Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf Senior

Senior British Open 2014: Bernard Langer trop fort !

Senior British Open 2014: Bernard Langer trop fort !

Depuis le début de la saison, on ne cesse de le répéter, mais Bernhard Langer est clairement au-dessus du lot des meilleurs golfeurs du monde ayant plus de 50 ans, et il l’a encore confimé le week-end dernier en remportant le Senior British Open 2014 avec 13 coups d’avances sur le deuxième. 

ban-clubjeudegolf.jpg

Sommaire

  1. Bernhard Langer : un senior dominant !
  2. Derrière Langer, la concurrence peine à suivre 

Bernhard Langer : un senior dominant !

Plus que de remporter un deuxième Senior British Open à seulement 56 ans, la véritable performance est d’avoir tué toute forme de suspense contre un champ de joueurs de renoms composé de Colin Montgomerie (2ème ) mais aussi Tom Watson, Fred Couples, Kenny Perry, soit l’élite des meilleurs golfeurs de ces trente dernières années. 

En matière de tournoi de golf, un écart de treize coups, ce qui est un record en majeur, n’est plus seulement une victoire incontestable, c’est un avantage concurrentiel irrémédiable, comme si Langer jouait un autre golf que celui de ses camarades laborieux. 

Le week-end dernier, aux Pays de Galles, sur le parcours du Royal Porthcawl, Langer a enchainé les parcours sous le par avec une régularité déconcertante, soit 65, 66, 68 et finalement 67 sans jamais hésiter ou faillir. 

Alors que du temps de sa carrière sur l’European et le PGA Tour, il n’a remporté que « deux » majeurs, et en fait le Masters en 1985 et 1993, et échoué à la deuxième place de The Open Britannique en 1981 et 1984, il compte déjà trois victoires en majeurs chez les seniors, en l’espace de seulement sept saisons. 

Cela tient à son dévouement au golf de haut niveau, même la barre des 50 ans passés, mais aussi à son jeu, et surtout sa concentration sur le parcours. 

Déterminé, précis, imperturbable, Langer a remporté ce majeur avec le plus large écart jamais créé sur un majeur de golf senior. 

Le précédent record de douze coups était détenu par Hale Irwin lors du Senior PGA Championship 1997, record qui avait alors dépassé celui de Bob Charles en 1989 pour le British Open de 1989, et qui était de seulement sept coups. 

C’est dire la rareté de l’exploit de l’allemand, pourtant très à l’aise sur les parcours de sa majesté, puisqu’il a remporté son premier majeur senior en 2010 à Carnoustie, et perdu l’an passé en play-off à Birkdale. 

En 2014, Langer semble irrésistible. Déjà, le mois passé, il avait remporté le précédent majeur disputé sur le sol américain, le Senior Players Championship. 

Depuis au moins trois saisons, il est toujours aux avant-postes quand Fred Couples, Kenny Perry ou d’autres arrivent à briller par intermittence, lui est toujours au rendez-vous, un peu à l’image d’un Tiger Woods au sommet de sa forme au milieu des années 2000. 

« Ce parcours est incroyablement difficile. Avoir eu ce temps pendant quatre jours, est tout simplement incroyable. C’est comme si nous avions joué en Floride avec seulement un petit peu de vent. » 

Et dire qu’il considère que le parcours a été difficile ! Avant d’avouer son secret « Mon truc a été de faire très peu d’erreurs. Mon driving a été vraiment très bon tout comme mon putting a été excellent, sauf peut-être sur le dernier jour. Mon avantage pris très tôt a peut-être inhibé mes rivaux.» 

Derrière Langer, la concurrence peine à suivre 

Colin Montgomerie qui joue depuis peu sur le circuit senior a été le seul à faire illusion. Jouant au mieux pour la deuxième place, l’écossais qui avait commencé son dernier tour à la septième place, a réalisé une des plus belles parties du dimanche avec un 69 solide (prenant au passage encore deux coups de retard par rapport à Langer), pour terminer moins cinq total sur les quatre jours du tournoi. Précisons que mis à part les majeurs, les autres tournois seniors du Champions Tour, circuit vétéran se jouent sur seulement trois tours.

Sans Langer, Montgomerie aurait pu considérer avoir réaliser un très beau tournoi puisqu’il a terminé son parcours avec trois coups d’avances sur le trio Tom Pernice Jr (USA), Barry Lane (Angleterre), et Rick Gibson (Canada), en moins deux total pour la troisième place. 

Au début des neuf derniers trous du retour, Gibson qui était initialement à huit coups du leader avait déjà coulé à pic, passant l’aller en 37 quand le leader avait lui passé son aller en 32, accentuant de cinq coups son avance.

Et encore le retard pris sur Langer aurait pu être encore plus important quand le Canadien commença son retour par un bogey, le plaçant à quatorze coups de retards de l’allemand.

Un trou plus tard, Langer commis son cinquième bogey de la semaine avant d’immédiatement se reprendre pour signer son cinquième birdie de la journée, avant de terminer par cinq pars d’affilés, et un dernier birdie sur le 18 pour conclure avec panache (signant au passage son 23ème birdie du tournoi) : Un total tout bonnement impressionnant pour une semaine parfaite !

Quelque part, le 69 de Montgomerie lui a permis de gagner le championnat pour la deuxième place alors que mis à part Langer, tous les seniors se sont retrouvés plutôt en difficulté sur le dernier tour : Tom Pernice a joué 70, Barry Lane 72, Bob Tway qui termine sixième a joué 76…tout comme Fred Couples (finalement 13ème) et Tom Watson (77 et dixième au classement).

Seul l’espagnol Miguel Angel Jimenez mais plus loin au classement a su tirer son épingle du jeu sur le dernier tour avec un 68 presque dans le rythme du vainqueur.

Finalement, les années passent et Bernhard Langer n’en finit plus de bien jouer, et dominer ce jeu de golf qui paraît  pour nous, simples amateurs, parfois tellement compliqués à maîtriser.

Un motif d’espoir ! A 56 ans, si Langer a trouvé la solution, il reste de la marge pour bon nombre de golfeurs, chacun à son niveau, de jouer en faisant un minimum d’erreurs sur une partie de 18 trous.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2188
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.