Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Voyages golf

Mexique : jouer au golf à Los Cabos, dans la Baja California

Credit photo : JeudeGolf.org avec Danzante Bay et Fotolia

Il y a une vingtaine d’année, quand nous étions en vacances au bord de la mer de Cortés dans la Baja California, il n’y avait qu’un parcours de golf de 9 trous pour toute la région. C’était le paradis de la plongée autour de l’île aux phoques, le bonheur pour les pécheurs de marlins et les observateurs des baleines grises, l’évasion pour les cavaliers amoureux du désert parsemé de cactus, et aussi la fête pour les jeunes californiens qui venaient en voisins siroter des Margaritas. Depuis les choses ont bien changées, et dans cette région du Mexique, c’est le golf qui est devenu roi, et la Margarita est toujours reine.

Découvrez nos formules d'abonnements

Jonction entre l'Amérique du Nord et l'Amérique centrale, le Mexique est un pays paradisiaque qui présente de quoi plaire à tout le monde. Le patrimoine mexicain est aussi riche et complexe que son art culinaire.

Des villes modernes et animées se sont installées aux côtés de villes coloniales somnolentes. Les paysages de montagnes enneigées contrastent avec les déserts arides parsemés de cactus, le tout formant un séduisant cocktail ressemblant à une séduisante Margarita bien relevée.

Avec un climat chaud toute l'année, le Mexique offre des conditions météorologiques presque parfaites pour jouer au golf, bien qu'il puisse faire très chaud et humide pendant les mois d'été.

Cabo San Lucas est situé à l'extrémité sud de la Baja California, là où l'océan Pacifique et la mer de Cortez se croisent, la région est devenue un foyer pour le développement des parcours de golf, et le principal responsable n'est autre que Jack Nicklaus.

Ces 25 dernières années, Los Cabos est passée d'une ville de pêche sportive endormie avec un seul parcours de neuf trous appartenant au gouvernement, à une véritable Mecque du golf, avec plus d'une douzaine de parcours de championnat.

Credit photo : Quivira

Entre San Jose del Cabo et Cabo San Lucas, villes reliées par un couloir de 30 kilomètres à la pointe sud de la péninsule de Baja, Los Cabos attire toujours des pêcheurs en quête de trophées, avec ses marlins, dorades et albacores. Mais de nos jours, c’est bien le golf qui y est roi.

Cabo del Sol - Ocean

Classée dans le Top 100 mondial pratiquement depuis ses débuts, cette création spectaculaire de Jack Nicklaus le long de la mer de Cortez, est certainement la plus belle façon d’arriver pour jouer au golf au Mexique, avec deux étonnants Par-4 prenant en sandwich l'inoubliable N° 17, un Par-3 qui exige le survol d'une crique de sable et d'affleurements rocheux accidentés.

Credit photo : Cabo del Sol - Ocean

Cabo del Sol est un mélange enivrant de golf, à la fois au bord de la mer et dans le désert. « Le meilleur parcours de golf au monde » c’était la façon dont Jack Nicklaus a décrit Cabo del Sol.

Le parcours se coule gracieusement, suivant la courbure naturelle de la terre dans deux boucles de neuf trous où la mer est en jeu sur cinq trous.

C'est un parcours bien équilibré, sans trous faibles, dans le style typique de Jack Nicklaus.

Les 6 trous longeant l’océan (6-7-16-17-18), sont les plus beaux, spécialement les trois Par-3 (6-7-17) avec une vue imprenable sur l'océan, mais aussi de belles distances à franchir.

Credit photo : Cabo del Sol - Ocean

Le 7 est un court Par-3 qui pourrait être vu comme trop facile, mais allez le jouer avec 30 km heure de vent de gauche à droite, et vous trouverez que faire le Par est un score extrêmement satisfaisant.

Le 16, tout en descente et en douceur, est un Par-4 en dogleg. Il annonce le début des « trois meilleurs trous de finition dans l'ensemble du parcours », selon Jack Nicklaus.

Avec son green nouvellement abaissé, qui met en valeur l'océan, c'est sans doute l'un des plus beaux trous du parcours.

Le 17 est le trou signature de Cabo del Sol, un Par-3 impressionnant, où le coup de départ doit porter sur plus de 160 mètres à travers une crique de sable, pour atteindre la sécurité du green.

Credit photo : Cabo del Sol - Ocean

Le 18 est un beau Par-4 en dogleg droit embrassant le rivage, avec un coup de départ exigeant.

Le parcours Ocean à Cabo del Sol a été très bien conçu dès sa création, mais il a été rénové en 2002 par l'Ours d'Or, et maintenant c'est encore plus beau.

Cabo San Lucas – Diamante Dunes Course

Les projecteurs se sont focalisés sur le club de Diamante quand on a appris que Tiger Woods venait d’y créer un deuxième parcours, El Cardonal. Pourtant, n'oublions pas que la véritable raison pour laquelle Diamante est sur la carte du golf international, c'est le parcours Dunes Course, créé par Davis Love III.

Le spectaculaire paysage des dunes au sud de la péninsule de Baja, a été choisi par le promoteur américain Ken Jowdy pour ce projet, en partenariat entre Davis Love III et l'architecte Paul Cowley.

C'est la 20 ème conception que Love Golf Design a construit ces dernières années, et la première fois que l'entreprise a déménagé en dehors des Etats-Unis pour construire un parcours de golf.

Credit photo : Diamante Dunes Course

Un tel environnement pour créer un parcours de golf ne fait surface que de temps en temps, et Davis Love le reconnaît volontiers en disant :

« Le domaine est vraiment spectaculaire. Il va souffler sa perfection vers tout le monde du golf. Vous jouez soit vers l'océan, le long de l'océan, ou loin de l'océan. Et puis, parfois, vous êtes dans les dunes et vous vous redressez, et êtes surpris par la vue sur l'océan. C'est juste un parcours magnifique… ».

Diamante a accueilli la neuvième édition du Championnat du monde des clubs en novembre 2012, considéré par certains comme le meilleur tournoi amateur de golf.

Le parcours Dunes était ouvert au public pendant un certain temps à ses débuts, pour aider à la vente des propriétés du complexe, puis réservé aux membres exclusivement, et maintenant vous pouvez à nouveau y réserver des heures de départ.

L'étendue du site est très impressionnante, tout comme l'espace disponible et le sentiment d'isolement que vous avez en jouant. Si la chaleur le permet, le parcours a été conçu pour être une promenade merveilleuse.

Etant donné les conditions créées par le sable et la chaleur, le parcours est assez ferme et rapide. Les greens sont vastes et parfaitement dessinés, en tenant naturellement compte de leur environnement et des dunes.

Imaginez un parcours de links, mais avec la mer de Cortez à l’horizon. Chaque trou est un défi, chacun a sa marque, tout est totalement spécial, et compte tenu de la proximité du Pacifique, naturellement, il y a généralement du vent.

Le parcours peut vous apporter du plaisir de jeu aussi longtemps que vous le souhaitez, notamment depuis les tees arrière qui l’allonge jusqu'à 6800 mètres.

Dès le départ, le Tee élevé au dessus du fairway du trou N°1 offre une très belle vue sur le parcours et l'océan. Le green de ce premier Par-5 est accessible en deux coups pour les frappeurs les plus longs, bien que le trou se déroule de droite à gauche avec beaucoup d'obstacles sur le chemin.

Il y a une multitude de bosses sur les fairways, et des changements d'altitude. On joue entre les dunes de la vallée, et il faut souvent jouer ses balles sur des lignes diagonales pour essayer de garder la balle sous le vent.

C'est un peu comme si des éléments de Sand Hills et de Royal Birkdale avaient reçu un permis de travail et avaient déménagé au Mexique. Le sentiment de jouer sur des links est agréable, et assez différent des autres parcours de la région.

La plus grande différence avec l'Ecosse, c'est qu’ici on doit mettre de la crème solaire…

Credit photo : Diamante Dunes Course

Le 6, un Par-5, est sans doute le trou le plus mémorable de l’aller. Vous devez survoler une grande zone injouable jusqu’à un fairway en diagonale se déroulant de droite à gauche. Et si vous avez la chance de toucher le fairway, vous êtes alors parti pour une approche en montée à travers un espace étroit vers un green entouré de hautes dunes.

On souri un peu quand on arrive au départ du 7, un Par-3 long de 246 mètres, même si généralement ce trou joue avec le vent dans le dos. C’est un beau trou, mais qui est juste une brute avec cette longueur.

On comprend bien que ce parcours soit dans le top 100 en arrivant au départ du 9. Il faut éviter les bunkers bien placés, ce qui oblige à prendre les décisions les plus difficiles auxquelles vous devrez faire face de toute la journée. Le green est à deux niveaux, mais le plateau supérieur est à environ 3 mètres au-dessus du plateau inférieur.

Le 10 devrait logiquement être un Par-5, mais sur la carte c'est un Par-4. Il n’y a pas de bunkers, mais le fairway est étroit, et monte jusqu'à un green à 457 mètres du départ. Avec le vent dominant qui n'aide pas vraiment, pour le golfeur moyen, ce trou n'est pas très juste.

À la droite du green du 11 il y a une mer de sable sans aucunes constructions, et qui ressemble aux portes du paradis. C'est une nature vaste et intacte qui vous coupe le souffle, et c'est sans doute le trésor le mieux gardé de Diamante.

Les 12 et le 13 n’offrent pas un grand intérêt, ils sont situés sur une étendue de terre qui est grande ouverte et n'offre pas beaucoup de difficultés. Il y a bien de l'eau entre les fairways, mais ces trous sont assez fades.

Le club a décidé que ces trous seront retirés de la commission dans un avenir proche et ils vont diriger les prochains 12 et 13 sur les terrains non aménagés de l'autre côté du 11, ce qui devrait être bien plus impressionnant.

Les 14 et 15 vous ramènent vers la mer et vous préparent pour une bonne fin de parcours.

Credit photo : Diamante Dunes Course

Le 16 est un trou signature, un court Par-3 se jouant directement vers l'eau. Le vent souffle sur vous et la sélection du club est compliquée, mais une fois sur le green vous avez vraiment l’impression d'être au bout du monde.

Le 17 est un Par-5 qui remonte vers le club-house. Tout se joue ici sur le deuxième coup. Le green se dresse sur une falaise bien gardée, à 8 mètres au-dessus du fairway.

Le 18 est un trou qui va de droite à gauche, et vous oblige à survoler un ravin pour trouver une petite aire d'atterrissage. Le danger est au dessous de vous à gauche, alors que le green se trouve lui dans la descente et à gauche, et avec le vent qui souffle sur vous et fouette le visage.

De nombreux trous semblent plus longs qu'ils ne le sont en réalité, et les dunes donnent l’impression que les cibles semblent souvent beaucoup plus petites qu'elles ne le sont vraiment.

L’herbe courte sur les fairways rend le parcours parfaitement jouable pour tous les niveaux de golfeurs. Et normalement, ce n'est pas un parcours où vous perdez facilement des balles.

Le parcours de Dunes est exigeant, punitif, enrichissant, et débordant d'une variété de design de trous exceptionnelle.

Quivira

Jack Nicklaus a travaillé sur son tout premier projet latino-américain en 1993 lorsqu'il a présenté Arroyo et Mountain. Depuis lors, il a été le concepteur de choix pour de nombreux développements au Mexique, construisant plus de vingt parcours à travers le pays.

À la fin de l'année 2014, l'Ours d'Or a achevé les travaux de Quivira, son sixième projet à Los Cabos, situé sur une propriété vraiment magnifique au bout de la péninsule de Baja, surplombant l'océan Pacifique.

Situé sur le côté Pacifique, Quivira est à quelques minutes du centre de Cabo et immédiatement à proximité des installations de Diamante.

Credit photo : Quivira

Ce fabuleux parcours de 18 trous est réputé pour avoir pris environ huit ans pour être construit, et pour un coût de 40 millions de dollars.

Jack Nicklaus a déclaré «Nous avons essayé de créer de l'excitation sur la montagne et dans les dunes, et je crois que nous avons créé un terrain de golf aussi spectaculaire qu'il en a l'air ».

Tout au long de ses dix-huit trous, Quivira a plus d'exposition côtière qu’aucun parcours dans la région, même si un certain nombre de trous se frayent un chemin à travers les dunes et le désert.

Le parcours commence à partir du rivage, avec les trois trous de l’aller à l'intérieur des terres, avant de changer de direction au 4, un Par-5 qui joue au-dessus d'un étang jusqu'à un large chenal entouré de dunes.

On traverse ensuite des ponts qui enjambent les arroyos sur le flanc d'une falaise, pour arriver au départ du 5, un Par-4 mesurant seulement 284 mètres, mais noté de l'index de difficulté 1, car c’est tout simplement un danger du début jusqu’à la fin.

Perché à près de 92 mètres au-dessus des vagues qui s'écrasent sur les rochers, le tee de départ invite à jouer sur une bande de fairway qui s'accroche au flanc des falaises de granit, avant de tomber sur un petit green qui défie la gravité. Ce trou est un des plus beau design de Jack Nicklaus.

Credit photo : Quivira

Le 6, un Par-3 et le 7 un Par-4, continuent de créer cette atmosphère de difficultés, avant que le tracé ne se déplace vers l'intérieur, et revienne vers le 13, où un coup de départ tout ou rien est nécessaire pour trouver un tout petit green sur une étagère de granit au-dessus de la plage.

C’est le seul par trois sur le retour, et c’est une petite beauté de 135 mètres, mais un vrai test, surtout quand le vent se lève. Le 16 est un Par-4 qui est un autre trou spectaculaire le long des falaises.

On atteint le point le plus élevé du parcours au 15, un Par-5, qui est en descente jusqu'à la fin. Le coup de départ peut être déconcertant parce que la zone d'atterrissage est difficile à percevoir.

Jouer vers le bon côté semble être un mauvais coup, mais en réalité c'est le meilleur moyen de se positionner pour le deuxième coup. Le green est placé légèrement en dessous du fairway et n’acceptera rien d'autre que des coups bien exécutés.

Les trois derniers trous de Quivira sont tous de longs Par-4. Les 16 et 17 ont une surface de putting magnifique et protégée par des monticules qui protègent leurs greens.

Credit photo : Quivira

Le dernier trou offre un large fairway, mais c'est l'approche qui doit être solidement exécutée, car les vents peuvent facilement orienter les balles vers des endroits où il y a peu d'espoir de réussite.

Une dernière chose à ajouter : ce sont les 3 stations de ravitaillement, elles se trouve autour du tee du 5, juste sur la falaise, au départ du 9, là où les dunes regardent l'océan, et au départ du 16.

Les meilleures boissons, tequila, nachos et fruits, font partie d’un excellent service et d’une expérience agréable. La seule chose que certains golfeurs n'aiment pas, c'est que du green au tee suivant, les distances sont parfois trop longues, parfois supérieures à 500 mètres.

Ailleurs au Mexique

Selon la fédération mexicaine de golf, le Mexique compte maintenant près de 200 parcours de golf, et leur nombre est en croissance.

Le Mexique est devenu une destination de golf incontournable, et qui peut vraiment se vanter de disposer de parcours de golf de classe mondiale.

Le Club de Golf Chapultepec de Mexico, qui a accueilli cette année le tournoi WGC-Mexico, est privé, tout comme certains des meilleurs parcours du pays autour de ses villes les plus peuplées.

Mais la majeure partie des plus beaux parcours sont au sud du pays, et se situent dans les trois principales zones de villégiature, Los Cabos et Puerto Vallarta sur la côte du Pacifique, et Cancun Riviera Maya, là où le golfe du Mexique rencontre la mer des Caraïbes.

Credit photo : Danzante Bay

Ayant ouvert il y a trois mois à peine, Danzante Bay abrite un spectaculaire parcours de golf de 18 trous, conçu par l'architecte renommé Rees Jones, qui se fond dans le paysage montagneux environnant.

Après le golf, et tout comme il y a vingt ans, vous pourrez profiter des leçons de plongée sous-marine certifiées PADI et des excursions de plongée avec tuba dans les eaux indigo protégées, que l'explorateur Jacques Cousteau a surnommées « l'aquarium du monde ».

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 337
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.