Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Actus marques

Premières impressions d'un amateur, sur le driver Callaway RAZR FIT

Golf d'Aroeira à Lisbonne (Portugal)

Driver Callaway RAZR Fit : Quelques jours en compagnie du driver Callaway RAZR Fit, sur les fairways du Golf d’Aroeira, au Portugal... 

Golfeur amateur (20 de hdc), j’utilisais jusqu’à présent avec satisfaction, un driver Ping Rapture 12°. Il y à trois ou quatre ans, mon moniteur de l’époque m’avait conseillé cette ouverture, pour obtenir plus de facilité et de régularité lors de mes mises en jeu. 

Ayant l’occasion de jouer plus souvent, cette régularité s’étant installée, j’éprouvais comme beaucoup d’entre nous, la nécessité d’essayer de gagner quelques mètres au drive. 

La décision prise, je me suis rendu chez MyGolf, le plus grand magasin de golf de Lisbonne, Pedro le responsable est un conseillé avisé et parlant parfaitement Français, ce qui va faciliter, bien entendu, ma sélection pour ce nouveau driver. 

Le choix se portant sur un driver d’une ouverture de 10°5, pas moins d’une dizaine de marques sont exposées, nous nous orientons vers les nouveautés : Le Rocketballz TP de Taylormade, le Callaway RAZR Fit et le Titleist 910 D3. Ces trois drivers sont réglables ou ajustables.

Pedro ne m’encourage pas à choisir le Titleist, excellent club, mais pas vraiment adapté à mon niveau de jeu. Et comme un club de golf, c’est aussi une question de feeling, j’exclus le Rocketballz, dont le look blanc mat ne me séduit pas, et l’argument anti-éblouissant ne me convaincant pas. Avez vous déjà été ébloui par le reflet du soleil sur la tête de votre driver ? 

Il n’en reste donc plus qu’un, et il me plait bien, le Callaway RAZR Fit. Elégant et viril, look et technologie résultants d’une collaboration avec Lamborghini, rien que ça… Cela doit décoiffer. Je ressors donc de chez MyGolf avec ce bolide, direction  le practice du Golf d’Aroeira, à 20 minutes du centre de Lisbonne. 

Au practice, le rêve ne devient pas immédiatement une réalité, est-ce la différence d’ouverture qui le rend plus difficile à jouer, la rigidité du manche (un regular pourtant), ou bien le son différent du Ping et auquel je m’étais habitué ? 

Départ du trou n°2 au golf d'Aroeira2Premier parcours sur le N°1 d’Aroeira (ce magnifique golf propose deux 18 trous) : j’éprouve un peu les mêmes sensations qu’au practice, mes balles partent à peu près droite, mais pas bien loin… Et puis petit à petit, les drives me semblent plus faciles et un peu plus longs. J’imagine que l’utilisation d’un nouveau club entraîne une appréhension chez un joueur de mon niveau. Le corps se tend et le swing n’étant pas relaché, l’accélérateur de la Lamborghini reste à mi-course. 

Quelques parcours plus tard, j’ai oublié que c’était un nouveau driver, et je le trouve aussi facile à jouer que mon ancien 12°. Par contre l’amélioration est bien là : sur le parcours n°2 d’Aroeira, certains départs de par 5 mettent en jeu des bunkers de fairways, que jusqu’à présent je ne passais pas, ou qui dans le « meilleur » des cas, voyaient s’y réfugier mes balles.

Dans les mêmes conditions de temps et de fairways, je pense avoir gagné  une vingtaine de mètres, un peu plus sur les fairways très roulants. Les bunkers sont passés… 

Pour ces 5 ou 6 premiers parcours avec ce nouveau driver, je n’avais procédé à aucun des changements de réglages proposés sur ce club. 

Le club est livré avec un outil permettant d’effectuer facilement ces réglages. 

Il est possible d’orienter la face de club : neutre, plus ouverte ou plus fermée, ce n’est pas un changement d’ouverture, il semble que ce réglage soit plutôt destiné à la visualisation de la face du club à l’adresse.

N’en voyant pas encore l’intérêt, je n’ai pas touché à ce réglage. 

Par contre en intervertissant les 2 vis de poids sous la semelle, il est possible de changer le réglage neutre pour un réglage draw.

Etant plus à l’aise avec ce driver après quelques parcours, j’ai maintenant placé les poids en position draw. L’effet n’est pas flagrant et ce n’est peut-être pas plus mal, laissons le draw à ceux qui savent le faire, ce qui n’est pas mon cas, ou alors bien involontairement.

Réglage du Driver RAZR FIT de Callaway

Sur certaines balles vraiment bien tapées, j’ai quand même observé un léger draw, ou une ressemblance avec un draw… En tout cas ce réglage s’il n’est pas spectaculaire pour moi, n’entraîne aucun effet indésirable.

En conclusion, mon objectif de gagner quelques mètres au drive, tout en restant sur le fairway, est bien atteint. Et la sensation d’entrer un peu dans le clan Lamborghini avec ce bel objet est une satisfaction supplémentaire.

Témoignage de E. Guyon recueilli par C.Agostini pour jeudegolf.org

Crédit photo : jeudegolf.org

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 3531
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.