Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf féminin

Solheim Cup 2015: La victoire de Julie Inkster

Solheim Cup 2015: La victoire de Julie Inkster

Alors que depuis plusieurs années, le « fighting spirit » des équipes européennes de golf est vanté par tous. Ce week-end, la confrontation entre les Etats-Unis et l’Europe a tourné à l’avantage des américaines, et une grande partie du sursaut des joueuses de l’Oncle Sam peut être imputée à la capitaine Julie Inkster.

Dès la cérémonie d’ouverture, les journalistes présents pour couvrir la Solheim Cup ont été frappés de constater à quel point les américaines ont décidé d’aborder la compétition avec humilité.

Depuis deux ans, Julie Inkster, capitaine de l’équipe américaine a briefé les joueuses sur l’attitude qu’elle voudrait voir, et développer au cours de cette compétition disputée en Allemagne, et après deux défaites retentissantes contre les européennes.

Les joueuses de l’Oncle Sam se sont souvent fait reprocher d’être plus intéressées par le look que par le contenu de leurs performances sur les greens.

Justement, Inkster a voulu rapidement imposer une attitude moins « fashionista » et plus laborieuse.

Quel impact sur le swing et le mental des joueuses ? Difficile d’en juger, mais ceci dit, Inkster a effectivement donné une tonalité plus « team spirit » à son équipe.

Dominées pendant les trois quarts de la compétition, finalement, aux termes d’un très beau retournement de situation pendant les derniers simples, les USA ont battu l’Europe sur le score de 14½ à 13½.

C’est le premier succès d’une équipe de golf américaine contre l’Europe depuis bien longtemps. Ryder Cup, Walker Cup, Solheim Cup…toutes les confrontations avaient tendance à tourner à l’avantage des européens.

Alors que les équipes se valent, le sort a souvent basculé en faveur de l’équipe la plus soudée.

Et l’Europe était bien partie pour gagner de nouveau ce dimanche, sans une controverse dans le match de foursome opposant Suzann Pettersen et Charley Hull à Allison Lee et Brittany Lincicome.

Voir l’article consacré à Suzann Pettersen

Mené 10 à 6 avant les simples, les chances des américaines étaient très minces. Le scénario laissait augurer une troisième défaite de rang.

une équipe américaine plus focalisée sur le jeu que sur le look

Galvanisées par un sentiment d’injustice concernant l’incident du matin, les américaines ont réagi en championne pour remporter huit matchs sur 12.

A noter, la française Karine Icher fut l’une des seules européennes à résister à ce raz-de-marée, remportant son match sur le score de 3 à 2 contre Brittany Lincicome.

C’est la première fois dans l’histoire d’un match de Cup qu’une équipe arrive à refaire un retard de quatre points sur les seuls matchs du dernier après-midi !

« C’est incroyable ce qui s’est passé aujourd’hui ! Les filles n’ont jamais baissé les bras. Elles ont joué avec classe et intégrité. Elles ont joué avec leurs cœurs ! »

Paula Creamer qui était complètement hors du coup à Evian, et qui a remporté l’ultime match pouvait déclarer « Si cela ne montre pas à quel point les joueuses américaines jouent avec leurs cœurs, je ne sais vraiment pas ce qui pourra le prouver. »

Mais le plus bel hommage d’une joueuse envers sa capitaine est venu de Stacy Lewis « Je pense que chacune d’entre nous avait un petit peu de Julie en elle. »

Pour cette nouvelle édition de la Solheim Cup, Inkster a voulu plus focaliser ses joueuses sur le jeu plus que sur les manucures, et le look peinturluré à la gloire de l’Amérique.

Juste le jeu, et rien que le jeu !

Ainsi, la capitaine a incité ses joueuses à rester concentré sur leurs routines habituelles quand elles jouent sur le LPGA Tour.

L'esprit Solheim Cup

En fait, elle a plutôt encouragé les joueuses dans cette voie plus qu’elle ne leur a imposé quoi ce soit.

Comme tout entraîneur d’une équipe composée d’individualités, la tâche principale d’Inkster a été de construire du lien.

Pour y parvenir, elle a emprunté un système utilisé par le passé par Paul Azinger, un ancien capitaine souvent cité en exemple aux Etats-Unis pour sa victoire en Ryder Cup.

Inkster a donc découpé son équipe de douze joueurs en trois modules de quatre pour travailler en petits groupes homogènes.

Un des groupes était par exemple composé de Paula Creamer, Cristie Kerr, Morgan Pressel et Lexi Thompson.

Témoignage de l’excellent esprit d’équipe qui a régné pendant la compétition, Cristie Kerr a déclaré « Je ne pense pas avoir jamais voulu autant gagner que pour cette équipe, et pour Julie. »

Poursuivant « Cela a été une superbe aventure, et cela a été incroyable de voir comment Julie a réussi à nous fédérer. »

Le tournant du match restera incontestablement le moment où pendant le foursome du dimanche matin, Allison Lee a pris sa balle sur le 17 au lieu de la jouer pour partager le point avec l’équipe européenne, et finalement perdre le trou, et le match.

Ce point perdu allait avoir un impact considérable sur la suite des événements, faisant passer l’écart de 9-7 à 10-6 en défaveur des américains.

Sur le moment, Inkster était dévastée, mais contre toute attente, les joueuses ont toutes réagi pour renverser une situation compromise, et venir en soutien d’une Allison Lee en larmes.

« Je savais que les joueuses seraient prêtes, mais cet événement a ajouté une dose supplémentaire d’intensité. Et c’est cette dose supplémentaire qui nous a fait gagner la Solheim Cup. »

Pas forcément championne de l’organisation, et parfois tête en l’air, Inkster a aussi démontré aux joueuses qu’elles pouvaient être imparfaites, mais néanmoins, croire en elles.

Cela s’est traduit dans le choix de faire de Paula Creamer, une des pièces maîtresses de l’équipe alors que tout l’été, elle a été en proie aux doutes avec son jeu.

Creamer remise en selle et en confiance n’a pas fait défaut à sa capitaine le moment venu.

Victorieuse du match d’ouverture en compagnie de Morgan Pressel, c’est aussi elle qui fut chargé du dernier simple contre l’Allemande Sandra Gal qui jouait à domicile.

Sandra Gal jouait pourtant à domicile

Pari réussi pour Inkster qui a réussi à galvaniser ses joueuses, et leur faire sortir le meilleur d’elles-mêmes.

Comme par exemple, Gerina Piller qui eut un putt décisif pour maintenir son pays en vie contre l’allemande Caroline Masson.

Angela Stanford qui a battu la fille la plus détestée par les américains, Suzann Pettersen, coupable à leurs yeux d’un manque de sportivité dans l’affaire Allison Lee.

Et enfin, Morgan Pressel qui a battu l’écossaise Catriona Matthew qui n’avait jusqu’à présent jamais perdu un match en simple depuis 1998.

Pressel qui sait ce que cela fait d’être l’équipe battue qui regarde l’autre continent soulever le trophée pendant la cérémonie de clôture. « Cela faisait six ans que nous attendions ce moment. Nous ne voulions pas attendre la prochaine édition qui aura lieu en Iowa dans la peau de l’équipe Outsider. »

Finalement, les américaines n’espèrent plus qu’une chose….que ce soit Julie Inkster qui mène encore l’équipe dans deux ans !

Crédit photo : Golfchannel.fr

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1380
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.