Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf en France

Perspectives pour le golf en France en 2017 : L'heure à l'optimisme ?

Perspectives pour le golf en France en 2017 : L'heure à l'optimisme ?

Suite à notre précédente enquête consacrée au matériel de golf, et aux perspectives d’achats des golfeurs et golfeuses, nous avons de nouveau sondé les internautes pratiquants de golf pour estimer leurs attentes en vue de l’année à venir. Vont-ils jouer davantage en 2017 ? Quels seront leurs objectifs ? Quel budget vont-ils consacrés au golf ? Seront-ils portés à voyager ? Qu’attendent-ils des golfs ? Découvrez les résultats de notre enquête exclusive auprès des golfeurs français.

Découvrez nos formules d'abonnements

Il ne fait pas bon être sondeur par les temps qui courent ou plutôt les sondages ont sérieusement tendance à se tromper, en particulier en matière de politique si on se réfère au Brexit, ou à la récente élection de Donald Trump à la tête des Etats-Unis d’Amérique.

Nous avons la prétention de penser qu’en matière de golf, et de perspectives pour l’année à venir, nos internautes n’ont pas exprimé le besoin de « cacher » leurs votes.

Après avoir réalisé une promotion de notre sondage sur plusieurs jours auprès d’un réseau social, nous avons obtenu 135 réponses qualifiés, et utilisables pour discerner un premier baromètre de l’activité golf en vue de 2017.

Cette enquête exclusive de jeudegolf.org va nous permettre de prendre la mesure de l’activité à travers l'expression des golfeurs, et pas à travers d’éventuelles estimations que pourraient faire la fédération ou d’autres acteurs de la filière.

Alors que la fin de saison approche, dans quel état d’esprit sont les golfeurs français ?

Quelques-mots sur les golfeurs qui ont répondu à l’enquête

En large majorité, il s’agit d’hommes ! Ils sont 84% à avoir répondu contre seulement 15% de femmes. Cependant, nous pourrons isoler des différences si elles se démarquent.

Par rapport au précédent sondage, ce dernier a touché une population plus âgée, et plus conforme à la réalité de la pyramide des âges des licenciés. Sans doute que les questions de matériel concernent plus particulièrement un public plus jeune…

27% des sondés ont donc entre 60 et 69 ans. En réalité, 50% des sondés ont plus de 50 ans. Seulement, 7% ont déclaré avoir moins de 18 ans.

Concernant l’ancienneté de la pratique, nous avons pu noter une population de 8,5% de débutants, ce qui est tout de même significatif, surtout quand nous allons poser la question « Allez-vous continuer à jouer l’année prochaine ? ».

La catégorie la plus nombreuse exprime jouer depuis 3 à 5 ans, soit 23,9% des sondés.

Nous en avons d’ailleurs déterminé un nombre d’années de pratique moyen de 7,92 ans.

49% des sondés avouent même jouer depuis plus de 6 ans, ce qui confirme une certaine forme de fidélité au jeu. 12% jouent même depuis plus de 21 ans !

Concernant le niveau d’index, nous avons trouvé là-aussi des résultats assez conformes à la réalité exprimée par les licences fédérales. Seulement 22% des licenciés ont enregistré un index inférieur à 11. Alors qu’au contraire, on retrouve 62% de licenciés entre 12 et 36. La population la plus nombreuse se situant entre 19 et 24, soit 21,6% des personnes interrogées.

Sans surprise l’immense majorité des golfeurs et golfeuses a souscrit une licence FFG en 2016, soit 97% ! Il y a tout de même 3% de golfeurs qui ont joué hors licence.

Ce chiffre confirme que malgré ce qu’aimerait croire la FFG, il n’existe pas un si grand réservoir de golfeurs qui jouent au golf sans licence.

Le potentiel de golfeurs et golfeuses en France est sans doute plus près de 400 000 licenciés que de 700 000 potentiels pratiquants.

En matière d’intensité de la pratique, notre sondage a révélé un attachement fort des joueurs.

L’immense majorité des sondés ont admis joué plus de 25 fois par an, soit 70% des personnes interrogées contre seulement 7% qui n’ont joué que moins de 6 fois en 2016.

Là, cette information contredit l’idée que les golfeurs se répartissent en trois catégories : les découvreurs qui jouent peu, les joueurs réguliers, et les passionnés.

La majorité des joueurs semble bien appartenir à la troisième catégorie, ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour la filière.

Si 14% des sondés jouent entre une fois et deux fois par mois, 70% jouent sur le parcours à un rythme plus soutenue.

D’ailleurs, 66% d’entre eux sont membres d’un club tandis que 20% sont membres d’une association.

Seulement 14% des sondés ont joué au green-fee cette année.

repartition-2016.jpg

Ce qui n’empêche pas les golfeurs d’être effectivement de plus en plus nomades !27% déclarent avoir joué sur plus de 11 à 20 parcours différents cette année, et 6% ont même joué sur plus de 21 parcours différents.

En réalité, seulement 4,5% ont été mono-parcours en 2016 contre 50% qui ont joué entre 4 et 10 parcours différents. Oui, les golfeurs bougent de plus en plus même quand ils sont membres.

S’agissant des membres, effectivement, pour 85% d’entre eux, ils ont joué largement plus de 25 fois en 2016, et malgré ce statut, ils ont aussi beaucoup joué à l’extérieur, soit dans 50% des cas entre 10 et 20 golfs testés ailleurs. En réalité, ils ne sont que 2% à rester exclusivement dans leurs golfs.

A l’inverse, les joueurs au green-fee sont aussi ceux qui prennent le moins la licence (25% de non-licenciés), leur pratique est aussi légèrement moins assidue (mais légèrement) avec tout de même 50% de joueurs qui vont sur le parcours entre 7 et 24 fois dans l’année.

Paradoxalement, au green-fee, ces golfeurs jouent majoritairement sur 4 à 5 golfs différents dans l’année, soit 45% des sondés. En revanche, ils ne sont que 26% à jouer sur moins de 3 parcours différents.

De manière générale, les sondés nous ont surpris quant à la question des voyages de golf. Ils sont tout de même 30% à avoir accompli au moins un voyage de golf dans l’année écoulée, et encore plus intéressant, interrogé sur 2017, 51% pensent faire un voyage de golf.

Pour ceux qui ont voyagé en 2016, ils sont même 88% à vouloir renouveler l’expérience.

Bonne nouvelle pour les organismes de voyages, pour ceux qui n’ont pas voyagé en 2016, ils et elles sont tout de même 34% à l’envisager. Le cumul de ceux qui vont repartir avec ceux qui vont partir laisse augurer une amélioration pour le tourisme golfique de français en 2017.

Et ce taux est encore plus élevé s’agissant de golfeuses, 77% de celles qui n’ont pas voyagé en 2016, prévoient de le faire en 2017 alors que 85% de celles qui ont voyagé en 2016, seront de nouveau candidates à l’exil en 2017.

Dernière question concernant l’année 2016, et le regard porté par les pratiquants, dans l’immense majorité, ils et elles se disent heureux de leur pratique golfique. 39% sont heureux, et même 26% se déclarent très heureux !

A l’inverse, seulement 1,8% se disent déçu, et 8% frustrés.

Quelles sont les perspectives pour 2017 ?

A quoi peut s’attendre la filière golf l’année prochaine en-dehors du facteur météo ?

Comme la perception des golfeurs est plutôt bonne en 2016, et ce alors que nous savons que le premier semestre a été particulièrement morose dans la partie nord du pays, en raison des inondations, des grèves, et des pénuries d’essences, la bonne perception des pratiquants peut laisser entrevoir une meilleure année à venir.

A la question cruciale, jouerez-vous toujours au golf en 2017, 96,5% des sondés répondent oui !

Si 2,6% ne se prononcent pas encore (le vote caché ?), seulement 0,9 affirment déjà qu’ils ne joueront pas en 2017 !

Le taux d’abandonniste est donc plus bas que ce qui est souvent imaginé.

La question majeure à se poser à ce stade concerne les débutants de 2016. Combien d’entre eux pensent arrêter ? Dans ce cas, ils sont près de 99% à affirmer clairement qu’ils continueront !

Pas d’inquiétude de ce côté, c’est une autre bonne nouvelle qui met à mal pour l’instant la théorie qu’un ou deux débutants sur dix ne poursuit pas l’aventure golfique.

Pour croiser ce résultat, nous avions volontairement ajouté une autre question similaire sur le sujet de la pratique à venir en 2017 : Quelle sera votre fréquence de jeu pour l’année à venir ? Plus soutenue, aussi soutenue ou moins soutenue ?

Pour 70% des sondés, elle sera bien aussi soutenue, et pour 25%, elle sera même plus soutenue. Encore un autre indicateur qui laisse présager une bonne tendance pour l’année 2017.

En réalité, seulement 4% envisagent de jouer moins.

frequence2017.jpg

En corrélation, et cette information intéressera surtout les acteurs de la filière, nous avons interrogé les golfeurs sur leur budget.

A nouveau, ils sont 70% à considérer qu’ils maintiendront un niveau de dépense équivalent, et 18% pensent même augmenter leurs dépenses en 2017.

Ils ne sont que 12% à imaginer baisser le niveau de dépense golfique l’année prochaine. Encore un indicateur qui semble optimiste pour la filière golf française.

Concernant le prix des green-fees à défaut d’interroger les golfeurs sur les cotisations, dans 41% des cas, ils considèrent que le juste prix ou plutôt le prix qu’ils seront prêt à payer sera compris entre 46 et 54 euros.

36% cherchent tout de même des prix inférieurs à 45 euros alors qu’inversement, ils ne sont que 1,8% à penser jouer pour plus de 86 euros les 18 trous.

17% se disent prêts à jouer pour 55 à 69 euros le green-fee de 18 trous.

Pour ceux qui ont choisi le critère de l’entretien comme critère de choix, ils ne sont plus que 28% à chercher des parcours à moins de 45 euros, et au contraire, 47% à chercher des prix entre 46 et 54 euros.

En revanche, s’agissant de ceux qui veulent des greens plus rapides, ils n’acceptent pas nécessairement de payer plus cher.

Justement, sur quels arguments seront attendus les golfs ?

Sur une liste de 8 critères, c’est l’entretien du terrain qui arrive nettement en tête avec 73,5% des attentes exprimées. Pour les membres d’un club, cette attente monte même à 76% devant le niveau de prix des cotisations exprimé dans 60% des cas. Les membres semblent soucieux d’une éventuelle inflation des prix.

Troisième critère pour tous les pratiquants, la configuration des parcours exprimée dans 50% des cas alors que l’accueil n’arrive qu’en 4 eme position avec 37% des attentes.

Le produit et son prix restent les éléments majeurs du choix pour les golfeurs !

entretien-golf.JPG

Surtout que le club-house, l’ambiance ou le restaurant restent en retrait avec respectivement 37 et 18% des voix exprimées.

Contrairement à ce que pourraient croire beaucoup de directeurs de golf, le dernier critère est celui de la vitesse des greens qui n’est une attente que pour 13% des sondés.

Enfin, les enseignants n’attirent que pour 16%.

En revanche, bonne nouvelle pour eux, 80% des sondés envisagent de prendre une leçon en 2017.

Les joueurs au green-fee envisagent même de le faire dans 93% des cas.

Concernant les débutants, ce chiffre monte aussi à 90% alors que même les golfeurs qui jouent depuis plus de 21 ans prévoient encore de prendre des cours dans 80% des cas !

Le taux ne baisse qu’avec l’âge puisque seulement 68% des plus de 60 ans envisagent de prendre un cours.

En conclusion, qu’espérez-vous vraiment en 2017

Quand on interroge les golfeurs et les golfeuses sur leurs attentes pour l’année à venir, en majorité, ils répondent baisser l’index (71% des cas), et mieux jouer (69%).

Même les femmes partagent cette ambition dans 64% des cas (73% pour les hommes), certes un peu moins que les hommes, mais c’est tout de même la deuxième attente exprimée derrière le fait de mieux jouer (76%).

Alors que dans l’ensemble, golfeurs et golfeuses jouent déjà beaucoup de parcours différents, ils expriment encore le désir d’étendre leurs pratiques (35% veulent jouer sur plus de parcours).

Quatrième aspiration, ils et elles sont 33% à vouloir jouer avec des amis (seulement 17% pour les femmes), alors qu’interrogés sur le nombre de joueurs dans leurs parties, les golfeurs répondent majoritairement pratiquer avec au moins 2 personnes par départs (42% des cas), et même 3 partenaires dans 35% des cas.

En réalité, ils ne sont que 5% à vouloir ou devoir jouer seul. Dans ce cas, ils ne sont que très peu nombreux à vouloir jouer avec des amis en 2017, et au contraire, souhaitent très largement baisser l’index dans 67% des cas !

De manière générale, tous les golfeurs expriment comme dernier choix le fait de jouer avec de nouveaux partenaires, soit seulement 11% des suffrages exprimés.

On veut jouer au golf avec des amis…que l’on connait déjà !

En résumé, au moins dans leurs espérances, les golfeurs en France souhaitent jouer et jouer un peu plus. Tous les indicateurs semblent plutôt encourageants, même chez lez débutants.

Pour créer les conditions d’un boom du golf dans l’hexagone, le problème est bel et bien autour de la communication faite à l’extérieur auprès des non-golfeurs, car le noyau dure est plutôt très résistant, et même le noyau de pratiquants qui ne jouent que depuis le début des années 2010.

Le golf a des atouts pour fidéliser. Pour largement redresser la filière, l’effort est toujours à porter vers l’extérieur.

2017 devrait pouvoir marquer un léger rebond positif des licences et du nombre de pratiquants, surtout parce que le nombre d’abandonnistes est en train de ralentir, même chez les débutants.

A ce stade, Rio ou la Ryder Cup de 2018 ne semblent pas rentrer en ligne de compte.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2075
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.