Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Chronique de golfeurs

Pour un impact solide, contrôlez le point bas de votre arc de swing

Pour un impact solide, contrôlez le point bas de votre arc de swing

Vous avez sans doute déjà entendu parler de consistance au golf. Derrière ce terme qui peut vouloir dire beaucoup de chose, la plupart du temps, mes élèves me demandent comment obtenir une frappe de balle plus solide. La consistance au golf est bien le fait de transférer le maximum de puissance à la balle, tenant compte de son potentiel technique, moteur, et physique.

Découvrez nos formules d'abonnements

Pour un swing de golf, il n’y a rien de plus satisfaisant que de réussir compresser parfaitement la balle

Je suis même persuadé que la plupart des amateurs de golf préféreraient taper des balles pures et parfaites, et manquer tous les greens, que taper des balles comme des cailloux, et prendre tous les greens.

Sommaire de l'article sur le point bas de l'arc de swing

  1. Plus de consistance pour vos coups de golf
  2. Que nous disent les points d’impacts avec le sol ?
  3. Les 3 principales raisons d’un release trop rapide
  4. Les 2 erreurs possibles liées à une mauvaise rotation 

Plus de consistance pour vos coups de golf

La consistance dans la frappe de la balle de golf est un élément déterminant dans le plaisir de jouer au golf, dans le plaisir de ressentir ce contact qui dure moins longtemps qu’un instant, et qui pourtant obsède chaque golfeur à la recherche du bon swing.

Plus que de scorer, je suis certain que bon nombre de golfeurs poursuivent le rêve de parfaitement taper cette balle de golf, comme si c’était une action parfaitement naturelle, à l’inverse d’avoir la sensation de plus ou moins bien taper dans un caillou, sans retour de sensations dans les mains.

Sans être aussi extrême, personne n’aime mal taper une balle de golf, et du coup ne pas parcourir la distance souhaitée, et rester court du green.

Pour parvenir à la consistance ultime, il faut déjà déterminer ce qui la constitue : centrer la balle à l’impact dans la face du club.

Si vos coups ne sont pas pleinement consistants, cela signifie que vous avez perdu le contrôle de votre point bas, ou plutôt le point le plus bas de votre arc de swing qui en fait détermine où le club touche le sol.

Sans rentrer dans de longues définitions, écoutez le son de vos frappes ou plutôt ressentez vos sensations en mains à l’impact, vous comprendre immédiatement si vous êtes consistant.

Dans cet article, je vais vous présenter quelques raisons qui expliquent pourquoi certains golfeurs peuvent avoir des écarts dans le contrôle du point bas de leur arc de swing, tout en vous donnant  mes recommandations pour toujours trouver ce point bas, et taper des coups plus solides.

Simplement, comme je ne suis pas à côté de vous pour vous corriger, nous admettrons que votre plan de swing est parfait, et qu’au contraire, c’est un mauvais pivot de votre corps qui engendre des contacts moins solides.

arc-swing.jpg

Notez qu’il y a trois positions principales dans laquelle un club de golf peut se trouver à la descente, et juste avant l’impact avec la balle :

  1. Juste en face de la balle
  2. Trop loin en arrière de la balle
  3. Trop loin en avant de la balle

Pour commencer, je vous suggère un petit exercice qui consiste à répéter quelques coups d’essais, pour voir quelle est la tendance de position de vos points bas.

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, j’ai tracé une petite ligne dans le sol, et tapé quelques coups d’essais.

Sur le divot de gauche, vous pouvez constater que le swing était parfait. Sur le deuxième divot, le contact s’est réalisé trop en arrière de la ligne, et sur le troisième divot, le contact s’est au contraire réalisé trop en avant de la ligne.

Faire un bon divot pour un impact plus solide

Que nous disent les points d’impacts avec le sol ?

Si vous contactez la balle de golf sur la ligne, et en avant en direction de la cible (comme démontré sur le divot de gauche), vous pouvez imaginer que votre pivot* a été maitrisé, et a permis de frapper la balle au bon endroit sur le sol.

C’est en fait le but recherché sur tous les coups de golf.

Sur les lies en montées ou en descentes (les pentes), c’est déjà beaucoup plus compliqué à parfaitement réaliser, et c’est pourquoi les pros mettent souvent beaucoup de temps à se préparer, et à répéter des coups d’essais dans ce type de situation.

Ils veulent mieux ressentir où le point bas de leurs arcs de swings va se situer pour taper un coup plus solide.

En revanche, si votre divot est trop en arrière de cette ligne idéale, c’est que quelque chose altère votre swing, et force le « release » à être trop en avance ou trop tôt.

Souvent, c’est le fruit d’un corps pas assez solide dans sa partie supérieure.

*Un pivot maîtrisé suppose la façon dont vous tournez, et vous déplacez votre poids.

Les trois principales raisons d’un release trop rapide

Premier cas de figure, pour un droitier, votre genou droit créé un effet rebond pendant le déplacement du club vers le haut de l’arc de swing, ce qui engendre un déplacement du poids du corps à l’extérieur du pied droit.

A partir de là, vous ne pouvez plus déplacer votre poids vers votre pied gauche suffisamment rapidement.

Résultat, vous frappez derrière la balle.

Pour corriger cela, il faut s’assurer que votre poids reste sur la partie avant de votre pied droit au sommet du backswing.

Cette position va favoriser le fait que vous déplaciez votre poids vers le pied avant plus longtemps avant l’impact avec la balle, ce qui va se traduire par un coup plus solide.

progresser-golf2014_20140915-092201_1.jpg

Deuxième cas de figure, depuis le sommet du backswing,  vous pouvez bloquer le transfert de votre poids vers le pied gauche avant de commencer à faire tourner vos hanches.

C’est souvent le résultat d’un mouvement exagéré de l’épaule droite.

Quand la hanche gauche commence à tourner au downswing, le poids de votre corps se déporte rapidement sur la partie extérieure gauche, tandis que le centre de gravité reste en arrière de la balle.

Du coup, la plupart du temps vous frappez la balle trop en arrière.

Pour empêcher cela, vous devez laisser vos hanches tourner sur la droite pour que votre centre de gravité se déplace ensuite vers votre gauche au moment de commencer le downswing.

A partir de cette position, l’épaule droite s’abaissera, et vous pourrez tourner jusque dans la balle, avant de toucher le sol.

A part dans le bunker, on doit toujours frapper la balle avant le sol.

Troisième cas de figure, un mouvement de rotation qui entraine un point bas de votre arc de swing derrière la balle au lieu d’être sur la balle, ce qui peut engendrer un coup moins long, ou pire topé, arrive aussi quand un golfeur ne fait jamais de divots !

Si c’est votre cas, cela devrait vous alerter sur le fait que votre point bas est trop en arrière de la balle, et pas assez sur elle.

Un bon moyen pour travailler cet aspect de votre jeu consiste à placer un simple tee devant la balle, et tout faire pour taper la balle en premier, puis le tee en second.

Cet exercice devrait vous forcer à avancer le point bas de votre arc de swing sur la balle.

En revanche, si vos divots sont trop en avant de la balle, c’est que vous avez un problème de pivot, ce qui engendre trop de déplacements latéraux pendant le downswing.

Rappelez-vous…dans cet article, je partais du principe qu’il n’y avait pas de problèmes de pivots ou de chemins de clubs pour expliquer comment trouver le point de son arc de swing…

Les 2 erreurs possibles liées à une mauvaise rotation

La première raison : Une rotation trop agressive des hanches !

Il peut arriver que le fait de sentir le déplacement de son poids dans la balle depuis le pied arrière entraine une rotation des hanches trop forte au moment de la re-descente du club.

Quand cela se produit et que la tête suit, vous déplacez votre centre de gravité trop sur la gauche, ce qui déplace le point bas de l’arc de swing trop à gauche de la balle.

Pour régler ce problème de rotation excessive, il convient de taper la balle en mettant son poids à l’intérieur du pied gauche à l’impact, et surtout pas à l’extérieur.

accelerer-driving.JPG

La deuxième raison : Une rotation excessive de la tête au sommet du backswing !

A chaque fois que votre tête suivra le mouvement à l’impact de la balle, votre corps suivra !

Ce qui engendre le fait que votre point bas d’arc de swing à l’impact soit trop en avant de la balle.

Pour éviter cela, il faut arrêter de bouger la tête, en sentant que ce sont vos hanches qui déclenchent le backswing.

Au démarrage du downswing, à nouveau, vos hanches déclenchent le mouvement, et votre tête doit rester en arrière de la balle à l’impact. 

Résultat, vos divots doivent être sur la ligne et dans la bonne direction, mais si votre pivot n’est pas stable, atteindre cet objectif devient difficile. 

A vous de jouer, et de trouver votre point bas d’arc de swing. Avec tous mes conseils, vous devriez rapidement identifier où vous pouvez vous améliorer.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 3006
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Master Class PGA en petit jeu et entrainement de haut niveau certifié par la TPI (Titleist Performance Institute), Michel a dirigé la section Sport Études Golf Rhône Alpes de 1995 à 2001, et a formé plusieurs joueurs actuellement sur le tour européen.


Sur le site, il intervient comme consultant technique pour les questions liées à la pratique du golf pour les amateurs.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.