Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Insolites sur le golf

Out of the rough: la sortie de piste de l'ex-caddie de Tiger Woods

Out of the rough: la sortie de piste de l'ex-caddie de Tiger Woods

Steve Williams, le célèbre caddie et fan de courses automobiles qui a accompagné Tiger Woods au cours de ses 14 victoires en majeurs a cru bon d’écrire un nouveau livre sur le tigre “Out of the rough”. Ce livre aurait pu être une superbe occasion d’en apprendre davantage sur le sportif le plus photographié au monde depuis 20 ans, et paradoxalement le plus mystérieux. En vérité, ce livre ressemble plus à une charge vindicative et mal venue. Découvrez la rupture d’un tandem sportif couronné de succès la plus stupide de l’histoire…

Sommaire de cet article sur le livre de Steve Williams - Out of Rough

  1. A l’origine…

  2. La rencontre…

  3. De la rupture à la défiance…

  4. Point de non-retour... 

A l’origine…

Cela fait quelques semaines que Steve Williams, la star des porteurs de sacs du PGA Tour a volontairement quitté le métier, et l’australien Adam Scott pour se consacrer à sa deuxième passion, les courses automobiles en Nouvelle-Zélande, son pays d’origine où il a finalement passé assez peu de temps depuis 20 ans.

Aucun autre caddie ne peut se targuer d’avoir gagné autant d’argent que lui en carrière.

A l’âge de 13 ans, il a commencé à prendre plus de plaisir à porter le sac et conseiller les autres joueurs qu’à jouer lui-même au golf.

Trois ans plus tard, son père s’est débrouillé pour lui faire porter le sac d’un professionnel de golf pendant l’Open de Nouvelle-Zélande.

Le pro en question, Peter Thomson a tellement été impressionné par le jeune garçon qu’il le reprit à chaque fois qu’il aurait à jouer au pays.

Quelques mois plus tard, Williams abandonnait les études pour se consacrer au métier de caddie sur l’European Tour.

Après plusieurs saisons à porter le sac principalement pour des golfeurs australiens, dont Ian Baker Finch, il rencontre Greg Norman en 1982.

Pour ce dernier, il sera son caddie sur les tournois disputés en Asie et en Australie, avant d’étendre sa relation jusqu’à être son caddie à temps complet en 1988 sur le PGA Tour.

Un an plus tard, Norman le vira. Plus tard, Williams admit qu’il était devenu trop proche et trop familier avec l’ancien numéro un mondial.

De son côté, Norman regretta cette decision, et tenta plusieurs fois de le récupérer.

Trop tard, Williams était devenu le caddie de Raymond Floyd.

La rencontre…

En 1999, Butch Harmon alors coach de Tiger Woods approcha Williams pour lui demander de caddeyer le tigre.

Dès la première rencontre, Woods embaucha Williams en remplacement de son ancien caddie Mike Fluff Cowan, connu depuis pour être sur le sac de Jim Furyk.

Woods et Williams vont dès lors être indissociables !

Le néo-zélandais se faisant remarquer par son attitude aggressive et ultra-protectrice à l’endroit de son joueur.

Les deux hommes vont apparement tisser des liens d’amitiés en-dehors du golf, Woods allant jusqu’à assister au mariage de Williams en Nouvelle-Zélande, ou à des courses de stock-car disputés par son caddie.

Jusqu’en 2011, les deux hommes vont connaître une ascension fulgurante, et bien que Woods soit la star. Williams a toujours été à ses côtés, devenant de fait le caddie star du tour.

Plus que tout autre, il a popularisé la fonction.

Au cours du British Open 2005, Woods remporte une de ses victoires les plus marquantes, et l’image qui restera, sera celle de Williams réconfortant son patron, en pleurs, quelques mois après le décès de son père, Earl.

Une image d’union parmi d’autres moins dans l’émotion mais plus dans l’éclatante domination comme quand par exemple Woods rentra un chip merveilleux au Masters 2005, les deux hommes se tapèrent dans la main pour une photo qui restera dans l’histoire !

masters.jpg

Vous l’aurez compris, ces deux là paraissaient inséparables!

Pourtant en 2011 après 18 mois de scandale sur la vie privée du Tigre, et 13 ans de collaboration pour 12 millions de dollars de gains en faveur de Williams, Woods décida de mettre un terme à cette union.

Sur le moment, Williams accusa le coup, et puis, immédiatement, il repris du service auprès d’Adam Scott, encore un australien !

Woods voulait changer de coach, changer de caddie, changer de swing, et repartir de l’avant après avoir été ébranlé par son divorce avec Eilin Nordegren, et les révélations sur ses aventures extra-conjugales.

Certains pourraient penser que Woods avait besoin de changer d’environnement, et d’autres pourraient aussi penser que Williams avait commencé à discuter avec Scott avant de se faire virer.

Woods l’apprenant, et considérant que c’était une trahison, n’avait pas d’autres choix que de se séparer de Williams.

Toute ce long retour en arrière pour que vous compreniez, ce qui se trame aujourd’hui.

De la rupture à la défiance…

En quatre ans, Steve Williams a lentement glissé du respect infini pour son ex-patron à ce livre vindicatif où dans certains écrits, il se plait à se comparer à l’esclave de Woods.

Entre temps, vainqueur d’un Championnat du monde avec Scott, puis du Masters d’Augusta, il avait commencé à avoir des propos maladroits à l’endroit du tigre, comparant sa victoire avec Scott à son plus beau succès  en carrière  (145 au total dont la majorité avec Woods).

Pire, en 2011, faisant référence au tigre, il le traite de “black asshole” ou “trou du cul de noir”, une insulte raciste qu’il regretta rapidement.

Woods n’en pris pas encore trop ombrage.

woods-williams.jpg

A tel point qu’au moment où Williams a mis un terme à sa carrière de caddie et à sa relation avec Adam Scott, il aurait pu encore être possible d’imaginer une reformation du duo magique.

Cependant, avec ce livre, il serait vain de croire que Woods-Williams pourront à nouveau travailler ensemble.

Non seulement, Williams y fait preuve d’esprit vraiment vindicatif, mais en plus, il arrive avec soit quatre ans de retard, soit pas de réel intérêt journalistique.

Ce livre ne vous apprendra rien que vous n’avez pas déjà appris.

Pire, on risque de retenir de son auteur qu’il s’est cru plus royaliste que le roi.

Après avoir été véxé d’avoir été renvoyé, Williams révèle toute sa rancoeur, et le fait qu’il s’est cru être la star du tandem.

Un livre qui ne restera pas dans les annales.

Autant le livre d’Hank Haney “The big Miss” a été un essai pour tenter de pénétrer la psychologie du champion, et instructif sur le golfeur, autant “Out of the rough” est un vulgaire pamphlet qui tombe mal.

Tombe mal, car quatre ans après le scandale Woods, tout le monde est passé à autre chose.

Tombe mal, car Woods n’a plus l’image d’un gagnant arrogant, mais au contraire, celle d’un type qui enchaîne les operations du dos, et avec de gros doutes quant à sa capacité à de nouveau tenir un club de golf.

En France, on dirait “Ne tirez pas sur l’ambulance”

Et pourtant, c’est ce que ce gros nigaud de Williams a cru bon de faire…toujours dans une tentative vaine de faire parler de lui, et d’essayer d’exister pour ce qu’il n’est pas : à savoir le héros du tandem.

Pas plus qu’Hank Haney ou Butch Harmon, coachs de Tiger, Williams ne peut s’approprier le fait que c’est bien Tiger qui tenait les clubs!

Certes, il a été là…Certes, il a eu un impact…Et oui, il a gagné beaucoup d’argent pour cela.

Mais, non, il n’est pas le centre de gravité du “Woods system”.

Un élément en dit long sur le contenu du livre : il n’a pas été édité aux USA pour éviter des poursuites de la part de l’agent de Woods, Mark Steinberg.

Au contraire, le livre a été publié en Nouvelle-Zélande justement pour éviter tout problème juridique.

Pour trouver le livre, il faut donc se rendre sur Amazon et s’acquitter de 14,38 dollars, bien que cela n’en vaille pas la peine.

Ces derniers jours les commentaires ont fusé sur Internet à propos de cet ouvrage.

Partout, sauf sur le site du PGA Tour dont le porte-parole, Ty Votaw a confirmé que le fait de relater l’existence de ce bouquin ne faisait pas partie de la ligne éditoriale de la PGA.

Quel dommage, et quel “big miss” (gros ratage) pour le coup, car Williams avait une occasion unique de raconter de l’intérieur une des plus belles pages d’histoires du sport.

Point de non-retour...

Tout le monde retiendra le fait que Williams s’est senti dans la peau d’un esclave quand Woods lui a tenu son club dans sa direction sans le regarder…une attitude qui se retrouve tous les jours chez beaucoup d’autres golfeurs pro.

En-dehors de cela, le livre revient sur des choses déjà dévoilées comme la passion de Woods pour les commandos de Marine (Navy Seals) ou le fait que la première victoire de Mickelson en majeur l’avait contrarié, car elle signifait qu’il allait en gagner d’autres, ce qui le priverait d’autant de victoires dans sa quête du record de Nicklaus.

Vous trouverez dans ce livre quelques révélations personnelles comme le fait que les deux hommes ont eu une relation très proche pendant leurs mariages respectifs.

En revanche, pas d’anecdotes sur Woods le sportif, son intimité de champion, ce qu’il pouvait avoir en tête sur le parcours, ou pendant l’entraînement.

Williams révèle qu’il n’était pas au courant de la vie extra-conjugale de son patron, ce qui est plausible.

En contrepartie, on peut tout autant douter de la relation de sincère proximité entre les deux hommes, tant Williams démontre dans ce livre qu’il ne connaissait pas Woods aussi intimement qu’il veut le croire.

Au final, Steve Williams livre une histoire déjà entendue et inintéressante, sans ce que lui, aurait pu légitimement apporter, son expérience de l’intérieur d’une collaboration qui aura duré 13 ans pour un grand nombre de succès : Comment on devient un immense champion de golf ?

Et non pas, comment on se fait virer du meilleur job du monde avec un vision trop partiale.

Encore une fois, Williams considère que c’est Woods qui l’a viré, mais peut-être que par son attitude, et son manque de loyauté dans la pire crise qu’ait jamais vécu le tigre, ne pourrions-nous pas croire que ce dernier y a été contraint.

Et après ce livre, Woods à l’inverse de Norman ne peut plus considérer que c’était une erreur.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2234
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.