Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Actus marques

Nike Golf propose à la vente le driver de Tiger Woods

Nike Golf propose à la vente en édition limitée le driver de Tiger Woods

Si vous rêviez de jouer un jour le même driver que Tiger Woods, c’est désormais chose possible puisque son équipementier, Nike Golf, le commercialise en édition limitée au prix de 399 dollars. Pourtant, sur la toile, les premiers commentaires laissent penser que l’argument n’est pas forcément aussi impactant que par le passé.

Sommaire de cet article dédié au driver de Tiger Woods, le Nike Vapor Speed 

  1. Un driver Nike Vapor Speed logoté Tiger Woods
  2. Ce qu’implique le driver de Tiger Woods
  3. Les internautes ne sont pas dupes
  4. La communication de Nike Golf mise en défaut par les résultats du Tigre
  5. Les ambitions de Nike Golf
  6. Qu’en est-il réellement du driving de Woods dans les chiffres ?
  7. Conclusion 

Un driver Nike Vapor Speed logoté Tiger Woods

Depuis le 1er juin, il est tout à fait possible de commander en ligne sur le site du fabricant, une édition limitée du driver Vapor Speed conçu selon les spécifications et exigences de Tiger Woods en personne.

Ce driver a une plus petite tête que le driver classique, à savoir 420cc au lieu de 460cc, et un hosel collé.

Autre différence avec le modèle standard, le chemin de compression a été légèrement modifié, toujours pour correspondre aux attentes du tigre.

Finalement, la seule petite différence entre le driver utilisé actuellement par Woods, et le driver commercialisé en édition limitée est le logo TW apposé sur le club.

Ce qu’implique le driver de Tiger Woods

Proposé en loft 10.5°, ce driver est monté sur un shaft Mitsubishi Rayon Diamana Blue de 73 grammes, et n’est disponible qu’en stiff, et en extra-stiff.

A titre de comparaison, sur la base des drivers que nous avons testé en 2015, et monté sur des shafts graphites regulars, le poids constaté des shafts a été de 54 grammes en moyenne.

Si vous avez l’idée d’acquérir ce driver, attendez-vous à quelque chose de lourd !

Précisons que si Woods utilise un shaft Mitsubishi Rayon, ce sera forcément un extra-stiff, ce qui demandera de votre part, une vitesse de swing minimum de plus de 110 mph pour pouvoir pleinement exploiter le potentiel de ce club.

Autrement dit, pour jouer le driver de Tiger, nous vous conseillons aussi de lui emprunter…ses bras, sa masse athlétique, sa rotation, et son swing…

Pour rappel, Tiger mesure 1m85 pour 84 kilos de muscles !

Le tigre joue un prototype de ce driver depuis le Hero World Challenge 2014, soit depuis la fin de l’année dernière.

Or, depuis cette date, Woods n’a pas réussi à bien jouer une seule fois en compétition. Il a fait illusion trois tours au Masters d’Augusta cette année, et encore, il s’est blessé en frappant dans une racine.

Les internautes ne sont pas dupes

Selon la marque, Tiger aime les drivers tolérants, mais préfère surtout une tête en forme ovalisée pour travailler la balle comme il le souhaite depuis le tee.

A la suite de cette annonce, les premiers commentaires ont émaillé la toile, et contrairement à ce que l’on aurait pu lire, seulement cinq ans en arrière, les golfeurs ne sont pas vraiment convaincus par ce club.

nike-driver-tiger.jpg

Pour Gary Johansson, internaute sur GolfWrx, « pourquoi acheter un club qui ne touche pas un fairway ? »

John Rathman va encore plus loin « Si Tiger n’arrive pas à frapper cette m…, pourquoi le golfeur du dimanche pourrait y arriver. Je préférerais taper avec un drive qui a plus de chances de trouver le fairway que le rough des deux côtés ! »

Plus incisif, Donald Hendrickson ajoute « Pourquoi préfère-t-il un driver qu’il pourra travailler ? Ne devrait-il pas plutôt préférer un driver qui frappe droit ? »

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’opération marketing de Nike pourrait bien se retourner contre la marque du fait de l’insuffisance de résultats de Woods.

La communication de Nike Golf mise en défaut par les résultats du Tigre

Encore ce week-end, au Memorial, Woods a rendu une nouvelle carte record de score le plus élevé jamais joué par lui-même en tournoi.

Un 85 émaillé de nombreux drives égarés, ce qui tombe mal, et seulement quelques heures après l’annonce de la commercialisation de son driver.

Curieux choix aussi de la part de Nike, qui aurai pu réaliser la même communication en capitalisant cette fois, sur son autre numéro un mondial, l’actuel, Rory McIlroy.

A moins que son driver soit vraiment injouable par le commun des mortels !

just-do-it.jpg

Ce qui est de toute façon, largement le cas du driver de Woods, sauf à vouloir le ranger dans une vitrine comme objet de collection, et pouvoir dire « J’ai le driver de Tiger Woods ».

Les commentaires laissés sur la toile exposent une partie du problème  ou plutôt du revers de la médaille rencontré par Nike.

Depuis près de 20 ans, sa stratégie dans le domaine du golf n’a pas été d’être le premier fabricant de matériel de golf, mais d’équiper le premier !

Une stratégie qui a fortement fonctionné auprès d’une partie du public tant que Woods était le plus fort.

N’oublions pas qu’il a été le sportif le plus photographié au monde !

Imaginez la publicité pour les polos, chaussures, gants, casquettes, et pantalons à virgules !

Les ambitions de Nike Golf

En 2011, Nike projettait d’atteindre un chiffre d’affaires de 28 milliards de dollars à horizon 2015 pour l’ensemble de ses activités.

A l’époque, Mike Parker, le patron de Nike estimait même pouvoir atteindre 30 milliards de dollars, s’estimant déjà en avance sur ses prévisions.

Dans ce contexte, les ventes de Nike Golf ont progressé de 10% en 2013 pour atteindre les 726 millions de dollars, soit 2,6% du chiffre d’affaires globale de l’enseigne numéro 1 pour le sport dans le monde.

Autant dire que le golf reste une activité minoritaire chez Nike contrairement au football et au basket.

Numéro un mais pas dans le golf, car ce chiffre sectoriel ne fait que placer Nike en milieu de peloton, assez loin du leader, TaylorMade, marque de l’ennemi juré, Adidas qui pointe aux alentours d’1,4 milliards de dollars pour la seule activité golf.

Nike est non seulement derrière TaylorMade, mais aussi derrière l’ensemble Titleist-FootJoy (Acushnet), et Callaway.

En 2013, Nike avait réussi à mettre fin à un cycle récessif de trois ans fortement lié aux contre-performances de…Tiger Woods.

La météo et le redressement de l’économie avaient plu contribué à une meilleure santé de Nike Golf que les résultats du champion !

Si Nike et TaylorMade ont très rapidement cherché à se distinguer visuellement au niveau des couronnes de leurs drivers.

Les premiers en optant pour la couleur (rouge ou jaune), et les seconds en optant pour le blanc, de l’avis de tous les spécialistes, les amateurs retiennent beaucoup plus l’argument de la performance que celui du look au moment de choisir un club de golf.

Et quand Woods ou McIlroy ne gagnent pas, la marque à la virgule est immédiatement mise en difficulté.

Il faut bien dire que Woods fait partie de l’ADN de départ de Nike Golf.

tigerballsnike.jpg

La filiale a été créée en 1998, et en grande partie pour supporter le contrat de deux ans signé alors avec Tiger Woods qui n’avait que 21 ans à l’époque.

Dans une campagne vidéo sur youtube diffusée à près de 8 millions de personnes, et où on voit les deux champions, McIlroy et Woods, le tigre est toujours le premier défenseur de la marque.

Pour Cindy Davis, présidente de Nike Golf, Woods a toujours un rôle clé à jouer dans le développement de futurs produits.

Elle considère que Woods a été le premier athlète du golf.

McIlroy incarne la première génération de ses disciples ! Et plus les golfeurs vont adopter une attitude d’athlète, et plus ils vont se rapprocher de l’identité de la marque Nike.

Deux ans plus tard, il semble qu’elle soit contredite par les fans de golf.

A bientôt 40 ans (il les aura cette année en décembre), Tiger ne fait plus autant recette.

Woods fait partie des très rares sportifs de haut niveau à co-signer une ligne de produits chez Nike.

Michael Jordan, Roger Federer et Tiger Woods ont ce privilège.

Et comme le rappelle, Adam Bray, « Il y a toujours des gens pour acheter des Air Jordan, alors que la gloire du Basket US n’a pas fait un dunk depuis plus de quinze ans. Est-ce que les gens ne peuvent plus être fans d’un athlète du passé ? »

Au début, le commentaire pourrait paraître aller dans le sens du tige, mais les trois derniers mots en disent long sur le désamour du tigre auprès d’une grande partie des golfeurs.

« Athlète du passé », le terme est un peu fort contre le joueur qui a scoré 74 ce dimanche à Muirfield Village, pour se reprendre de son 85 de la veille.

Et rien n’indique qu’il ne sera pas capable de retrouver son meilleur niveau, ne serait-ce que pour faire taire ses détracteurs…

Qu’en est-il réellement du driving de Woods dans les chiffres ?

Actuellement tombé au 181ème rang mondial, Woods a pris part à seulement cinq tournois cette année pour trois cuts passés.

woods-nike1.jpg

Le bilan n’est pas aussi catastrophique que l’on pourrait le croire même si cette année a été émaillée de scores très élevés comme à Pinehurst ou ce week-end à Muirfield (deux cartes au-delà de 80).

Et les commentaires des fans semblent sévères.

Woods n’a pas assez joué cette année sur le tour pour que ses statistiques individuelles entrent dans le classement général.

Pour la distance moyenne au drive, les 299 yards déjà comptés de Woods lui permettraient de situer autour de la 20ème place du classement de la catégorie à seulement 18 yards du leader, Dustin Johnson, qui au passage surclasse tous ses adversaires d’au moins 10 yards.

Bubba Watson n’étant pour l’instant qu’à 306 yards de moyenne au drive.

Du point de vue de la distance moyenne, Woods ne semble pas complètement largué, bien au contraire, sa moyenne est très compétitive pour espérer encore gagner un tournoi.

En revanche, effectivement, cela pourrait être mieux côté précision !

Avec seulement 49% de fairways touchés, Woods est loin des 78% enregistrés par l’italien Francesco Molinari, actuellement le golfeur le plus précis au drive sur le PGA Tour.

Ce pourcentage situe Woods autour de la 200ème place sur le tour, équivalent à son actuel classement mondial.

Le problème de Woods n’est donc pas la distance mais bien la précision.

Pire, cette position le ramène en compagnie d’autres golfeurs qui sont aussi en pré-retraites ou quasi sur le tour, à savoir Mike Weir, vainqueur du Masters en 2003, Camilo Villegas, Charles Howell III, Andres Romero…Seul Patrick Reed arrive à signer des cartes convenables avec une précision au drive aussi faible !

Woods se fait donc chambrer pour son incapacité actuelle à mettre la balle au centre.

Et sa tendance est plutôt d’envoyer trop à droite que trop à gauche. A savoir 21% de ses balles trouvent la droite du fairway contre 17% à gauche.

Conclusion

De là à penser que c’est de la faute du driver, il y a un pont que nous ne franchirons pas…de la même façon, que lorsqu’il gagnait en écrasant la concurrence, quitte parfois à seulement utiliser un fer 2 quand tous les autres devaient jouer un drive à pleine puissance !

Raisonnablement, acheter le driver de Tiger Woods en édition limitée ne peut pas être un choix technique, mais bien plus un acte de fan pour s’offrir une pièce de collection.

nike-golf_20150608-142205_1.jpg

Pour rappel, même encore aujourd‘hui, Tiger drive une moyenne de 118 mph !

Le commun des meilleurs amateurs swinguent entre 90 et 105 mph…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2049
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.