Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

Miguel Angel Jimenez a passé le cap des 600 tournois joués sur l'European Tour

Le sac de Miguel Angel Jimenez a pris 600 départs sur l'European Golf Tour !

L’espagnol Miguel Angel Jimenez vient d’atteindre le cap des 600 tournois professionnels disputés sur l’European Golf Tour, et pourtant, il semble toujours autant s’amuser à 49 ans que lorsqu’il était un jeune premier.

Sans une petite chute de ski aux grandes conséquences (une jambe cassé), il aurait même atteint ce score symbolique plus tôt dans la saison.

Après quatre mois d’interruption, Miguel Angel Jimenez avait repris le golf et la compétition lors du dernier Open d’Espagne, sur son sol natal.

Avec deux cartes de 76 et 74, il n’avait pas pu franchir le cut, mais l’essentiel n’était pas là.

Rejouer au golf seulement quatre mois après une fracture du tibia constituait déjà une bonne nouvelle en soi pour l’espagnol, et en plus à la maison !

Ce petit incident, et la façon dont il l’a géré est révélatrice de la détermination de l’espagnol à rester un sportif de haut niveau, et contrairement aux apparences, et en particulier son apparente nonchalance, Jimenez est très professionnel dans son approche de son métier.

Et c’est justement ce qui est intéressant à relater avec ce golfeur, c’est qu’il renvoie une image de Monsieur Tout le Monde, ou alors d’un golfeur génération 70-80 !

Miguel Angel Jimenez : le choc des cultures sportives

Depuis une dizaine d’années, les golfeurs professionnels sont justement devenus plus pros !

Sous l’impulsion de Tiger Woods, et de quelques autres, ce sport à haut niveau est monté d’un cran.

Préparation physique, mentale, tactique, technique…tout y est passé pour façonner des joueurs de plus en plus préparés à toutes les situations.

Le golfeur bedonnant, bon vivant, amusé, se prenant moins au sérieux, et un peu désinvolte a laissé sa place à une nouvelle génération affûtée, et prête à tout pour gagner.

Dans ce contexte, il est plaisant de constater que Miguel Angel Jimenez propose une autre vision du golf professionnel contre-courant des Martin Kaymer, Sergio Garcia, Luke Donald,  Eduardo Molinari…à savoir un golfeur qui pourrait plus facilement ressembler à tous ces golfeurs du dimanche qui disputent une partie de golf pour se détendre.

Son attitude décontractée ne signifie pas pour autant qu’il fait du tourisme sur les fairways de l’European Golf Tour.

D’abord, il n’aurait pas pu atteindre les 600 participations sur ce tour, et ensuite, il n’aurait pas pu gagner 19 titres sans avoir un petit quelque chose qui s’appelle du talent !

Certains golfeurs professionnels travaillent des heures au practice ou en salle de sport pour optimiser leurs performances.

Miguel Angel Jimenez : l'Andalousie au coeur

Non pas que Jimenez ne s’entraîne pas, mais ce dernier est un golfeur instinctif qui fait confiance à son feeling, et en particulier au putting, là où se gagne et se perde des tournois.

D’un point de vue de ces statistiques, il performe particulièrement autour et sur les greens.

En 2012, il s’est classé 16ème pour la statistique des sauvetages dans les bunkers de son circuit professionnel, et 31ème pour le nombre de putts par tours en moyenne, alors qu'au global, il se situe dans les 90 meilleurs golfeurs du circuit européen.

Il n’est pas forcément l’un des joueurs les plus longs et les plus puissants, driver en main (252 mètres de moyenne sur 141 drives effectués en compétition officielle), en revanche, il fait partie des 30 joueurs les plus précis dans ce registre de jeu.

Et malgré, le fait qu’il rende entre 25 et 20 ans aux jeunes loups du circuit, il reste très compétitif comme en atteste sa dernière victoire sur le tour européen, remporté un mois avant qu’il ne se casse le tibia en décembre dernier au UBS Hong-Kong Open.

Victoire qui lui ouvrira les portes du prochain British Open et du WGC-Bridgestone Invitational, soit deux des épreuves les plus sélectives que le golf peut offrir.

Au passage, il est devenu le plus vieux vainqueur d’un tournoi de golf professionnel sur l’European Golf Tour !

Un signe encourageant pour tous les amateurs et fans de golf, contrairement à d’autres sports, où le jeunisme fait la loi, le golf évolue avec son temps, et l’allongement de l’espérance de vie qui s’accompagne avec une meilleure forme des séniors, implique aussi que l’on verra de plus en plus de golfeurs de 50 ans être capable de mettre une piquette à des golfeurs de 30 ans !

Sans parti pris, simplement le golf est un jeu qui se joue de 7 à 77 ans, et même un peu plus…

Autre encouragement symbolisé par Jimenez, on peut bien jouer au golf tout en appréciant un bon verre de vin, un bon cigare et ne pas être un malade de fitness ou de musculation, image que renvoie un peu trop souvent le sport professionnel, et même parfois dans l’excès inverse avec le dopage.

Tout le monde ne se reconnaitra pas dans Jimenez, mais admettons qu’il est plus proche de nous que beaucoup d’autres joueurs professionnels, certes talentueux, jouant un autre golf, mais tellement éloigné de la réalité du golf amateur, par leurs approches de leurs métiers et leurs attitudes ultra-professionnelles.

Jimenez démontre que l’on peut gagner et durer tout en restant soi-même.

Buena Suerte Mister Jimenez !

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2846
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.