Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf en France

Score du Grand Prix Schweppes PGA France: Marion Ricordeau sensationnelle!

Marion Ricordeau signe la plus belle carte du jour au Médoc !

Au cours du deuxième tour du plus important tournoi du circuit français, si Gary Stal domine le champ de joueurs après deux tours parfaits, c’est surtout la performance de Marion Ricordeau qui retient l’attention avec la meilleure carte du jour en 63 !

Marion Ricordeau signe la performance du tournoi !

Le PGA Schweppes est avant tout un tournoi d’hommes, même s’il s’en défend, et si son président milite pour la mixité.

Depuis 2002, et l’arrivée des filles, elles restent minoritaires en nombres d’engagées au Golf du Médoc.

Pourtant, au cours de ce second tour, Marion Ricordeau a largement démontré qu’une fille pouvait suffire pour faire trembler la gente masculine.

Avec la plus belle carte du jour, et de loin, un 63 qui va marquer les esprits, la jeune femme a pris une sérieuse option sur les deux jours à venir.

Deuxième du général en -11 à seulement un coup du leader, le lyonnais Gary Stal, Ricordeau a créé un écart de trois coups avec le reste du champ de joueurs.

Accessoirement, elle compte sept coups d’avances sur la deuxième « lady », Cassandra Kirkland, et sauf accident, elle dispose d’une avance plus que confortable pour contrôler la suite des événements dans le tableau féminin.

Plus important, elle se présente comme la principale adversaire de Gary Stal pour la victoire chez les hommes !

En 36 trous, elle n’a concédé qu’un bogey sur son premier tour. Ce jeudi, elle a passé l’aller sans encombres avec trois birdies pour un score de 32, qui jusque-là ne laissait pas présager de la suite.

Puis sur le retour, non seulement, elle n’a pas faiblit, mais au contraire, elle est encore montée en gamme pour réaliser un sacré numéro composé de cinq birdies pour quatre pars, et un score du retour en 31.

Personne, même pas le brillant leader du tournoi bordelais, Gary Stal n’a pu rendre une telle carte de score.

Gary Stal impressionnant de maîtrise après deux tours consécutifs en 65

A propos du leader, lui-aussi ne s’est pas démonté sur ce deuxième tour. Déjà très convaincant, lors du premier tour, le lyonnais a rejoué la même partition pour se porter en pole position du tournoi.

Son départ a conditionné la suite de sa partie. Déjà à -4 en cinq trous, Stal a commencé sa partie pied au plancher, signant au 14, son premier eagle de la semaine.

Sans deux bogeys au 15 puis au 3, il aurait signé la même carte que Marion Ricordeau.

Solide de bout en bout, il a aussi bien démarré son retour que son aller avec de nouveau deux birdies au 1 et au 2, et même conclut sa journée avec un dernier birdie au 9, histoire de démontrer toute sa détermination. Stal n’est pas un leader au rabais, et entend se positionner pour la victoire devant les ténors du circuit européen.

Julien Quesne en embuscade

Des meilleurs golfeurs français au classement mondial, c’est jusqu’à présent, Julien Quesne qui a réussi la meilleure entame, et avec beaucoup de régularité.

Deux parties en 67  lui permettent de se porter en troisième position à quatre coups du leader.

Comme la veille, le trou numéro 9 du parcours des Châteaux lui a coûté un bogey, mais comme la veille, sa maitrise des neuf derniers trous avec aucun bogey, et surtout cinq birdies, lui permet de construire sa confiance pour la suite du tournoi.

Depuis deux jours, il n’a jamais manqué une occasion de faire birdie sur les par-5.

A lui de profiter d’une éventuelle défaillance de Gary Stal dans la suite de l'épreuve, après avoir parfaitement limité l’écart sur ses deux premiers tours.

Jacquelin, Havret et Levy dans le bon tempo

Tous trois huitième en -7, les leaders du golf tricolore tiennent leurs rangs au Médoc.

Si Havret est le touring pro du parcours, et Jacquelin, le leader naturel du Team France, Alexander Levy apparaît de plus en plus comme une sérieuse chance dans certains gros tournois du circuit européen.

Moins expérimenté que ces illustres camarades, il commence petit à petit à se faire remarquer pour ses coups d’éclats.

En décembre dernier, il a pris la troisième place du Thailand Golf Championship, tournoi remporté par Sergio Garcia, et joué devant des pointures du circuit comme Justin Rose ou Charl Schwartzel.

A Bordeaux, après un premier tour en 70, Levy a encore hissé son niveau de jeu pour sortir un 65 bien inspiré, surtout sur les neuf trous du retour, vierges de tout bogey.

Raphael Jacquelin, lyonnais comme Gary Stal, a connu une journée légèrement moins prolifique que la première, et sait déjà qu’il devra faire un peu plus par rapport à la concurrence pour remporter ce tournoi pour la première fois de sa carrière.

En 66 sur le premier tour, sa deuxième journée en 69 n’a rien d’inquiétante, et au contraire, lui laisse toutes ses chances pour la suite. Cependant, il devra aller chercher Stal, et probablement prendre un peu plus de risques.

Deux petits birdies du un au neuf, mais plus aucun du dix au dix-huit alors que la veille, il en avait obtenu sept.

A l’inverse, Gregory Havret continue à prendre de la confiance sur ses terres. Après un premier tour en 69, il réalise un meilleur deuxième tour en 66 avec un très bel enchainement du dix au quinze, soit quatre birdies en six trous.

De bons augures pour la suite de sa saison, lui qui est la recherche de ses meilleures sensations depuis quelques mois. Il semble que le parcours des Châteaux lui fasse du bien.

N’oublions pas que l’an passé, il avait bataillé jusqu’au bout avec Gregory Bourdy finalement vainqueur.

Les filles au rendez-vous : Kirkland, Schaeffer et Afonso sans problèmes

Six filles doivent au moins passer le cut quels que soient leurs résultats par rapport aux garçons.

En plus de Marion Ricordeau passée haut la main, Cassandra Kirkland, Jade Schaeffer, et Caroline Afonso n’ont pas eu besoin de repêchage pour valider leurs tickets pour la journée de vendredi.

A la différence d’Anne-Lise Caudal qui manque le cut de deux coups, mais bien présente pour la suite du tournoi en vertu de cette règle des six. Tout comme Valentine Derrey en +3 qui complètera l’équipe féminine.

Au-delà de la performance de Marion Riccordeau, Cassandra Kirkland n’aura pas à rougir de sa propre performance. Très solide pendant les deux premières journées jouées en 69, elle pointe au 19ème rang devant de nombreux garçons.

Jade Schaeffer, un temps, la meilleure française a perdu trois coups entre son premier tour et le second mais reste dans la course en 22ème position.

Enfin, pour Caroline Afonso, c’est passé tout juste ! En cause, trois bogeys sur son second tour, pourtant nettement meilleur que le premier marqué par un double au 4.

Bourdy au milieu de la mêlée

Tenant du titre mais longtemps absent des parcours, Gregory Bourdy avance à son rythme sur son tournoi fétiche.

En -2 après deux tours, il a passé tranquillement le cut, mais semble un peu loin pour se mêler à la bagarre finale. A moins qu’il ne profite du troisième tour pour démentir les pronostics…

Crédit photo : Marion Ricordeau

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 3708
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Passionné de technique (plus de 15 année d'expériences dans l'aéronautique), il a reçu des formations en Clubmaking, Clufitting et Biomécanique en France, et en Angleterre. Sur ce site, il nous parle de matériel de golf et de fitting.


Sur le site, Alexandre intervient sur les questions liées autour du matériel de golf, et du fitting.


Retrouvez le sur www.proclubmaker.com

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.