Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Accessoires Golf

Skytrak : Un launch monitor plus abordable pour les golfeurs ?

Skytrak : Un launch monitor plus abordable pour les golfeurs ?

Trackman, Flightscope, Foresight, Ernest Sport, SkyCaddie…nombreuses sont les marques à vouloir proposer des « launch monitor », comprenez des radars pour contrôler et analyser des trajectoires des balles, et ce, avec des technologies, et des positionnements prix différents. Flightscope et Trackman occupaient jusqu’à présent essentiellement le terrain en faveur des professionnels, des clubs, des magasins, et de certains clubfitters. Toutefois, avec des produits et des prix inaccessibles pour 99 % des amateurs. Alors quel intérêt de vous présenter un nouveau test d’un radar tel que le Skytrak ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Justement parce qu’avec la démocratisation des outils, le niveau de prix proposé est beaucoup plus bas.

Peut-être pas encore au niveau où on le souhaiterait puisque le Skytrak vaut encore plus de 2000 euros, mais en comparaison des 18 000 euros du Trackman 4, le petit radar commence à ouvrir un nouveau segment de marché, justement pour intéresser des amateurs en recherche d’au moins deux choses à notre sens : une meilleure compréhension du swing du golf, et une nouvelle manière d’apporter un peu de fun pour l’entraînement au practice qu’il soit indoor ou outdoor.

Début Décembre, la société Skycaddie nous a adressé un Skytrak pour pouvoir mener nos propres tests indépendants.

Le précédent test de radar

La dernière fois que nous avions testé un radar versus l’habituel trackman utilisé pour les tests de clubs, c’était un radar ES14 de la marque Ernest Sport.

Pour ce produit, le prix d’appel était encore plus aguichant ! Autour de 600 euros pour un outil supposé vous donner vitesse de club, vitesse de balle, smash factor (le ratio entre ces deux vitesses), taux de spin, et distance au carry (avant la roule).

Le test avait été finalement contrasté.

D’un côté, il n’existait pas et n’existe d’ailleurs toujours pas un produit sur un positionnement prix aussi bas, et donc adapté aux amateurs. De l’autre côté, le niveau de fiabilité et de précision des données était assez approximatif.

Test-compa-Skytrak-trackman.JPG

Avec encore un peu plus de recul par rapport à ce premier test, et pour l’avoir retesté à l’occasion de l’essai du skytrak, il apparait intéressant de distinguer deux informations :

La donnée ultime, à savoir la distance d’un coup tapé, soit au final, l’information la plus importante recherchée par l’amateur en quête d’apprentissage sur l’efficacité de son swing ou l’étalonnage de ses clubs.

Les données censées expliquer et fabriquer cette fameuse distance, à savoir les vitesses de clubs, de balles, et le taux de spin.

D’emblée, il faut admettre qu’entre un outil à 600 euros et un outil à 18 000 euros, il ne serait pas objectif et honnête de penser qu’un tel écart n’ouvrirait pas la porte à un écart de fiabilité et de précision des données, et ce, même si justement fiabilité et précision sont les points centraux de ce type de machines.

SS14-golf.jpg

Pour l’avoir concrètement mesuré, l’information de distance est généralement déviante par rapport au trackman de 5 à 8 mètres. En soit, ce n’est pas si rédhibitoire.

En revanche, sur les données, notre dernier test nous a encore illustré des écarts qui n’obéissaient à aucune logique. Vitesse de swing, vitesse de balle et spin paraissaient totalement aléatoires par rapport au trackman.

Comprenez que si le résultat final (la distance) était relativement faux sans que cela soit très préjudiciable (en gros, un coup de fer 7 annoncé à 138 mètres au lieu de 144 !), tous les autres paramètres n’étaient finalement pas crédibles, et donc un peu inutiles.

Le Skytrak peut-il être utile ?

Tout d’abord, il faut savoir que le Trackman se place derrière le joueur et derrière la balle. Il filme et analyse le vol de la balle sur les 4/5 premiers mètres en indoor.

Le Skytrak se pose devant le joueur à l’adresse, et mesure la balle sur quelques centimètres au moment du décollage.

position skytrak.JPG

Sans aller beaucoup plus loin, on comprend déjà que sur le principe d’enregistrement du coup de golf, il y a déjà un écart significatif de moyens.

Cependant, à la différence de l’ES 14, un certain nombre de paramètres vont s’avérer juste et très comparables aux données fournies par le trackman, ce qui n’a pas manqué de nous surprendre positivement.

Prenons toujours l’analyse de la performance (fiabilité et précision des données) d’un radar selon deux critères : la distance totale, et les composants de la distance.

Sur la question de la distance totale, comparativement à l’ES 14, l’écart n’est plus que de 4 mètres inférieur à la moyenne observée avec le Trackman, et ce, avec une certaine constance.

Ce n’est pas un coup, plus 8 mètres, et un coup moins douze !

Admettons que pour un amateur, ces 4 mètres d’écarts pour un coup tapé au fer 7 à 145 mètres peuvent être acceptable, surtout compte tenu du prix.

S’agissant des données intermédiaires, le niveau de la vitesse de swing est apparu comme faux quasiment à chaque coup, et très sous-évalué par rapport à la réalité du même coup au trackman.

Pourtant, s’agissant de la vitesse de balle, l’écart avec le trackman s’est considérablement réduit arrivant parfois à donner sensiblement la même vitesse !

Premier constat, si le Skytrak n’arrive pas à mesurer correctement le swing, il est beaucoup plus dans son élément concernant la balle.

Finalement, c’est logique !

Le Skytrak ne peut pas réellement mesurer la vitesse de swing, n’enregistrant que les premiers centimètres du départ de la balle, le moment où justement le club commence à décélérer après avoir impacté la balle !

A l’opposé, le trackman, justement situé derrière le joueur, peut librement prendre la mesure de la vitesse de swing avant l’impact, au moment où cette vitesse est la plus élevée.

Concernant la balle, dans les deux cas, les deux outils sont très précis.

Skytrak excelle pour le spin et l’angle de décollage !

Deux autres paramètres sont spectaculairement justes : le taux de spin et l’angle de décollage !

Toujours parce que le skytrak focalise sur la balle, il donne une mesure incroyablement juste du nombre de rotations de la balle sur elle-même (spin) au début de la trajectoire, de même que l’angle de lancement de la balle est aussi tout à fait exact, et comparable avec le trackman !

compa-skytrak.JPG

A la différence de l’ES 14 qui fournit des données presque aléatoires, laissant penser que la distance est plus le résultat d’un calcul arithmétique se basant sur une forme de logique entre une vitesse, un choix de club, et une distance plus ou moins logique, le Skytrak mesure certains paramètres qui fabriquent la distance avec exactitude, et avec récurrence.

Ainsi, quand il s’agit de dessiner sur l’écran de votre ipad, la trajectoire d’une balle tapée en indoor, là-aussi, le skytrak est très près de la vérité, et très près de ce que dessine aussi dans le même temps le trackman.

trackman.JPG

Verdict final sur le Skytrak

Pour un usage professionnel, le skytrak n’est pas recommandé car la vitesse de swing n’est pas bien prise en compte.

Cela va fausser le calcul du smash factor qui n’est d’ailleurs pas donné par la machine.

En revanche, pour un amateur, et dans le cadre d’un usage ludique, le Skytrak apporte une très belle aide.

D’une part, en indoor, il vous permet de constater la trajectoire de votre balle sur un écran.

D’autre part, la distance annoncée et la trajectoire de balle sont relativement fiables, et donc utiles pour s’entraîner ou s’amuser.

2000 euros, cela reste une très grosse somme pour s’entraîner.

Aux USA, la société qui distribue ce radar a mis au point un système de micro-crédit qui permet de payer en plusieurs mensualités. Ce mode de paiement n’est pas pour l’instant disponible en Europe, et particulièrement en France, selon notre enquête.

trackman-data.jpg

Point négatif : L’accouplement entre l’Ipad et le radar peut être relativement capricieux au départ. Il nous a fallu plusieurs manipulations pour arriver à appairer les deux appareils censés pourtant se reconnaître de manière totalement intuitive. Cela marche mais ce n’est tout simplement pas aussi « plug and play » que le fabricant aimerait le dire.

Moyennant une centaine d’euros par an, il est possible de profiter de fonctions supplémentaires du skytrak, qui pour le coup n’est pas seulement un outil de mesure de frappes, mais aussi un véritable compagnon pour l’entraînement, justement dans le but de le diversifier, et de le rendre plus ludique.

En conclusion, bluffé par la justesse de certaines données (spin, angle de lancement, dessin des trajectoires…) ce qui en fait un launch monitor crédible, et un outil vraiment utile et ludique.

Sur ce marché, les technologies évoluent très vite, ce qui peut laisser penser que de nouveaux outils vont sortir, et que la baisse des prix est déjà un phénomène enclenché, ce qui in fine, va démocratiser ce type de solutions.

Solutions qui peuvent contribuer à réconcilier les amateurs avec le practice, et peut-être même séduire de nouveaux golfeurs !

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2178
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.