Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Insolites sur le golf

Quel est l’impact de Tiger Woods sur l’industrie du golf ?

Quel est l’impact de Tiger Woods sur l’industrie du golf ?

Cette question se pose à chaque fois que le sportif le plus photographié au monde se retire de la compétition pour une période plus ou moins longue. Déjà en 2009 après son accident de voiture, et les révélations sur sa vie de couple, Tiger avait été absent de longs mois des parcours de golf. Cette fois, c’est une blessure au dos qui l’a mis hors-jeu. Quelles retombées sur notre sport ?

Locomotive du golf dans le monde depuis la fin des années 90, il semblerait bien que l’industrie du golf ait du mal à se passer de Tiger Woods.

Audiences TV, ventes de matériel, merchandising, voyages golfiques…certaines études menées aux Etats-Unis révèlent que l’impact de son absence sur l’économie du golf serait au moins de plusieurs milliards de dollars.

Nous n’en sommes pas encore là, et selon les dernières informations des proches, Tiger va bien manquer l’US Open, mais pourrait être de retour dès cet été.

Les premiers constats post-Masters…Comment calculer cet impact ? Et quel effet sur le golf en France ? Ce sont les sujets et questions que nous allons traiter dans cet article.

Les premiers effets de son absence se sont déjà fait ressentir

Par exemple sur les prix des billets mis en ventes pour se rendre au Masters d’Augusta, premier grand rendez-vous de la saison golfique.

Forfait pour la première fois de sa carrière professionnelle au départ du plus grand tournoi de golf au monde, les prix pour l’accès à la journée qui étaient vendus en moyenne 1165 dollars avant l’annonce de son retrait, ont vu leurs prix baisser de 20% à 940 dollars la journée.

Ajoutez à cela, les audiences TV pour le Masters les plus basses depuis la victoire de Phil Mickelson en 2004, un dimanche de Pâques.

Par rapport au Masters 2013, la victoire de Bubba Watson a perdu 24% d’audience.

Soit seulement 7,8% des ménages américains qui ont regardé le dernier tour, dimanche après-midi, contre 10,2% en 2013 sur la même période.

Le Masters le plus suivi restant l’édition de 2010 où Phil Mickelson avait remporté sa troisième veste verte (12%).

Bien sûr, la baisse des audiences pour le Masters n’est pas à mettre au seul crédit de Woods.

Dans les possibles explications, il faut ajouter  Mickelson qui n’a pas réussi à passer le cut, McIlroy qui n’a jamais été dans le coup, le scénario du dernier jour qui n’a pas vraiment laissé de place au suspense, et la météo clémente pour la saison.

D’un point de vue des budgets publicitaires, et du prix des spots de publicité, l’absence de Woods n’a pas encore eu d’effets à la baisse sur les prix proposés par le diffuseur du golf au Masters, et sur d’autres tournois américains, CBS.

Les prix des spots sont négociés des mois à l’avance.

Fait particulier au Masters, les spots sont limités par accord avec le board d’Augusta qui réussit à imposer ses conditions aux diffuseurs.

Tant et si bien que le prix reste de toute façon élevé.

Cependant, CBS qui a jusqu’à présent défendu ses prix pourrait bien connaitre une érosion tarifaire dans la mesure où l’absence de Woods se prolonge, et que désormais, l’impact sur les audiences ait un peu mieux cerné par les annonceurs.

Certes, les droits de diffusions payés par la chaîne ne risquent pas de baisser puisqu’il s’agit de deals sur plusieurs années, menés après appels d’offres concurrentiels.

Pourtant  à moyen terme, cela va commencer à poser des problèmes comme un jeu de quilles qui s’écroule.

Les spots publicitaires vont baisser ce qui aura un impact sur toute l’industrie du golf.

Un impact prévisible ?

Privé de sa locomotive qui arrivait à toucher des millions de personnes dans le monde, dépassant largement le cadre des seuls golfeurs, la filière va voir reculer les ventes de tickets sur les tournois où il devait s’engager.

Il va y avoir une baisse sur les produits du merchandising, les ventes de clubs de golf, les réservations de parcours, et l’organisation de voyages en relation avec le golf.

Selon une entreprise spécialisée dans l’audit des medias, sans Woods, l’industrie du golf dans son ensemble pourrait perdre entre 25 à 30 % de chiffres d’affaires sur cette période.

Bien que personne ne soit en mesure de mettre un chiffre exact sur l’impact de Woods, si vous appliquez une baisse de 25 à 30% sur le chiffre d’affaires du golf aux Etats-Unis qui est de 70 milliards de dollars par an, vous obtenez bien une baisse de 15 milliards !

En réalité, ce tremblement de terre se produit à intervalle régulier depuis les débuts de la médiatisation du golf, à la fin des années 60.

Déjà quand Palmer, Nicklaus ou encore Greg Norman avaient mis un terme à leurs carrières, toute l’industrie avait reculé avec la retraite des champions, en attendant l’éclosion d’une nouvelle tête d’affiche, qui reprend le flambeau, et relance l’intérêt du grand public pour le golf.

Tiger Crash : La locomotive du golf en panne

Pour les analystes de Horrow Sports Ventures, experts juridiques dans le domaine du sport, le « Tiger Crash » est plus une correction du marché qu’un crack boursier.

Ils considèrent qu’il joue en fait un rôle accélérateur sur les ventes, et forcément à court terme (25 ans.. . la durée d’une carrière sportive de haut niveau), car justement sa carrière touchera bien à son terme à un moment donné.

De ce point de vue, la vie sans Tiger pourrait être une bonne chose pour l’industrie.

Elle va obliger les décideurs, sponsors, promoteurs à réfléchir le golf autrement, pour cultiver une approche plus inhérente au sport en lui-même, que sur la seule personnalité de Tiger.

En France, bien sûr pas d’impact Tiger !

En France comme dans la plupart des pays non anglo-saxons, cet impact est à relativiser.

Selon les dernières tendances, la météo plus clémente qu’en 2013, et la stabilisation de l’économie française devrait permettre une stabilité des demandes des clients pour le business du golf.

Selon l’outil google trends qui anticipe les tendances d’intérêts des internautes pour différentes activités de recherches sur internet, l’année 2014 devrait être comparable à 2013, confirmant qu’il n’y a pas d’effets Tiger dans le mauvais sens, pas plus qu’il y en a un dans le bon sens.

Google trends pour les recherches associées au golf en France depuis 2004

Les performances de Victor Dubuisson aussi exceptionnelles qu’elles soient, n’ont pas encore déclenché un phénomène de popularité massive auprès du grand public.

Les médias français résistent plus qu’ailleurs à l’idée de présenter le golf sous son meilleur jour, surtout dans un contexte où plus de cinq millions de personnes sont au chômage dans l’hexagone.

En réalité, les meilleures initiatives pour le développement du golf en France restent l’arrivée de la pratique du golf à l’école, véritable bonne idée pour changer durablement les mentalités, et faire du golf, une activité récréative, et pas forcément toujours associée à la compétition, sujet qui n’intéresse déjà pas tous les pratiquants actuels.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2050
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.