Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Masters: Bubba Watson remporte sa deuxième veste verte à Augusta!

Bubba Watson remporte le Masters d'Augusta 2014 - Crédit photo : Ping Golf

Bien que tout ce soit joué sur les neuf trous du retour dans son match avec Jordan Spieth, Bubba Watson a dominé ce Masters d’Augusta 2014 de bout en bout, étant sans conteste, le plus à l’aise, le plus dominateur, et le plus « fou-fou » selon les propres termes de Thomas Levet.

Bubba Watson domine le Masters d'Augusta 2014 !

De tous les favoris, finalement, seul Bubba Watson aura complètement joué le jeu pendant cette semaine de Masters.

Les Mickelson, McIlroy, Scott, Stenson, Day, Garcia n'ont pas réellement pesé sur cette édition du premier majeur de la saison, ouvrant la porte au nouveau phénomène du golf US, le jeune Jordan Spieth, rookie Augusta, mais déjà très à l'aise sur les fairways de l'Augusta National.

Bubba Watson et Jordan Spieth, tous deux dans la dernière partie ont dès le début du dernier tour pris les choses en mains, pour clairement faire comprendre qu'ils ne laisseraient personne leur dicter la suite du scénario.

En signant deux birdies sur les quatre premiers trous du jour, le jeune Spieth a donné le ton de cette journée.

Déjà -3 après sept trous, Jordan Spieth faisait mieux que bousculer le gaucher fantasque. Cependant, il en fallait plus pour impressionner le Bubba Watson 2014, qui réussira quatre birdies à l'aller.

Plus Jordan Spieth a attaqué, et plus Bubba a répondu avec sérénité, ce qui a finit par atteindre la confiance du plus jeune.

Le Masters a alors basculé au trou numéro huit, quand Spieth commis son deuxième bogey du jour, qui révéla une première brèche dans la prestation du golfeur de seulement 20 ans.

A partir de ce moment, les rôles vont s'inverser, et Bubba Watson ne va pas laisser passer l'occasion d'enfoncer son adversaire en signant au même moment deux birdies.

Du trou huit au seize, Jordan Spieth prendra trois coups de retards sur Bubba Watson. Le jeu du rookie s'est peu à peu délité à mesure que le jeu de son rival n'a pas vacillé, et au contraire, Bubba Watson a joué de manière très inspirée.

Symbole de la victoire de Watson, et de la défaite de Spieth, le trou numéro 12, par-3, qui a vu Jordan Spieth ne pas parvenir à accrocher le green avec pour conséquence une balle qui est redescendu dans l'eau.

Finalement, le rookie réussira à sauver le bogey, mais le mal était fait, Watson qui avait assuré ce trou avec un coup de fer légèrement à droite du green pour faire approche-putt, n'allait plus être mis en danger, enchaînant avec un magistral birdie sur le trou suivant au 14, un par-5.

Après un drive monumental de 330 yards coupant parfaitement le dog-leg gauche pour se laisser un seul coup de fer pour atteindre le green en deux, Watson s'est à nouveau mis dans une position idéale pour un nouveau birdie qui s'est avéré décisif pour la victoire.

Avec trois coups d'avances sur Jordan Spieth et Jonas Blixt, la suite du parcours a été un long fleuve tranquille vers sa deuxième veste verte à Augusta.

Plus long et plus précis au drive, ses statistiques impressionnantes ne doivent pas faire oublier son putting (1,39 putts en moyenne par trou sur le dernier tour). 

Impressionnant de maîtrise, pas poussé dans ses retranchements, le vainqueur du Masters a été dominateur du début à la fin, mis à part un petit coup de moins bien, finalement anecdotique pendant le troisième tour.

Après la réussite de son dernier coup de fer sur le 18 pour se mettre avec panache derrière le trou à droite sur le green, il commença à réaliser que la victoire était au bout, trahi par quelques sanglots retenus, au moment de remonter le fairway vers le green.

Après deux putts anecdotiques, Bubba put enfin être lui-même, lâché quelques larmes, attraper son fils et étreindre sa compagne avant de marcher vers la cabine de scoring.

Il l'a fait ! Remporter deux Masters à 35 ans...et devenir pour les années à venir, le maître des lieux et en tout cas, l'un des principaux héros du parcours, au niveau de Tiger Woods et Phil Mickelson.

Les clés de la victoire de Bubba Watson

En moyenne au drive, Watson a touché 71% des fairways en régulation pendant les quatre tours du Masters 2014, soit 3% de mieux que la moyenne du champ de joueurs engagés.

Précis, mais bien sûr très long comme il en a l'habitude avec une moyenne de distance au drive de 306 yards contre 287 pour la moyenne des autres golfeurs.(+6%)

Il est commun de dire que Watson est un très bon joueur au drive, pourtant, ce n'est pas nécessairement dans ce domaine qu'il a excellé cette semaine.

Avec un excellent jeu de fer, Watson a trouvé 69% des greens en régulation contre 58% pour le reste du champ de joueur, un écart tout à fait notable, et parfaitement mis à profit par un putting très solide (1,61 putts par trou en moyenne contre 1,66 pour les autres golfeurs).

Dans tous les principaux compartiments de jeu, Bubba a tout simplement été le meilleur, et encore son dernier tour n'a pas été le meilleur avec seulement 50% de fairways pris en régulation, mais cela a largement suffit par rapport à des concurrents qui n'ont pas pu ou su le mettre en danger. 

Si Spieth a sans doute manqué d'expérience tout comme le suédois Jonas Blixt, premier européen au classement final, on ne peut pas en dire autant de Matt Kuchar, jamais dans le coup pour aller chercher Bubba.

Des treize premiers au classement général, Bubba  Watson réalise le meilleur score du jour ex-aequo en 69, tout comme Bernard Langer et Rory McIlroy, tout deux trop loin pour réellement peser sur l'issue du tournoi.

Sans conteste, le gaucher remporte sa deuxième veste verte avec une émotion plus contenue que pour la première, mais aussi un résultat encore plus net, sans play-off, et sans coup magistral depuis le rough...Plus personne ne pourra dire que Bubba a gagné le Master sur un coup de chance.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2161
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.