Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Peut-on vraiment être un meilleur manager en jouant au golf?

Peut-on lier golf et management ?

Sur un parcours de golf, il faut constamment jouer un coup en prévoyant le suivant, mais peut-on dire qu'un golfeur pourrait être un meilleur manager? C'est une thématique qu'entend développer Assaël Adary dans son nouveau livre.

Pourquoi le golf est-il le sport le plus pratiqué par les dirigeants et les managers ?

La réponse se lit entre les lignes de Comment votre swing peut améliorer votre management.

Dans ce livre qui paraît pour les fêtes de fin d'année, Assaël Adary explore les ressemblances entre les univers entrepreneurial et golfique au travers de « 18 leçons de business par le golf ».

Une certitude : « Le golf est le sport qui attire le plus les dirigeants et les managers parce qu’il est la métaphore de la vie en entreprise », observe l’auteur.

Tous les golfeurs ne sont pas nécessairement des managers ou des business-mens, mais il est vrai que l'auteur propose un point de vue intéressant sur cette thématique, qui fait parfois l'objet de clichés, mais dont on peut dire plus réalistement que les valeurs prônés par la pratique du golf, comme la prévision, la maitrise de soi, la capacité à créer de nouvelles solutions par rapport à des situations inédites..., méritaient d'être abordées sous le regard objectif d'un amateur de golf en situation de management, plutôt qu'un professionnel du golf en tant que tel.

C'est justement cette dualité entre amateur qui pratique le golf, et le professionnel qui pratique le management au quotidien, qui amène du crédit à cet ouvrage, et nous rappelle que manager peut-être parfois un véritable défi sportif. Laurent Agostini

Le livre : Comment votre swing peut améliorer votre management

Swing et Management« Dans chaque parcours de golf, on trouve 18 pièces de théâtre, parfois tragiques, parfois comiques », remarque l’écrivain et golfeur anglais Arnold Haultain dans Le Mystère du golf. Pour Assaël Adary, on y découvre aussi 18 leçons de management.

Comme la gestion d’entreprise, le golf respecte des règles écrites. Et comme dans le monde professionnel, ce qui compte le plus n’est pas codifié.

Sur les greens autant que dans les comités de direction, au moment de putter ou à l’heure d’investir, ce sont l’expérience et les réflexes qui font la différence.

Les situations que rencontrent l’amateur de golf et le manager se ressemblent.

Ici, il faut choisir son approche sans tout connaître du terrain, là il faut fixer une stratégie dans un marché instable. Les qualités du bon golfeur et du manager efficace ont beaucoup en commun : vision, sang-froid et, selon les cas, constance ou réactivité.

Le style d’un golfeur en dit long sur son comportement en affaires.

Fait-on des affaires sur un parcours de golf comme la légende le dit ? Les avis sont partagés. En revanche, une chose est sûre, c’est qu’on aiguise son sens des affaires en jouant au golf.

Assaël Adary a sélectionné 18 aphorismes golfiques dont :

- Au golf, on ne demande pas « comment » mais « combien »

- Au golf, on dit qu’il faut payer tout de suite

- Au golf, on dit « Never up, never in »...

Transposé dans l’univers entrepreneurial, chacun est l’occasion d’une réflexion originale et percutante sur les pratiques managériales.

Extraits d’un parcours appliqué aux affaires

1) Au golf comme en business, est-ce seul le résultat qui compte ?

Le « combien » ne suffit pas à apprécier un résultat. Seule la compréhension du « comment » signe la qualité des démarches.

2) Les erreurs doivent se payer tout de suite

Comme le terrain, le marché est toujours le plus fort : il nous enseigne qu’il faut payer immédiatement ses erreurs.

4) Ce que le « Never up, never in » enseigne aux managers

Pour parvenir à un but, on a tout intérêt à s’en fixer un plus ambitieux. A méditer devant un putt ou un objectif trop courts.

5) Jouer chaque coup indépendamment du reste du parcours

Faire le deuil de ses échecs et ne pas se laisser enivrer par le succès est typique des bons joueurs de golf et des bons managers.

Manager comme on joue au golf ou jouer au golf comme on manage ?

6) Un bon coup peut augurer un désastre

Sur le fairway et ailleurs, golfeurs et managers doivent apprendre à gérer des réussites inattendues.

7) Offrir le droit de se tromper

Balle « offerte » sans pénalité au partenaire, le Mulligan est au golf ce que le droit de se tromper - et donc d’oser - est au business.

13) « Mieux vaut moins mais mieux »

Eloge de la sobriété, cette formule s’élève contre la volonté excessive de réussite et de spectacle qui mène joueurs et entreprises au désastre.

15) De l’étiquette à l’éthique

L’étiquette est au golf ce que l’éthique est à l’entreprise : le fondement d’un bien vivre ensemble au service d’objectifs communs.

18) S’adapter en permanence au terrain

Le succès au golf repose sur le fait d’accepter la balle et le terrain « comme ils se donnent à jouer ». Même règle en affaires...

Georges Barbaret, président de la ffgolf : « Un parallèle inédit entre univers professionnel et golfique »

Depuis longtemps, les séminaires de motivation s’appuient sur des supports qui doivent « sublimer » les participants. Saut à l’élastique, traversée des flammes... avec des résultats aussi fugaces qu’aléatoires.

Certains se terminent par une initiation au golf, récompense donnée aux « séminaristes ».

Enfin, des pédagogies utilisant le golf ont été tentées, essentiellement basées sur le comportement des joueurs face aux défis à relever, comparables à ceux rencontrés par les cadres.

A ma connaissance, jamais l’approche méthodique des difficultés rencontrées tout au long d’un parcours de 18 trous n’a été mise en parallèle avec celle d’un parcours professionnel.

Et pourtant que de points communs en matière de stratégie, de tactique, de contrôle de soi, de réaction aux aléas, en un mot de comportement optimal à adopter dans un environnement aussi exigeant qu’incertain !

Le livre que vous avez entre les mains vous offre cette approche originale.

Il vous montrera, je pense, comment 18 trous peuvent mettre en valeur vos marges de progrès possibles, cela en tous domaines, golfique, professionnel, comportemental...

Et qu’il ne suffit pas d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer.

L’auteur : Assaël Adary

Auteur de plusieurs ouvrages consacrés à la communication et à la responsabilité sociétale, Assaël Adary enseigne dans diverses grandes écoles et universités.

Licencié de la Fédération Française de Golf depuis 11 ans, il est actuellement 15,8 de handicap.

Posté par le dans Insolites sur le golf
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2786
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.