Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Accessoires Golf

Nouveaux shafts Nippon N.S. Pro Modus3 pour sandwedges

nspro-modus.jpg

Généralement, quand nous évoquons la question des shafts, c’est en arrière fond pour parler de driver ou de fers, mais très rarement de sandwedges. Le shaft est-il sans importance sur un wedge ? Pas pour Nippon Shaft qui vient de lancer un nouveau produit spécialement adapté pour ce club. Quels peuvent être les clients pour ce type de produits ? 

Tout comme un fer, un wedge aura exactement le même objectif !

A savoir amener la balle aussi près que possible du trou. Enfin, plutôt permettre à son propriétaire de se donner toutes les chances d’y parvenir, tenant compte de son swing, et de sa vitesse de swing. 

Un shaft peut être employé de bien des manières différentes, et de fait, ils produisent des sensations tout à fait différentes. 

C’est de ce constat que Nippon Shaft, la marque japonaise, est parti pour poser cette question : Tenant compte du fait qu’un shaft peut produire des résultats très différents, pourquoi utiliser le même shaft sur un fer que sur un sandwedge ? 

Sur le principe, c’est une question pertinente ! Utilisez-vous votre fer 5 comme  votre 56° ? 

Pas nécessairement, dans la mesure où sur un long fer, il y a de grandes chances que vous cherchiez à taper un plein coup au maximum de vos possibilités, alors que pour votre wedge, vous allez peut-être avoir besoin de jouer à ¼, la moitié, ou à ¾ de votre potentiel en fonction de votre cible. 

Tout ceci est purement théorique, néanmoins, si on admet que très souvent, un wedge n’est pas utilisé pour battre des records de distances, mais au contraire pour chercher la précision, et une balle qui s’arrête vite sur le green, les caractéristiques du shaft ne sont donc pas tout à fait les mêmes. 

Le shaft est le véritable moteur du club.

Les marques ne le crient pas trop sur tous les toits dans la mesure où pour la plupart d’entre elles, ce produit est sous-traité à d’autres fabricants comme Nippon Shaft, préférant se concentrer sur la tête du club, la partie la plus visible de l’iceberg. 

Si le shaft est bel et bien le moteur du club, c’est aussi vrai pour le sandwedge. 

De ce point de vue, Nippon Shaft travaille depuis plusieurs années avec des golfeurs du tour professionnel, aussi bien aux Etats-Unis qu’en Europe, pour mettre au point un nouveau shaft spécifiquement conçu et adapté à l’usage d’un wedge. 

Arrêtons-nous tout de suite sur une des questions posées au début de cet article : Quelle est la cible de golfeurs concernés réellement par ce produit ? 

Les débutants ? Un shaft adapté sur un wedge pour cette population de joueurs est à l’évidence hors de propos. 

Les golfeurs amateurs réguliers ? Là-aussi, il semble que le fait de dépenser 50, 80, 100 ou 150 euros pour un shaft par wedge ne soit pas tout à fait rentable. 

Pourquoi ? Car à ce stade, deux visions du matériel de golf s’opposent. 

Vous avez d’un côté la vision des vendeurs en magasins, qui même s’ils ne peuvent pas tout à fait le dire à leurs clients, pensent qu’un golfeur amateur n’a pas nécessairement besoin d’un fitting très poussé. 

Tout simplement, parce qu’au-dessus de 10 d’index, le matériel n’est pas encore assez déterminant dans la performance du joueur. 

De l’autre côté, cette vision est tout à fait à l’inverse du business-model des clubfitters, qui eux au contraire, pensent que des joueurs d’index allant jusqu’à 30 peuvent bénéficier d’un fitting poussé, même si leurs performances ne seront pas autant optimisées que pour un champion de golf. 

Je vous rappelle une règle de base du golf :

  • En premier, le physique !
  • En deuxième, la technique !
  • Et seulement, en troisième, le matériel ! 

Maintenant, à chacun de placer le curseur investissement sur matériel où il a envie, par plaisir, par confort, ou par conviction. 

Réalistement, ce nouveau type de shaft spécifique aux wedges est destiné aux golfeurs à un chiffre et moins, et bien sûr les golfeurs professionnels. 

Quand un tournoi de golf se gagne à un coup près, cela semble bien naturel qu’un joueur ait envie de placer tous les détails de son côté. 

Ce qui est plus regrettable, c’est que trop souvent, la communication des marques nous fait croire, à nous simples amateurs, que ces détails peuvent changer notre jeu de golf. Je vous renvoie à la règle de base du golf édicté plus haut. 

Ceci dit, cette recommandation de prudence faite, Hiro Fukuda, responsable marketing de Nippon Shaft, reconnait tout à fait que ce nouveau Modus a été construit pour répondre aux besoins des golfeurs de très bas handicaps. 

Ce shaft n’est pas une nouveauté au sens strict du terme.

C’est une évolution du précédent N.S. Pro WV qui était déjà en service sur le PGA Tour et l’European Tour. 

Le changement se situe déjà au niveau de la structure du manche, et pour être plus précis sur la variation des épaisseurs.

En matière de shaft, on parle de « variable wall technologie ». 

L’autre technique de fabrication qui est mise en jeu sur ce type de produit est le « Multi-heat treatment » qui consiste à chauffer le manche à différentes températures en fonction des différents segments. 

Objectif : Fournir de meilleures sensations, des trajectoires plus basses, et un spin plus consistant ! 

Sur le graphique ci-dessous, fourni par la marque, vous pourrez constater que plus le shaft sera lourd, et plus il sera rigide.

modus-graph.jpg

Partant de là, chaque poids de shaft correspond à une torsion spécifique. Le 125 grammes est plus rigide (stiff), alors que le 105 grammes sera le plus doux (regular). 

spec-modus.jpg

A ce jour, une quarantaine de golfeurs professionnels utilisent déjà ce nouveau shaft, et il est disponible en commande auprès des revendeurs Nippon Shaft, et principalement des clubfitters. 

Ne vous y trompez pas.

Tous les amateurs n’ont pas encore besoin de ce type de produits pour être certain de mieux jouer au golf.

Maintenant, il est intéressant de savoir que cela existe, et de voir jusqu’où on peut aller en terme de technologie pour assister un golfeur.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2128
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.