Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Sergio Garcia remporte l’Omega Dubaï Desert Classic 2017

Dubai, Sergio Garcia, crédit photo : Getty Images

Ni les éléments, ni Henrik Stenson, n’auront pu empêcher Sergio Garcia de remporter l’Omega Dubaï Desert Classic. Le suédois s’est battu jusqu’à la fin du dernier trou, mais Sergio était vraiment trop fort cette semaine. Au final, l'espagnol devance de trois coups son ami Henrik Stenson, et de cinq coups, Lasse Jensen et Tyrell Hatton.

Découvrez nos formules d'abonnements

L'Omega Dubaï Desert Classic attire chaque année les plus grands noms du golf. Tiger Woods y participait cette année pour la septième fois, après avoir déjà gagné deux fois ici. Cependant, le golfeur le plus impliqué dans cet événement reste Ernie Els, qui y a joué 12 fois et a remporté la compétition à trois reprises.

Absent cette semaine, le plus jeune joueur à avoir remporté le trophée à Dubaï, est Rory McIlroy, qui avait juste 19 ans quand il a gagné en 2009.

Après la tempête, le soleil de Dubaï sourit à Sergio Garcia

Sous le ciel bleu, Sergio Garcia n’a vraiment pas baissé son rythme pendant toute la journée du dimanche, et a terminé avec un 69, pour un total impressionnant de 19 sous le par, et pour battre son challenger le plus proche, le champion de l'Open Henrik Stenson, par trois coups d’avance.

Avec ses birdies au 13e et au 14e, Henrik Stenson a pourtant essayé de maintenir une certaine pression sur Sergio Garcia. Mais l’espagnol de 37 ans a gardé toute la maîtrise de son jeu, jusqu’au 18e et dernier trou, un par 5, où assurant un départ sage avec son bois 3, le par lui a largement suffit pour l’emporter avec une avance confortable.

Henrik Stenson, estimant qu’il n’avait pas joué à son meilleur niveau, n’a pas réussi à réduire l'écart qui le séparait de Sergio Garcia.

« J'étais à trois coups au début de la journée et Sergio a rapidement fait un birdie, je m'attendais à cela. J'ai encore réussi à enfiler une paire de birdies, mais ce n’était pas suffisant » a déclaré le Suédois, qui avait terminé huitième à Abu Dhabi, il y a deux semaines.

Le Danois Jensen Lasse qui avait manqué ses quatre premiers cuts de la saison, a réussit un dernier tour en 65, pour se retrouver au troisième rang avec l’anglais Tyrrell Hatton, qui termine avec un 67, concrétisé par six birdies et un bogey.


Fitzpatrick a également signé sa dernière carte avec un 67, malgré un double-bogey sur le huit, tandis que l'Américain Uihlein a conclu avec un 69.

Tempête dans le désert à Dubaï

On imaginait assez mal que le froid et le vent pourraient venir perturber à Dubaï, un tournoi de l’Européen Tour.

Pourtant dès le deuxième tour, les conditions météorologiques ont obligé les organisateurs à suspendre le jeu en début d’après midi.

Au moment de la suspension du match, Martin Kaymer et Rafa Cabrera Bello étaient les leaders au club house, à quatre sous le par, après avoir signé leur tour en 69.

« Nous avons eu une journée assez difficile aujourd'hui avec le vent », a déclaré le directeur du tournoi, Mike Stewart. « Les vents ont augmenté à l'heure du déjeuner et au  début de l'après-midi, au point où nous avions des rafales approchant 60 km à l'heure et au-delà ».

« Nous avons eu des toitures de tours de télévision qui ont été soufflées. Cinq arbres sont tombés, c'était très dangereux pour le jeu, et pour la sécurité des  spectateurs, également ».

Le samedi, Sergio Garcia a conclu avec un birdie son dernier trou de la journée, dans l'obscurité, pour terminer avec une avance de trois coups.

garcia-dubai-2017.jpg

L'Espagnol de 37 ans a finalisé son troisième tour à cinq sous le par, un 67 qui suivait un solide 68 pour atteindre 16 sous le par, à ce stade de la compétition et en attendant le lendemain.

Le suédois Henrik Stenson, était également au sommet du classement avec un troisième tour en 67, en compagnie de Ian Poulter et Prom Meesawat, en troisième position en 11 sous le par, quand le jeu a été suspendu pour la journée, à 18h30.

« Je vais tout donner demain », a déclaré Sergio Garcia après avoir terminé la journée avec deux birdies.

« À la fin, c'était très, très sombre, je peux vous le dire. Quand nous marchions sur le 17, j'ai pensé, eh bien, ce sera probablement un peu sombre, mais pas trop mal pour terminer aujourd’hui ».

Henrik Stenson, semblait également satisfait de son travail du jour. « C'est formidable d'être dans le dernier match de demain », a t-il dit. « Je suis trois coups derrière Sergio, alors je vais peut être essayer d'appliquer une certaine pression sur les derniers trous… ».

Pendant ce troisième tour, notre compatriote Grégory Bourdy, s’est distingué en réalisant un trou en un sur le 11, suite à un exceptionnel coup de fer 8, il terminera 59e.

Avec un plateau aussi exceptionnel, on appréciera à leurs justes valeurs la belle 13e place de Raphaël Jacquelin, et la 19e place de Mike Lorenzo-Vera.

Tempête dans le crâne de Tiger Woods...

Tiger Woods avait fait le voyage, mais il s'est retiré du Dubaï Desert Classic le vendredi, après avoir joué la veille un premier tour en 77, encore un autre début frustrant pour son retour au golf suite à sa  longue interruption pour blessures.

Après son premier tour, Woods a déclaré: « Je n'avais pas de douleur du tout… J'essayais juste de frapper des bons coups, mais je ne faisais pas un très bon travail ».

Mohamed Juma Buamaim, vice-président et PDG du golf de Dubaï, a déclaré :

« Évidemment, voir Tiger quitter notre  tournoi est un coup dur, mais ce qui est le plus important, c'est sa santé, comme c'était le cas pour Rory. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement ».

La semaine dernière à San Diego, Tiger Woods pour son retour sur le PGA Tour, n'avait pu participer qu’aux deux premiers jours, ne pouvant pas passer le cut.

Après Dubaï, Tiger Woods a devant lui une semaine de récupération, avant de jouer deux semaines consécutives aux deux extrémités des États Unis, à Los Angeles au Genesis Open, et en Floride pour le Honda Classic.

Sergio Garcia perpétue la tradition espagnole à Dubaï

Avec cette victoire, sa 12ème sur le Tour Européen, Sergio Garcia ce dimanche, a contribué à conforter la tradition espagnole dans ce « Majeur du Moyen-Orient », en inscrivant son nom aux côtés de l’inoubliable Seve Ballesteroes (1992), de José María Olazabal (1998), Miguel Angel Jimenez (2010), Alvaro Quiros (2011) et Rafa Cabrera Bello en 2012.

taylormade-garcia.jpg

« Je suis très heureux de la façon dont j’ai joué. De la façon dont j'ai géré certains des moments clés, et de battre Henrik, nous savons tous quel joueur exceptionnel il est », a déclaré Sergio Garcia après avoir reçu le trophée du vainqueur, remis par son Altesse Shaikh Ahmed bin Mohammed bin Rashid Al Maktoum, président du UAE National Olympic Committee.

Crédits photo : Courtoisie de TaylorMade Golf et Getty Images

Posté par le dans European Golf Tour
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 427
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité 28/06/2017

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements

Accédez aux offres US Golf !