Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Players Championship 2013: Tiger Woods écrit sa légende à Sawgrass

Woods-victoire-players-championship-2013.png

Nouvelle victoire historique au Player's Championship pour Tiger Woods, qui en profite pour rejoindre Davis Love III et Fred Couples, rares golfeurs à avoir déjà remporté ce tournoi à deux reprises, à une longueur du recordman du tournoi, Jack Nicklaus, l'ours blond.

Le suspense aura été rendez-vous de cette édition du Players !

Auteur d’un aller en 34, Tiger Woods avait déjà une bonne main sur le trophée du vainqueur dans une fin de tournoi qui allait ressembler à un finish plutôt calme dans la mesure où ses principaux rivaux ne semblaient pas vraiment se lancer à sa poursuite.

Au départ du trou numéro 14, il compte deux coups d’avances, et rien ne semblait pouvoir troubler sa marche victorieuse vers un quatrième succès en 2013.

Rien, sauf peut-être un grain de sable, un détail, un bruit  qui vient perturber son swing au départ du 14…

Gêné, il interrompt son coup en plein swing, ce qui pourtant est à déconseiller  à tous les amateurs de golf, car c’est le meilleur moyen de se blesser. Mésaventure qui est d’ailleurs arrivé à John Daly, ce qui lui a valu plusieurs mois d’arrêt.

Finalement, Woods qui est coutumier du fait, se reprend et frappe son coup de départ vers le fairway avec sans doute un zest d’adrénaline en trop, et un agacement mal digéré pour accrocher légèrement son coup dans une trajectoire intérieur-extérieur-intérieur avec pour effet une balle qui finit fort à gauche dans l’eau !

Le tournoi est alors relancé !

Woods, alors à -14, concèdera malgré une merveille d’approche au bois-5 un double-bogey sur ce trou pour redescendre à -12, sous la menace directe de son principal rival du week-end, l’espagnol Sergio Garcia.

Plus rageur et concentré que jamais, cette faute aura pourtant un effet bénéfique sur la fin de partie du tigre.

Sur les quatre derniers trous, il maniera l’audace et la prudence avec dextérité, et au contraire de ses principaux adversaires, il jouera -1 sur les derniers trous avec un superbe birdie au 16 pour reprendre seul les commandes du tournoi.

Mais c’était sans compter sur l’accrocheur Sergio Garcia, lui aussi auteur d’une superbe approche au fer-5 pour attraper le green du 16 en deux, et se laisser un superbe putt pour birdie.

A ce moment du final, on pouvait penser que le trou 16 avait été décisif pour la victoire

Au départ du terrible trou numéro 17, tout le monde s’attendait alors à un possible play-off entre un Tiger Woods qui s’était compliqué la tâche, et un Sergio Garcia, enfin dans une bonne dynamique.

Sous la pression de l’espagnol, on pensait que Woods était dans la position la moins confortable, et pourtant, le tigre allait faire preuve de mesure sur le 17 pour jouer un par assuré, avant de tenter un dernier birdie sur le 18.

Dans le même temps, Garcia allait encore faire une « Garcia », et littéralement explosé alors qu’il avait le destin du tournoi en mains.

Contrairement à Woods, il allait tenter le tout pour le tout sur l’approche du 17 au-dessus de l’eau pour finalement manquer le green  d’au moins une distance de club.

A ce moment précis, il a perdu le Players Championship pour avoir sous-clubbé une approche, pourtant répété des dizaines et des dizaines de fois.

Pire, sans se rendre à la dropping zone, le héros malheureux du tournoi va répéter l’erreur une deuxième fois.

Plus long que sur son premier coup dans l’eau, il tape la butte sous le green pour voir sa balle être rejetée violemment à l’eau.

Digne, l’espagnol rentrera finalement un quadruple bogey sur ce fameux trou numéro 17, encore une fois fatale à un vainqueur potentiel, et justifiant une fois de plus son statut d’arbitre du Players Championship.

A ce petit jeu des outsiders éliminés au 17, on n’oubliera pas d’ailleurs l’excellent Jeff Maggert, 49 ans, bientôt pour le Champions Tour, qui a lui-aussi commis l’irréparable sur le 17, et perdu des points précieux, alors qu’un temps, il avait pointé en deuxième place du tournoi.

Un boulevard vers un 2ème Players Championship après celui de 2001 pour Woods

A croire que le sort était cette fois du côté de Woods, et que la « force » l’a protégé du retour de ses poursuivants.

Pour illustrer cette nouvelle spectaculaire victoire, Tiger Woods boucle son dernier trou avec un drive parfait en plein milieu du fairway, alors que la majorité de ses camarades de jeu ont eu tendance à couper la balle sur la droite du trou, pour se fermer l’accès au green.

Sur son approche, il souffle à nouveau le chaud avec un coup joué en draw qui attrape parfaitement le green, pour lui laisser une chance de rentrer un dernier birdie sur un trou, où il parait pourtant impossible de casser le par.

A ce moment, il ne croit plus au retour de Garcia, qui d’ailleurs mettra à nouveau son engagement dans l’eau au 18, craquant complètement à deux trous de la victoire, mais plutôt le surprenant suédois David Lingmerth, encore capable de le pousser à un play-off.

Loupant de peu, un incroyable putt pour birdie au 17, Lingmerth va lâcher prise sur le 18, en signant son 3ème bogey en quatre passages sur ce trou.

Soit simplement ce qui lui aura manqué pour remporter ce Players Championship, terminant second à deux coups de Woods, qui peut alors aller embrasser sa compagne, la skieuse professionnelle Lindsay Vonn.

Woods a-t-il réellement changé ?

Cette nouvelle victoire ne souffre pas de contestation, et réhabilite Woods dans son costume de meilleur golfeur du monde quand les conditions l’exigent.

Seul ombre au tableau, sa joute verbale par média interposé avec l’espagnol Sergio Garcia qui révèle une fois de plus la faille de Woods, son peu d’intérêt pour ce qui ne le concerne pas directement !

Ce week-end démontre que finalement, comme on pouvait s’en douter : Personne ne change réellement, surtout pas Woods !

Il est toujours le meilleur golfeur du moment, il n’a pas perdu son swing ou sa concentration, il est plus que jamais un prétendant à la victoire en Majeur, mais pour autant, il possède toujours une personnalité qui ne le rend pas aimable.

Comme s’il n’avait rien appris des épreuves qu’il a traversé, sauf peut-être à mieux se rendre imperméable aux évènements extérieurs.

D’ailleurs, même s’il compte beaucoup de fans bruyants, il reste la 3ème personnalité sportive la moins aimée des Etats-Unis, et sans doute que le public ne s’y trompe pas…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2542
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.