Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

Rory McIlroy remporte le DP World Tour Championship 2012

Rory McIlroy remporte le DP World Tour Championship 2012

Pour clôturer la saison 2012 de l’European Tour, on ne pouvait rêver meilleur scénario final ! McIlroy, animateur du tournoi dès le 2ème tour a fini par s’imposer d’une courte tête devant Justin Rose, héros du dernier tour, et Luke Donald, nouveau numéro 2 mondial.

La saison 2012 s’achève donc à Dubaï sur un exercice plutôt réussi pour l’Europe du golf.

A la fois pour les golfeurs européens, qui ont brillé sur la scène internationale (McIlroy a succédé à l’anglais Luke Donald dans le fauteuil de numéro 1 mondial, mais a aussi remporté un majeur), et remporté la Ryder Cup de manière inoubliable, et les tournois européens n’ont pas encore trop souffert dans la crise économique, mis à part l’Andalucia Masters, annulé à la dernière minute pour raisons économiques.

Alors qu’au milieu des années 2000, certaines voix s’élevaient pour questionner la légitimité de l’European Tour par rapport au PGA Tour, on peut affirmer qu’en 2012, ce tour de plus en plus international a su trouver le bon rythme pour générer des champions, et surtout une scénographie beaucoup plus réaliste avec la Race To Dubaï que son concurrent la Fedex Cup, qui remet chaque année le titre de vainqueur au hasard !

Quand Brandt Snedeker est sacré meilleur golfeur de la Fedex Cup presque par hasard, Rory McIlroy est incontestablement le numéro 1 sur ses performances en continu sur toute la saison.

Pour s’imposer ce dimanche, McIlroy a parfaitement joué le coup sur les quatre tours de ce tournoi. D’une régularité sans faille, il a enchainé les tours en 66 ou 67 du jeudi au dimanche.

Pour le déloger de la première place, il aurait vraiment fallu créer l’exploit sur 2 ou 3 tours, ce qu’ont essayé de faire Justin Rose, finalement 2ème après un tour exceptionnel en 62 lors du dernier tour (record du parcours), mais un brin en retrait par rapport à McIlroy lors des trois précédents tours, ou Sergio Garcia, auteur de deux cartes en 64, mais aussi deux cartes en 73 pour finalement terminer 9ème.

Sans une dernière carte en 71, Luke Donald aurait pu être le seul golfeur à contester la victoire de McIlroy sur ce DP World Tour Championship, épilogue de la Race To Dubaï 2012.

Luke Donald termine derrière McIlroy au DP World Championship 2012

L’anglais aura tenu le choc pendant trois tours avant de céder dans son duel avec le nord-irlandais !

Ce dernier tournoi disputé pour le compte de la Race to Dubaï 2012 illustre un point majeur sur la domination de McIlroy sur le golf mondial : Il joue très bas avec régularité !

Etre en mesure d’enchainer quatre tours en moins de 67 démontre toute la force du nord-irlandais par rapport à tous ses concurrents. Poulter, Rose, Garcia, Schwartzel ou Oosthuizen sont de très bons golfeurs capables sur un, deux ou trois tours de scorer très bas, mais pas encore sur quatre, et c’est bien aujourd’hui, ce qui fait la différence entre McIlroy et les autres.

Dans un autre style, à son meilleur, Tiger Woods savait se placer pendant 3 tours pour réussir un gros dernier tour, et remporter la victoire, McIlroy franchit un pas supplémentaire dans la perfection au golf : la régularité absolue !

Côté français : On termine la saison sur une note encourageante !

2012 ne restera pas dans les annales comme un grand cru golfique.

Une seule victoire à se mettre sous la dent avec Julien Quesne, et un bel Alstom Open de France pour Raphael Jacquelin, tout juste de quoi assurer la place de trois tricolores à Dubai : Jacquelin, Wattel et Dubuisson.

L’ainé des trois termine 16ème en ayant animé la tête du tournoi au cours du 2ème tour, ce qui illustre la capacité de « Raph » de se hisser très près des meilleurs.

Wattel finit à une très prometteuse 21ème place par rapport aux 60 meilleurs golfeurs européens engagés sur ce tournoi, et Victor Dubuisson termine à la 36ème place.

Pour les deux jeunes golfeurs, on a pu voir une partie de leurs talents s’exprimer en 2012, et on peut imaginer qu’ils franchiront encore un cap en 2013, avec pourquoi pas cette fois une ou des victoires sur l’European Tour.

2013 sera aussi une année charnière pour Gregory Bourdy, Thomas Levet ou Greg Havret qui devront inverser une mauvaise tendance, et rebondir vers les sommets de l’élite du golf européen.

Crédit photo : Mizuno Golf

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2174
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.