Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Rory vs Jordan: La saison de golf 2016 promet d’être fun pour les fans

@Crédit photo : Getty Images Rory vs Jordan: La saison de golf 2016 promet d’être fun pour les fans

Le golf apprend à vivre l’après-woods ! Certes, ce dernier n’est peut-être pas encore tout à fait partie...Cependant, les jeunes, à commencer par Rory McIlroy et Jordan Spieth semblent capables de reprendre le flambeau, et nous proposer le plus beau des spectacles, à l’aube de cette saison 2016 qui s’annonce passionnante. Duel à la Nicklaus/Palmer ? Si tel devait être le cas, Spieth a marqué 2015 de son empreinte. McIlroy va-t-il être en mesure de rattraper son rival américain ? Premier acte ce week-end sur le Abu Dhabi Championship….

Découvrez nos formules d'abonnements 

La saison 2016 de golf professionnel promet d’être longue et palpitante !

Quatre majeurs, quatre championnats du monde, le Players, les play-offs de la Fedex Cup, les jeux olympiques, et la Ryder Cup…jamais le programme n’a été aussi dense avec de belles histoires de golf et de golfeurs à raconter.

Le Abu Dhabi Championship a beau compter pour l’European Tour et non pas le PGA, ce sera le théâtre du premier affrontement de l’année entre le numéro un et le numéro deux mondial, sans doute, les deux meilleurs golfeurs de la planète depuis deux ans.

Pour Rory, ce sera une première occasion de se confronter à Jordan, surtout que ce dernier a repris un peu plus tôt avec un premier tournoi disputé et remporté à Hawaii.

Il ne sera pas trop tôt pour que McIlroy puisse afficher un niveau de jeu au moins comparable à celui de son jeune rival.

D’une certaine manière, Rory n’a plus rien à prouver. Effectivement, s’il devait quitter le golf professionnel demain matin, il serait de toute façon membre du « hall of fame ».

Numéro un mondial avant Spieth, il a remporté trois des quatre majeurs, et de nombreuses victoires tout autour du monde, sans oublier la Ryder Cup.

A 26 ans, il se trouve pourtant devant le plus beau challenge de sa carrière. Le type de challenge qui vous fait passer de star à légende.

Le type de challenge où la rivalité avec un champion aussi génial que soi vous propulse au firmament des étoiles du sport.

Et ce challenge, nous allons le vivre dès cette année.

Un nouveau coup de fouet pour le développement du golf dans le monde ?

Alors que le monde du golf s’inquiète de vivre la fin de l’époque Woods qui a justement permis un développement sans précédent de l’activité dans le monde entier, incité des centaines de milliers de jeunes de Los Angeles à Seoul, en passant par Johannesburg, Paris, Londres, New Delhi, Buenos Aires, et en fait un peu partout, le match McIlroy-Spieth peut tout à fait reprendre le flambeau, et le porter encore plus loin.

Prenons un parallèle avec le tennis, et le dernier big-four (Nadal, Federer, Djokovic, Murray)…

En dix ans, ces quatre garçons qui ne sont pas dans le vent ont généré la plus grosse croissance de la pratique du tennis depuis le début de l’histoire de l’ATP Tour.

Sans doute que cette affirmation vous surprendra pour la France…Mais il n’y a pas que nous !

En Inde, en Afrique, et en Asie, le sport occupe une place grandissante, et les champions ont beau être Serbe, Espagnol, Suisse ou Britannique, ils font rêver des Indiens, des Japonais, des Chinois, et des africains.

McIlroy et Spieth peuvent tout à fait être les rampes de lancement dont le golf a besoin pour assurer son développement sur la période 2015-2030 à l’échelle de la planète.

Pour cela, il faudra bien entendu que les deux joueurs se chassent !

Qu’ils démontrent une rivalité très serrée avec des victoires majeures pour l’un et pour l’autre…et qu’éventuellement ce big-2 s’élargisse à Rickie Fowler, Jason Day et quelques autres grandes stars en devenir, et dont le golf professionnel ne manque pas.

D’ailleurs un français pourrait très bien les rejoindre un jour.

Pour que ce scénario se mette en place, il serait intéressant que McIlroy gagne relativement rapidement, et surtout dans un tournoi où son plus grand rival, Jordan Spieth, est engagé.

Le summum étant que les deux hommes se battent directement dans la même partie lors d’un dernier tour.

D’autant que leur rivalité est intéressante d’un point de vue technique. Ce ne sont pas des clones.

L’un est un golfeur athlétique qui vante la puissance au drive pour arriver rapidement sur le green après une approche avec un sandwedge.

Le second est une force mentale incroyable et peut rentrer des putts de n’importe quelle distance.

Bien entendu, c’est un peu réducteur. Les deux meilleurs golfeurs de la planète ne sont pas seulement bons dans un compartiment du jeu. Disons que pour caricaturer, à McIlroy, le drive, et à Spieth, le putting.

Comme quoi, au golf, il n’existe pas une seule solution pour devenir un très bon joueur, et c’est tant mieux.

infographie-abu.jpg 

Pourquoi les choses seront différentes en 2016 ?

En 2015, McIlroy s’était peut-être mis un peu trop de pression en déclarant très tôt dans la saison que son objectif prioritaire et absolu était la victoire au Masters, le seul grand titre qui lui manquait avec une médaille d’Or aux JO.

Derrière, surpris comme tout le monde par la « fusée Spieth » à Augusta, sa saison avait souffert de cet objectif manqué.

Cette année, Rory semble moins catégorique sur ses objectifs, et finalement dans les starting-blocks pour affronter un rival qu’il n’avait pas vu venir l’an passé.

Pour McIlroy, c’est sans aucun doute la motivation ultime que de se faire dépasser, et de remonter sur la plus haute marche du podium, surtout quand cette marche s’est élevée d’un cran entre temps !

Les chroniqueurs et journalistes des différents magazines de golf à travers le monde se déchirent sur la question de la motivation de McIlroy.

Pour ma part, c’est très simple !

McIlroy est un athlète. Il s’est construit sur le modèle de Woods, et ne sera rassasié qu’une fois qu’il aura tout gagné pendant des années, et démontré qu’il est encore plus fort que son modèle.

L’avènement de Spieth est du pain béni pour lui.

Woods n’a pas vraiment souffert de manquer de rival, mais c’est peut-être la seule ombre à son fabuleux palmarès : il a été seul au sommet pendant 10 ans avec personne pour réellement le faire briller, ou alors trop par intermittence (Singh, Harrington et Mickelson).

Jeudi, sur le parcours du Saadiyat Beach Golf Club, Rory et Jordan seront donc au départ d’un tournoi de golf qui n’est pas un rendez-vous majeur d’un point de vue purement sportif, mais plus d’un point de vue com’ et gros sous, néanmoins, cela pourrait bien être le début d’une nouvelle histoire.

Spieth découvrira le tournoi pour la première fois. Ce sera son seul désavantage car il est dans la meilleure position : celui qu’il faut chasser.

Chasse que le suédois Henrik Stenson ou l’américain Rickie Fowler auront bien envie de conduire.

Le golf à la différence du tennis n’est pas réellement un sport qui peut être dominé à 100% du temps par un ou deux joueurs.

D’une part, à cause du nombre de tournois à disputer dans une saison, et d’autre part, à la différence d’un sport individuel comme le tennis, il ne faut pas seulement battre les autres, il faut en plus battre un parcours et des éléments naturels.

Il y a largement la place pour que plusieurs joueurs s’illustrent au plus haut niveau même si les médias, l’histoire, et les fans n’aimeront retenir qu’un, deux ou peut-être quatre noms…mais guère plus.

Concernant la participation des meilleurs golfeurs de la planète au tournoi des Emirats, bien qu’ils vantent tous la qualité de l’organisation, la qualité du parcours, le soutien des fans ( ?), et la qualité du champ de joueurs engagés…une chose est certaine, la qualité du chèque est certainement la raison numéro 1 de leurs présences aussi tôt dans l’année tous ensemble sur le même tournoi.

Qu’importe pour les fans, pourvu qu’il y ait du spectacle, et qui sait…au-delà du duel McIlroy/Spieth, peut-être qu’un français (Gary Stal ?) viendra troubler le scénario, et repousser à plus tard la victoire de l’un ou de l’autre.

Crédit photo : Getty Images

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1564
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.