Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Comment regardez vous les tournois de golf à la télévision ?

Comment regardez vous les tournois de golf à la télévision ?

À la différence de sports comme le football, si vous ne jouez pas vous même au golf, vous n'allez certainement pas apprécier facilement les enjeux d’un tournoi de golf, ou en apprécier les subtilités. Chaque fin de semaine, les abonnés aux chaînes qui diffusent les tournois de golf à la télévision, espèrent rêver, en regardant les meilleurs joueurs de golf se mesurer les uns aux autres, sur les plus beaux parcours du monde.

Découvrez nos formules d'abonnements

Quelques fois le spectacle est au rendez-vous, et peut nous tenir éveillé jusqu’à tard dans la nuit, comme par exemple à l'occasion du match entre Justin Rose et Sergio sur le dernier tour du Masters à Augusta en 2017.

D’autres fois, ce spectacle peut nous entraîner vers de profondes siestes, peuplées de rêves de birdies et d’eagles, que cette fois là, la retransmission ne nous a pas proposé.

Le final du Masters 2018, le tournoi le plus suivi au monde n'a pas été de la même intensité que celui de l'an passé.

Patrick Reed avait déjà une belle avance, et celui que l'on pensait être son principal rival, Rory McIlroy a déçu, se montrant incapable de peser sur le résultat final, et créer du suspense.

Seul Jordan Spieth a laissé penser qu'un exploit était possible pour finalement échouer dans sa tentative de retour . 

Entre un duel direct entre deux golfeurs, comme ce fut le cas entre Rose et Garcia, ou une course poursuite entre Reed et Spieth, ii y a des ingrédients différents pour apprécier un tournoi à la télévision, cependant l'attachement que l'on peut avoir avec les personnages de l'histoire joue un grand rôle dans l'intensité du moment, ou le souvenir que l'on pourra en avoir.

Pour beaucoup d'entre nous, Justin Rose et Sergio Garcia, des figures bien connues depuis longtemps sont plus faciles à supporter que par exemple Patrick Reed, beaucoup moins connu, et même jugé antipathique par une bonne partie des américains ou de la presse américaine elle-même.

Alors que dire en France de ces golfeurs surtout connu des initiés, et moins charismatiques ?

En dehors du cas particulier du Masters, quand un tournoi de golf n'est pas palpitant, peut être qu’alors tout simplement, le casting n’était pas bon, le décor pas très réussi, et au final, un scénario qui n’a pas su nous tenir en haleine.

Pourtant quand on a passé des années à jouer au golf, c'est l'un des sports les plus divertissants à regarder.

La diffusion en Haute Définition apporte une énorme différence. On est capable entre autre de voir précisément les pentes et les ondulations sur les greens.

La qualité de la production a elle aussi énormément évoluée, les ralentis, le survol du trou, le traçage sur l’écran de la trajectoire de balle (shotlink ou shotracer), apportent un véritable plus pour la compréhension des coups.

Beaucoup de golfeurs essaient de voir à la télévision les caractéristiques des swings, et les bonnes stratégies des champions, pour améliorer leur propre niveau de compétence.

Ici, on parle bien de la retransmission en directe, et non pas, les émissions d'analyses à posteriori d'un tournoi.

En tant que golfeur, vous essayez de trouver des indices sur votre façon de pouvoir évoluer.

En les regardant à la télévision, vous allez observer des golfeurs et des golfeuses dont les swings vous inspirent, et essayer de comprendre leur mécanique.

Vous connaissez les distances que vous atteignez avec vos clubs, alors vous êtes étonné quand ces champions frappent leurs fers 7 à 180 mètres.

Vous savez à quel point il vous est impossible d'atteindre une pareille distance, alors vous vous émerveillez de voir comment ces joueurs réussissent de pareils coups.

Photo : JeudeGolf.org

Dans ce sens, le suivi des tournois de golf à la télévision peut être très didactique.

Regardez vous le golf à la télé, si les stars ne sont pas là ?

S’il y a du golf à la télévision, mais que les Tiger, Rory, et Jordan ne sont pas là, regardez-vous quand même avec autant d’intérêt ?

Cette dernière fin de semaine, il y avait Alvaro Quiros et Mikko Ilonen qui tentaient de remonter un coup ou deux sur Alexander Levy pendant le Trophée Hassan II sur le parcours du Royal Golf Dar es Salam.

Un parcours bordé de palmiers et d’obstacles d’eau artificiels, ponctués par des jets d’eau s‘érigeant fièrement sur l’horizon, semblant mimer les fontaines de Versailles, mais avouons le, sans la hauteur, le prestige, et l’histoire.

Photo : Royal Golf Dar es Salam

La semaine précédente, nous étions emmenés en Espagne, à Madrid, pour assister à la victoire du talentueux Jon Rahm chez lui.

Et de la terre, on en a vu, sur ce parcours du Centre national de la Fédération royale de golf espagnole.

Hélas, la terre, ce n’est pas très télévisuel.

Ces deux parcours sont des parcours royaux, mais surtout dans le cas du parcours espagnol, i faut bien admettre qu'il n'avait rien de royal visuellement.

Augusta n’est pas un parcours royal, et il y a aussi en Europe des parcours de links qui nous font rêver. Mais ces deux derniers tournois en Espagne et au Maroc, ne nous ont pas fait vraiment rêver…

Est-ce à cause du casting, du décor, ou du scénario ?

La couverture en direct du golf à la télévision n’a jamais été aussi bonne.

Mais avez vous encore envie de passer quelques heures à suivre un tournoi qui n'est pas tout à fait, dirons-nous : « glamour » ? Ou bien si les grands noms du golf ne sont pas présents ?

Si on aime le spectacle que nous procure le golf, qu'il y a du golf à la télé, et que l’on s’est abonné à une chaîne pour le voir, on va probablement regarder.

Peu importe le niveau, PGA Tour, European Tour, LPGA Tour, Ladies European Tour, Seniors Tour, etc.

Regarder Tiger Woods, Jordan Spieth et Rory McIlroy jouer le Masters est beaucoup plus excitant que de suivre le Trophée Hassan II qui met en scène des golfeurs hors du top-30 mondial.

Il serait peut-être bon de réfléchir à organiser et diffuser moins de tournois, mais privilégier au contraire, la qualité des parcours, et des champs de joueurs.

A trop vouloir copier le PGA Tour, l'European Tour nous propose des tournois en Malaisie, en Inde, au Moyen-Orient, etc... alors que l'intérêt du public européen pour ces tournois n'est pas encore démontré.

En Espagne, comme au Maroc, l'affluence autour des parties était relativement confidentiel.

Si c'est toujours fascinant de voir les joueurs moins connus se battre pour garder leurs cartes, ou même tenter de gagner pour la toute première fois de leur carrière, ce sont les grands noms du golf qui font l’audience.

Bien entendu voir Alexander Levy remporter son cinquième titre sur l'European Tour à Rabat, et se mettre à espérer qu’il rejoindra l’équipe européenne pour la Ryder Cup, est une émotion que l’on a aimé vivre un dimanche après midi.

Mais sans doute pas autant qu’une finale de tournoi avec Rickie Fowler, Jordan Spieth, Jon Rahm et Rory McIlroy, sur le parcours de l’Augusta National pour gagner un majeur.

Attention à ce que trop de golf à la télévision ne tue pas le golf à la télévision ! Dans une année, si vous regardez tous les tournois, combien de moments sont réellement mémorables ?

Il y a plus de 50 tournois par an, et pourtant, on se souvient le plus souvent de 4 à 5 moments marquants au maximum.

La très faible participation des médias en France

Contrairement à d’autres sports plus populaires, comme le football ou le vélo, en dehors des chaînes spécialisées et payantes, les grands medias ne prêtent pas une grande attention au golf, qui ne bénéficie que de quelques lignes ou quelques secondes d’images, et encore, sous réserve qu’un golfeur français fasse un top-10.

En France, la FFGolf peine à promouvoir son sport auprès des grands médias nationaux, comme peut le faire par exemple avec réussite la Fédération Française d’Equitation pour un sport comparable, en termes de problématiques de coûts ou d'élitisme.

Il y a aussi la comparaison du tennis, sport qui bénéficie d'un ancrage plus important dans les médias, et notamment avec l'intégralité de Roland-Garros diffusé sur France Télévision tous les ans, alors qu'en réalité, le nombre de licenciés stagne, et même baisse, par rapport aux grandes années du tennis français.

Beaucoup de décideurs de la FFGolf pensent encore naïvement que sans budget publicitaire à dépenser sur TF1, France Télévisions ou M6, ces chaînes vont spontanément s'intéresser à diffuser du golf, un sport qui ne touche pas plus d'un million de potentiels spectateurs, quand elles prétendent s'adresser à 60 fois plus de personnes.

Photo : JeudeGolf.org

L’objectif prioritaire de la FFG est la Ryder Cup 2018, et cet objectif semble à lui seul devoir promouvoir le golf en France.

Cependant, la Ryder Cup ne sera pas diffusée en clair, comme les Jeux Olympiques, moment qui a d'ailleurs été globalement raté comme étape éventuelle pour susciter l'intérêt du public.

Il faut admettre que la diffusion de tournois de golf doit revenir à des commentateurs expérimentés ou des consultants crédibles, pour à minima susciter un intérêt de nouveaux spectateurs.

Que le golf ne présente qu’aussi peu d’intérêt de la part des medias est une autre des raisons de son manque de popularité globale.

Le grand public n’est pratiquement jamais informé des grands événements ou des grands tournois.

Il est regrettable qu’un sport aussi passionnant ne reçoive pas l’attention qu’il mérite.

La victoire d’Alexandre Levy, le week-end dernier, n'a pratiquement pas eu d'écho sur les chaînes nationales, sauf L'Equipe, Eurosport et bien entendu Canal +, détenteur des droits du tour européen.

L’effet Tiger Woods

Le golf a bénéficié d’une sorte de « bulle » grâce à l’aura mondiale de Tiger Woods dans les années 2000.

Après son discrédit familial, ses blessures, et ses difficultés pour revenir en compétition, son absence aurait petit à petit fait se dégonfler cette bulle.

Espérons que son retour ne soit pas éphémère et ramène à nouveau les medias télévisuels à diffuser davantage d’images de golf, en attendant que les jeunes pousses s’installent vraiment comme des acteurs passionnants et leaders pour les spectateurs.

Quelques détracteurs pourraient tenter de remette en question la pertinence et l'attraction de Tiger Woods en 2018. Mais les chiffres sont pourtant là, et le PGA Tour a ainsi réussit sa plus importante audience de télévision en cinq ans.

NBC Sports a publié ses chiffres d'audience du Valspar Championship, où Woods, âgé de 42 ans, n’était pas si loin de l’emporter, pour la première fois depuis cinq ans.

Crédit photo : Mark Newcombe

Golf Channel rapporte que le tour final sur le parcours de Palm Harbor a obtenu une note de 5,11.

Un chiffre d’audience qui est le plus important pour un tournoi n’étant pas un majeur, depuis le Players Championship 2013, remporté alors par ce même Tiger Woods…

NBC Sports a également annoncé que son troisième tour télévisé sur Golf Channel avait progressé de 181% par rapport au même jour l'an dernier.

Tout cela, malgré l'absence des jeunes stars telles que Jordan Spieth et Justin Thomas.

Nous avons applaudi au cours de ces dernières années l'arrivée de ces nouveaux joueurs talentueux, mais personne n'a rendu la télévision aussi attrayante au cours des 20 dernières années, mis à part Tiger Woods.

Regarder du golf à la télé, cela détend, mais ce n’est pas suffisant…

Le vert des parcours est une couleur très relaxante, et la retransmission est généralement accompagnée d’un fond sonore également très relaxant, avec des voix paresseuses et profondes pour les commentaires, sans changements importants de ton ou de rythme, et juste occasionnellement de discrets applaudissements.

Il n'y a pas de meilleure façon de perdre la notion du temps que de regarder quelque chose sans aucune indication du temps qui passe.

Au golf, il n'y a pas de chrono qui se déclenche, pas d’interruption pour des fautes, pas souvent de clameurs de la foule, pas de cris d'excitation de la part du commentateur.

Beauté des parcours pour le décor, qualité du casting pour les joueurs, scénario passionnant avec une bonne dose de surprises, commentaires  de bon niveau, alors peut-être que bientôt la retransmission de la Ryder Cup au Golf National va nous tenir suffisamment éveillés pour amener de nouveaux spectateurs vers le golf, et pourquoi pas ensuite vers nos parcours.

Ce n'est pas le diffuseur qui est en cause... Les tournois de golf manquent très souvent d'intensité, déjà à cause du format de jeu. 

Les sports qui connaissent de grands succès médiatiques sont souvent ceux qui proposent de franches et directes rivalités. Le match-play est sans doute la meilleure formule possible pour créer l'intensité qui manque souvent au golf... C'est peut-être la force du tennis par rapport au golf...

Posté par le dans Insolites sur le golf
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 363
  • 3 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

Commentaires   

Avec
 
djayff@hotmail.fr
0 #3 knock outdjayff@hotmail.fr 22-05-2018 18:22
En dehors du fait qu'il faut payer et que des directs tard dans la nuit ou tôt le matin sont rarement compatibles avec une vie active et familiale, la durée et la lenteur des parties pro et certains manques de suspens démotivent les plus assidus et surtout ceux avec qui nous essayons de partager notre passion , Je ne parle pas des résumés du pga tour que ne montrent que des putts !! Mais il y a peut être une super voie dans tous les essais récents de l'European tour c 'est le Belgium Knock out avec une formule superbe , on se met à rêver de cette formule de tournoi avec les 128 meilleurs joueurs du monde à une heure de grande écoute et non pas quand nous sommes tous sur les parcours en compét du dimanche ou à la remise des prix malgré le replay car il y a toujours un copain ou une info pour vous mettre au courant de l'issue du tournoi !!!!!
 
 
renardjc@orange.fr
0 #2 démocratique le golf!!!!renardjc@orange.fr 09-05-2018 16:13
Rappelez nous le prix d’une entrée au golf national pour la Ryder Cup.
Et comme Anthony le dit dans son commentaire, il faut toujours payer pour voir du golf à la télé.
Il faudrai également parler des abonnements dans les golfs. Un tantinet élitiste également.
Je le pratique moi même, mais ce sport n’est pas prêt de se démocratiser si rien ne change à tous ces niveaux.
 
 
anthony@charlycompany.com
0 #1 La double peine des chaines payantesanthony@charlycompany.com 29-04-2018 20:28
A quand une offre qui permette de suivre l'intégralité des tournois sans être obligé d'être abonné à Canal ET Golf+ ? Comment vouloir démocratiser le golf à la télé si il faut en passer par 2 abonnements ? Pourquoi l'open de France n'est-il pas diffusé en clair ?
Vouloir démocratiser le golf tout en limitant la possibilité d'en voir à la télé, c'est un peu contradictoire...
D'ailleurs la tendance est de diffuser de plus en plus en clair pour les autres sports après une phase de tout payant, notamment à cause de la perte de recettes engendrées par le streaming illégal.
Le tour Européen produisant déjà les contenus envoyés aux chaines, il serait tellement simple de proposer un pass streaming sur leur site comme cela se fait aux USA ou bien dans d'autres sport comme le MotoGP.
 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.