Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Players Championship 2013: Une partie pas très amicale en tête

Woods-Garcia-Players-Championship.png

Pour le 3ème tour du Players Championship 2013, disputé sur le parcours TPC de Sawgrass, deux hommes associés dans la dernière partie ont beau se connaitre depuis une dizaine d’années, ce n’est pas pour autant qu’ils s’apprécient…

L’espagnol Sergio Garcia était en tête du tournoi au matin du 3ème tour à la faveur d’une très belle deuxième carte en 65.

Pour former la dernière paire, Tiger Woods a eu la bonne idée de rendre une carte en 67, la deuxième en deux jours, pour se situer à seulement un coup du leader au classement général, et se positionner comme  principal rival de l’ibère.

Sergio Garcia est coutumier du fait de sortir une ou deux grosses performances sur les tournois d’importances.

Déjà au Masters d’Augusta, plus tôt cette saison, il s’était illustré en jouant très bas sur un tour, avant de rentrer dans le rang.

La question du week-end était donc de savoir s’il serait en mesure de tenir le rythme, et surtout de soutenir la pression mise par Woods quand on partage sa partie. Et la réponse à ces deux questions ne s’est pas fait attendre !

Le problème « Woods »

Dès le deuxième trou du jour, Tiger Woods qui s’était égaré sur le côté, et dans les arbres a créé la polémique.

En tapant un superbe et risqué coup de bois 5 pour se repositionner comme si de rien n’était, le Tigre a non seulement réalisé un coup de maître, mais provoqué du même coup l’admiration très bruyante des fans massés autour de lui.

Seul hic, Woods a joué en même temps que l’espagnol, et la clameur du public a été ressentie comme une gêne par Sergio Garcia, au moment où il réalisait son propre swing vers sa cible.

L’incident n’aurait probablement pas pris autant d’importance, s’il ne s’était pas révélé décisif sur le score de la journée !

Alors que Woods faisait mieux que sauver son trou avec son approche au bois pour finalement rentrer un birdie, Garcia concédait un bogey sur ce même par-5.

Deux coups d’écarts sur un trou, et une grosse remontrance de Garcia qui ne s’est pas adressé directement à son partenaire du jour, mais s’est exprimé par voie de presse.

En effet, à quelques trous de la fin de la partie, les organisateurs ont pris la décision d’interrompre le jeu, craignant un orage et des éclairs sur le parcours de Sawgrass.

Huit joueurs étaient alors encore sur le parcours, dont Woods et Garcia, interrompus eux-mêmes au 15.

Une interruption agitée par les commentaires

Pendant l’intermède qui a finalement duré, Garcia s’est plaint aux journalistes de l’attitude d’un Tiger qui n’en fait qu’à sa tête.

L’espagnol a admis avoir été gêné par la clameur des fans au moment où il jouait son coup, estimant que c’était à Tiger Woods de tenir compte du jeu de son partenaire.

En réponse, l’américain a eu un commentaire lapidaire au sujet de son rival « Ce n’est pas vraiment une surprise qu’il se plaigne de quelque chose ! ».

Le tout par caméra interposé !

Dans cette histoire, le mot de la fin est revenu à l’espagnol, un brin vexé et contrarié par Woods « Très bien ! Moi, je sais ce que je dis, et je peux me regarder dans la glace. Je sais ce que j’ai à faire, et lui n’a qu’à faire ce qu’il veut puisqu’il se croit tout permis. »

Le ton est donné pour une partie de golf entre deux des meilleurs joueurs de la décennie !

Sur un parcours de golf, il peut arriver qu’il y ait une maladresse, voire une incompréhension entre deux partenaires. Si Woods a joué son coup alors que c’était à Sergio de jouer, il a commis une erreur. Dans le cas présent, il a admis ne pas avoir vu ou entendu Sergio s’apprêter à jouer.

Pourtant, c’est bien à lui de s’en assurer.

Tiger Woods et les autres golfeurs

Cette anecdote révèle à quelle point Tiger créé, peut-être un peu malgré lui, quoi que, une ambiance un peu particulière sur les fairways.

Les fans qui le suivent sont parfois si nombreux et si attiré par le phénomène Woods, qu’ils en oublient son partenaire.

Et cet incident du 3ème tour du Players Championship 2013 vient s’ajouter à une longue liste de petits désagréments subis par les partenaires de Woods.

Le numéro un mondial draine une telle image et un tel charisme qu’il attire à lui tous les fans de golf, y compris des personnes qui viennent sur les bords des parcours sans avoir jamais touché un club de golf.

C’est difficile de lui reprocher l’attitude des fans ! En revanche, sa réaction manque un peu de classe, et de hauteur de vue.

Il est vrai que la plupart de ses adversaires serrent les dents, et se taisent devant les caméras au moment d’évoquer leurs parties avec le tigre.

Mais dans ce cas, Sergio Garcia qui n’est pas un débutant, a sans doute été réellement pénalisé alors qu’il était en tête du tournoi.

Cette petite affaire continue d’alimenter la mauvaise réputation de Woods auprès de ses collègues du PGA Tour. On peut même imaginer qu’il commence à être détesté pour cette petite série de privilèges*, dont il profite de temps en temps.

L’américain est sans conteste le meilleur golfeur de la planète, mais c’est dommage qu’obnubilé par son retour au sommet, et les victoires en Majeurs, il ne soit pas plus vigilant quant son image sur le tour, et son attitude sur le parcours.

Woods et Garcia : "Je ne t'aime pas, moi non plus !"

Dans ce petit épisode du trou numéro deux, il aurait gagné en estime à se montrer plus magnanime. Dans ce cas, il ne risquait de toute façon pas de nouvelle pénalité.

Un geste de compréhension de sa part aurait eu un effet plus positif sur son adversaire, et l’ensemble des autres joueurs.

Au final, les deux hommes campent sur leurs positions, et cette affaire révèle encore un peu plus la fracture entre d’un côté, Woods qui s’enferme dans un certain isolement qu’il ne comprend pas toujours lui-même, agacé parfois d’être au centre de critiques qu’il ne mérite pas toujours, et les autres golfeurs animateurs du PGA Tour, qui eux ne comprennent pas l’attrait démesuré du public pour un golfeur qui est juste un « sale type », selon leurs points de vues.

Les relations entre Woods et Garcia sont connues pour être fraiches, et ce nouvel épisode ne va rien arranger. Pourtant les deux hommes vont devoir se retrouver pour au moins finir leurs 3èmes tours, et probablement repartir ensemble pour le 4ème.

Samedi, c’était la 6ème fois que les deux hommes étaient associés dans la même partie en tête d’un tournoi, et les cinq fois précédentes, c’est systématiquement Woods qui a triomphé à la fin…

A moins que dans ce cas, les deux surprises du jour qui ne jouaient justement pas dans cette partie, n’en profitent pour chiper la victoire : Henrik Stenson (-10) et David Lingmerth (-12), deux suédois dont un rookie.

*L’affaire du drop au Masters ne lui a coûté que deux coups de pénalités, alors que la majorité du champ de joueurs réclamait son élimination pure et simple du tournoi.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2112
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.