Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Solheim Cup 2017, les équipes américaine et européenne sont prêtes à en découdre

Photo Mark Newcombe-visionsingolf.com

L'Europe et les États-Unis ont confirmé leurs équipes pour la prochaine Solheim Cup qui va se dérouler au Des Moines Country Club dans l’Iowa, du 14 au 20 août 2017. Les meilleures golfeuses d'Europe contre les meilleures golfeuses des États-Unis. Cette compétition de golf féminine professionnelle qui de déroule tous les deux ans, regroupe le Ladies Professional Golf Association Tour (LPGA) et le Ladies European Tour (LET).

Découvrez nos formules d'abonnements

La Solheim Cup a été initiée par Karsten Solheim, le créateur norvégien-américain de la marque de clubs de golf Ping. Bien que le format ait varié pour être maintenant identique à celui de la Ryder Cup, depuis 2003, la Solheim Cup est jouée tous les deux ans en années impaires, par rapport aux années paires de l'équivalent masculin.

Le plus important événement du golf féminin est devenu une compétition particulièrement acharnée cette décennie, l'équipe européenne ayant gagné une position considérable sur ce qui a été un donjon américain pendant une bonne partie des deux premières décennies de match-play.

Ces dernières années, l'Europe a remporté la victoire en 2011, et a largement dominé les États-Unis sur son sol en 2013, puis elle a laissé passer son tour il y a deux ans en Allemagne.

Les États-Unis ont gagné le dernier opus pour la première fois depuis trois éditions, mais ce match a été principalement controversé par un événement le dernier jour, où Alison Lee et Brittany Lincicome perdent le 17e trou lors de leur match contre Charley Hull et Suzann Pettersen.

Le monde du golf américain était furieux après que Suzann Pettersen ait imposé une pénalité sur le 17 e green à Alison Lee, qui avait relevé sa balle sur un petit putt à jouer, convaincue que le putt était donné.

Dans ce format basé sur la performance de l'équipe, la majeure partie du résultat peut souvent s'appuyer sur des correspondances spécifiques entre les compétitrices.

Sur le parcours du Des Moines Golf & Country Club, les mises en jeu au drive pourraient être importantes, mais les approches et le putting font souvent la différence pendant la Solheim Cup.

Trouvez vous en position pour entrer suffisamment de putts pour des birdies, et vous aurez toutes les chances de gagner vos matchs.

La capitaine Juli Inkster a mis l'accent sur l’importance du jeu autour des greens dans de multiples conférences de presse, au cours des derniers mois. La comparaison des équipes sur cette statistique démontre des résultats remarquablement uniformes.

En consolidant le classement des greens pris en régulation, des 12 joueuses américaines sur les tournois du LPGA, on estime que la moyenne est 35,1. Si l’on prend les greens en régulation du côté européen, la position moyenne est de 35,5. Quasiment égalité entre les deux équipes.

Dans presque toutes les compétitions de match-play la différence se fait souvent avec le putter, qu'il s'agisse de faire des birdies, ou de tenter de sauver des pars.

Les performances passées ne permettent peut être pas de prédire les résultats à venir, mais jusqu’à présent les statistiques de résultats sur les greens sont à l’avantage des joueuses américaines.

Les sélections des deux équipes :

Nous connaissions les capitaines. Nous connaissions le parcours. Nous connaissons maintenant les équipes.

Photo Solheim Cup

Les sélections étaient basées sur les points de qualification et le classement mondial à l’issue de l'Open britannique féminin, et les choix des capitaines ont été annoncés peu de temps après.

Les capitaines de la Solheim Cup, Juli Inkster et Annika Sorenstam, ont finalisé leurs choix de capitaines pour leurs équipes de 2017 avant les matchs au Country Club Des Moines.

Le parcours de Des Moines est long, plus de 6300 mètres avec cinq par-5, et les capitaines des deux équipes en ont tenu compte pour composer leurs groupes.

Juli Inkster a ainsi sélectionné deux grosses frappeuses dans son équipe, et Annika Sorenstam a souligné que sa sélection correspondait au parcours.

Team Europe :

Charley Hull, Georgia Hall, Jodi Ewart Shadoff, Mel Reid, Florentyna Parker, Carlota Ciganda, Karine Icher, Suzann Pettersen.

Choix du capitaine : Anna Nordqvist, Caroline Masson, Emily Pederson, Madelene Sagstrom.

Photo JeudeGolf.org

La capitaine de l’équipe européenne, Annika Sorenstam, avait quatre choix possibles de wild card, et elle a choisi les suédoises Anna Nordqvist et Madelene Sagstrom, ainsi que l'allemande Caroline Masson et la danoise Emily Pedersen.

Madelene Sagstrom et Emily Pedersen sont deux rookies, tandis que Caroline Masson a assuré sa place avec une troisième place au British Open.

Le suédoise Madelene Sagstrom, meilleure finaliste du Symetra Tour l'année dernière, a terminée deux  fois dans le top 10 sur des tournois du LPGA cette année.

Son potentiel reste inconnu, tant pour les européennes que pour les américaines, mais elle avait cette Solheim Cup à l'esprit depuis très longtemps.

« L’image de la Solheim Cup a été le fond d'écran sur mon Smartphone depuis des années », a t-elle déclaré. « J'ai rêvé de ça depuis très longtemps ».

L’absence d’Azahara Munoz dans le choix de la capitaine peut sans doute s’expliquer par ses statistiques de distance au drive.

Azahara Munoz se classe au 105e rang des statistiques moyennes sur la distance au drive, avec une moyenne de 227,6 mètres. En revanche, Suzann Pedersen est 24e avec 239,5 mètres, et Madelene Sagstrom est 35e avec 236,8 mètres.

Qualifié par son classement au Rolex Women's World Golf, Karine Icher participera à sa quatrième Solheim Cup.

À 38 ans, la joueuse française, qui vient de réaliser une première partie de saison remarquable, mettra son expérience en Solheim Cup au service de l’équipe européenne, forte de ses 10 matchs disputés, pour cinq victoires, un nul et quatre défaites.

Team USA :

Lexi Thompson, Stacy Lewis, Gerina Piller, Cristie Kerr, Jessica Korda, Danielle Kang, Michelle Wie, Brittany Lang, Brittany Lincicome, Lizette Salas.

Choix du capitaine: Austin Ernst, Angel Yin.

Photo JeudeGolf.org

Après six participations à la Solheim Cup, la vétérante Paula Creamer, qui avait rentré le putt gagnant pour les américaines il y a deux ans, n'a pas été sélectionnée comme wildcard par la capitaine Juli Inkster.

Paula Creamer, 31 ans, est sortie du classement des 100 premières joueuses mondiales au cours de ces derniers mois, ce qui a laissé la place pour Austin Ernst et Angel Yin, 18 ans.

En réalité, il n’est pas surprenant que Juli Inkster ait regardé au-delà des anciennes combattantes de la Solheim Cup.

Paula Creamer et Morgan Pressel ont peut-être été de fantastiques animatrices des équipes précédentes, et même s’il semble inconcevable que Paula Creamer, en particulier, ne portera pas la tenue du Team USA sur le premier tee, toutes les deux ont terminée à l'extérieur du top 20 pris en compte pour la sélection.

Leur expertise dans cette compétition n'était pas suffisante pour surmonter les problèmes de leur forme actuelle.

La sélection d'Austin Ernst et Angel Yin pourrait être considérée comme un changement de génération, même si Juli Inkster a insisté sur le fait que « Paula rejouera certainement dans la Solheim Cup dans le futur ».

La réalité pour la capitaine des États-Unis est simple : « Elle n'a pas bien joué pendant 18 mois à deux ans. Elle a été blessée. Elle était concurrente, mais je lui ai donné mes raisons, et elle les a acceptées ».

Angel Yin a fait une grande impression sur Juli Inkster. La joueuse de 18 ans participait à la Junior Solheim Cup il y a deux ans, ou elle a fait une participation remarquable, et elle a immédiatement était adoptée par l’ensemble de l’équipe.

Juli Inkster n'a aucun doute. « J'ai aimé son comportement toute l'année », a t-elle dit. « Je l'ai vue jouer le Match Play au Mexique, et je l’ai appréciée pour ce genre de format de compétition ».

Jessica Korda sera-t-elle prête à temps ?

La jeune femme de 24 ans s'est retiré du dernier Open britannique féminin après avoir aggravé une blessure au bras qu'elle avait depuis fin juin.

Elle est arrivée en Ecosse en se sentant bien, mais après un premier tour en 76, elle est rentrée chez elle tôt le vendredi matin pour suivre un traitement.

Elle a eu depuis une courte période de temps pour se reposer et ensuite tester sa blessure. Juli Inkster l’a prévenue qu’elle pouvait être remplacée, mais elle n'a pas révélé le nom de la suppléante.

Elle a cependant suivi le protocole, et informé l'équipe européenne de l'identité de l’éventuelle remplaçante.

Jessica Korda a jusqu'à 17 heures à la veille du premier match ou de la cérémonie d'ouverture, pour prendre une décision. Si elle rejoint l'équipe mais ne peut pas jouer, son point serait perdu dans les simples, de la même manière que lorsque Cristie Kerr a perdu ses simples en 2011.

« Le parcours de Des Moines va se défendre tout seul. Des greens très délicats » a déclaré Inkster. « Vous allez devoir être précises avec vos fers.

Vous devrez pouvoir faire d’excellent putts. Donc, juste après l’Open britannique, je vais donner à ces filles un petit devoir, et elles vont commencer à travailler sur leur jeu ».

Le parcours de Des Moines Golf & Country Club

Dans le Midwest, au milieu d’un pays agricole et pas trop loin de Chicago, Des Moines est l'un des plus grands centres du monde pour l'industrie de l'assurance. On y trouve également une communauté artistique importante.

Photo Des Moines Golf & Country Club

Alors que l'intérêt général pour la Solheim Cup n'est pas aussi élevé que pour la Ryder Cup, l'arrivée de l'événement a été une grosse affaire pour Des Moines, la capitale de l'Iowa, qui a déjà accueilli des événements importants.

Lorsque l'Open Senior des États-Unis a été joué à Des Moines Golf & Country Club en 1999, il a attiré plus de 250 000 spectateurs sur sept jours.

Des Moines Golf and Country Club, est un parcours conçu par Pete Dye et a récemment subit de nombreuses rénovations, il ne présente pas trop de pièges pouvant surprendre les joueuses.

Si le parcours est long, 6300 mètres, il récompensera cependant la précision, sans que ces éléments ne favorisent une équipe plus qu’une autre.

Ce qui sera favorable aux États-Unis sera la foule record attendue, et vraisemblablement hélas, hostile envers les européennes.

Le commissaire de la LPGA, Mike Whan a déclaré : « L'atmosphère rivalise avec le football ou le MMA, en particulier au premier tee… ».

Posté par le dans Golf féminin
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 155
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité 18/10/2017

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements

US Golf présente la nouvelle collection Jack Nicklaus