Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

PGA Tour 2016 : Et c’est reparti pour un tour !

PGA Tour 2016 : Et c’est reparti pour un tour !

A peine quelques jours de pauses entre la fin du Tour Championship 2015 disputé fin septembre, et la première épreuve de la saison 2016, le Frys.com open, disputé mi-octobre pour le compte de la saison 2016. Un calendrier avancé en grande partie à cause de l’intégration des jeux Olympiques de Rio l’été prochain, et qui permet de revoir à l’œuvre Rory McIlroy et d’autres pros sur les greens américains, et ce alors que les européens n’ont pas tout à fait terminé la « Race To Dubai 2015 ». Comment s’y retrouver dans ce big bazar ?

Découvrez nos formules d'abonnements 

Sur l’European tour 2015, il reste au moins deux épreuves à disputer (Portugal Masters et Hong Kong Open) à Greg Havret, Raphael Jacquelin et la majorité des pros français pour accrocher une des places qualificatives pour les play-offs de la saison, joués sur tout le mois de novembre en Turquie, en Chine et in fine à Dubaï du 19 au 22 novembre prochain.

De son côté, le PGA Tour américain qui a lui déjà rendu son verdict fin septembre en consacrant Jordan Spieth, meilleur golfeur de l’année 2015, et vainqueur de la Fedex Cup, reprend déjà du service la semaine du 15 au 18 octobre pour la première épreuve de 2016 !

En réalité, d’octobre à fin décembre, le PGA Tour version 2015-2016 va organiser pas moins de neuf tournois.

Tant et si bien que le 7 janvier, jour du premier tour du Hyundai Tournament of Champions 2016, les golfeurs professionnels qualifiés sur ce circuit auront déjà bataillé pour obtenir quelques-uns des 3350 points mis en jeu pour la Fedex Cup…2016 !

Le calendrier du PGA Tour pour l’année à venir va offrir une cinquantaine d’épreuves jusqu’au 25 septembre prochain, date de clôture du Tour Championship 2016 disputé à Atlanta et qui sanctionnera le prochain champion de golf nord-américain.

Au 1er janvier, 17% de ce calendrier aura déjà été passé !

Si vous aviez peur de manquer de golf….Rassurez-vous... à partir de cette semaine, il ne devrait plus y avoir une semaine sans golf  !

L’intégration des JO au calendrier du PGA Tour a été un véritable casse-tête organisationnel, et l’occasion de tensions entre le PGA et l’European Tour.

Par exemple, l’Open de France 2016 sera directement opposé aux Championnats du monde Bridgestone la semaine du 30 juin au 3 juillet !

Certains joueurs européens qui jouent sur les deux tours, comme par exemple, l’allemand Martin Kaymer ont déjà fait savoir qu’ils opteraient pour le circuit européen au détriment des USA, alors qu’à l’inverse un golfeur comme Paul Casey, un des meilleurs européens, a carrément décidé de faire une croix sur la Ryder Cup 2016 à Hazeltine pour ne jouer qu’aux Etats-Unis.

En attendant d’être confronté à ces situations d'achoppements entre les épreuves des deux calendriers, les américains ont donc pris une bonne avance sur les européens.

Le Frys.com Open n’a jamais été jusqu’à présent un tournoi d’importance majeure, sauf qu’il servait aux Falls Series, comprenez les séries éliminatoires, ayant pour objet d’éliminer des golfeurs pour la saison suivante, et laisser la place à ceux qui gagnaient la leur sur le Web.com tour, deuxième division de golf professionnel aux USA.

Cette année, le plateau est bien plus riche que les années précédentes, car le Frys.com accueille un champ de joueurs de tout premier ordre, et pas du tout concerné par le fait de perdre leurs cartes sur le grand tour.

Mis à part le tenant du titre, le sud-coréen Sangmoon Bae, retenu dans son pays pour réaliser son service militaire obligatoire de 21 mois, et donc forfait, nous retrouvons Rory McIlroy, Justin Rose, Brandt Snedeker, et Angel Cabrera, des poids lourds du golf mondial…et en fait la majorité des golfeurs qui composent l’élite du PGA Tour chaque semaine, dont un certain Brendan Steele, leader du premier tour.

Nous avions pu le découvrir lors du dernier Open de France à Saint-Quentin-En-Yvelines puisqu’il faisait office d’américain invité !

Pour prendre les commandes du tournoi, Steele a rendu une carte de 63, soit 9 coups sous le par, alors qu’il vient de changer de putter pour se conformer à l’interdiction de l’ancrage au putting qui rentre en vigueur…en 2016.

Le putter de Brendan Steele à l'Open de France

Du trou 11 au trou 18, Steele a tout bonnement rentré 7 birdies !

Le changement de putter ne l’a donc pas trop affecté…

A noter, ce score de 63 est le premier meilleur score de la saison 2015-2016.

Pour terminer ce sujet sur le calendrier, un élément aurait pu faire débat : le climat !

Comment jouer au golf aux USA ou en Europe l’hiver ?

Pour le PGA Tour, le pays est tellement grand, et la « Sun Belt » pas concernée par les frimas de l’hiver qu’il est possible d’organiser des tournois sans souffrir de conditions météos trop défavorables.

Le Frys.com Open est joué sur le parcours de Silverado à Napa en Californie.

La semaine prochaine, les golfeurs se déplaceront à Las Vegas pour ensuite s’envoler pour Kuala Lumpur en Malaisie (CIMB Classic), avant de revenir à Jackson dans le Missouri.

Au cœur de l’hiver, des tournois sont organisés en Floride, au Mexique, à Hawaii, et encore en Californie !

Pour les européens, c’est encore plus simple, il ne joue tout simplement plus en Europe.

Ce week-end se tient le dernier tournoi sur le vieux-continent, le Portugal Masters disputé dans la région de l’Algarve.

A partir de la semaine prochaine, le barnum du golf européen se déplacera à Hong Kong, puis en Turquie, en Chine et enfin à Dubaï.

Les premières épreuves du calendrier 2016 auront lieu en Afrique du Sud.

Au final, le golf se joue de plus en plus tout le temps, et les pros n’ont plus du tout de break hivernaux.

Ce phénomène devrait d’ailleurs entraîner des changements dans leurs préparations, et notamment pour les meilleurs qui sont concernés par les grands tournois, les championnats du monde, et les majeurs.

De mémoire, c’est bien la première fois que Rory McIlroy dispute le Frys.com Open.

Il profite de cette épreuve pour prendre des points au classement mondial, continuer son travail de récupération quelques semaines après sa blessure à la cheville, et anticiper une pause qu’il s’accordera volontairement cet hiver.

Avec un calendrier qui s’étale sur 51 semaines, et alors que les meilleurs pros jouent rarement plus de 22 à 24 tournois par saisons (1 semaine sur deux), McIlroy doit planifier des pauses, et des temps de récupérations différents par rapport aux saisons précédentes.

Sa participation au Frys.com Open n’est donc qu’une des premières conséquences de l’avancée du calendrier…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1688
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.