Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Matt Kuchar : champion du monde de match-play 2013 !

Kuchar.png

Dans un duel 100% américain, Matt Kuchar déjoue les pronostics, et remporte son premier titre WGC-Accenture Match-play Championship à Dove Moutain, au détriment du tenant du titre Hunter Mahan.

Le jeu de golf de Matt Kuchar n’a pas varié d’un pouce pendant cette semaine de match-play dans des conditions météos inhabituelles pour l’Arizona.

Le vainqueur du dernier Player’s Championship 2012 a surpris le vainqueur du WGC-Accenture Match-Play 2012, pourtant invaincu depuis 12 matchs sur le parcours de Dove Mountain.

Dimanche, dans des conditions de jeu froides et venteuses, les oreilles soigneusement rangées dans son bonnet, Matt Kuchar n'a toujours pas découvert le trou numéro 18, afin de serrer la main de sa nouvelle victime.

Ayant toujours terminé ses matchs avant le 18, Matt Kuchar aura finalement trouvé la faille sur le green du 17 pour battre le favori, et démontré qu’il était bien l’homme de la semaine à Marana.

De son côté, Hunter Mahan visait une deuxième victoire consécutive pour faire oublier sa non-participation à la dernière compétition par équipes, disputés sous forme de match-play, à savoir la Ryder Cup, et rappeler à Davis Love III et Tom Watson qu’il devrait être pourtant considéré comme incontournable dans cet exercice.

Dans une finale, il faut bien un vainqueur ! Et bien que les deux golfeurs ont survolé les débats sans jamais être réellement inquiétés par leurs adversaires respectifs, il fallait bien que l’un d’entre eux cède !

Et c’est finalement, Hunter Mahan, qui une fois n’est pas coutume a commencé à laisser filer des putts.

Tout s’est peut-être joué entre les trous quatre et huit !

Avec 4-up au départ du neuf, Matt Kuchar n’en demandait pas tant pour filer devant dans ce match-play.

Rageant pour Mahan, tant on sait qu’il n’a perdu que sept trous sur les 76 déjà disputés, soit moins de 10% des points en jeu.

Ce taux montant à 50% sur les huit premiers trous de la finale contre un adversaire qui a montré qu’il savait mettre la pression en match-play, Mahan s’est donné un trop lourd handicap à remonter.

La messe étant dite dès l’aller, il ne restait plus à Kuchar que de contrôler son adversaire sur les neuf trous du retour.

Si Kuchar est rentré tout de suite dans la finale. Hunter Mahan a remporté son premier trou seulement sur le green du 10 !

Enchaînant ensuite avec la prise du trou numéro 11 suite à un beau birdie, on aurait pu croire à un sursaut, mais Kuchar a vite remis les pendules à l’heure sur le 13 (un par-5) pour revenir à un écart de trois trous en sa faveur.

Alors que l’aller avait été en sens unique, les trous du retour ont été beaucoup plus disputés.

Sur le 14, Mahan réussit encore à réduire l’écart à 2-down en sa défaveur, avant de voir kuchar lui offrir le point du 16 après « overflyé » le green du 16 (par-3).

Revenu à seulement un trou de retard au départ du 17, Hunter Mahan n’avait plus le droit à la moindre erreur pour espérer revenir sur Kuchar.

Son coup de départ sur l’avant-dernier trou du jour trouva un mauvais lie, dans un bunker de fairway, impliquant un autre deuxième coup pas assez bon pour accrocher le green.

Perdre une finale de WGC sur un mauvais lie !

Dans le même bunker de fairway, Matt Kuchar profite d’un lie plus favorable pour poser sa balle à quelques centimètres du trou pour remporter le match 2 à 1.

Pour le vaincu du jour « aujourd’hui, on a pu tester toutes les facettes du jeu de golf, et dans ces conditions, Matt a tout simplement un peu mieux joué que moi. »

Avec cette victoire en championnat du monde, Matt Kuchar grimpe du 15ème rang mondial au 8ème rang, sa meilleure position depuis juin dernier.

Dans la petite finale, Jason Day a finalement battu Ian Poulter 1-up.

Les meilleurs étaient bien au rendez-vous !

L’avantage d’un sport comme le golf, c’est qu’il offre de nombreuses occasions de rattraper une mauvaise semaine ou une mauvaise partie. Alors des 68 concurrents engagés, nombreux sont les déçus qui repartent de Dove Mountain avec la farouche ambition de faire mieux très vite.

Pendant ce temps, le débonnaire Matt Kuchar peut savourer ce joli coup de maître bien préparé depuis 3 ans (trois fois quart de finaliste, et même 3ème en 2011), qui prouve qu’on ne s’improvise pas champion du monde de match-play.

On aurait pu conclure que le dernier carré de ce WGC avait été surprenant, mais en fait non !

Kuchar, Mahan et Poulter sont trois des meilleurs joueurs du monde dans cet exercice, et entre eux, cela se joue à quelques putts pour désigner le meilleur.

Pour Woods, McIlroy, Donald, Rose ou Watson, il faudra être tout simplement bien meilleur sous pression pour rivaliser avec les meilleurs joueurs du monde en match-play.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2408
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.