Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Insolites sur le golf

Pourquoi changer de coach ou de moniteur de golf ?

Pourquoi changer de coach ou de moniteur de golf ?

Le golfeur professionnel français, Gregory Havret, vient d’annoncer ce week-end qu’il prenait une nouvelle orientation technique. Après 9 ans passés aux côtés de Benoit Ducoulombier, Havret a décidé d’écouter un nouveau discours, celui de Jamie Gough.

L’idée faisait son chemin dans l’esprit de Greg Havret depuis quelques semaines, et un enchaînement de résultats sur l’European Tour en-dessous de ses espérances.

Alors que justement le pro français s’était mis en tête de jouer le coup à fond sur les tournois sud-africains du début de saison, il n’a justement jamais trouvé le bon rythme, au point d’éprouver une certaine inquiétude concernant son jeu de golf.

Ces copains du team France dont Raphael Jacquelin ont bien essayé de lui venir en aide pour le réconforter et lui remonter le moral dans une année, où les conditions de qualification de la Race to Dubaï se sont considérablement durcies.

Car c’est peut-être la principale source d’inquiétude d’Havret alors que la saison professionnelle vient tout juste de commencer, et qu’en temps normal, il n’aurait peut-être même pas joué ces tournois du bout du monde, censés compter pour le tour européen.

Après trois semaines de breaks, et alors qu’il posait lui-même ouvertement la question en interview, Gregory Havret a donc opté pour une solution radicale, celle de changer de coach, soit l’équivalent de son moniteur de golf pour un amateur.

Ce n’est pas une décision anodine, et facile à prendre, surtout après une aussi longue collaboration.

En 9 ans, les deux hommes ont eu le temps de nouer des relations professionnelles, mais aussi cordiales, et son coach devait sans doute connaitre sur le bout des doigts son joueur, aussi bien au niveau technique que mental.

Pourtant, il arrive un moment où cette connaissance peut ne plus suffire, et le golfeur avoir tout simplement besoin d’écouter un nouveau discours. Entendre les mêmes choses mais avec des mots différents.

Pour un golfeur amateur, il peut être encore plus difficile de changer de coach

Tout d’abord, il faut pouvoir se rendre compte que le courant ne passe plus forcément. Pour cela, il faut savoir évaluer son moniteur, et surtout évaluer sa propre compréhension du travail effectué, et des résultats, quand on est seul sur le parcours de golf.

Le travail du moniteur de golf auprès de l'amateur passe par beaucoup de communication.

Pour avoir pris des centaines d’heures de cours de golf avec finalement assez peu de moniteurs différents dans mon parcours golfique (cinq au total dont deux plus particulièrement), c’est souvent les circonstances qui font qu’un élève change de moniteur.

Dans les faits, j’ai rarement vu, pour ainsi dire presque jamais, des amateurs dire à leurs moniteurs « écoute, le courant ne passe plus, je vais voir un de tes collègues! »

Cependant, parfois il faudrait savoir le faire, car quand on débute au golf, on ne se rend pas forcément compte de quel discours ou de quelle méthode pourrait être la plus adaptée à sa propre compréhension du golf.

Surtout que quand on débute, on va presque voir un moniteur de golf au hasard d’une rencontre sur le practice, sans justement connaitre les outils pédagogiques et expériences du pro.

En réalité, il arrive plus souvent que des contraintes de temps, de planning ou même de déménagement soient à l’origine d’un changement de moniteur.

Dans le cas d’Havret, ce dernier justifie sans doute son choix par l’urgence de résultats et la pression que cela suppose.

Dans le cas d’un amateur de golf, l’urgence des résultats est rarement une raison pertinente, surtout pour un adulte qui découvre le golf avec comme objectif : apprendre et se faire plaisir.

Par contre, il arrive qu’un enfant ou un adolescent qui ambitionne de faire partie des meilleurs de sa catégorie, puisse finalement avoir les mêmes enjeux qu’un golfeur professionnel.

Mais dans ce cas, c’est rarement l’élève qui prend la décision concernant le coach, mais plutôt les parents de l’élève golfeur, en fonction de leurs ambitions pour leurs bambins.

D’une manière plus concrète, il existe deux grandes familles de moniteurs de golf qu’il faut savoir identifier :

  • Les moniteurs de golf qui dispensent les conseils au compte-goutte pour faire durer l’enseignement, autrement dit les financiers.
  • Les moniteurs de golf qui sont réellement investis et se dépense sans compter pour vous faire progresser, autrement dit les passionnés.

Le premier cas n’est pas facile à repérer car cela suppose que l’élève soit capable d’évaluer les méthodes d’enseignements du golf (raisonnablement, c’est impossible à évaluer pour un débutant).

En effet, comment savoir qu’un pro vous donne des conseils au fur et à mesure parce que vous n’êtes tout simplement capable d’assimiler trop d’informations en même temps.

Pour éviter de se trouver en doute par rapport à son enseignement, le plus simple est encore de définir en amont et conjointement avec son moniteur des objectifs quantitatifs (classement, performances, index…) et qualitatifs (façon de jouer, swing…) en début d’enseignement.

Le dialogue est la meilleure parade au doute dans une relation étroite entre enseignant et élève

Dans le cas d’un golfeur professionnel, le changement de coach peut intervenir plus pour des raisons d’usure que de manque de dialogue entre les protagonistes.

L’enseignement du golf utilise de plus en plus de ressources variées comme la vidéo ou de nouveaux outils pédagogiques, mais l’usage de la parole est encore pour longtemps au centre de toutes méthodes, et les mots ont leurs importances.

C’est par les mots que le moniteur essaie de transmettre des sensations à son élève.

Pour un amateur de golf, l’usure peut aussi être un motif valable. Quand un amateur estime ne plus progresser ou ne pas forcément comprendre les mots employés par le pro, changer peut être une solution qui permet de se ressourcer.

Mais il arrive aussi que le courant passe durablement, et là, il n’y a aucune raison de changer.

Pour conclure ce sujet, prenons deux exemples au plus haut niveau : Tiger Woods et Rafael Nadal (tennis).

Le premier a changé plusieurs fois de coach, alors qu’il a eu les meilleurs enseignants au monde comme par exemple, Butch Harmon ou Hank Haney. Comme quoi, changer de moniteur de golf n’est pas systématiquement une remise en cause de l’enseignant !

A ce propos, il arrive aussi qu’un golfeur professionnel change de coach, car certains ont des spécialités : Dave Peltz est connu pour être un spécialiste du petit jeu…

Tiger Woods a donc continué sa carrière professionnelle en changeant souvent, et parfois brutalement.

On remarque seulement que pour l’instant, il a gagné plus de titres avec son premier enseignant qu’avec les suivants…

A l’inverse, le deuxième exemple est révélateur de l’importance de la fidélité dans le couple élève-enseignant !

Rafael Nadal a révélé dans sa récente biographie que la stabilité de son team, et donc la présence continue depuis ses débuts de son entraineur Toni Nadal, lui était indispensable à son équilibre.

Dans la même mouvance, Roger Federer (joueur de tennis) est fidèle Paul Annacone, l’ancien entraineur de Pete Sampras.

Comme quoi, une relation durable entre un moniteur de golf ou de tennis avec un élève est tout à fait envisageable.

Pour Gregory Havret, le plus dure commence, car si le fait de changer de coach est une décision difficile à prendre, elle peut être rapide à se mettre en place.

Et derrière, quand on est un sportif de haut niveau, l’impératif de gagner revient très rapidement à la charge.

On a souvent entendu que d’un point de vue mental, le golfeur a toujours besoin de se protéger, et d’invoquer des raisons extérieures à un manque de performance.

En enlevant un « fusible mental», pardon pour le terme, Greg prend le risque de se rapprocher de sa zone d’inconfort, mais il faut parfois savoir se mettre en danger pour aller chercher une réaction de rebond.

Enfin, il n’est pas encore écrit qu’Havret ne retravaille plus jamais avec son ancien coach…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2642
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.