Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Insolites sur le golf

Quel est l’âge optimum pour bien jouer au golf ?

Miguel Angel Jimenez bat son propre record de longévité à Hong-Kong

Y-a-t-il un âge pour bien jouer et surtout gagner des tournois de golf ? Après la victoire de Miguel Angel Jimenez à Hong-Kong à 49 ans, et celle de Thomas Bjorn à 42 ans au Nedbank Golf Challenge, nous nous sommes penchés sur les années de naissance des golfeurs professionnels des circuits PGA et European Tour.

Le golf est-il un sport de vieux ?

En 2013, la moyenne d’âge des vainqueurs de tournois aux USA a été de 32,7 ans, alors que dans le même temps, la moyenne d’âge des vainqueurs sur l’European Tour a été de 32,5 ans !

Avant la victoire de Jimenez, la semaine passée, les golfeurs les plus âgées à avoir remporté un tournoi de golf était de 44 ans.

L’espagnol a donc profité du Hong-Kong Open 2014 pour battre son précédent record du joueur le plus âgé à avoir remporté un tournoi professionnel comptant pour l’European Tour. Record qu’il porte donc à 49 ans.

Depuis quelques années, le golf professionnel a pris un virage vers plus de préparation physique et mentale.

De véritables athlètes ont pris la place des golfeurs bedonnants, et Tiger Woods a été un des premiers à suivre cette voie.

Il ne serait pas étonnant que cette génération 90-2000 performe plus longtemps sur les tours professionnels, justement du fait de cette plus grande rigueur dans l’approche et la préparation des tournois.

Passé 40 ans, les performances de pros déclinent lentement !

Ken Duke aux USA, et Ernie Els en Europe ont tous deux remporté une victoire qui les a positionné respectivement comme les seniors des deux tours.

Et en réalité, les victoires de golfeurs ayant dépassé la quarantaine se font plutôt rares, et seulement cinq joueurs y sont parvenus sur quarante-sept tournois, soit 10% des épreuves en jeu.

En Europe, même constat avec quatre victoires sur trente-sept tournois, encore 10%.

Si les golfeurs n’échappent pas à la réalité de l’âge, nous noterons que dans beaucoup d’autres disciplines, les compteurs s’arrêtent autour de 35 ans.

Dans le domaine du tennis ou du football, les exemples de sportifs de 44 ans qui gagnent des titres sont inexistants !

Simplement, si une carrière de golfeur pro est plus longue, elle n’est pas non plus éternelle.

Thomas Bjorn : vainqueur du Nedbank Challenge 2014 à 42 ans

La maturation d’un champion de golf, un processus finalement assez long

A l’inverse, les records de précocité se font encore plus rares sur les deux tours.

En 2013, Jordan Spieth est devenu le plus jeune golfeur à remporter un tournoi sur le PGA Tour à près de 20 ans.

En Europe, c’est le jeune italien, Matteo Manassero qui détenait déjà ce record depuis 2010 avant d’être encore cette année le plus jeune vainqueur d’un tournoi au BMW PGA Championship de Wentworth.

Les "baby stars golfeurs" sont donc plutôt rares.

Et là aussi, tout dépend de ce que nous pouvons appeler un jeune golfeur !

Sur le PGA Tour, seuls six golfeurs de moins de 25 ans ont pu remporter un tournoi, soit 12% des titres mis en jeu, et idem sur l’European Tour, soit six victoires sur trente-sept épreuves pour un ratio à peine plus élevé de 16%, dont notamment Victor Dubuisson, vainqueur à seulement 23 ans.

Classement par décennie des golfeurs vainqueurs sur l'European Tour en 2013

Là-aussi, le golf est à contre-courant de la plupart de sports comme le tennis ou le football.

Dans ces sports, nous remarquons souvent que de 17 à 25 ans, les sportifs connaissent leurs meilleures années.

Ce n’est pas le cas au golf, où au contraire, un mélange d’expérience et de forme physique semble déterminant pour bien jouer, et donc gagner.

La trentaine : l’âge d’or du golfeur professionnel

Selon les statistiques que nous avons collectées, et malgré la conjonction ces derniers jours de deux victoires sur l’European Tour de deux golfeurs ayant passé la quarantaine, Thomas Bjorn et Miguel Angel Jimenez, en règle générale, les vainqueurs d’épreuves ont entre 30 et 39 ans !

Classement par décennie des golfeurs vainqueurs sur le PGA Tour en 2013

Sur le PGA Tour, nous avons compté vingt-sept victoires pour cette classe d’âge, soit 57% du total.

Sur l’European Tour, ce nombre grimpe 62% avec vingt-trois vainqueurs concernés, dont les français Bourdy (31 ans) et Jacquelin (39 ans).

Pour aller plus loin, nous pouvons réalistement considéré que la plénitude pour un golfeur professionnel se situe entre 23 et 39 ans, soit seize années qui représentent 85% des victoires sur les deux tours.

A 38 ans, Tiger Woods n’a statistiquement plus autant de temps qu'il souhaiterait pour battre des records

Auteur d’une très belle saison 2013 avec cinq victoires sur le PGA Tour, dont deux championnats du monde, et la reprise de sa place de numéro un mondial, nous pourrions penser que le tigre est imbattable, et que cela sera ainsi pendant encore de très nombreuses années.

Pourtant, comme pour tout le monde,  le temps coure. Tiger Woods fait déjà parti des golfeurs les plus âgées sur le tour. Et si on en croit les statistiques de victoires passées la quarantaine, les chances de succès du tigre vont considérablement se réduire.

Woods a déjà remporté quatorze majeurs, mais il lui en manque quatre pour égaler le record de Jack Nicklaus. Or depuis 2008, il n’a plus jamais réussi à en remporter aucun.

Nous pouvons considérer qu’il lui reste objectivement cinq ans pour y parvenir.

Soit vingt opportunités pour en remporter quatre ! Suffisant ?

L’avenir nous le dira.

Et c’est sans doute pour cette raison que Woods commence à désamorcer quelques records qu’il ne pense plus être en mesure d’atteindre ou qu’il ne souhaite tout simplement pas atteindre, alors que lors des dix dernières années, nous étions habitué à entendre les commentateurs imaginer que Woods casserait systématiquement tous les records qui se présenteraient devant lui dans le domaine du golf professionnel.

Interrogé sur les 50 départs consécutifs d’Arnold Palmer au Masters, record atteint en 2004, Woods a tout simplement répondu qu’il ne jouerait pas au golf assez longtemps pour envisager une telle hypothèse, et ce malgré le fait qu’il bénéficie d’une invitation à vie sur ce tournoi.

Tiger Woods plus professionnel que passionnel

Rappelons que ce dernier a remporté sa première veste verte à 21 ans, et qu’il n’a jamais manqué un seul Masters depuis le début de sa carrière.

« Pour moi, ce qui compte, c’est de toujours être en mesure de gagner. Alors si je ne peux pas gagner, à quoi bon prendre le départ ? »

Encore une différence entre la légende américaine du golf, l’un des hommes les plus populaires aux Etats-Unis, Arnold Palmer qui lui a compris depuis longtemps que plus important que de gagner une veste, il restera dans les mémoires pour avoir gagné le cœur de ses compatriotes.

Malheureusement, avec ce type de réflexions, Tiger Woods démontre trop son caractère inhumain, et robotisé. « Je sais ce que cela coûte de se préparer à la victoire, et ce qu’il faut faire pour être prêt à faire le job, et il y aura bien un moment où je ne pourrais tout simplement plus le faire. En tant qu’athlète, nous rencontrons tous cette réalité à un moment ou à un autre.  Pour l’instant, c’est encore très loin d’arriver, mais quand ce jour arrivera, je prendrai la décision d’arrêter, et ce sera tout. »

Woods n’a rien compris !

Oui, un jour, il ne gagnera plus, et ce moment va bientôt arriver.

Dans deux cinq ans, dans dix ans ?

Il sera sans doute capable de repousser les limites comme il l’a toujours fait, mais ses déclarations, et son attitude démontrent encore une fois qu’il a une approche « professionnelle » plus que « passionnelle » de son sport.

C’est pourquoi il restera comme un très grand champion de golf, mais pas comme une légende à l’image de Jack Nicklaus, Arnold Palmer ou Gary Player qui n’ont pas seulement pris, mais ont aussi rendu au golf par leurs présences, et leurs actes bien après qu’ils n’aient plus jamais été en capacité de gagner des tournois professionnels.

A quel moment tirer sa révérence ?

C’est plus facile d’en parler à 38 ans quand ce n’est pas encore une réalité qu’à 50 ans quand la question se pose vraiment.

Prenons l’exemple de Vijay Singh, numéro un mondial de golf en 2004 qui vient de passer la cinquantaine, et qui ne se résout pas à jouer sur circuit senior alors que sa dernière victoire sur le tour remonte déjà à cinq ans (2008).

Par le passé, Arnold Palmer a joué sur le tour professionnel longtemps après sa dernière victoire au Bob Hope Classic en 1973.

Comme l’ont démontré les chiffres, et mis à part le cas exceptionnel de Jimenez (49 ans), en réalité, il n’existe pas de cas où un golfeur peut réellement gagner un tournoi de golf passé la cinquantaine.

Les golfeurs aiment à le croire, mais c’est un peu une légende !

Sur le circuit senior, nous avons aussi déjà pu mesurer que même sans limite d’âges, les meilleurs ont en moyenne entre 50 et 55 ans, ce qui implique que la carrière chez les vétérans est encore plus courte.

Tom Watson qui a aujourd’hui 64 ans, est à lui tout seul un phénomène exceptionnel.

Tom Watson au départ du Masters 2013

Manquant de très peu de remporter le British Open 2009 à 60 ans, Watson qui n’est pas n’importe quel golfeur a contribué à alimenter cette légende.

Pour finir ce sujet sur l’âge des golfeurs professionnels, donnons encore à Tiger Woods, le philosophe, le mot de la fin « Si vous tapez un bon drive, mais que vous ne pouvez pas vous situer à un endroit où vous pouvez voir le drapeau, à quoi bon ? Je ne vois pas où est le fun. »

Pour tous les golfeurs qui ont dépassé la soixantaine, ces mots signifieraient qu’ils devraient arrêter le golf ? Woods manque d’humilité et de lucidité ! Le golf, c’est bien plus que cela.

Maintenant, cela nous rappelle une petite anecdote dans le domaine du tennis, et faisant référence à un duel masculin vieux comme le monde : les modernes contre les anciens !

A la fin des années 80, un jeune américain impétueux, bourré de talent du nom d’André Agassi s’était ouvertement moqué de l’âge de Jimmy Connors, prétendant qu’il allait écraser le papy. Cela n’avait pas du tout plus ou vétéran des courts. Au final, leurs confrontations lors des US Open 1988 et 1989 donnèrent lieu aux plus beaux matchs de tennis de cette époque, et forçant le respect du plus jeune pour le plus ancien.

Mais plus incroyable, en 2006, André Agassi disputa son dernier US Open à 36 ans, alors que Connors avait arrêté seulement dix ans plus tôt à 44 ans ! Un jour le jeune est devenu l’ancien, et son regard sur son aîné a changé…

Woods n’a pas encore fait ce chemin…il n’est donc pas encore prêt d’arrêter. Il lui reste donc du temps pour changer.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2442
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.