Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Voyages golf

Perspectives économiques pour le secteur du golf sur la période 2012-2016

Perspectives économiques pour le secteur du golf sur la période 2012-2016

La santé de l’industrie du golf, et le développement de la pratique de ce sport sont très variables en fonction des différents continents. Les USA, le Japon, et certains pays européens sont toujours les principales locomotives, avec toujours une plus forte propension de pratiquants que de pratiquantes.

Dans ces pays, il semblerait pourtant que cette tendance commence enfin à évoluer avec plus de femmes qui se tournent vers le golf, ce qui constitue un nouveau potentiel de croissance.

Dans le reste du monde, il est désormais indéniable que l’Inde et la Chine sont les marchés émergents avec des taux de progressions très rapides.

Aux niveaux des indicateurs économiques, on trouve toujours une très grande corrélation entre le revenu par habitant, l’évolution démographique, et la pratique du golf.

Les Etats-Unis : L’industrie du golf mal en point

Bien que le taux de chômage soit plus bas qu’en Europe (6.5%), ce chiffre cache en réalité une forte baisse du pouvoir d’achat, et du temps disponible pour les loisirs, ce qui s’accompagne par un terrible effet domino sur le secteur du golf américain, qui connait une croissance plus lente que prévue, aussi en raison aussi du coût élevé impliqué par la pratique de ce sport.

Dans ce contexte, il existe des disparités en fonction des types de dépenses pour le golf. Les vêtements de golf et les accessoires connaissent une plus grande croissance que d’autres segments, sachant que les ventes d’équipements sont souvent en corrélation directe avec l’appartenance d’un joueur de golf à un groupe de golfeurs, et le nombre de parties jouées dans la saison.

Concernant spécifiquement le matériel de golf, les fabricants ont déjà connu une très forte baisse en 2009 (-11,45%), et récemment, la perte de confiance des investisseurs, et la reprise lente puis la chute du marché du tourisme golfique ont entrainé à nouveau une faible demande en 2012.

Les Etats-Unis : L’industrie du golf mal en point

Dans ce contexte, TaylorMade poursuit pourtant son évolution positive en établissant de nouveaux records de ventes.

Sur 2012, TaylorMade a enregistré des ventes en hausse de 21% concernant les bois de parcours, et 22% concernant les fers.

Chiffres qui dans le contexte actuel révèlent surtout des fortes prises de part de marché au détriment des autres marques comme Callaway ou Nike, dont les ventes sont au contraire en fort recul.

Alors que TaylorMade a acquis l’an passé la marque de matériel -Adams Golf - Callaway a changé de président en 2012, et justement embauché l’ancien patron d’Adams Golf, à savoir Chip Brewer.

Entre forte réduction d’effectifs, et course à l’innovation, sous son impulsion, Callaway semble déterminé à stopper l’hémorragie, et rattraper TaylorMade, tout en essayant à nouveau de vendre des têtes de clubs sans les shafts, tactique utilisée par Chip Brewer chez Adams, et qui n'a pas toujours payé par le passé pour tous les autres fabricants...

Pour les équipements de golf aux USA, on estime que le marché devrait à nouveau croître de 3.08% entre 2012 et 2016.

USA : Prévision optimiste pour 2016

En 2011, la vente de clubs de golf a pesé pour 30% dans le business total des équipements pour le golf aux USA.

Concernant la distribution et les grands magasins ou chaînes de sport comme Golfsmith, Dick's Sporting Goods, Golf Galaxy, PGA Superstores, The Golf Store, Direct Golf, ces derniers continuent d’engranger la plus grande partie des ventes de détail.

A l’inverse, les petits magasins indépendants ferment leurs portes à un rythme de plus en plus rapide. Il semblerait qu’il n’y ait pas d’avenir pour des magasins qui tentent de rivaliser sur les prix en vendant les mêmes marques que les grandes chaînes.

Même syndrome concernant les Pro-Shops hébergés par les club-houses, qui enregistrent de trop faibles revenus en provenance de la vente de grandes marques.

Du côté des parcours de golf, le nombre de fermeture a commencé à ralentir à partir de 2010, avant semblerait-il de reprendre récemment. La National Golf Foundation rapporte que près de 150 parcours de golf ont fermé aux USA en 2012 !

Europe : Des disparités selon les zones

Sur le continent Européen, la majeure partie de l'offre et la demande de golf sont principalement regroupées au Royaume-Uni et en Irlande, qui comptent le plus grand nombre de golfeurs européens.

Revenus des parcours de golf en Europe

L’activité semblerait être en légère hausse outre-manche du fait d’une augmentation des voyages golf sur l’île Britannique, alors qu’à l’inverse le nombre de pratiquants britanniques a reculé (-3.30% en 2009).

Dans sa globalité, l’Europe ne peut réellement compter que sur 7 ou 8 pays réellement développés en matière de pratique du golf, et exclusivement en Europe de l’Ouest, dont l’Allemagne et la FranceLes autres pays européens sont plutôt en phase d’éveil par rapport au golf.

La seule zone européenne à connaître une forte croissance de la pratique du golf est la Scandinavie*.

Depuis 2008, les pays nordiques enregistrent une plus forte hausse du nombre de golfeurs que dans tout le reste de l’Europe, et pourtant, ces pays ont tout autant été touchés par la crise.

*La Suède a connu une augmentation du nombre de pratiquants de plus de 6.3%.

Concernant les équipements de golf, l’Europe Occidentale représente toujours la partie la plus importante de la demande de matériel pour le golf, et il semblerait qu’on y retrouve bien un intérêt croissant de la population pour la pratique de ce jeu, mais qui ne se traduit pas forcément dans une augmentation des licences ou de l’acquisition de nouveau matériel.

Les fabricants ont donc réduit leurs estimations de production pour 2012 et 2013.

Au regard d’éléments macro-économiques, on peut cependant espérer que le secteur du golf se redresse en 2014, avec conjointement l’organisation de nouveaux évènements ou tournois, et un assainissement de l’économie, qui pourrait donner un petit coup de booste au tourisme golfique.

Concernant les parcours, la baisse du nombre d’ouverture de nouveaux parcours a commencé dès 2008, sous l’effet de la crise économique, mais aussi en raison de changements climatiques en Europe du Nord, d’insuffisance en approvisionnement d’eau, du nombre limité de terrains disponibles, et de restrictions imposées par les différents gouvernements.

Côté enseignement, les parcours de golf commencent à réduire ou abandonner les retenues faites sur les revenus des enseignants de la PGA (droit de tapis), devant l’effondrement de leur chiffre d’affaires, estimé à -50% entre 2012 et le début 2013.

L’Asie : En forte croissance

La pleine expansion du golf dans cette région du monde se confirme en raisons d'une progression du nombre de joueurs mais aussi du fait du développement du tourisme golfique dans cette partie du monde.

Alors que l’on évoque souvent la Chine, on a tendance à oublier que l'Inde représente une très forte zone de développement pour le golf.

Les principales tendances de l’industrie du golf dans le monde

Si au global, l’industrie mondiale du golf a connu une légère hausse de son chiffre d’affaires en 2010 (+0,86%), et en 2011 (+1,10%), cela cache une grande disparité entre les régions du monde.

Optimisme pour l'avenir du golf dans le monde

Si pour 2013, la santé du Golf US est encore incertaine, le secteur pourrait bien rebondir à partir de 2014, pour finalement croître de 3,75% jusqu’en 2016, perspective plutôt réjouissante dans le contexte actuel.

Alors qu’en Asie, la tendance de fond est lancée, ce qui globalement permet d’être très optimiste pour le développement de la pratique du golf dans le monde, et le développement du tourisme golfique à horizon des trois prochaines années.

En France plus qu’ailleurs, les perspectives sont plus incertaines, quant à une éventuelle reprise du secteur golf en 2014, compte tenu de la politique économique approximative du gouvernement actuel.

Pourtant, la filière doit se mettre en ordre de bataille pour résister économiquement, trouver des nouvelles formules adaptées à la conjoncture, et peut-être se tourner fortement vers le développement du tourisme golfique en provenance d’Asie, tout en capitalisant sur la bonne image de notre pays dans cette région du monde.

Golf, beauté des territoires, gastronomie, et œnologie pourraient être de terribles atouts pour le golf français aux yeux de la nouvelle classe moyenne qui émerge en Inde et en Chine.

A plus long terme, et à horizon 2018, la France devrait en plus retrouver un nouvel élan avec l’organisation de la Ryder Cup à Paris.

Sources : Marketsearch & KZG

Pour télécharger le rapport complet : marketresearch.com

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 4117
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.