Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Accessoires Golf

Pourquoi choisir une balle de golf 2-pièces ou 3-pièces ?

Comment choisir une balle de golf ? Effets or not effets ?

Vous vous trouvez devant un rayon d’un grand magasin de golf, et vous vous sentez peut-être perdu devant le très vaste choix de produits à votre disposition ? Quelle balle de golf choisir ? La qualité de votre swing influe-t-elle sur ce choix ?

Pour avoir échangé avec plusieurs professionnels du secteur du matériel de golf (fabricant ou distributeur), il en ressort que le golfeur français à un comportement d’achat concernant les balles de golf, relativement atypiques par rapport aux autres consommateurs des autres pays européens.

En effet, les segments de marché les plus développés en France, sont en fait les balles vendues en sacs par quinzaines à des prix économiques, ou alors à l’opposé les balles très hautes gammes.

Comme si le segment de marché intermédiaire n’existait pas ?

Au Royaume-Uni, on ne retrouve pas une telle domination des segments « entrée de gamme » et « haut de gamme ».

Les consommateurs effectuent leurs achats en fonction de l’évolution de leurs index, et qualité de swing qui vont en fait de paires.

La question du choix de ma balle de golf a longtemps été une question qui m’a obsédée !

Je vous propose de vous livrer le fruit de ma réflexion sur ce sujet, qui a une certaine incidence sur le jeu de golf, et aussi le budget du golfeur amateur.

Sans révéler de scoop, de nombreux golfeurs savent que pour faire simple, le marché des balles de golf se découpent en fonction du nombre de pièces : 2, 3 et même 4 ou 5.

Les pièces d’une balle de golf sont en fait : le noyau (le moteur de la balle, et plus gros est le moteur et plus la balle va aller loin), une couche intérieure et une couche extérieure pour les 3 pièces, sachant que pour une 2 pièces, il n’y a évidemment qu’une seule couche.

Concernant les 4 et 5 pièces, en réalité, c’est surtout le noyau qui se divise en plusieurs parties.

Les balles 3-pièces hauts de gammes étant même proposées avec une fine pellicule, qui justement accentue les effets de spins des balles.

En théorie, cette fine pellicule est justement un des éléments censés nous promettre d’extraordinaires progrès en termes de résultats sur le parcours, et des sensations de toucher exceptionnelles, etc.

Effets et balles de golf

La problématique posée par les balles 3-pièces, c’est qu’il ne faut pas se tromper de niveau de jeu !

On a longtemps cru que les balles 2-pièces étaient faites pour la distance, et les 3-pièces pour les approches.

Et donc, quand on débute au golf, on essaie d’être raisonnable, et on se limite à acheter des balles peu chères (moins de 20 euros la douzaine, ou entre 20 et 30 euros la douzaine).

Cependant, quand on commence à faire baisser son index, on a rapidement la tentation d’aller encore plus loin, et de se doter de toutes les meilleures chances, y compris en optimisant ses choix de balles.

Pensant bien faire, on imagine que si tous les professionnels de golf utilisent des balles hauts de gammes ou chères, c’est qu’il y a une bonne raison.

Et franchement, j’ai aussi fait partie des golfeurs qui rêvaient de dessiner des virgules sur le green, avec de magnifiques approches à 50 mètres du drapeau ! Combien de fois, y suis-je réellement parvenu avec mon modeste 15 de handicap ?

Bien sûr, le propos n’est pas de dire que les balles de golfs hauts de gammes ne sont pas réellement performantes.

Elles le sont pour des golfeurs, qui manient suffisamment bien la balle pour contrôler tous les effets : désirés et non-désirés !

C’est sur ce point, que nous les golfeurs amateurs, nous ne sommes pas assez vigilants dans notre choix de balles de golf !

Une balle 3-pièces est conçue pour prendre des effets, et donc elle en prend !

Même quand on « slice » ou on « hooke », ce qui veut dire que, quand on a tendance à envoyer la balle vers la droite ou vers la gauche, ce type de balle accentue l’effet à droite ou à gauche.

Et là, je pense que peu de golfeurs amateurs ont réellement envie d’accentuer ce type d’effets, qui nous font passer le plus claire de notre temps sur les bords des fairways, à chercher des balles dans le rough ! Et surtout, quand elles coûtent plus de 50 euros la douzaine !

D’où l’impact économique lié au choix des balles !

Si sur un parcours de 18 trous, de manière infortunée, vous perdez entre 6 et 9 balles en moyenne, il faut pratiquement racheter une boite de balles, tous les deux ou trois parcours joués !

Je vous laisse calculer votre budget balles de golf en fonction du nombre de balles que vous consommez en moyenne, et le nombre de parcours que vous jouez…

En conclusion, il n’existe pas de mauvaises ou bonnes balles de golf sur le seul argument du prix !

Alors, certes les balles hauts de gammes, font plaisir à notre égo, sont exceptionnelles au toucher, mais avons-nous toujours le niveau de jeu, pour les jouer au maximum de leurs capacités ?

C’est-à-dire pour ce qu’elles sont faites, à savoir réaliser des effets sur et autour des greens.

Si vous n’êtes pas certains de répondre positivement à cette question, alors il n’y pas de honte à jouer des balles 2-pièces, en attendant d’acquérir les compétences pour contrôler tous les effets liés à un coup de golf : les bons et les mauvais…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 4478
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.