Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Phil Mickelson : vaincre la malchance en 2017

Mickelson-US-Open.jpg

Et si la surprise en 2017 sur le PGA Tour venait d’un vétéran de 46 ans, Phil Mickelson ? En s’engageant au Farmers Insurance Open, à Torrey Pines en janvier prochain, Phil Mickelson à bientôt 47 ans, compte bien marquer l’année 2017 par son retour au tout premier plan, et pourquoi pas également remporter cette année son sixième majeur.

Découvrez nos formules d'abonnementsMalgré deux opérations chirurgicales récentes, Phil Mickelson est ainsi officiellement engagé pour son premier tournoi de 2017. Il a remporté le Farmers Insurance Open à trois reprises par le passé.

Et même si la dernière fois, c’était en 2001, cela n’empêche pas de le considérer comme un des possibles prétendants. Après tout, c'est toujours l'un des plus gros palmarès en activité.

Après avoir subi deux opérations depuis sa dernière participation à un tournoi professionnel au Safeway Open en octobre, Phil Mickelson ne jouera pas le Career Builder Challenge, un tournoi dont pourtant il est l’ambassadeur, à Palm Desert en Californie, du 19 au 22 janvier prochain.

À noter que le cadet de Mickelson Jim "Bones" Mackay a subi une chirurgie du genou le 19 octobre, exactement le même jour que la chirurgie de l’hernie de son patron.

Les deux hommes sont décidément liés même sur la table d'opération...

Mackay a également estimé qu'il serait prêt pour le prochain tournoi de Mickelson.

Phil Mickelson n'a pas gagné de tournoi majeur depuis le British Open à Muirfield en juillet 2013, mais cela risque bien de changer dans les prochains mois, son jeu récent le justifie...

Un duel d’anthologie au British Open, avec Henrik Stenson

Mickelson n’est pas homme à se contenter de ses 42 victoires, et l'âge ne l'empêchera pas de remporter un majeur en 2017.

Avant son opération, on a vu son jeu monter en puissance.

Il a enchaîné un 63 et un 65 au British Open à Royal Troon, où il termine deuxième derrière Henrik Stenson à l’issue d’un duel mémorable, mais encore perdu…

Souvent considéré comme le joueur le plus malchanceux de l’histoire, en tout cas depuis 1983, Phil Mickelson a participé à quatre des dix plus grands duels de championnat depuis 1983. Et il a perdu les quatre fois.

Pourtant au British Open, quand il a touché le green du 18 le jeudi, personne ne soupçonnait l'ampleur de ce qu'il était en train d'accomplir.

Les tribunes étaient à moitié vides. Cela faisait des heures que les jeunes étoiles montantes du golf avaient terminé leurs tours.

Le "jeune homme" de 46 ans allait rater un final record en échouant  sur un putt pour birdie, mais son tour en 63 lui donnait une avance de trois coups.

Mickelson regardait fixement sa ligne de putt de 5,5 mètres pour un birdie, et pour un record de 62 sous le par.

Le balle allait directement vers le trou, assez sûrement pour que Mickelson commence à marcher pour la ramasser. Puis, tout aussi soudainement, la chance disparu…

Ce jeudi soir, Phil Mickelson mène par trois coups. Pourtant, il affichait un regard qui rappelait ses jours les plus difficiles, lorsque plus jeune, l’absence de victoire dans les grands majeurs le hantait.

« C'était l'un des meilleurs tour que je n'ai jamais joué », a t-il dit. « Et pourtant en ce moment, j’ai envie verser une larme ».

Et puis, le dimanche, Phil Mickelson, à 46 ans a joué l’un des plus beau tour de sa vie, un 65 sans aucun bogey qui était si remarquable et merveilleux qu'il a rappelé encore et toujours le dernier tour de Jack Nicklaus à Augusta en 86.

Mickelson. Crédit Photo Mark Newcombe

Son match de simple face à Sergio Garcia dans la Ryder Cup a consacré l'année 2016 de Mickelson.

Avec un jeu souvent spectaculaire, il a fait 10 birdies, joué neuf sous le par, et n'a pas gagné.

Oui, mais il n'a pas perdu, Sergio Garcia a fait neuf birdies, au final les deux joueurs ont partagés les points dans une partie qui restera également mémorable.

Les majeurs à venir en 2017, et les chances de Phil Mickelson

Un victoire au prochain Masters, et c’est à sa portée, ferait de lui le vainqueur le plus âgé ayant remporté cette épreuve.

Jack Nicklaus a remporté son 18e et dernier majeur à Augusta en 1986 à 46 ans, deux mois et 23 jours.

Mickelson, s'il devait remporter le Masters 2017, serait à deux mois de son 47e anniversaire, le 16 juin. Il rejoindrait également Tiger Woods et Arnold Palmer, avec chacun quatre vestes vertes.

L’ U.S. Open se déroulera cette année à Erin Hills, parcours relativement inconnu des joueurs du Tour, et une victoire permettrait à Mickelson de boucler son Grand Chelem.

Le British Open se déroulera au Royal Birkdale en Angleterre, là où Mickelson a terminé 19e lors de l’édition 2008, malgré un premier tour en 79.

Le PGA Championship se déroulera au Quail Hallow Club à Charlotte, et il devrait présenter une occasion en or pour Mickelson. Il a joué 13 tournois à Quail Hollow depuis 2004, pour neuf Top 10 et six Top 5.

La rivalité entre Phil Mickelson et Tiger Woods

Tiger Woods et Phil Mickelson ont passé beaucoup de temps ensemble à l’occasion de la dernière Ryder Cup, où Tiger Woods a été l'un des vices capitaines de Davis Love III au Hazeltine National, pour l'équipe américaine.

Mickelson étant membre de l'équipe des États-Unis pour la onzième fois consécutive, et y a remporté 2,5 points.

La relation entre Phil Mickelson et Tiger Woods est loin d’être anecdotique.

Si aujourd’hui Phil Mickelson est classé 19e joueur mondial et Tiger Woods au-delà de la centième place, 33 des 42 victoires de Phil Mickelson sur le PGA Tour, et chacun de ses cinq majeurs, sont cependant arrivés pendant l'époque de domination de Tiger Woods.

Tiger Woods et Mickelson. Crédit Photo Mark Newcombe

On a souvent évoqué la rivalité entre Tiger Woods et Phil Mickelson, pourtant ils n’ont jamais participé conjointement à un de ces grands duels, comme celui entre Mickelson et Henrik Stenson au British Open.

Il n’y a jamais eu entre eux ce genre de combat trou par trou, birdie contre birdie.

Avant son pro-am du Safeway Open, Phil Mickelson est longuement revenu sur la déroute 17-11 de l'Europe au Hazeltine National dans le Minnesota, et ce qui avait fait la force de l'équipe américaine :

« Il y avait une telle proximité et une telle unité dans cette équipe, et un réel soutien de chacun, que cela a contribué à nous faire sortir nos meilleurs golfs. Nous avons eu cette expérience émotionnelle que nous avons partagée qui est une sorte de lien commun qui construit des relations qui durent une carrière, une vie… ».

Pendant toute la saison écoulée, Phil Mickelson était souvent près de tout réunir pour gagner.

Mais après chaque tournoi où il n’avait pas gagné, Mickelson a toujours gardé son optimiste. Et il pense qu’il tient actuellement la meilleure forme des sa vie.

Un seul problème subsiste, son driving

Pendant l’interruption jusqu’au Farmers Insurance Open, il dit concentrer son travail de hors saison sur un club : son driver.

« J'ai un objectif pour cette interruption de saison. J'ai commencé à le faire. Mon objectif est de travailler mon driving », a t-il dit. « Aux fers, mon jeu est aussi bon ou mieux que n'importe qui dans le monde, mais sur le tee je ressent un tel inconvénient que je dois réparer cela ».

« J’ai remis en cause mon swing avec les fers il y a quelques années, et ma mise en jeu est étonnante pour moi depuis. Maintenant, je dois le faire avec le driver. J'ai donc commencé une étude de biomécanique pour regarder où cela va mal. Je suis capable de frapper les fers longs, mi-fers, fers courts, très efficacement. Quand j'arrive au driver, quelque chose se passe, mon jeu de jambes n'est pas tout à fait bon. J'ai deux ou trois questions à régler, et ce n'est que la première partie ».

« Je pense que nous avons pour la première fois une idée de ce que je peux améliorer au drive. Si je peux réparer mon attitude au driving, je suis très confiant dans mes capacités par la suite, donc cela devrait être une bonne année ».

Si Phil Mickelson arrive à maîtriser son driving quelquefois assez erratique, il est classé seulement 163e en précision au drive, avec 54,82 pour cent de fairways touchés, il y aura alors toutes les chances pour que ce soit pour lui une grande année 2017.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1458
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.