Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Essai du capteur de performance PIQ couplé à l’application Mobitee

Essai du capteur de performance PIQ couplé à l’application Mobitee

A la demande de l’un de nos lecteurs, nous avons sollicité la marque PIQ pour qu’elle nous fournisse son capteur en démonstration, afin d'en comprendre le fonctionnement, et d'en évaluer l'intérêt sur le parcours. Présentation du produit et test critique...

Découvrez nos formules d'abonnements

La principale crainte avec les capteurs que l’on fixe sur un gant, sur un sac, sur des clubs ou sur la ceinture, c’est qu’ils ne fonctionnent que quelques jours, et puis, finalement, vous les rangez définitivement dans un coin au rayon des gadgets. C’est le véritable défi qui s’impose aux capteurs et autres applications mobiles : Prouver leur véritable utilité au-delà du côté seulement ludique…

Evaluation du PIQ ROBOT pour le golf

Le marketing, et surtout le packaging du produit sont très bien soignés pour un PIQ ROBOT vendu 269 euros.

Vous recevez une très jolie boîte dans un emballage classieux contenant deux cubes distincts. La première impression ou expérience produit est plutôt flatteuse.

Le premier cube contient le PIQ ROBOT et des guides d’utilisations, ainsi qu’une clé USB qui fait office de système de recharge pour la batterie.

D’entrée, la clé USB peut seule recharger deux fois le PIQ ROBOT. Ensuite, il vous suffit de la glisser dans un port USB sur un ordinateur ou une tablette pour la recharger, et le capteur avec.

Le second cube contient tous les capteurs à fixer sur chaque club.

Soit un total de 18 capteurs du driver au putter, en passant du fer 3 au gap wedge, plus quelques capteurs additionnels pour des clubs hors définitions comme un chipper ou d’autres wedges.

PIQ ROBOT a prévu plus large que 14 clubs, surtout pour vous permettre de gérer plus librement votre sac. Pour une partie, vous emmenez un bois 3, et pour une autre, un bois 5… pas besoin de changer les capteurs sur les clubs. Vous en avez largement assez pour chaque club.

A ce propos, les capteurs se vissent assez facilement au bout de chaque manche. Normalement, les derniers clubs mis sur le marché ont tous ce petit orifice, qui par ailleurs sert à facilement gripper ou dégripper les clubs de golf.

boite-piq.JPG

Les capteurs sont trop légers pour perturber le swingweight du club.

Pas d’inquiétude à ce niveau, cela ne va pas changer votre équilibrage. De même, que correctement vissés, ils ne vont pas s’échapper ou se perdre.

Une petite remarque tout de même, veillez à ne pas taper le fond de votre sac violemment sur le capteur quand vous remettez un club de manière pressé.

Chaque capteur est reconnu directement par le PIQ ROBOT quand vous les mettez en relation par contact du capteur sur le ROBOT.

Ce robot couplé à des capteurs n’est d’ailleurs pas exclusivement développé que pour le golf. Il a été éprouvé dans d’autres sports comme la boxe, le tennis, le Kiteboard ou encore le ski.

Le golf n’est pas le seul sport à représenter un terrain gigantesque d’investigation pour la connaissance et le progrès technique.

Stan Chapus présentait le PIQ au PGA Merchandise Show d'Orlando en 2016

Stan Chapus, fondateur de Mobitee et de PIQ, avait d’ailleurs présenté le principe à l’occasion du PGA Merchandise Show d’Orlando en 2016.

Vous fixez le PIQ ROBOT sur votre gant ou à votre ceinture à l’aide du scratch, et il suffit de faire rentrer le capteur en contact, pour que le choix du club à jouer soit enregistré, en même temps que le GPS du téléphone soit informé de votre point de situation sur le parcours.

Facile à porter sur un gant. Pas de gêne occasionée

De fait, cela calcule votre distance parcourue entre le précédent point de contact, et le nouveau.

Si on peut admettre qu’un GPS est précis à 4 ou 5 mètres près, le calcul de l’écart entre deux points mesurés par un même GPS paraît difficile à prendre en défaut. Les mesures paraissent justes dans ce cas.

Vous appliquez cette méthode pour tous les coups du premier sur le tee de départ du un au dernier sur le green du 18, et ainsi, vous enregistrez toute votre partie, distance, et dispersion.

La reconnaissance du club en lien avec le PIQ ROBOT

Quel est le véritable intérêt d’un tel capteur ?

Vous rendre de l’information sur ce que vous produisez !

Vous rendre de l’information sur le parcours, car le capteur est connecté avec votre smartphone à une application que nous avions déjà évalué sur le site : Mobitee.

Ainsi, vous avez des informations sur la configuration des trous, une visualisation des obstacles, et surtout les distances.

Par rapport à une montre GPS ou un télémètre, l’application MOBITEE peut présenter un réel intérêt, notamment au niveau du coût.

5 ou 6 ans en arrière, ce type d’application vous consommait littéralement la plus grande part de votre batterie de smartphone, tant et si bien qu’au bout de 18 trous, vous n’aviez plus d’application, et surtout plus de moyens de téléphoner.

Depuis, les smartphones et les systèmes d’exploitations ont semble-t-il fait quelques progrès.

mobitee.jpg

PIQ couplé à Mobitee a une autre fonction que de vous rendre de l’information sur le parcours.

En plus, ce capteur prétend vous donner de l’information sur les coups que vous avez produits, pour que vous puissiez analyser vos « winning factors », ou plus modestement, vos clés de succès ou de progrès.

Sur ce dernier point, logiquement, quand vous jouez régulièrement au golf, vous avez déjà une petite idée de l’endroit où le bât blesse.

Driving, chipping, putting ?

Le PIQ ROBOT vous livre une statistique nette et précise sur le sujet avec le nombre de greens en régulation, le nombre de putts qu’ils soient en régulations ou pas, votre scrambling, votre moyenne par type de trous (par 3, 4 ou 5) et vos distances par clubs.

Autre fonction qui n’est pas anecdotique, vous pouvez enregistrer vos parties. Plus besoin de carnet de parcours, et de crayons pour noter vos scores.

A la sortie du parcours, plus de temps à calculer, vous avez tous sous les yeux en un instant.

Voilà pour la partie théorique concernant le PIQ ROBOT, mais qu’en est-il en vrai sur le parcours… J’ai testé à deux reprises pour me faire ma propre opinion.

Le test en situation sur le parcours

Ma première expérience n’a pas été une franche réussite, au point où je me suis dit « Voilà, encore un gadget qui tombe en panne au bout de 4 trous. »

Le test en situation sur le parcours

Visiblement, avant de faire ce premier test, j’avais laissé le PIQ ROBOT trop longtemps dans sa boîte sans m’en servir.

Des premières minutes à me servir de l’ensemble, je conserve le souvenir d’un outil qui demande un peu d’usage pour se familiariser.

Sans doute trop novice, j’ai eu du mal à être certain que le robot avait bien reconnu les clubs que j’utilisais.

Sur les 4 trous où j’ai pu l’utiliser, tous les coups n’ont pas été enregistrés.

Cependant, le problème venait bien plus de moi que de l’outil. Première remarque, il faut quelques trous pour se familiariser, et s’habituer à ce nouvel usage.

En revanche, et parce que je connaissais déjà Mobitee, je n’ai eu aucun mal à utiliser la fonction GPS pour me situer sur le parcours, évaluer les distances restantes, et surtout, notez mes scores sur la carte de score virtuelle.

Deuxième constat, j’ai trouvé que je passais beaucoup de temps le nez rivé sur mon téléphone.

Si vous jouez au golf pour couper avec la vie quotidienne, la technologie, et retrouver la nature, ce ne sera pas votre truc !

Cependant, déçu de cette première expérience, je me suis dit que je ne pouvais pas en rester là. Je n’imaginais pas que le fabricant aurait pu m’envoyer un produit qui bug au bout de 4 trous.

J’ai donc rechargé le robot avec la clé USB, et retenté ma chance quelques jours plus tard.

Sur ma deuxième partie, plus en confiance, plus habile, j’ai pris le soin de connecter systématiquement les capteurs de mes clubs au robot pour cette fois, bien enregistré chaque coup.

Non seulement, cela a tenu sans problème le temps de mes 9 trous, mais au passage, j’ai suscité l’intérêt de mes deux partenaires de jeu, rencontrés au hasard d’un petit bouchon devant nous.

Dans notre partie de trois, à force de me voir, placer mes clubs au-dessus de mon gant, mes partenaires ont fini par me demander de quoi il s’agissait. Me voilà devenu VRP de la marque !

Cette anecdote pour revenir sur la question de la technologie dans un sport de plein air avec l’envie de couper.

A mon sens, il y a deux pratiques du golf. L’une, traditionnelle, tournée vers la découverte, l’émotion, la balade, et pour le coup, PIQ contrarie cette pratique, car, il faut s’en préoccuper.

L’autre est une pratique qui recherche la performance, le progrès, l’analyse, et la compréhension. PIQ est une bonne première réponse, en imaginant qu’à l’avenir, les fabricants de ce type d’objets connectés vont continuer à améliorer l’idée. On le voit déjà avec Cobra qui s’est associé à Arccos pour le même type de produit, mais cette fois, uniquement dédié au driver… Cobra.

Pour PIQ, c’est sans doute une voie de développement possible que d’être directement installé sur les clubs d’une ou plusieurs marques.

Pour en avoir parlé avec elles à Carlsbad, elles feignent d’ignorer le phénomène ou l’avance prise par Cobra, arguant de la fiabilité à prouver ou du côté gadget.

Quoi qu’on en pense ! C’est certainement l’avenir du matériel de golf.

Une évolution intéressante qui redonnerait de l’air au marché, surtout en vue de renouvellement, à une époque où un nouveau driver ou un nouveau club a parfois du mal à démontrer qu’il va plus loin que plus loin…

En attendant, plus rôdé, je n’ai pas eu l’impression de perdre du temps à utiliser le PIQ ROBOT.

C’est surtout en fin de partie que j’ai trouvé le plus grand bénéfice.

Sur le dernier trou du golf public de Miribel-Jonage, théâtre de l’essai, le par-4 du trou numéro 9 me permet de sortir le driver avec à la fois assez de longueur (286 mètres) et assez de largeur.

L’histoire de ce trou veut que mon drive a frôlé les branches d’un arbre à droite du fairway, mais pour une fois, sans les toucher, et finir sa course sur le bord droit du fairway, tapé relativement haut et loin.

En arrivant sur ma balle, pour l’occasion, une XXIO Prime (j’en ai aussi profité pour tester cette balle sur le parcours), le capteur m’a indiqué une distance réelle de 266 mètres !

Et pour cause, j’étais à 20 mètres du green.

test-drive-piq.JPG

Pour rappel, on peut contester la précision d’un GPS sur un point donné, mais le calcul d’écart entre deux points mesurés de manière identique me paraît juste.

Le fait de pouvoir mesurer ces drivers est assez agréable, surtout quand ils sont réussis. C’est un des bénéfices apportés par PIQ.

De même que j’ai pu mesurer chacun des 4 coups qu’il m’a fallu pour terminer ce trou, et les 20 mètres restant à parcourir, dont 3 putts pour un bogey… Grrrrh

En fin de partie, vous pouvez revenir via la fonction shot tracking sur un dessin sommaire des trajectoires de vos balles. Cela vous permet de vous remémorer les bons et les mauvais coups, et comme vous avez historisé vos choix de clubs, vous pouvez même peaufiner votre stratégie, en prévision de la prochaine partie.

Pour chaque club, l’application sur smartphone, vous permet de constater la réalité de vos coups par clubs. 94 mètres avec un pitch au 3 ! Si vous avez raté le green, vous pourrez toujours changer de club au prochain passage.

Vous pouvez même voir grosso modo vos trajectoires, et de combien vous avez joué à droite ou à gauche d’un green.

Enfin, la fonction carnet de parcours est assez instructive. Vous avez une vue synthétique du nombre de pars, de bogeys, et autres.

Votre score net est calculé automatiquement selon les coups rendus, tout comme vous avez l’information des greens en régulations ou des putts.

Bilan du test

Après des débuts hésitants, j’ai un avis contrasté au sujet de cet outil.

La principale remarque concerne le fait que vous avez un peu le nez sur votre mobile pendant votre partie, en tout cas au début, quand vous n'êtes pas encore en confiance.

En revanche, le plus est indéniablement la possibilité d’analyser de manière détaillé sa partie à posteriori, et notamment l’étalonnage des clubs en situation réelle... quand cela fonctionne, et que les coups sont bien pris en compte.

gant-capteur-piq.JPG

Je connaissais mes défauts avant d’utiliser PIQ. De ce point de vue, ce n’est pas une découverte, mais plus une confirmation.

Je n’ai pas aimé la fonction partage sur les réseaux sociaux. Je pensais que cela publiait une photo d’un coup en particulier avec l’image du trou ou la représentation graphique du coup joué.

En fait, cela publie une petite séquence vidéo vantant PIQ. Ce n’est pas très opportun pour l’utilisateur, et ses amis.

Après avoir testé et retesté cet outil à plusieurs reprises, finalement mon avis tend vers le négatif, et ce n'est pas propre à PIQ mais bien à l'ensemble des gadgets technologiques, pas toujours suffisamment intuitifs ou fiables.

Après un cinquième test de l'appli sur le parcours, j'ai encore constaté que des coups n'avaient pas été pris en compte. Au bout du neuvième trou, impossible d'enregistrer le club sélectionné pour le coup à produire... 

J'aurai aimé être plus positif sur cet avis, ne serait-ce que pour soutenir une entreprise française dans un contexte économique, social et politique toujours aussi désespérant en France. Je ne peux que les encourager à améliorer la fiabilité du capteur ou à le rendre plus facile à utiliser par un lambda tel que moi.

A l'usage, j'ai même l'impression que cela me ralentit sur le parcours, que le fait de chercher si on a bien enregistré le club sélectionne finit par perturber la concentration... Les inconvénients finissent par dépasser les avantages. Alors que je pensais m'en servir de plus en plus régulièrement, je vais enlever les capteurs. Je n'ai pas un avis beaucoup plus favorable concernant ARCCOS, le concurrent américain monté sur les clubs Cobra. 

D'ailleurs, le parcours sur lequel je joue n'est même pas cartographié à la différence de Mobitee. La seule chose que je continuerai à utiliser avec intérêt, c'est finalement l'application qui est très bien pour connaître les distances, visualiser les trous, et enregistrer la carte de score.

A vous d’essayer…

Posté par le dans Accessoires Golf
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 324
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité 29/04/2017

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements

Accédez aux offres US Golf !