Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

Rory McIlroy remporte The Open Championship 2014 à Hoylake

Rory McIlroy remporte The Open Championship 2014 à Hoylake

Remporter The Open Championship n’est jamais chose aisée. Pour Rory McIlroy, jusqu’au 18, il aura fallu contrôler le retour de l’Espagnol Sergio Garcia, en -6 pour la journée, principal animateur du dernier tour, et réellement capable de contester la suprématie du nord-irlandais. Retour sur la première victoire sur The Open pour Rory McIlroy,héros de Hoylake...

McIlroy tout en contrôle sur le dernier tour !

Cette dernière journée jouée dans des conditions classiques pour un British Open, qui plus est sur un links a été marquée par les scores assez bas de plusieurs joueurs, dont l’Australien Marc Leishman en 65 (-7) qui accroche la cinquième place avec un score total de -12.

Cette performance n’a pourtant jamais remise en cause l’avance du futur vainqueur, Rory McIlroy qui comptait déjà 6 coups  d’avances sur son partenaire du jour, Rickie Fowler, et 11 sur Leishman avant le départ de ce dernier tour.

Autant dire que McIlroy pouvait effectivement contrôler ce dernier tour.

Pourtant dès le départ du trou numéro 1, le nord-irlandais n’a pas donné l’impression de vouloir assurer, comme le commenta, la golfeuse française Joanna Klatten sur son compte twitter.

Le drive de McIlroy fendit parfaitement le fairway pour se poser au point le plus central, clairement pas un drive joué de manière attentiste.

Au-delà de l’enjeu de remporter son troisième majeur en carrière après l’US Open 2011, et le PGA Championship 2012, le prodige du golf européen avait parié avec son père qu’il remporterait The Open au moins une fois avant ses 26 ans !

C’est donc chose faite pour un pari qui rapporte près de 350 000 dollars à son père !

McIlroy n'a jamais réellement douté dimanche !

Birdie dès le premier trou, McIlroy avait peut-être fait le plus difficile à ce stade de la journée, tant on connait la propension du joueur a bien joué quand il est en confiance, et à l’inverse, sa tendance à tout lâché quand les birdies ne rentrent pas.

Deux bogeys consécutifs aux trous 5 et 6 vont relancer l’intérêt du tournoi, surtout que dans le même temps, une partie devant lui, Sergio Garcia joue un golf de rêve avec déjà trois birdies en cinq trous.

McIlroy va alors se reprendre en négociant parfaitement le « turn ». Deux birdies aux 9 et 10 ont pratiquement scellé son destin pour le retour, les 9 trous les plus longs du tournoi quand on est en tête. 

D’autant que Garcia ne s’arrête pas en chemin, et confirme qu’il sera bien le rival de McIlroy pour cette journée, avec un eagle déterminant au 10.

On oublierait presque l’américain Rickie Fowler dans la même partie que le leader qui joue une partie sérieuse sans grosses erreurs.

McIlroy - Fowler : un match contrôlé par le premier nommé

Au contraire, au départ du 16, il a rentré trois birdies pour aucun bogey, tant et si bien qu’il a repris la moitié de son retard sur McIlroy.

Ce dernier ayant lâché un bogey au 13 qui entretient un brin de suspense sur les dernières minutes du troisième majeur de la saison.

Un dernier tour marqué par de très bonnes cartes

Comme écrit plus haut, dans les dernières parties, les « chiens » sont lâchés, et les gros scores commencent à rentrer au club-house.

Après le -7 de Leishman, Jim Furyk rend un superbe -6 pour attraper une quatrième place méritée pour l’ensemble de son week-end anglais.

Derrière, Schwartzel et Scott, le numéro un mondial,  rentrent en -5 ! Trop loin pour inquiéter les leaders mais suffisants pour assurer un bon top-10 à Hoylake.

Garcia, encore battu sur The Open Championship !

Que dire de la fin de partie du vainqueur de l’Open de France, Graeme McDowell qui enquille trois birdies et un eagle sur les cinq derniers trous !

G-MAC rattrape in-extremis la bonne surprise française de cet open : Victor Dubuisson en -10 total prend une solide 9ème place.

Auteur d’un aller en -2 marqué par un eagle au cinq, Victor a connu un retour plus compliqué avec deux bogeys pour un seul birdie.

Parti dans le top-4 ce matin, sa dernière carte n’est pas suffisante pour lui permettre de se mêler à la bataille finale, mais n’oublions pas que cela constitue une de ses meilleures performances en majeur à ce jour.

Un marqueur de sa progression depuis un an, et aussi de sa constance depuis six mois, car mis à part l’Open de France, Dubush n’a pas réellement manqué de grand rendez-vous.

Au contraire, il surprend pour sa maturité et son contrôle à ce niveau de la compétition.

Toujours au chapitre des belles performances du jour, l’anglais Chris Wood remonte 30 places en un tour. Sa carte de 65 lui permet de 22ème en -5, au niveau du tenant du titre, Phil Mickelson qui boucle son dernier tour en 68, de quoi le rassurer alors qu’il réalise une saison 2014 globalement ratée par rapport à l’an passé, et ses ambitions.

Dans un autre registre, Tiger Woods termine son majeur de reprise à la 69ème place, soit le fond du classement des golfeurs qui ont passé le cut. A ce jour, sa plus mauvaise performance en majeur, mais finalement très encourageante seulement quatre mois après avoir subi une lourde intervention chirurgicale au dos.

A la fin, le plus fort, c'est Rory !

En tête, McIlroy en finit sans se faire une légère frayeur au 18. Son dernier coup attrape un bunker de green alors que quelques instants plus tôt, Sergio Garcia a rentré son dernier birdie du jour pour finir son superbe British Open en -15 total.

Rory McIlroy, un vainqueur majeur pour les années 2010

McIlroy assure, et sauve le par sur le 18.

Il s'impose avec deux coups d'avances dans une journée qui aurait pu être plus tranquille sans le dernier rush de l'espagnol. Fowler a partiellement atteint son objectif en reprenant quatre coups de retard au vainqueur, mais ce n'est finalement pas lui qui a mis le plus la pression sur le nord-Irlandais.

Deuxième ex-aequo, Fowler qui a rentré un ultime birdie au 18, a tout de même réussi un bel Open, surtout après avoir été victime d'un accident de voiture dans les semaines qui ont précédé ce tournoi.

Ce 143ème Open Championship aura été une grande cuvée pour la qualité du jeu proposé pendant quatre tours, et un scénario écrit de mains de maître par Rory, qui confirme qu'il est bien le grand golfeur des années 2010, et peut-être plus...

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1835
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.