Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf en France

Practice de golf: Dans l’enfer des cartes magnétiques !

Practice de golf: Dans l’enfer des cartes magnétiques !

Qui n’a jamais acheté une carte magnétique de un, deux, trois ou dix seaux de balles n’a jamais connu l’enfer de ces cartes qui marchent une fois sur deux, se plient dans le porte-monnaie, se bloquent dans le distributeur de balles ou se démagnétisent au contact d’autres cartes. En 2015, il est grand temps de pousser un coup de gueule contre ce système majoritaire dans les clubs de l’hexagone, et qui ne donnent pas du tout satisfaction aux usagers. Existe-t-il une autre solution ? Bien sûr que oui ! 

Marre des cartes magnétiques pour délivrer un seau de balles !

A l’heure du tout numérique, il est étonnant que personne n’ait eu l’idée de se mettre dans la peau d’un golfeur de tous les jours, et de se demander ce qui pourrait être vraiment utile : un système de fournitures de balles de practices qui marche !

Si vous avez le bonheur de jouer dans différents parcours près de chez vous, il y a de grandes chances que vous n’ayez jamais la même carte de practice.

Pire, votre portefeuille est sans doute inondé de cartes magnétiques aussi moches les unes que les autres, dans une matière carton bas de gamme, qui se plient au moindre contact, et qui surtout finissent par ne jamais remplir leurs fonctions : être utile quand on en a besoin !

Il serait grand temps que nos clubs de golf qui n’ont pas cessé de suivre l’inflation concernant les tarifs des demi-seaux de balles de golf (47/48 balles plutôt que 50 et pas toujours en très bon état) comprennent que le golf est quoi qu’on en dise, et malgré la démocratisation, un produit assimilable à un loisir de luxe.

Pas forcément un luxe au sens économique, mais souvent un luxe d’avoir du temps pour se rendre sur un golf, et de passer du temps justement hors du temps.

Cela devient relativement inacceptable d’acheter un seau de balles de moins de cinquante balles au prix de 4 euros, et d’être confronté au coup de la panne devant la machine.

Sans faire de statistiques sur le nombre de mètres qui séparent le club-house du distributeur de balles, il y a de fortes chances pour qu’il soit relativement éloigné, ce qui n’arrange rien à l’affaire.

seau-balles.JPG

Imaginez que vous vous octroyez de temps en temps, une heure pour aller vous détendre dans un cadre verdoyant, enchanteur, calme, loin du stress du quotidien, sans avoir à vous occuper d’autre chose que de vous-même….

En fait, c’est exactement ce que nous promet la pratique du golf !

Et là, patatras, vous vous retrouvez à quatre pattes devant une machine à balles qui a décidé d’avaler votre fichu carte magnétique…

Fin de la journée, et surtout de la détente avant même qu’elle n’ait commencé !

La carte postale golfique en prend un coup, surtout quand vous devez marcher 500 mètres et parfois plus pour aller au club-house, et chercher une autre carte, tout en veillant à rester poli, alors que vous êtes passablement sorti  de votre « zone » de bien-être !

Bref, il y en plus que marre de ce diktat imposé par les clubs qui négligent les détails !

Car, oui, la carte magnétique est un détail !

Pour tous les clubs de golf qui se veulent des établissements hauts de gammes, et parfois de luxes, il serait temps d’aller jusqu’au bout, et d’adopter des solutions qui fonctionnent sans troubles.

Autre bénéfice pour les clubs, cela éviterait les fraudes car ces fameuses cartes magnétiques qui se démagnétisent très facilement sont aussi très faciles à falsifier pour des personnes averties.

Grand paradoxe du golf, il y a bien un club de la région lyonnaise qui n’a pas cédé au dogme de la carte magnétique Digicard ou Ramcard, le petit club de Miribel, qui n’est d’ailleurs un véritable club de golf au sens strict du terme, mais plutôt une base de loisirs.

Pour le coup, on vous fournit une carte à puce rigide que vous pouvez recharger à volonté.

Au lieu d’être l’exception, cela devrait être la règle.

Il n’y a pas moins fiable qu’un distributeur de balles de golf

En plus de 20 ans de pratique, combien de fois ai-je été bloqué par ces fichus machines qui tombent en panne plus souvent que vous pouvez dire « ouf ».

machine-practice.JPG

Et pour cause, elles passent 365 jours par an dehors, à subir toute sorte d’intempéries et variations climatiques.

A force d’être agités frénétiquement par des golfeurs qui essaient de récupérer des balles, voir qui filent des coups dessus, ces engins finissent toujours par se dérégler, car si la machine est robuste, le système de déclenchement de la livraison des balles est d’une mécanique très fragile.

Nos amis informaticiens pourraient justement se dire qu’il y a là matière à innover !

Mettre en place un système sans contact, et même une application mobile, et pourquoi pas, un système national et centralisé pour n’utiliser qu’une seule carte à puce quel que soit le club où on se trouve, que ce soit un Blue Green, un NGF, un Golfy ou  un indépendant !

Quel que soit le club, nous avons bien tous une seule licence fédérale !

En la matière, il y aurait donc beaucoup à faire pour améliorer la qualité de service offert aux golfeurs.

Si les prix des balles ne cessent d’augmenter, passant de 2 euros en moyenne à 4 en moins de dix ans en France, ce qui ne correspond pas réellement à l’inflation (les prix n’ont pas augmenté de 100% en France entre 2005 et 2015), il serait peut-être temps que les golfeurs en aient pour leurs argents avec l’abandon de ces cartes magnétiques d’un autre temps, censé apporter un meilleur service que les jetons et les pièces, et au final, sont bien pires.

La solution existe pourtant !

En creusant la question, sur les cartes magnétiques, vous avez en tout petit, le nom de la société qui les distribue : Coste & Guenard, une petite société française qui est loin d’être une multinationale américaine (CA annuel de 350 000 euros).

On pourrait leur reprocher la non-qualité de leurs produits qui infestent les golfs français.

Mais au contraire, il est intéressant de constater qu’eux-mêmes font la promotion d’un produit qui serait peut-être déjà un grand pas en avant pour les golfeurs : le système Tee-Purse.

Fini ces satanés cartes magnétiques, la Tee-Purse agit comme porte-monnaie électronique et permet de régler non seulement ses jetons de practice, mais aussi le pro-shop, le restaurant, le bar, les voiturettes et même les leçons.

Le Golf National à Paris ou le Golf du Médoc en région bordelaise l’ont déjà adopté avec satisfaction.

Pour les clubs, c’est aussi un excellent outil marketing pour effectivement établir des statistiques sur les consommations des golfeurs.

La société Coste& Guénard vante un autre avantage de son produit qui fonctionne avec un écran digital : le golfeur peut réellement suivre sa consommation, et finalement, il a même tendance à augmenter cette même consommation.

Sur les cartes magnétiques, je vous mets au défi d’arriver à compter avec exactitude le nombre d’encoches !

Bien que le marketing ait mauvaise presse par les temps qui courent. Mieux connaître les habitudes de consommateurs reste le meilleur moyen pour leur proposer des offres plus et mieux adaptées.

Alors si finalement le fournisseur du problème (les cartes magnétiques) est capable de fournir la solution (carte à puce ou carte digitale), il ne reste plus qu’aux clubs de faire l’analyse des avantages et inconvénients des cartes magnétiques.

Vous l’aurez compris. Nous avons choisi notre camp !

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2196
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.