Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour le 1er abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon Z-Star ou Z-Star XV au choix offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Breaking News: Rory McIrloy signe chez TaylorMade pour ses 14 clubs

Breaking News: Rory McIrloy signe chez TaylorMade pour ses 14 clubs - Crédit photo : Getty Images

Comme nous pouvions le pressentir après notre récent voyage aux Etats-Unis, et nos discussions avec les ingénieurs TaylorMade, Rory McIlroy et la marque américaine viennent d’annoncer leur nouvelle collaboration. A partir du Player’s Championship, le nord-irlandais jouera un sac entier de clubs Taylormade, tout comme Dustin Johnson, Jon Rahm, Sergio Garcia et Tiger Woods.

Découvrez nos formules d'abonnements

Les dessous d’un contrat XXL sur 10 ans

Après avoir joué Titleist, Nike, un temps Callaway, Rory McIlroy a décidé de signer un contrat équipement avec la marque TaylorMade.

Quadruple vainqueur en majeur, Rors est une grosse prise pour le fabricant, et ce, alors que les négociations ont été intenses entre le joueur et les plus gros acteurs du marché.

Comme nous le confiait Benoit Vincent, CTO TaylorMade, en février dernier, Rory qui a joué des bois TaylorMade à la suite du retrait de Nike des équipements de golf à l’été dernier, a ensuite testé des bois Callaway début 2017, arguant qu’ils étaient plus adaptés à sa balle.

Aujourd’hui, McIrloy a sans doute fait monter les enchères, mais surtout pris la décision radicale de jouer la balle TaylorMade TP5x qui n’en finit plus de créer le buzz depuis son lancement en mars 2017, et ses nombreuses victoires au crédit de Jon Rahm, Dustin Johnson et Sergio Garcia, sans oublier la deuxième place de Justin Rose au Masters.

Balle, mais aussi bois de parcours, TaylorMade accumule les victoires sur le tour avec une régularité rare à ce niveau, très loin devant Callaway, Titleist ou encore Cobra.

McIlroy peut avoir été influencé par cette série de victoires. Cependant, en habile négociateur, il a surtout fait monter les enchères, et dans ce dernier acte, au détriment de Callaway.

En début de saison, l’autre marque de Carlsbad s’était montrée très prudente à l’annonce du choix de McIlroy de jouer ses clubs.

Toutefois, son choix libre de tout engagement contractuel était arrivé au meilleur moment pour favoriser la vente des nouveaux clubs EPIC, qui ont fait un tabac aux Etats-Unis, et sans doute en France, à la faveur d’un marketing extrêmement bien orchestré autour de la technologie Jailbreak.

L’annonce de l’arrivée de McIlroy chez TaylorMade est donc une mauvaise nouvelle pour Callaway si on doit se référer au choix d’un des meilleurs joueurs du monde en matière de clubs de golf.

Callaway pourra se rassurer dans le fait que ce nouvel accord n’est pas gratuit, et n’a rien de spontané.

Entre finance et enjeu sportif, le choix de la balle est pourtant un choix technique très important qui démontre aussi que McIlroy veut privilégier la performance.

Bien que nous n’ayons pas facilement démontré la supériorité de la TP5x par rapport aux autres balles pour un amateur, il est difficile de ne pas faire un lien de cause à effets entre l’usage de cette balle, et les victoires consécutives des golfeurs TaylorMade.

A la différence des amateurs, les pros compressent ce type de balle à une vitesse très élevée. La TP5x a été surtout développée pour les professionnels.

Soit dit en passant, c’est un choix de produit beaucoup plus discutable pour Monsieur Tout le Monde.

Entre finance et performance, le cœur de McIlroy balance-t-il ?

En revanche, McIlroy a certainement fait le test avec son trackman avant d’apposer sa signature sur le contrat de 100 millions de dollars pour 10 ans proposé par TaylorMade. Contrat qui s’ajoute à celui de 200 millions de dollars déjà signé avec Nike pour porter des vêtements de la marque à la virgule.

Finalement, le retrait de Nike fait bien un heureux : le banquier de Rory !

Sur la balle, McIlroy a sobrement commenté en arrivant au Player’s ' « C’est la meilleure balle que je n’ai jamais tapé. »

Après avoir évoqué Callaway, quitté pour les clubs, Titleist est aussi l’autre marque perdante de ce nouveau deal.

Jusqu’à présent, sans contrat particulier, McIlroy avait en effet spontanément « switché » de Nike à la Pro V1 pour la balle, et ce, alors qu’il avait dans son précédent contrat un stock de balles à disposition qui aurait pu couvrir trois ans de sa consommation.

Le fait qu’il plébiscite autant la nouvelle TP5x ne passera pas inaperçu sur le marché de la balle. Sommes-nous à l’aube d’une nouvelle ère sur ce segment de marché ? Depuis les années 2000, aucune marque n’a réussi à reproduire le coup d’éclat réussi par Titleist avec la Pro V1, aujourd’hui, ultra-dominante dans les ventes de balles premium partout dans le monde.

Le choix de la balle a été la décision la plus critique pour le nord-irlandais.  Selon TaylorMade, son choix a été dicté par les performances dans le vent.

Encore récemment, selon TaylorMade, Rory devait décider entre une balle adaptée à son jeu de fers tout en lui permettant un bon niveau de contrôle autour du green, et une balle offrant du contrôle autour du green, mais n’avait pas la trajectoire et la distance désirée avec ses fers.

Fin connaisseur, quand Rory a tapé ses premières balles avec la TP5x, il aurait instantanément apprécié sa trajectoire améliorée, et plus consistante.

Le choix clé dans le contrat de Rory : la balle !

Pour rappel, nous avons trouvé un écart de performance favorable à la TP5x lors du test au Kingdom, chez TaylorMade, mais pas réussi à reproduire ce résultat en indoor dans notre propre centre d’essai.

Un nouveau McIlroy au départ à Sawgrass ?

Nouvellement marié, McIlroy va arriver avec ses nouveaux clubs au départ de Sawgrass. Pourra-t-il combler pour autant l’écart de performance avec l’actuel numéro un mondial, Dustin Johnson ?

DJ a progressé de manière notable dans le domaine du petit jeu et du putting, domaines où justement McIlroy semble encore un peu à la traîne.

Comptant 13 victoires sur le PGA Tour, et 13 victoires sur l’European Tour, McIlroy affirme haut et fort vouloir redevenir numéro un mondial.

« Mon avenir reste fermement entre mes mains, et c’est pour cette raison que j’ai choisi TaylorMade. Cela fait longtemps que je suis dans le golf de haut niveau. J’ai testé pratiquement tous les clubs, mais je n’ai jamais été aussi excité par mon matériel comme je le suis actuellement. »

Le Player’s, un tournoi qui lui réussit, sera l’occasion d’une première réponse. Toutefois, il faut se remémorer qu’au passage de Titleist à Nike, McIlroy avait mis pratiquement un an à trouver les bonnes sensations, et à redevenir performant.

Concernant les clubs TaylorMade, pour les bois au moins, Rory les teste déjà depuis plusieurs mois.

Les clubs de Rory McIlroy : Continuité au niveau des shafts, finalement seules les têtes changent…

En dehors de la balle, le choix du driver M2 2017 aura aussi un gros impact comme évoqué plus haut.

Parmi les plus longs frappeurs sur le tour, il a passé beaucoup de temps à fitter son nouveau driver (tête, loft, shaft, swingweight) pour finalement arrêter son choix sur un M2 de loft 9,5.

Comme illustré ci-dessous par ses données trackman, McIlroy a produit une vitesse de balle 181 mph avec un angle de lancement de 12,3 degrés, 2119 tours de spin, pour une portée moyenne de 315,8 yards au carry, et une distance totale de 338,5 yards.

Les données trackman de Rory Mcilroy au drive

A titre de comparaison, Dustin Johnson qui swingue à 121,42 mph porte la balle à une distance totale moyenne de 315,2 yards, ce qui en fait le leader de la distance au drive sur le tour américain.

Selon les chiffres collectés par le PGA Tour (McIlroy a joué moins de tournois aux USA que DJ), pour cette année 2017, la moyenne de vitesse de swing de McIlroy est de 121,96 mph, soit légèrement supérieure à ce que produit déjà l’actuel numéro un mondial, et principal adversaire du nord-irlandais.

Remarquez qu’à l’image de beaucoup de staff player TaylorMade, le choix de McIlroy ne s’est pas porté sur le M1, mais bien sur le M2 ! Relire notre test consacré au M1…

Pour aller avec son driver, McIlroy a choisi deux bois de parcours M2 2017, en loft 13,5 degrés sur un shaft MCG Tensei CK Blue 90 TX, et en loft 19 degrés monté sur un shaft Fujikura Composites Pro P95X.

Les têtes changent... pas les shafts

Pour rappel, en début d’année, sur ses bois de parcours Callaway EPIC 13,5 degrés et 18 degrés, il avait déjà opté exactement pour les mêmes shafts ! Le temps passé à fitter les shafts a donc été visiblement très court…surtout que c’est le même constat pour le driver puisque sur l’EPIC, McIlroy avait déjà monté un MCG Kuro Kage Silver 70 XTS comme pour le M2 2017.

En revanche, sur les bois Nike Vapor Speed utilisé jusqu’à l’été 2016, il s’agissait bien d’autres shafts, et notamment le Fujikura Rombax Pro 95. (Précision en extra stiff)

Pour les fers, et pour un joueur du standing de McIlroy, TaylorMade a développé en partenariat avec le joueur, une série spéciale P700 « RORS Proto ».

Les fers TaylorMade P700 Rors Proto de Rory McIlroy

Tout au long de sa carrière, McIlroy a toujours joué des clubs Muscle-Back. C’est certainement sur cette partie du sac que le champion a passé le plus de temps avec les équipes recherche et développement à Carlsbad, et très certainement au Kingdom.

Ces nouveaux clubs sont caractérisés par une longueur de lame plus courte, un offset réduit, et une forme retravaillée. En plus de cette série, il a mis dans son sac les fer 3 et 4 P750 Tour Proto.

S’agissant des wedges, sans doute la partie qui a été la plus difficile à négocier, McIlroy ayant signé un contrat 14 clubs, à savoir le maximum autorisé, et aussi le contrat le plus « enfermant », ce dernier a dû quitter ses Titleist Vokey SM6 utilisés depuis le début de l’année.

Les wedges Milled Grind stampés Rory

A nouveau, le shaft ne change pas (toujours des True Temper Project X 6.5). McIlroy rejoindra donc les autres "staff player" TaylorMade qui jouent des Milled Grind.

Dernier élément du sac qui devrait changer : le Putter ! Sur ce point, le choix du joueur n’est pas encore arrêté. David Abeles, président de TaylorMade annonce qu’ils vont travailler en étroite collaboration pour proposer au champion, le putter qui conviendra le mieux à son jeu, en remplacement de son actuel prototype Odyssey avec insert Microhinge.

Là-aussi, le changement s’annonce difficile.

Une bonne opération pour TaylorMade

Pour TaylorMade, la nouvelle arrive à point nommée. La marque fait moins l’actualité pour sa vente avortée par Adidas, et tente de relancer ses ventes à un haut niveau, comptant sur la famille M pour y parvenir.

Si justement, la vente est moins communiquée par Adidas depuis quelques mois, le groupe vient de fortement renforcer la valorisation de ses actifs, ce qui devrait se retrouver dans sa valorisation boursière dans les toutes prochaines journées.

Avec McIlroy, la marque compte désormais le numéro un, deux et trois mondial dans son staff (Johnson, McIlroy et Day), et six des meilleurs joueurs du top-12 à l’ordre du mérite.

Le nouveau sac de Rory McIlroy

TaylorMade confirme son talent dans sa capacité marketing, et sa capacité à signer les meilleurs golfeurs du monde, et ce, même bien après le départ du président star des années 2000-2010, Mark King.

La durée du contrat n'est pas non plus une information anodine. Sur 10 ans, cela témoigne de l'assurance de la marque d'être encore là pour bien des années. Une façon de tourner une bien mauvaise page en communication...

Crédit photo : Getty Images

Posté par le dans Actus marques
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1747
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité 23/11/2017

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements

US Golf présente la nouvelle collection Jack Nicklaus