Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf féminin

Michelle Wie : elle aurait pu être le Tiger Woods du golf féminin

Le retour de Michelle Wie

Le retour au plus haut niveau de Michelle Wie est passionnant après autant de hauts et de bas. En cette fin d’octobre 2016, au Sime Darby LPGA en Malaisie, Michelle Wie a réalisé sa meilleure performance sur un tour depuis un an, en jouant 66 lors du premier jour. C’est seulement la quatrième fois cette année qu’elle passe un tour en moins de 70.

Découvrez nos formules d'abonnements

Sans aucune victoire en 57 tournois depuis l’ U.S. Women's Open en 2014, Michelle Wie venait auparavant enfin de réaliser sa meilleure performance en tournoi ce mois d’octobre, avec une 10eme place en Chine au Blue Bay LPGA.

La carrière sportive de Michelle Wie, c’est une succession de hauts et de bas invraisemblables

Il y a dix ans, la toute jeune joueuse originaire de Hawaii passait professionnelle.

Elle finissait dans le top 5 de huit grands tournois dont trois majeurs. T-3 au Kraft Nabisco Championship et à l’U.S. Women’s Open, T-5 au LPGA Championship.

Mais depuis 2006, sa carrière a été une succession de montagnes russes, et elle n'a jamais atteint les sommets espérés.

Redescendue au 113 e rang mondial, son effondrement cette année est étendu à tous les aspects du jeu.

Ancienne plus longue frappeuse du circuit, elle est actuellement 26 e sur  la distance au drive. 156 e pour la précision, 138 e pour les greens en régulation, et 123 e au putting.

« Quand vous êtes une enfant, tout semble facile » a dit Michelle Wie alors qu'elle se préparait pour son 13e U.S. Women's Open. « C'est juste la nature de la vie. J'ai eu beaucoup de hauts et de bas, mais je suis devenu ce que je suis à travers ces épreuves ».

Michelle Wie à Evian

Si 2006 a été la meilleure année de Michelle Wie, 2007 a été sa plus douloureuse, physiquement et émotionnellement.

Elle était tombée en faisant du jogging au début de l'année et s’était blessée au poignet, c’était la première d'une longue série de blessures.

Elle avait quand même essayé de jouer malgré la douleur, pour des résultats désastreux.

Les choses se sont améliorées pour Michelle Wie en 2009 quand elle a rejoint le circuit et a gagné des amis sur le tour grâce à son humour, et a une solide performance avec l'équipe US de Solheim Cup.

Plus tard cette même année, elle a remporté son premier tournoi de la LPGA au Lorena Ochoa Invitational, et a gagné de nouveau en 2010 à l'Omnium Canadien féminin. Elle était alors 14 e mondiale en 2009 et 9 e l'année suivante.

De 2007 à 2012, Michelle Wie a également été étudiante à l'Université de Stanford. Elle déclara que gagner un baccalauréat en communications a été l'une de ses plus belles réussites.

L'hypothèse était alors que quand elle aurait obtenu son diplôme universitaire, la carrière en golf de Michelle décollerait.

Et cela en pris le chemin à partir de 2014 quand elle remporta l'U.S. Women’s Open à Pinehurst, puis en prenant la deuxième place au Lotte Championship à Hawaii, dans sa « maison ».

Michelle Wie, en avant vers de nouvelles victoires

Mais depuis, elle est sans victoire sur 50 tournois LPGA disputés depuis Pinehurst,  et dont 14 cuts manqués.

Bien sur, les difficultés de Michelle Wie s’expliquent en partie par son état de santé. Elle a eu des problèmes avec son poignet, son dos, ses hanches et ses chevilles. Elle a aussi été victime d’allergies alimentaires multiples, ce qui a encore compliqué les choses.

« Cela a été une lutte cette année » a déclaré Michelle Wie. « Mais je me sens bien en ce moment ».

David Leadbetter dit aimer Michelle comme sa fille

Son entraîneur David Leadbetter affirme qu'il n’a jamais travaillé avec un golfeur ou une golfeuse comme elle.

Il va même plus loin en déclarant l'aimer comme sa fille. C’est la raison pour laquelle il n'a pas peur de dire des choses qu'elle pourrait ne pas aimer entendre.

Ensemble ils ont connus l'enfer et la réussite depuis qu'elle a eu 13 ans.

Elle le fascine et le frustre. Elle l’intrigue et l'exaspère.

« Pour moi, c’est plus une chose mentale que physique qui pose des problèmes à Michelle maintenant » ajoutant « Elle doit se réconcilier avec ce qu'elle veut faire, ce qu'elle veut réaliser et comment elle veut l’atteindre ».

Michelle Wie, la clef pour libérer son potentiel

David Leadbetter n'a pas peur de dire que c’est dans la tête de Michelle Wie que se trouve la clef pour libérer son potentiel. « Sa confiance est très faible en ce moment ».

Cependant, il admet que les blessures physiques de Michelle Wie, sont bien réelles et entravent réellement ses performances.

À 27 ans, Michelle Wie, a raté trois cuts sur sept départs cette année. « Elle ne sait pas comment elle s’est blessée au cou, si elle dormait avec une mauvaise position, ou autre chose », commenta Leadbetter.

« Elle en était arrivée au point où elle ne pouvait guère tourner son cou, et si vous ne pouvez pas faire pivoter votre cou, vous allez avoir du mal à faire tourner votre colonne vertébrale. Elle est juste très sujette aux blessures. Je ne suis pas sûr qu'elle n'ait encore aucune partie de son corps qui n'a pas eu une sorte de blessure ».

Michelle Wie a lutté avec sa hanche, son genou et sa cheville gauche, la plupart du temps tout au long de la saison dernière.

Elle a subit une contusion osseuse profonde de l'index de sa main droite après avoir remporté l’U.S. Women’s Open l'année dernière.

Elle a lutté contre les blessures, à la fois de ses poignets, d’une sévère entorse de la cheville, et de la colonne vertébrale dans le passé.

Michelle Wie et David Laedbetter

Au début de cette année, David Leadbetter a délivré à Michelle Wie un « message d’amour exigeant », lui demandant de cesser de fumer, d’arrêter de bricoler avec son swing et de s'engager à retrouver un mouvement plus fluide, avec une rotation des hanches plus grande qui favoriserait un tempo plus rythmé.

Leadbetter souhaite encore voir cette année ce qu'il aime le plus dans le swing de Michelle.

« Dans l'ensemble, son swing est plus agréable et complet » a déclaré Leadbetter. « Mais elle est toujours à bricoler un peu plus que ce que je voudrais. Nous avons essayé de retrouver son swing naturel et fluide, mais Michelle a ses propres idées sur la façon dont les choses devraient être faites. C’est une personne à l'esprit très déterminé. Pour certaines des choses, je ne suis pas d'accord avec elle, mais à la fin c’est elle qui doit prendre la décision ».

Ce que Leadbetter aime le plus dans sa joueuse est sa détermination à retrouver sa frappe de balle puissante, celle qui a conduit à la résurgence de sa confiance en 2014.

Michelle Wie, conseils de David Laedbetter

« C’est un personnage fascinant, mais elle est aussi exaspérante, parce que je sais à quel point ce que peut faire cette fille. Je voudrais juste la pousser en quelque sorte, lui dire : Viens, nous allons voir si nous pouvons encore arriver à ce niveau, nous savons que tu es capable de faire. Je suis sûr que ça doit être frustrant pour elle, et pour ses parents, parce qu'elle tutoie le meilleur de son niveau de golf, mais tout d'un coup, cela disparaît. Ce serait une diable d'histoire si elle revenait vraiment au top à nouveau ».

David  Leadbetter est là pour l’aider, parfois avec des mots que Michelle Wie ne veut pas entendre.

« Vous ne savez jamais quand le jeu de quelqu'un va rebondir », a déclaré Leadbetter. « Heureusement, elle obtient quelques bons résultats en tournoi, et c’est ce qui lui donne un peu de confiance. Voilà vraiment ce dont elle a besoin plus que toute autre chose en ce moment ».

Michelle Wie reste un mystère

Michelle Wie est encore une grande favorite du golf féminin, et probablement la femme qui a le plus fait pour l’image du golf féminin depuis Nancy Lopez, il y a près de 40 ans.

Une Michelle Wie gagnante, c’est bon pour tout le golf…

Michelle Wie, elle aime toujours les défis

Une brève, mais agréable conférence de presse avec Michelle Wie lors du dernier U.S. Women's Open n'a pas fourni de réponses aux nombreuses questions que l’on se pose au sujet de cette joueuse hors normes.

« C’est un jeu très dur, un jeu brutal » dit-elle. « Mais j'aime toujours ce défi ».

Dommage qu’en cette fin d’octobre à l’occasion de ce Sime Darby LPGA en Malaisie, Michelle Wie n’ai pas réitéré son bon score de 66 réalisé lors du premier tour, les suivants étant moins brillants (70-73-71), pour terminer à la 17 e place.

Le tournoi étant remporté par la joueuse Chinoise Shanshan Feng.

Ce qui est remarquable, c’est que nous retrouvons Michelle Wie pour la 15 e année dans les tournois de la LPGA, et son retour au plus haut niveau est passionnant. 

En alternant les hauts et les bas, critiquée pendant des années, elle est passée d'une figure assez controversée, à une championne comme les autres.

C’est peut être là sa victoire la plus importante, tout du moins jusqu'à présent...

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1641
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.