Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Chronique de golfeurs

Qu’est-ce que la zone de danger sur le parcours de golf ?

Découpage d'un trou sur un parcours de golf en zones de jeux

Du tee au green, il existe plusieurs zones caractéristiques sur un parcours de golf, et desquelles, le score final sur un trou peut dépendre. La zone de birdie, la zone de sécurité pour le par, la zone de danger, et la zone de jeu. Dans cet article, découvrez une vision du jeu de golf que vous n’avez peut-être jamais vue. 

Le jeu de golf implique de jouer 18 trous répartis en plusieurs par-3, par-4 et par-5, dans cet article, nous allons essentiellement nous intéressé aux approches sur les par-4 et les par-5, bien que le découpage d’un trou en fonctions de zones de distance puisse aussi s’appliquer à un par-3, cependant sur ce type de trou, il s’agit d’un coup d’approche qui est à la fois un coup de départ depuis le tee...dans la plupart des cas. 

Pour distinguer, ce qu’est la zone de danger sur un trou, il faut donc être capable de comprendre toutes les zones d’une trou. 

Et en réalité, les quatre zones qu’il convient de distinguer sont en fait déterminées par la distance séparant la balle du trou. 

La zone de jeu

La zone de jeu est la zone la plus éloignée du trou. Cette zone est statistiquement, celle où les golfeurs qu’ils soient amateurs ou professionnels, sont les moins précis en termes de coups d’approches se posant à proximité du trou. 

Cette zone globale de jeu se situe entre 200 et 250 mètres du trou. 

Pour les professionnels du PGA Tour, les données statistiques mesurées nous permettent de savoir qu’en moyenne, ils posent la balle entre 15 et 20 mètres du trou. 

Par exemple, l’un des meilleurs joueurs de golf, l’américain, Keegan Bradley, ce dernier arrive en moyenne à 16 mètres du trou, ce qui lui laisse soit un chip en bord de green, ou un très long putt. 

A plus de 200 mètres, le club à utiliser est soit un bois de parcours, un hybride ou pour les plus puissants, un fer 2 ou un fer 3. 

Dans la zone de jeu, on peut tenter un par 5 en deux ou être en difficulté sur un par 4

Pour un amateur, ce type de coups dans le but de poser la balle près du trou sur le green est très souvent aléatoire. 

Tenant compte du fait qu’un professionnel peut seulement poser sa balle en moyenne entre 15 et 20 mètres du trou, nous pouvons considérer que pour un amateur, ce résultat sera deux à trois fois supérieur. Rappelez-vous, il s’agit de moyenne ! 

Cette zone n’est pas la zone de danger mais encore moins la zone de birdie !

A plus de 200 mètres, les amateurs vont apporter des réponses techniques très variées. Soit ils joueront la distance en deux coups, soit les plus téméraires tenteront l’exploit. 

Et c'est justement pour cela que ce n'est pas une zone de danger. Sur un par-5, à 200 mètres, il est possible de prendre le green en deux ! Ce n'est pas une zone de danger, mais au contraire, une zone d'opportunité !

La zone de danger

En vérité, la véritable zone de danger sur un trou de golf se situe entre 160 et 200 mètres ! 

A cette distance du trou, tous les golfeurs professionnels tentent leurs chances pour arriver sur le green, et la plupart des amateurs tentent aussi le coup ! 

la zone de danger : une zone où le coup est jouable mais difficile

C’est une zone de danger car le fait que le trou soit réalistement jouable limite en fait les options tactiques. 

Si à plus de 200 mètres, certains amateurs pourront tenter le trou en deux coups pour éviter une grosse faute qui emmène dans le rough, un bunker, ou pire un obstacle d’eau, sur un coup entre 160 et 200 mètres, beaucoup peuvent présumer de leurs forces, ou plus facilement penser que c’est jouable ! 

Pourtant une approche à une telle distance reste un coup très difficile, et c’est dans cette zone de jeu que finalement on observe le niveau de contre-performances le plus élevé. 

Pour les pros sur le PGA Tour, les données mesurées sont généralement comprises entre 9 et 15 mètres pour une approche depuis la zone de danger.

Et entre 9 et 15 mètres sur le green, le par est loin d’être assuré ! Au contraire, le risque de trois-putts est très élevé. 

Si les professionnels disposent d’une technique de putting les mettant très souvent à l’abri de cette éventualité, pour un amateur, au contraire, c’est quasiment le trois-putt assuré, et donc au mieux un bogey, et parfois plus ! 

Si nous identifions une zone de danger, c’est qu’il existe aussi une zone de sécurité ! 

La zone de sécurité

Entre 115 et 160 mètres, les professionnels du PGA Tour posent la balle entre 5 et 10 mètres. 

Par exemple, en 2013, Keegan Bradley a posé sa balle en moyenne 8,50 mètres du trou. 

Sur le green, à moins de dix mètres, pour un golfeur de haut niveau, il y a déjà de grandes chances qu’il rentre en deux putts, et même dans certains cas, il arrivera même à rentrer en un seul putt. 

La zone de sécurité est plus propice aux pars

De la même façon, à cette distance, un amateur a aussi statistiquement moins de chances de faire un mauvais trois putts.

En conséquence, un golfeur amateur doit toujours penser sa stratégie en prenant en compte cette zone de sécurité. 

Elle ne prémunit pas d’un coup raté, mais de manière indiscutable d’un point de vue statistique, le golfeur aura plus de chances de bien scorer sur un trou en ayant son coup d’approche final pour le trou entre 115 et 160 mètres. 

Si on pousse le raisonnement jusqu’au bout, il existe une zone de birdie sur le trou. 

La zone de birdie

Sur le PGA Tour, elle est mesurée entre 65 et 115 mètres ! 

Dans cette zone, les pros arrivent très souvent à poser la balle à distance de rentrer la balle en seulement un putt. 

En moyenne depuis cette zone, il a été mesuré qu’ils posent la balle entre 5 et 8 mètres. 

Keegan Bradley qui n’est dans cette catégorie statistique que 148ème par rapport à ses camarades, pose la balle 6,5 mètres du trou en moyenne. 

Inégaux dans l'adresse en fonction des zones de jeux

Bien entendu d’un golfeur à un autre, dans les quatre zones de jeu distinguées, certains peuvent avoir des habiletés bien différentes. 

Un golfeur pourra finalement se montrer plus adroit dans la zone de danger que dans la zone de birdie, alors que pourtant cela devrait être l’inverse. 

Keegan Bradley plus adroit dans la zone de danger que dans la zone de birdie

Justement, dans notre exemple, Keegan Bradley qui a été en 2013 parmi les dix meilleurs joueurs aux USA, a démontré une certaine aisance dans la zone de danger (20ème) et au contraire, n’a pas été foudroyant dans la zone de sécurité (120ème). 

Derrière ces chiffres, il faut comprendre qu’il a beaucoup sauvé de pars grâce à son petit jeu, et même sa précision sur les approches longues distances, alors qu’à contrario, il a été moins prolifique tout en jouant plus près des trous pour rentrer des birdies.

Rappelons que pour un golfeur professionnel, le but du jeu est de rentrer un maximum de birdies ou un minimum de bogeys, et même les deux !. 

La stratégie du jeu de golf pour un amateur : pas indispensable mais nécessaire !

Maintenant quand on est golfeur amateur, il semble plus plausible de jouer les trous en pensant à ces quatre zones. 

Le fait d’avoir conscience du niveau de difficulté graduel vous permettra soit d’affiner votre stratégie pour tenter votre coup d’approche sur le green depuis la meilleure zone, ou en tout cas d’être conscient de votre pourcentage de chances de réussir une approche parfaite en fonction des différentes zones de jeu. 

On peut jouer au golf en poussant la balle sans jamais vraiment réfléchir ou avoir conscience de ce qu’est réellement une partie de golf, et ce que cela implique stratégiquement, mais si on veut vraiment bien jouer, on ne peut pas ignorer l’existence de la zone de danger, la zone de sécurité et la zone de birdie.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 3925
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Master Class PGA en petit jeu et entrainement de haut niveau certifié par la TPI (Titleist Performance Institute), Michel a dirigé la section Sport Études Golf Rhône Alpes de 1995 à 2001, et a formé plusieurs joueurs actuellement sur le tour européen.


Sur le site, il intervient comme consultant technique pour les questions liées à la pratique du golf pour les amateurs.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.