une tolérance est admise concernant les obstacles d’eaux…et cela ferait rêver beaucoup de golfeurs plus classiques. Les obstacles d’eaux frontaux sont considérés comme des obstacles latéraux pour éviter d’être trop sévère, et de forcer à rejouer une balle depuis le tee de départ.

L’idée du speed golf, c’est vraiment de jouer au golf tout en haussant le rythme.

speedgolf5.jpg

S’agissant des clubs, pour éviter de « trop charger » le Speed Golfeur, il est conseillé mais pas réglementé de jouer 4 à 7 clubs plutôt que 14 clubs dans un staff bag.

Encore une fois, l’idée prédominante, c’est de jouer vite et léger.

Le profil des Speed Golfeurs est plus proche du joggeur avec des clubs de golf.

Ce sport a eu du mal à se faire connaître à la suite de la tentative de Steve Scott. Il a fallu attendre une dizaine d’années, et les années 90 pour que Jay Larson, un ancien triathlète reprenne le concept à son compte.

Il a joué 75 coups en 39 minutes sur un parcours long de 5943 mètres, tout en utilisant un caddie dans une voiturette qui portait justement son sac, une ancienne règle du Speed Golf.

Il faudra encore attendre la fin des années 90 pour que la société Speed Golf International soit créée, et commence la promotion de ce sport aux Etats-Unis, en Europe et au Japon.

C’est donc autour de la France de tenter de faire connaître ce sport à travers une page Facebook et l’organisation à venir d’un premier Open de France en 2019, sachant qu’il existe des tournois internationaux et professionnels depuis déjà quelques années, et notamment l’US Open, le grand rendez-vous de la discipline.

speedgolf11.jpg

Pour classer les joueurs, deux éléments fondamentaux sont pris en compte : Le score, mais aussi le temps.

Il serait assez injuste qu’un golfeur qui joue en 60 minutes en scorant 70 coups, puisse devancer un golfeur qui joue en 40 minutes et 75 coups.

Les deux éléments sont donc rapprochés. Il faut être performant à la fois d’un point de vue du score, et à la fois du point de vue du temps de jeu. Le Speed Golf est une course, et les pratiquants courent vraiment le plus vite possible.

Cette pratique du golf séduit clairement des profils jeunes et sportifs.

A titre d’exemple, Bernard Lagat, Champion du Monde d’athlétisme, notamment du 1500 mètres et du 5000 mètres en 2007, pratique le Speedgolf et illustre bien ce croisement de passions qui ne sont pas incompatibles. Réconcilier le sportif avec le jeu de golf.

Pour le développement de cette pratique alternative destinée aux plus jeunes, le véritable enjeu sera l’acceptation par les parcours de golf, et la cohabitation aves nous, les golfeurs « classiques ».

speedgolf10.jpg

Rien à dire sur les tenues, rien à dire sur le comportement et l’étiquette, rien à dire sur les règles du jeu, non le seul enjeu sera bien la cohabitation des temps de jeux entre un SpeedGolfeur et un Golfeur sur un même 18 trous.

A ce titre, SpeedGolfFrance formule quelques propositions à l’attention des directeurs de golf, comme le fait de réserver les premiers départs de la matinée à un SpeedGolfeur ou faire partir du 10 pour une partie de 9 trous.

On sent bien que la communauté des SpeedGolfeurs, et en particulier en France, ne sait pas encore trop comment convaincre la majorité des golfs de lui donner l’opportunité de s’exprimer.

Pourtant, le SpeedGolf pourrait bien être un nouveau produit attractif, sans chercher à réinventer la roue, que les golfs pourraient proposer à leurs membres, et surtout à une nouvelle clientèle.

speedgolf1.jpg

Plutôt que de chercher à élargir les trous, raccourcir le nombre de trous à jouer, le SpeedGolf permettrait de présenter le golf sous un visage radicalement différent dans les médias généralistes, sans dénaturer ces valeurs, comme les bienfaits pour la santé, la pratique dans un environnement naturel ou la vie de clubs.

Viser juste et courir vite ! La devise du Speed Golf serait aussi un excellent moyen d’animer les clubs, et d’intéresser les enfants qui parfois s’ennuient sur un golf.

Ce serait aussi un défi physique.

Bien entendu, alors que la pyramide des âges au golf montre clairement que l’on se met à la pratique après 50 ans, et pour ceux qui ont suivi mon interview sur RTL avec Yves Calvi, sa première remarque au sujet du golf, a été un sport pratiqué par des personnes âgées avec des pantalons à carreaux, et en voiturettes.

C’est bien entendu une grosse caricature, mais elle nous colle à la peau. Le SpeedGolf contribuerait bien plus que la Ryder Cup à Paris au changement d’image tant souhaitée par la FFG.

Elle pourrait permettre de faire rentrer des nouveaux pratiquants dans la « maison », qui en vieillissant pourrait finalement « marcher » le parcours comme nous, et en fait partager une seule et même passion, le golf de 7 à 77 ans.

Le tout, c’est comme souvent de trouver une forme de vivre ensemble.

Crédit photo : SpeedGolf USA

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 764
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.