Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Insolites sur le golf

Qui est Holly Sonders? Une des plus belles golfeuses ou une journaliste émérite ?

Qui est Holly Sonders? Une des plus belles golfeuses ou une journaliste émérite ?

Pas encore très connue en Europe, Holly Sonders est pourtant un véritable ouragan médiatique outre-Atlantique. Avec près de 25 millions de golfeurs aux Etats-Unis, l’univers du golf est un état dans l’état avec sa propre chaîne de golf, et des médias spécialisés à foisons. Et qui dit média, dit aussi star du petit écran ! Holly Sonders a inventé son rôle, et s’est imposée en très peu de temps comme l’une des figures du golf à la télévision. Croisé à Orlando pour le PGA Merchandise Show où elle a attiré les flashs des objectifs, nous avons enquêté sur le phénomène !

Découvrez nos formules d'abonnements

Récemment désignée plus belle femme dans l’univers du golf par le site internet golf.com, Holly Sonders ne laisse pas indifférent.

Dans les allées du PGA Merchandise Show, cette jeune américaine de 28 ans aux formes plus que généreuses a réussi le tour de force d’être plus populaire que les stands de certaines grandes marques de matériel.

Les professionnels PGA et les invités du salon ont même fait la queue pendant de longues minutes pour pouvoir être pris en photo avec la starlette.

Le phénomène Holly Sonders est monté en flèche en très peu de temps

Cela fait déjà trois ans qu’elle est régulièrement élue dans le classement des plus belles femmes dans le domaine du golf par le site golf.com

Plus aucune chance pour elle de pouvoir passer incognito, mais justement, elle en est très contente, car elle exploite à merveille son image pour s’imposer comme une figure médiatique majeure.

Elle se prête de bonne grâce au jeu des photos avec les fans. « J’adore rencontrer les gens. Les fans sont fantastiques. »

La plupart du temps… ils lui disent qu’elle est encore plus mince et plus grande que sur les photos. « Je ne suis pas sûr que ce soit un compliment » dit-elle avec un sourire malicieux.

Et c’est vrai que de près, elle est très mince, et très apprêtée.

Pourtant si elle fait fantasmer les américains, cette brune volcanique est déjà mariée avec un journaliste sportif radio, Erik Kuselias, 40 ans, un homme qui dans le passé, a été accusé d’harcèlement sexuel et d’avoir trompé son ex-femme du temps où il travaillait chez ESPN.

Nous n’irons pas plus loin sur ce sujet, n’étant pas dans notre domaine de compétence journalistique.

Sachez simplement que le couple s’est formé quand les deux travaillaient ensemble chez GolfChannel.

Par la suite, Kuselias a essayé d’imposer au média Fox Sports de les embaucher ensemble, ce qui n’a pas fonctionné, et qui a eu pour résultat sa mise à l’écart progressive.

holly.jpg

En définitive, Holly Sonders est la vraie star du couple, et ce malgré quelques controverses, car le personnage n’est pas simplement une poupée Barbie lisse, et sans histoires.

Pour comprendre le phénomène Holly Sonders, revenons à l’origine…

Connu initialement sous le nom d’Holly Niederkohr (Sonders est en fait son nom de scène), Holly a d’abord été une joueuse de golf de très bon niveau à l’université de Michigan.

Pas de quoi entamer une carrière de joueuse pro, mais néanmoins, un franchement très bon niveau puisqu’elle a reçu plusieurs distinctions universitaires, et même en junior, où elle a reçu le titre de plus forte progression de l’année, et a été sélectionné dans un top-10 des meilleures joueuses.

Après une opération importante du genou, elle a définitivement abandonné l’idée de joueur au golf comme professionnelle pour se tourner vers le journalisme.

Et c’est sur la chaine GolfChannel qu’elle s’est élevée au rang de star du petit-écran.

Une fois, ses études terminées, elle a immédiatement voulu intégrer la chaine de référence pour le golf aux Etats-Unis. Elle a été refoulée une première fois, faute d’expérience.

Pas de quoi la démotiver ! Après un an à travailler sur des actualités pour le golf dans la ville de Little Rock, elle a pu finalement intégrer Golf Channel en 2011.

Et à partir de ce moment, elle est très rapidement devenue une des stars du média, du fait d’apparition dans la célèbre émission Morning Drive, mais aussi dans les shows « School of golf », et « Playing lessons with the pros ».

Crédible dans ses explications et très télégénique, elle n’a pas mis beaucoup de temps pour se faire remarquer.

En 2013, elle fait la couverture du magazine Golf Digest aux Etats-Unis.

Bonne pioche pour les deux parties…cela lui confère une vraie notoriété, et pour le magazine, une augmentation des tirages.

Pour asseoir encore un peu plus son statut de superstar du golf médiatique, Holly Sonders a quitté Golf Channel pour Fox en Juillet 2014.

La grande chaîne généraliste Fox cherchait à construire une nouvelle équipe de consultants en prévision de la diffusion de l’US Open sur son canal, et après en avoir racheté les droits de diffusions au nez et à la barbe de Golf Channel.

Un peu à l’image du duel Canal+/BeinSport en France, Fox a récupéré Holly Sonders dans l’opération.

Au moment de sa nomination, Sonders ne boudait pas son plaisir d’être ainsi la vedette du mercato. « Cela va être énorme. Cela va être fun. Cela va être bruyant ! »

Mais ce sera surtout tout sauf conventionnel !

Holly Sonders respecte le jeu, et ses traditions, mais à l’image de sa génération, elle veut faire quelque chose de nouveau, et de plus amusant.

D’ailleurs, au passage, cette attitude lui a valu de devenir égérie pour Cobra, les deux étant faits pour se rencontrer sur cette philosophie.

Malheureusement pour Sonders, les choses ne se sont pas passées comme elle l’aurait espéré, et elle est très vite tombée de son piédestal, pour ne pas dire immédiatement.

Au cours de l’US Open 2015, et alors qu’elle interviewait les joueurs, elle a commis un impair avec Jordan Spieth, le double vainqueur de majeur de l’année, et le public lui est tombé dessus, de sorte que Fox a été contraint de la reléguer sur l’US Women Open, ce qui n’a tout de même pas la même portée médiatique.

Alors que Jordan Spieth venait tout juste de remporter l’US Open, ses questions ont porté sur des points de détails d’une importance très relative, et ce alors que l’Amérique se plaisait à découvrir en Spieth, un nouvel Arnold Palmer.

Elle est donc très rapidement passée du statut de journaliste de terrain auprès des joueurs, au statut d’animatrice d’émissions post-tournois, une véritable mise au placard pour celle qui aurait dû incarner le visage golf de la Fox.

Ceci dit, rien ne l’arrête, et Fox a aussi compris le capital sex-appeal de sa journaliste.

La chaîne a donc décidé de la recycler, et de mettre l’accent sur ses atouts

Depuis peu, elle a fait un grand écart pour devenir journaliste sur la NFL, le football américain, où visiblement le niveau d’exigence journalistique est moins important que la taille de la mini-jupe, ce qui n’a pas tout à fait fonctionné dans le domaine du golf.

Très critiqué pour ses interviews de golfeurs finalement assez peu intéressants aux yeux des experts, elle espère ainsi rebondir, et y trouver un plus grand bénéfice, l’audience du football américain étant encore plus grande que celle du golf.

Passé d’un statut de journaliste dans un sport qu’elle connaissait très bien, à un sport où elle n’a aucune connaissance particulière, n’est pas une affaire gagnée en soi, et elle risque de perdre beaucoup de son crédit journalistique au passage.

C’est dommage car du temps de GolfChannel, elle n’était pas autant en danger sur ses compétences.

Sans doute le prix à payer entre le fait d’enregistrer des émissions en studios, et le risque du direct sans filet, et où, il faut un esprit très vif et beaucoup d’expériences.

Holly Sonders a sans aucun doute les compétences, mais à vouloir aller trop vite, elle s’est brulée les ailes dans un domaine où le public est parfois exigeant, et cruel avec ses idoles.

Sans doute pas assez préparée, trop sûre d’elle, elle en paie aujourd’hui le prix.

Un exemple à méditer alors que régulièrement en France, les commentateurs de golf sur Golf + ou sur Golf Channel subissent eux-aussi des critiques sévères de la part des auditeurs.

Comme quoi ce n’est sans doute pas un métier facile.

Aux USA,  concernant Holly Sonders, certains se demandent encore si c’est une rétrogradation ou une promotion que de passer du golf au football américain…Finalement, sa troisième nomination en trois ans dans le cercle des plus belles femmes dans le monde du golf tombe à pic pour lui permettre de continuer à avoir un avenir médiatique.

A 28 ans, elle a encore pas mal de temps devant elle pour inventer la suite de son histoire, et obtenir une reconnaissance en tant que journaliste.

Sera-t-elle être autre chose qu’une belle image sur papier glacée ? Elle-seule a la réponse. 

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2125
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeuse, je joue au golf en tant que loisir. J'apporte ma contribution en faveur des lectrices du site jeudegolf.org sur des sujets autour de la mode, des relations sociales, et de tout ce qui peut concerner les filles au golf !!!

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.