Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Players Championship 2015 : Rickie Fowler au bout du play-off

Players Championship 2015 : Rickie Fowler au bout du play-off

Récemment considéré comme le joueur le plus surcoté du PGA Tour par un sondage des joueurs, Rickie Fowler a répondu de la façon la plus brillante, en remportant le plus gros tournoi du PGA Tour en dehors des majeurs.

Sommaire de l'article consacré au vainqueur du Players Championship 2015

  1. Le scénario du dernier tour
  2. Fowler au finish
  3. Les perdants magnifiques 

Le scénario du dernier tour

Dimanche matin, ils étaient encore 30 à pouvoir prétendre à la victoire, en se tenant en moins de cinq coups.

Les trois premiers tours n’avaient pas réellement laisser apparaître de vainqueurs potentiels. Au contraire, Tiger Woods, Martin Kaymer (le tenant du titre) ou encore Phil Mickelson ont rapidement semblé hors course.

Le futur vainqueur, Rickie Fowler semblait encore la veille en difficulté au putting, mais il avait fait illusion en rentrant deux chips direct dans le trou pour s’économiser les putts.

Parti avec trois coups de retards sur la tête du tournoi, Fowler a réalisé un retour stratosphérique pour se remettre en selle.

Tout à commencer au 13 avec son deuxième birdie de la journée, et surtout le premier d’une série finale de trois birdies et un eagle sur les cinq derniers trous.

Rejoignant Sergio Garcia et Kevin Kisner en play-off, Fowler a admis qu’il n’avait alors rien à perdre.

Garcia avait connu un superbe départ pour rapidement mener le champ de joueurs, auteur de quatre birdies sur les six premiers trous, et se retrouver seul en -11 au début du retour.

Seul un bogey au 14 allait ternir sa belle journée, mais derrière, il enchaîna par deux nouveaux birdies au 16 et au 17 pour croire en ses chances de victoire.

De son côté Kisner qui avait commencé la journée avec un coup d’avance sur Garcia, et deux sur Fowler, a mal démarré sa journée avec deux bogeys consécutifs au 4 et au 5.

Dans le par à l’aller, son retour allait être suffisant pour lui garantir une place en play-off avec 3 birdies pour aucune faute, reprenant deux coups à Garcia, mais en concédant deux à Fowler sur un nuage sur les neuf derniers trous du Players.

Sur ce qu’ils avaient tout trois démontré, ils méritaient tous d’être en play-off, mais celui qui allait finalement remporter le trophée allait être celui qui était dans un « run » de birdes, c’est-à-dire, Fowler qui pouvait dire merci au 17 sur lequel, il a tout simplement réussi six birdies tout au long de la semaine à Sawgrass.

Fowler au finish

Quel retournement de situation pour un joueur qui n’était pas dans le coup pour la gagne sur les douze premiers trous de la journée !

De son aveu, le déclic est venu sur le trou 12 conclu par un par avant de jouer -6 sur les six derniers trous !

Après cet exploit, Fowler a tout de même dû attendre une heure pour voir comment les choses allaient tourner entre Kevin Kisner et Sergio Garcia, toujours sur le parcours quand lui en avait terminé.

L’issu du tournoi n’avait jamais été aussi incertaine.

Pour la première fois de l’histoire du Players, un play-off à trois allait décider du vainqueur.

Joué sur trois trous, le play-off a d’abord permis de dégager deux noms sur trois. Garcia fut en effet le premier perdant de cette mini-finale à trois sur trois trous.

Après ce premier play-off, le règlement du play-off impliquait un play-off en mort subite entre les prétendants.

Sur le 17 qui avait jusqu’à présent, bien réussi à Fowler, ce dernier a posé sa balle à un mètre vingt du trou pour un nouveau birdie victorieux ! Fin du play-off ! Kisner ne put faire mieux.

Soit la deuxième victoire de Fowler en 142 départs sur le PGA Tour…pas mal pour un golfeur surestimé !

D’autant que sur le célèbre 17, Fowler a joué trois coups de fers tous à moins de deux mètres du drapeau pour birdie à chaque fois dans la même journée. (Fowler a d’abord joué le 17 dans sa partie normale puis joué deux fois ce trou en play-off).

Gagnant du vote du joueur le plus surcoté du tour avec 24% des votes, Fowler a apporté une réponse contradictoire sitôt la parution des résultats de ce sondage.

Bien qu’il n’a pas tenu à répondre directement à ce sondage, son caddie, Joe Skovron a concédé qu’à l’évidence, cela l’avait affecté, et surmotivé.

Désormais de retour dans le top-10 du classement mondial (OWGR), il retrouve son statut de possible membre du futur big-3 composé de Jordan Spieth et Rory McIlroy.

Les perdants magnifiques

A 31 ans, Kevin Kisner semble bien être la nouvelle révélation du PGA Tour.

En l’espace de quelques semaines, il vient tout juste de disputer et perdre son deuxième play-off.

Le mois dernier, son bourreau ne fut autre que Jim Furyk, vainqueur du RBC Heritage ce qui lui fit dire « Le golf est un jeu difficile et parfois cruel. »

Pour Sergio Garcia, c’est encore un rendez-vous manqué pour le plus grand talent golfique de l’ère Tiger Woods.

El Nino à Sawgrass ! @TaylorMade

Toute la semaine, El Nino s’est battu contre son putting, usant deux grips et deux putters différents, dont l’un a terminé à la poubelle, mais malgré cela, il aurait presque pu s’imposer pour un deuxième titre à Sawgrass.

Pourtant, on aurait pu penser que son putting l’avait maintenu en vie dans ce tournoi, notamment au 17, où un putt de treize mètres lui a permis d’atteindre le score de  -12 sous le par, et assurer sa place en play-off.

Si on met les choses en perspective, jusque-là son putt le plus long sur les 70 trous précédents n’avait pas dépassé les huit mètres.

En play-off, il a manqué des putts de quatre, cinq et onze mètres.

Dubitatif « C’est comme ça ! Parfois, certains jours, vous avez beau avoir un super jeu, vous ne gagnez pas… »

Fowler en compagnie de Butch Harmon à Sawgrass! @Cobra

C’est d’ailleurs un point que connait bien Rickie Fowler, à qui manquait justement de la solidité mentale dans les grands rendez-vous, avant de rejoindre l’écurie de Butch Harmon, le célèbre coach de golf en décembre 2013. Résultat, en 2014, il fut le seul golfeur à terminer dans le top-5 de tous les majeurs.

A 26 ans, alors qu’il a toujours été sous les feux des spotlights, il n’avait encore jamais complètement répondu aux attentes suscitées par son jeu.

C’est chose faite à Sawgrass sur un parcours qui est considéré par beaucoup comme un véritable test de golf.

Fowler n’est probablement plus à ce jour, un golfeur surestimé !

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1595
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.