Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Puttmee, l'application pour mieux putter qui provoque un débat au sommet

Puttmee, l'application pour mieux putter qui provoque un débat au sommet

Le 1 er mai 2017, le Royal & Ancient associé à l’USGA a publié un bien curieux et bien lapidaire communiqué concernant les équipements pour améliorer la lecture des greens. L’institution annonce se pencher très activement sur la question, et promet de protéger l’essence du jeu de golf. Elle devrait passer en revue toutes les aides existantes, et annoncer des limitations ou mêmes des interdictions dans les prochains mois. Mais quelle mouche a piqué le R&A ? Est-ce que cela pourrait avoir un rapport avec la dernière application mobile Puttmee ?

Découvrez nos formules d'abonnements

La réaction préventive des législateurs

L’USGA et le R&A ont la conviction que la capacité du golfeur pour lire les greens est une part essentielle du putting.

La règle 14-3 a d’ailleurs été édictée dans le sens de limiter l’usage d’outils ou d’équipements pouvant assister le joueur, partant du principe que le golf est un sport de challenge. Le succès dépend de la capacité de jugement, de l’habileté et le talent du joueur.

Cependant, depuis quelques mois, les instances constatent que de nouvelles solutions apparaissent. Des solutions de plus en plus abouties et pointues, notamment dans le domaine de la lecture des greens.

A ce stade, le législateur ne fait pas encore référence à des techniques, et ne met donc pas en cause, par exemple, la méthode Aimpoint.

Méthode qui consiste à lire les greens selon une mesure réfléchie, et qui ne dépend que du joueur, sans aucune autre assistance technologique.

Il s’agit bien de nouvelles technologies bien que le communiqué ne soit pas précis, et ne dévoile aucun outil ou système, sans doute pour ne faire aucune publicité.

De mon point de vue, il pourrait s’agir de l’application Puttmee qui semble bien être révolutionnaire au premier abord.

Tellement novatrice que le communiqué fait état d’une analyse en cours sur les nouveaux outils pour déterminer si ces derniers représentent une menace pour le jeu.

Mais avant de parler de nouvelles technologies, la question mise au débat peut-elle concerner en fait les carnets de parcours ?

Le mois passé, Ian Poulter avait lâché un pavé dans la mare en émettant l’idée d’interdire ces précieux carnets, tant utilisé sur le tour professionnel, et si peu utilisé à l’inverse par les amateurs, faute d’explication de l’intérêt.

Il est tout à fait possible que dans sa grande revue, le Royal & Ancient examine aussi la question des carnets de parcours.

Cependant, pourquoi plus cette année que l’an passé ? Il me semble bien que ce sont les nouvelles technologies mobiles qui sont bien dans l’œil du cyclone.

S’agissant des carnets de parcours, il n’y a rien de réellement bien nouveau. Cela reste un travail humain et une qualité que de bien noter différentes pentes et différents roulements de balles pendant un tour de repérage.

C’est autre chose de bénéficier d’un outil qui vous informe en toutes circonstances où putter et à quelle vitesse, sans aucune autre forme de compétence humaine.

Se sentant visé, Puttmee dont je vais détailler les fonctionnalités a rapidement tweeté «  Les carnets de parcours vont-ils être interdits ? Nous apportons plus d’aide aux amateurs pour accélérer le jeu, et moins aux professionnels. »

Jusqu’à présent, 99% des marques qui vendent dans le golf se targuent de valider leurs produits et savoir-faire auprès des meilleurs joueurs du monde, argument principal pour ensuite vendre aux amateurs !

Pour une fois, ce ne serait pas le cas ?

Il faut dire qu’au vue de ce qu’annonce Puttmee comme aide à la lecture de green, on voit mal comment le PGA et l’European Tour pourraient autoriser un tel outil en tournoi, et même pendant les parties de reconnaissances.

Qu’est-ce que Puttmee ?

« Apprenez à lire un green et puttez comme un pro ! L’application mobile qui va changer votre jeu, et vous aider à baisser votre score. » C’est par cette affirmation que commence la présentation de cette intriguante application pour le putting.

Développée par des allemands, première mauvaise nouvelle, les développeurs n’ont pas encore pensé au marché français, se concentrant sur nos amis britanniques dans un premier temps.

Les ayant contactés pour pouvoir tester l’application en live, ils n’ont pas encore répondu, sans doute gêné par ce fâcheux oubli.

A ce stade, nous devons nous contenter de la démonstration qui nous assure que l’usage de notre smartphone, donnera en seulement trois étapes une réponse infaillible à toutes nos questions sur chaque putt.

Première étape, vous prenez votre smartphone, et le posez sur le green près du trou pour mesurer la pente à proximité.

La deuxième étape consiste à aligner une représentation graphique du trou avec le trou réel via la caméra de l’appareil.

Troisième étape, vous devez reculer de quelques pas, et enfin, aligner la balle avec le trou.

Après ces trois étapes, l’application Puttmee vous délivre un graphique illustrant la trajectoire idéale de votre putt jusqu’au trou, en représentant l’endroit exact de la « cassure ».

C’est en quelque sorte une méthodologie très proche de la philosophie Aimpoint sans l’exercice de réflexion et mesure.

De là, il ne vous reste plus qu’à putter en respectant les instructions préconisées par Puttmee.

L’application propose deux modes : practice et parcours.

En mode parcours, la principale différence réside dans le fait qu’en plus de mesurer la pente près du trou, l’application et vous-même allez devoir mesurer le putt à mi-chemin, puis à la balle. Soit trois mesures, le trou, mi-chemin et la balle, pour déterminer la longueur, et toutes les pentes éventuelles pour votre putt.

Après avoir effectué ces mesures, vous devez reprendre votre smartphone, et rentrez la distance théorique entre la balle et le trou.

Et dire que l’application promet d’accélérer le temps de jeu !

Ceci dit, il fallait y penser, et admettez qu’un tel outil est très tentant.

Aide illicite ou occasion de faire de l’éducation sur la lecture des greens

Objectivement, une telle aide devrait sans doute être bannie par le Royal & Ancient, car cela va bien plus loin que le simple carnet de parcours.

D’une part, le greenkeeper change sans cesse les positions de drapeaux, rendant souvent caduques les notes prises la veille d’un tour. D’autre part, prendre des notes correctes et savoir les interpréter est encore un exercice qui demande une certaine réflexion.

Dans le cas de puttmee, pas besoin d’historiser des données, et pas besoin de réfléchir.

Pourtant, cette application pourrait avoir une utilité très intéressante : l’éducation à la lecture des greens !

Interdire une nouvelle technologie pour protéger l’essence du jeu est une chose. Ouvrir un débat sur l’éducation des golfeurs à la lecture des greens est un bon débat.

Depuis plus de 20 ans que je joue au golf, je n’ai quasiment jamais croisé d’amateurs du dimanche passer du temps à essayer de mesurer la vitesse, et anticiper les pentes d’un green d'une manière scientifique ou au moins arithmétique.

La plupart du temps, les golfeurs me parlent de feeling ou de visée plus ou moins précise.

Le putting joue une part essentielle du score au golf.

Les meilleurs golfeurs du monde puttent entre 27 et 31 putts par parties. Un amateur avisé putt autour de 32 à 36 putts alors qu’un amateur loisir peut putter entre 37 et 42 putts.

Il faut savoir relativiser ce sujet.

Gagner 4 putts de moyenne par tour pour un amateur qui joue habituellement 8 au-dessus du par représente une division par deux de son index, en passant de 36 à 32 putts.

Au-delà des chiffres plus que théoriques, si déjà ce type d’outil pouvait placer la question de la lecture des greens au centre du débat, et permettre une véritable éducation technique dans les clubs, cela pourrait avoir un effet considérable sur l’évolution du jeu.

Permettre cette fameuse baisse de l’index moyen, toujours autour de 28 d’index depuis plus de dix ans sans changement.

Le législateur devrait dépasser la question du oui ou du non, de la simple interdiction pour bien entendu protéger le sens du jeu, mais en profiter pour mettre en perspective la question du « comment mieux lire un green ».

Sur le compte Twitter de puttmee, la société délivre différents messages éducatifs intéressants comme par exemple : « La vitesse des greens mesurée avec un stimpmeter, va affecter le chemin de votre putt jusqu’au trou. » souligné par « Ne doutez pas… soyez sûr ! »

Autre affirmation « Un même putt tapé en push ou en pull, à savoir un putt manqué est plus tolérant ou moins pénalisant sur une pente en descente ou plus pénalisant sur une pente en montée. »

Enfin, Puttmee démontre l’importance de la vitesse des greens sur le chemin du putt à l’aide de petits graphiques faciles à comprendre.

Bref, ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain…

Posté par le dans Accessoires Golf
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 442
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité 24/07/2017

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements