Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Actus marques

La nouvelle gamme Srixon Z65 : Le tube de l'été 2016?

La nouvelle gamme Srixon Z65 : Le tube de l'été 2016?

Srixon ne nous a rien dévoilé, mais l’information a déjà fuité en Grande-Bretagne. La nouvelle gamme Z65 est sur le point d’être lancée. Elle pourrait bien être l’un des événements les plus importants de l’été 2016, tant la marque a secoué le marché depuis son retour en force en Europe. Sur un rythme bi-annuel, la gamme Z65 était attendue, et le British Open reste le meilleur moment pour annoncer des nouveautés sur le marché européen. A quoi peut-on s’attendre techniquement parlant ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Au moment où le groupe SRI a repensé la totalité de sa stratégie « produits », englobant Srixon, mais aussi Cleveland et Miyazaki, de nombreuses rumeurs ont été lancées, notamment au sujet de Cleveland qui aurait pu disparaître.

Force est de constater que près de deux ans après avoir réorganisé l’ensemble de son offre entre Srixon pour le grand jeu, et Cleveland pour le petit jeu, non seulement, Cleveland existe toujours, et toujours à la première place des ventes de wedges en France.

Surtout, Srixon archi leader des ventes de clubs au Japon, et de très loin devant tous les autres fabricants Nippons a complètement réussi son retour en Europe avec une gamme Z45 réussie et une approche de distribution centrée sur le client.

La force de la proposition Srixon étant sa tête forgée en plusieurs versions pour ne pas se limiter aux seuls très bons joueurs, pour au contraire, proposer à des joueurs d’index intermédiaires, la qualité et le design d’un club « player » avec une variabilité de tolérance en fonction de chaque profil.

Ceci étant, qu’est-ce qu’une marque peut apporter comme nouvelles innovations pour justifier le lancement d’un nouveau produit ?

Bien que Srixon n’échappe pas à la règle de toujours informer les anglais avant les français, une mauvaise habitude qu’il faudra perdre, surtout après le Brexit, nous savons déjà que la gamme Z65 ne sera pas une révolution, mais gardera bien les principes qui ont fait la force de sa devancière.

En premier lieu, Srixon fait perdurer la lisibilité de son offre avec deux drivers, un bois de parcours, un hybride, trois séries de fers, et un Utility.

On reconnaît là le principe de rigueur japonais, et surtout de lisibilité.

Ceci étant, cela ne répond pas encore à la question du "pourquoi cette gamme" au-delà de changer tous les deux ans, ce qui est déjà un progrès par rapport à d’autres marques sur un rythme annuel.

Concernant le driver, Srixon qui nous avait beaucoup parlé d’ »Action Mass Technology » depuis 2014, à savoir comment transmettre plus d’énergie à l’impact par la répartition du poids du club, du manche à la tête, va cette fois mettre en avant la « Power Wave Sole ».

Comprenez une semelle à vague pour plus de puissance !

C’est un système qui n’est pas sans rappeler celui de Mizuno avec les gammes JPX-850, un principe technique qui a prouvé son efficacité.

A ceci près que le système Srixon est très différent visuellement de celui de Mizuno avec une présence plus large sur l’ensemble de la semelle, tout en restant assez discret graphiquement parlant.

Srixon fait perdurer la lisibilité de son offre avec deux drivers, un bois de parcours, un hybride, trois séries de fers, et un Utility.

Sur ce point, c’est sans doute un principe chez Srixon et Jeff Brunski, le patron du développement car les clubs Srixon, notamment pour les drivers et bois de parcours sont souvent très classiques, voire très conservateurs sur l’aspect esthétique. Cela ne peut pas être un hasard, et doit correspondre à une attente du consommateur européen…

Conservateur sur l’aspect esthétique mais visiblement offensif sur l’aspect technologique pour aller chercher plus d’angle de lancement et de tolérance.

Et c’est bien là le nerf de la guerre !

Des tests menés par nos soins sur les drivers Z355 et Z545, la surprise avait été de constater un très grand rendement concernant le smash factor, et donc la tolérance.

Sur ce point, améliorer la tolérance est un pari osé, notamment car le Z545 flirtait déjà avec le maximum possible pour un golfeur amateur avec une vitesse de swing plutôt rapide.

Avec la gamme Z65, la « Power Wave Sole » aura bel et bien pour objectif d’améliorer le smash factor dans la mesure où techniquement, il s’agit par un dessin à étages multiples de favoriser la déformation à l’impact de la partie basse de la face.

Avec la gamme Z65, la « Power Wave Sole » aura bel et bien pour objectif d’améliorer le smash factor dans la mesure où techniquement, il s’agit par un dessin à étages multiples de favoriser la déformation à l’impact de la partie basse de la face.

Déformation qui dans la limite des règles de l’USGA peut effectivement apporter un gain de vitesse de balle à l’impact.

Sur ce point, et sans avoir pu encore tester le club, la logique voudrait que le Z65 soit naturellement plus performant que le modèle Z545.

Pour justifier un nouveau driver, cet argument aurait pu être suffisant, cependant, une marque n’investit pas deux ans de recherche et développement pour lancer une seule innovation.

Le point qui nous parait le plus intéressant tourne autour de la face construite autour d’un système dit «  Stretch Flex Cup » dont l’objet est d’augmenter la zone de tolérance autour du centre de frappe.

A tort, on parle souvent d’augmentation du sweet spot. Le sweet spot n’est qu’un point, en revanche, sans obtenir le même niveau d’ultra-performance depuis le sweet spot, point idéal de frappe comparable à la tête d’une aiguille, il est effectivement possible d’améliorer la performance autour du périmètre.

En liaison avec cet élément, un autre principe technique nous paraît intéressant à relater, et concerne le fait que les ingénieurs de la marque ont travaillé sur des impacts de balles simulés par ordinateurs, pour identifier les endroits les plus stratégiques pour affiner la couronne en titane, sans pour autant perdre en feeling, son et bien entendu durée de vie du produit.

Au global, la couronne a été allégée de quatre grammes par rapport au driver précédent pour justement abaisser le centre de gravité de la tête.

En réalité, ce qui est important, c’est le cumul de choix technologiques.

D’une part, Srixon reste assez conservateur sur la question de la matière (Titane) mais continue à cumuler plusieurs facteurs technologiques éprouvés comme la semelle favorable à la tolérance, la face amincie stratégiquement, et le fait d’abaisser le centre de gravité pour proposer une bonne évolution, au moins sur le papier, de son driver déjà réputé très tolérant.

Drivers-630.jpg

On retrouve le cahier des charges sans doute « très japonais » qui consiste à ne pas faire du très clinquant mais à verser dans l’efficacité, se sachant déjà très attendu sur son marché intérieur, souvent plus critique quant à la pertinence d’une nouveauté.

En gros, ce n’est pas la peine de peindre le driver en rouge pour croire qu’il va plus loin ou parler de changement de matériau !

Pour séduire les consommateurs, Jeff Brunski, directeur du développement chez Srixon évoque bien entendu le gain de vitesse de balle, et donc de distance, mais aussi, et ce n’est pas négligeable, le gain de dispersion !

Le driver Z565 devrait donc convenir à 80% des golfeurs français tandis que le modèle Z765 avec une tête de seulement 445 cc et un shaft plus lourd aura pour but de proposer une trajectoire plus pénétrante, pour des golfeurs qui veulent travailler plus de trajectoires.

Proposés en loft 9.5 et 10.5 avec loft et lie ajustables, il est aussi intéressant de constater qu’en standard, Srixon mise bel et bien sur ses shafts maisons très réputés, Miyazaki !

Cela n’a pas toujours été le cas dans l’histoire récente de la marque, tiraillée entre intérêts du marché américain, et du marché japonais…Mais avouez qu’il y a une forme de logique à équiper des têtes avec des manches issues de la même maison !

Pour les bois de parcours, et hybrides, les principes techniques vues pour le driver reviennent. Il faut simplement ajouter un nouveau principe dit « Arc Support channel » qui devient plus approfondi à mesure que le loft augmente.

Le but de ce « couloir » situé sur la couronne est tout simplement d’augmenter l’angle de lancement

Le but de ce « couloir » situé sur la couronne est tout simplement d’augmenter l’angle de lancement, et d’ajuster le niveau de spin sur l’ensemble de la face, point qu'il nous faudra vérifier avec un test.

Pour les fers, et c’est sans doute le domaine où il est le plus difficile d’innover, Srixon a procédé à des petits ajustements.

Comme évoqué plus haut, il y a bien toujours trois offres : la lame Z965, la lame à cavité intermédiaire Z765, et la lame à cavité compacte Z565, soit de la plus inabordable techniquement pour un golfeur moyen à la plus abordable !

Les trois lames présenteront toutes une amélioration de l’énorme point fort de cette gamme de fers : la semelle VT, qui gère l'interaction entre le gazon et le club avant l'impact avec la balle, et ce afin de réduire la dispersion.

Les trois lames présenteront toutes une amélioration de l’énorme point fort de cette gamme de fers : la semelle VT

En dehors de cet aspect, les clubs Z65 ont été travaillés avec un nouveau système de traitement de chaleur pour améliorer conjointement distance, et ressenti à l’impact. Elément qu’il faudra vérifier en test.

Point notable, les rainures ont été augmentées de 5% alors que les faces ont subi un traitement double au laser pour améliorer la consistance, et la constance du spin, surtout depuis des lies humides.

Des arguments qui devraient surtout parler aux meilleurs joueurs…capables de sentir la différence.

A ces nouvelles gammes de fers, s’ajoutera une nouvelle version du ZU45, qui cette fois, sera baptisé ZU65, un club qui avait lui-aussi été un des coups de cœurs de la rédaction.

Par le nombre de produits proposés, le lancement de la gamme Z65 sera bien l’un des événements les plus importants de cet été concernant du matériel de golf.

A ce stade, nous n’avons pas encore d’éléments d’informations sur la disponibilité pour la France, ni pour les prix, mais nous ne doutons pas qu’au moment de lire ces lignes, Srixon nous transmettra des éléments à vous partager.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2013
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.