Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Rory McIlroy remporte l'US PGA Championship 2014

Rory McIlroy remporte l'US PGA Championship 2014

Qui aurait pu affirmer en début de saison que Rory McIlroy allait redevenir numéro un mondial, et remporter deux majeurs dans la même saison ? Qui aurait pu prédire qu’un golfeur professionnel allait être capable de remporter trois des cinq plus gros tournois de la saison ? Raisonnablement personne, et c’est toute la portée de son exploit.

Découvrez nos formules d'abonnements

Sommaire de l'article :

  1. McIlroy au Valhalla des golfeurs !
  2. Fin mai 2014, le déclic à Wentworth
  3. Un finish peu orthodoxe ! Le spectacle au rendez-vous !
  4. Mickelson et Fowler, les battus magnifiques
  5. La victoire en majeur la plus difficile !
  6. Pour autant, est-il le nouveau Tiger ?

McIlroy au Valhalla des golfeurs !

Vainqueur ce dimanche du dernier majeur de la saison, peut-être le moins connu des quatre, mais le plus ouvert (déjà parce qu’il est accessible aux meilleurs enseignants de golf de la PGA), l’US PGA Championship disputé sur le parcours du Valhalla Golf Course (qui signifie le paradis des guerriers vikings défunts), Rory McIlroy a définitivement marqué la saison 2014 de son empreinte, dépassant même sa saison 2012 où il avait déjà conquis le titre de meilleur golfeur de la planète. 

Après avoir brillamment remporté The Open à Hoylake, puis le WGC-Bridgestone Invitational à Akron, McIlroy a connu un nouveau script sur ce tournoi, mais l’issu a bien été la même. 

Très large dominateur en Angleterre se contentant de gérer Sergio Garcia, revenant de derrière au Bridgestone pour supplanter à nouveau l’ibère, ce dimanche, alors qu’il avait plutôt bien négocié les trois premiers tours, McIlroy a dû se défaire d’un match à quatre. 

Avec aucun score au-dessus du par pendant quatre jours, il a eu bien besoin d’un dernier tour joué en 68 pour faire la différence sur le revenant Phil Mickelson, à un cheveu de remporter un nouveau titre majeur. 

Ce faisant, il entre dans les livres d’histoires du golf en devenant le quatrième golfeur à avoir remporté quatre titres majeurs à 25 ans, seulement devancé par Bobby Jones, Jack Nicklaus, et Tiger Woods, soit les plus illustres noms que le golf compte comme légendes. 

Si on se doutait que McIlroy serait un grand, désormais, nous ne pourrons plus jamais en douter.

McIlroy au Valhalla des golfeurs !

Et pourtant, en début de saison, nous étions loin de penser que le jeune homme connaîtrait une telle fin de saison, et un tel succès. 

Fin mai 2014, le déclic à Wentworth

Il semble que le point déclencheur ait été sa rupture soudaine avec la championne de tennis Caroline Wozniacki, annoncé la veille du BMW PGA Championship de Wentworth, épreuve de prestige du circuit européen de golf que le nord-irlandais allait remporter. 

Deux mois plus tard, il redevenait vainqueur en majeur à sa manière…A savoir sans laisser de doutes sur l’issue possible du tournoi. 

« Même dans mes rêves les plus fous, je ne pensais pas que je connaîtrai un tel été. J’ai joué le meilleur golf de ma vie. »

Et le moins que l’on puisse dire d’un golfeur qui remporte consécutivement trois tournois, c’est qu’il a effectivement touché son Everest, mais mieux que cela, il y est resté.

Un finish peu orthodoxe ! Le spectacle au rendez-vous !

Au départ des neuf derniers trous, ce dimanche, McIlroy comptait trois coups de retards sur la tête du leaderboard.

Pourtant, sur le trou 17, il a frappé un coup de fer 9 depuis un bunker de fairway pour se poser à trois mètres du drapeau, rentrer le birdie, et se donner deux coups d’avances.

Alors que la nuit tombait très rapidement (rappelons que le tournoi a été interrompu deux heures à cause de la pluie), il n’était pas certain que McIlroy puisse finir le dernier trou, un par-5.

Le nord-irlandais fut autorisé à taper son coup de départ, sitôt que Mickelson et Fowler eurent atteints leurs balles respectives. Les deux américains étant à ce moment de la partie seulement à deux coups.

Son driver a manqué de très peu un obstacle sur la droite du fairway.

Fait exceptionnel, la PGA l’a autorisé à frapper son second coup alors que Mickelson et Fowler se tenaient sur le bord du green.

McIlroy a alors frappé son second coup depuis le bunker pour se poser à dix mètres du drapeau. Il lui fallait deux putts pour gagner. Il a assuré le premier pour avoir un putt donné sur le deuxième, et s’imposer d’un coup contre Mickelson et deux sur Fowler.

Mickelson et Fowler, les battus magnifiques

Les deux hommes ont en fait manqué de très peu de pousser McIlroy vers un éventuel play-off.

  • Le premier nommé, le vétéran, court du green a manqué de peu de rentrer son chip direct dans le trou pour eagle.
  • Le second, le plus jeune, a quant à lui manqué un petit putt pour birdie, significatif d’une troisième place d’honneur consécutive en majeur après l’US Open, et The Open.

Rickie Fowler se pose très certainement comme le grand rival de McIlroy pour les années à venir, devenant même le premier golfeur de l’histoire à finir dans le top-5 de tous les majeurs sans en avoir jamais remporté un seul.

Il termine finalement troisième avec Henrik Stenson, le quatrième homme de ce match très serré, qui a décroché de la tête du tournoi après avoir raté un tout petit putt de moins d’un mètre au 14.

Hors green, Mickelson semblait un peu furieux de ce finish peu conventionnel, où on a demandé aux joueurs d’attendre qu’un joueur venant de derrière puisse jouer en même temps.

Mickelson, le poulidor du golf américain

Avec une belle carte de 66 sur son dernier tour, Mickelson avait de quoi être frustré.  La victoire de McIrloy était du coup synonyme de neuvième seconde place en majeur pour le Poulidor du golf américain.

Tout heureux de son nouveau succès, McIlroy pouvait serrer le point, lâcher un cri de soulagement mêlé de satisfaction.

La victoire en majeur la plus difficile !

Il a remporté son premier majeur, l’US Open 2011 avec huit coups d’avances, tout comme le PGA Championship 2012. Il a remporté The Open en juillet 2014, en contrôlant le retour de Garcia, et alors qu’il comptait six coups d’avances avant le dernier tour.

Cette fois-ci, les choses ont été plus compliquées, et les rivaux plus affûtés.

C’est véritablement son coup de fer 9 au 17 qui lui a donné la victoire. En prenant une avance de deux coups à ce stade de la partie, il fût aussi le premier joueur à prendre une telle avance par rapport aux quatre autres joueurs qui ont tour à tour pris les commandes du dernier tour.

Depuis 2008 et un certain Tiger Woods, personne n’avait réussi à remporter trois tournois d’affilés, sans compter que dans les trois, McIlroy a gagné deux majeurs, jouant un score combiné de moins 48 sous le par, ce qui en dit long sur le niveau de jeu actuel du golfeur, faisant dire à Mickelson « Il est juste meilleur que n’importe qui en ce moment. »

Pour autant, est-il le nouveau Tiger ?

Pas si sûr, les personnalités des deux hommes sont très différentes. L’un a un regard de tueur sur le parcours, le plus jeune est beaucoup moins inaccessible.

L’un a toujours rêvé de rejoindre le record de 18 victoires de Jack Nicklaus, l’autre espérait seulement devenir aussi bon que Tiger lui-même, sans se fixer un objectif précis de majeur à remporter.

L’un est devenu le sportif le plus photographié au monde, surtout parce qu’il était bon, noir, beau et athlétique dans un sport qui n’avait jamais vu ça auparavant, et dépassant même le cadre du golf.

McIlroy est incontestablement la force dominante du golf pour les années à venir, mais pourra-il étendre les frontières du golf, surtout à une époque, où le golf est plus que jamais une activité privilégiée dans un monde en guerre ou en crise économique.

L’époque est différente, comme l’époque de Nicklaus était différente de celle de Woods. Les tentatives de comparaisons sont souvent vaines.

McIlroy ne peut pas être le nouveau Tiger car ce dernier reste unique, mais il est certain que McIlroy est en train de créer sa propre époque. 

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2495
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.