Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

Raphael Jacquelin, 1er français au 1er tour de l'Open de France golf 2012

Raphael Jacquelin semble montrer la voie au clan français engagé sur l'Open de France de golf

Raphael Jacquelin, premier français au classement du 1er tour de l’Alstom Open de France de Golf (8ème position au leaderboard), disputé sur le parcours de l’Albatros au Golf National de Saint-Quentin-en-Yvelines (par 71 pour les professionnels).

Pour s’illustrer ainsi, le lyonnais a rendu une très belle carte de 68, soit -3 sous le par ce jeudi 5 juillet 2012, confirmant au passage sa bonne forme actuelle, après déjà un US Open de golf plutôt réussi (21ème) en juin dernier.

Crédit photo : Alexis Orloff (Open de France/FFG)

Si en fin d’après-midi, un autre tricolore, Thomas Levet, tenant du titre de la coupe Edward George Stoïber (nom du trophée de l’Open français) a terminé son parcours à +1*, et sous la pluie, tout avait bien commencé pour Raphael.

*la faute à un vilain bogey sur le 18, qu’il avait pourtant sécurisé en arrachant le green en régulation sur ce difficile green en île.

Sur les 2 premiers trous du jour, Jacquelin réussit le tour de force de signer deux birdies ! Soit un départ canon, surtout quand on connaît ses 2 trous, un par 4 en dog-leg droit qui nécessite un coup de départ à l’aveugle, et pire encore, le trou numéro 2, un par 3 qui impose de passer un long plan d’eau pour trouver, un par tout en largeur, et peu profond.

Le birdie sur le 1 a sans doute mis en confiance Jacquelin, bien inspiré de prendre des points dès le début de la partie.

A l’attaque d’entrée de jeu, il concède un bogey sur le 4 pour enchainer une série de 7 trous dans le par.

Il regoûte aux joies du birdie sur le 12 puis sur le 15 sans jamais plus commettre le moindre bogey, bref une très belle carte pour le numéro 1 français au leaderboard de l’open.

Comment Raphael Jacquelin a-t-il réussi à déjouer les pièges du National ?

En touchant 8 fairways sur 14 au drive et surtout en atteignant 12 greens en régulation sur 18.

Sur les 12 trous touchés en régulation, il ne se laissera que 20 putts à jouer, soit une moyenne de 1,7 putts par trou.

Ce chiffre est encore plus impressionnant quand on sait qu’il a putté 27 coups au total, ce qui suppose qu’il n’a joué que 7 putts sur les 6 trous qu’il n’a pas touché en régulation, ce qu’on appelle du sauvetage de par dans les règles de l’art.

Raphael Jacquelin, comme ses copains français, connait très bien les nombreux pièges du parcours francilien, et a joué exactement, comme il le faut pour sauver des pars, sur les trous les plus difficiles tout en sachant prendre des points au bon moment.

Sur l’Albatros, il ne faut jamais gâcher une occasion de birdie, car on ne sait jamais quand elle peut se représenter.

En attendant le second tour, c’est le suédois Christian Nilsson qui a pris la tête du tournoi en -6 après avoir rendu une carte fantastique en 65.

Le 263ème golfeur mondial a joué un aller de rêve avec 4 birdies et 1 bogey sur les 9 premiers trous. Mais il ne s’est pas arrêté là, et il a enchainé avec 3 birdies et aucun bogey sur les 9 derniers trous !

Tout simplement énorme !

Par rapport à Raphael Jacquelin, le suédois a drivé à près de 301 mètres de moyenne contre 276 pour le tricolore.

30 mètres d’écart au drive qui se retrouve en 3 coups d’écart au club-house, et en plus, Nilsson a été très précis (11 fairways touché sur 14 au départ) et 15 greens pris en régulation.

Il a tellement bien joué qu’il n’a eu aucune sortie bunker à sauver. Seul secteur, où le français a été aussi performant que le leader du 1er jour, le putting. Les 2 golfeurs ont joué 27 putts au total du 1er tour.

Les autres francophones :

2ème français au leaderboard, Julien Guerrier a joué sous le par (-2) devant notre ami belge, Nicolas Colsaerts (-1), un joueur à suivre ce week-end pour la victoire finale, et surtout devant les étonnants Edouard Dubois et Damien Perrier, tout juste aux côtés du rochellais d’origine, Greg Havret (tous 3 en 21ème position à -1) qui au micro de Canal+ - en attendant la nouvelle chaîne Golf+ - déclarait avoir plutôt bien joué, mis à part le putting, un peu récalcitrant (30 putts pour 2 birdies et un bogey).

On retrouve dans le par, Adrien Bernardet en 42ème position, devant Greg Bourdy (la petite déception du jour) à +1 en 63ème position, tant on fonde d’espoir légitime sur ce joueur. A ses côtés, on est content de revoir, Jean-François Remesy, lui aussi en +1,  (double vainqueur en 2004 et 2005, et probablement un héros du golf français, car ses 2 victoires ont contribué à l’élan du golf en France), sans oublier, Jean-Baptiste Gonnet, lui-aussi en +1.

Et donc Thomas Levet, vainqueur en 2011, 63ème pour le 1er tour, dans une position qui n’est pas éliminatoire, mais le francilien d’origine, devra veiller à ne pas laisser filer trop de coups de retard sur la tête, pour espérer rééditer sa performance de l’an passé.

Le cut est fixé à la 65ème place et ex-aequo, c'est donc tout juste pour Thomas. Mais pas d'inquiétude, son bogey au 18 l'a privé du par total pour la journée, et sur un premier tour, un coup vaut 20 places. Disons, qu'il a juste grillé un joker !

Ferment la marche du très nombreux, et impréssionnant contigent français sur cet Open de France :

Anthony Snobeck, Alexandre Kaleka en +2, Gary Stal, Michael Lorenzo-Vera, Romain Wattel en +4,  Victor Dubuisson - décevant aujourd'hui avec 6 bogeys pour 1 birdie, Alexander Levy en +5, Julien Quesne, le vainqueur de l'Open d'Andalousie qui doit préférer le flamenco à la pluie parisienne, Charles-Edouard Russo, Victor Riu avec en mains le nouveau driver Titleist 913 D3, et Julien Brun (amateur) en +6 et 137ème.

Et enfin, à la toute fin du leaderboard, les malheureux Benjamin Hebert, Guillaume Cambis et Christophe Brazilier, respectivement en +7, +8 et +10.

Si cela peut les réconforter, ils encadrent des stars du tour, comme Paul Casey (59ème joueur mondial) à +9, ou Paul Broadhurst, bon dernier à +11 qui a rendu un triple bogey au 9, et un quadruple sur le par 3 du 16.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2146
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.