Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Masters: Augusta National, le bureau de golf parfait pour travailler…

Masters: Augusta National, le bureau de golf parfait pour travailler…Crédit photo ; Mark Newcombe

Augusta est certainement le parcours de golf le plus célèbre du monde. Sa réputation vient en grande partie de l’organisation du Masters chaque année, mais il y a également une chose à envier à ces golfeurs qui jouent chaque année ce Masters d’Augusta, c’est bien que leur lieu de travail est un parcours de golf idyllique, une légende…

Découvrez nos formules d'abonnements

Années après années le parcours est aménagé, réaménagé.

Certaines fois, pour le rendre plus beau, d’autres fois pour le tendre plus difficile, et malheureusement quelques fois pour tout simplement lui redonner la vie, ce fut le cas après une tempête comme celle avant le tournoi de 2014, qui lui a vue perdre son fameux arbre Eisenhower sur le côté gauche du trou n°17.

Pourquoi le Parcours d’Augusta est-il parfait ?

Essayons de comprendre pourquoi ce parcours parvient non seulement à maintenir son niveau de qualité d’année en année, mais à sans cesse encore l’améliorer pour en faire le bureau parfait pour nos champions de golf.

S’il y a une chose qui rend le parcours d’Augusta National différent de tout autre parcours de golf dans le monde, c’est le soin absolu et permanent du détail. Sans arrêt, chaque centimètre du parcours est examiné sous les moindres coutures.

L’objectif ultime de toute l’équipe du golf, des dirigeants aux jardiniers, en passant par tout le personnel d’entretien, est d’assurer chaque année un parcours parfait pour le Masters, mais également convaincre tous les amateurs de golf du monde entier, de venir au moins une fois dans leur vie fouler les fairways d’Augusta.

Combien connaissez vous de bureaux qui accueillent ainsi leurs clients, et offre un lieu de travail de rêve pour leurs employés ?

À Augusta si le maintien du parcours est un objectif très ambitieux, la situation géographique rend presque impossible l’atteinte d’un score de 100% sur tous les aspects, étant donné qu’il neige habituellement dans la région au cours des mois précédent le Masters.

Pourtant le parcours semble toujours aussi beau. Une des astuces consiste à utiliser des « patches » de sable teint en vert pour les soins d’urgence, en détournant ainsi l’attention des petits « bobos ».

L’amélioration du parcours est une constante. En plus d’assurer un parfait état du parcours pour le Masters, chaque année sont planifiées des modifications ou améliorations destinées à améliorer le jeu, la qualité des installations, et l’efficacité de la gestion. Répartis tout au long de l’année, ces travaux permettent aux équipes de supporter la charge de travail de la meilleure façon possible.

Comment le parcours d’Augusta a évolué pour s’adapter au golf moderne

Entre 2002 et 2006, et sans aucun doute suite aux exploits de Tiger Woods, de nombreux aménagements ont déjà été effectués pour rendre le parcours plus difficile.

Tiger Woods a été le premier d’une nouvelle génération de golfeurs à « fracasser » le parcours. Une génération de joueurs plus sportifs, mieux entraînés, et aidés également par les améliorations de la technologie des clubs de golf. En 1997 Tiger Woods atteignait les greens des Par 5 avec une mise en jeu au driver suivi d’un coup de wedge…

Pour rendre le jeu plus conforme aux attentes des spectateurs, des organisateurs, mais également des joueurs, les trous ont été allongés, de nouveaux arbres plantés, les roughs épaissis, des bunkers ajoutés, et la taille des greens réduite.

Les organisateurs avaient bien conscience de l’urgence, si le parcours d’Augusta ne s’était pas adapté au nouveau golf qui était en train de naître, leur parcours serait devenu un petit terrain de jeu pour ces champions.

La première évolution du parcours en 2002 n’a pas apporté les effets escomptés pour freiner le « Tigre », il a gagné deux fois après ces changements. Il aura fallu attendre les évolutions de 2006 pour freiner son talent, il n’y a plus gagné depuis.

Les transformations les plus notables ont essentiellement porté sur les trous suivants :

Trou N° 2 :

Sur ce Par 5 en dogleg gauche, au fil de ces dernières années des arbres ont été plantés de chaque côté, rendant les coups trop à droite problématiques. Le green a lui été réduit, rendant les approches plus délicates.

Trou N° 13 :

Le fameux N° 13, la conclusion de « l’Amen Corner », un Par 5 et c’est également un dogleg gauche. Ce trou a vu lui aussi la largeur de son fairway se réduire au profit des arbres plantés sur le côté droit. La zone de départ a été repoussée plus loin en arrière pour allonger la distance.

Trou N° 15 :

C’est un Par 5, il s’est allongé à travers les années. Quand Tiger Woods est venu pour son premier Master à Augusta, sur ce trou, il jouait son driver puis un fer court pour atteindre le green.

Il faut maintenant jouer un premier coup précis, puis un long fer ou un bois de parcours.

Trou N° 17 :

Lorsque Jack Nicklaus a remporté le Masters en 1986, il a pu directement atteindre le green par la gauche en longeant le rough de ce Par 4, il n’y avait alors pas d’arbres sur son chemin.

Les arbres présents aujourd’hui l’auraient obligé à se placer avant de faire une approche vers le green.

Le jour où l’Amen Corner est né

Augusta est chargé de symboles, et l’année 1958 a été une des plus riches au niveau de ces symboles.

Si l’on retient peut-être que les deux ponts qui enjambent le ruisseau Rae's Creek ont été baptisés en l’honneur de Ben Hogan et Byron Nelson, c’est bien évidemment la victoire au Masters d’un tout jeune golfeur qui marquera les esprits : Arnold Palmer.

La configuration et l’enchaînement des trous 11, 12 et 13 de l’Augusta National Golf Club existaient dans l’état depuis 25 ans, mais c’est au cours de ce Masters d’anthologie que le nom « Amen Corner » a été donné par un journaliste et écrivain américain, Herbert Warren Wind, pour illustrer la complexité de ces trois trous.

Les trois trous traversés par le Rae's Creek ont joué un rôle crucial dans les premières années du Masters. Le pont Nelson commémore la charge héroïque de Byron Nelson qui pour remporter le Masters en 1937, réalise un birdie au 12 suivi d’un eagle au 13.

Le pont Ben Hogan rappelle sa victoire en 1953, avec un score de 274, le score le plus bas jamais réalisé dans l’histoire du Masters.

Arnold Palmer en 1958, après avoir dû jouer deux balles sur le 12, réalise un eagle sur le 13 lors du dernier jour.

Herbert Warren Wind merveilleux chroniqueur de golf était également grand amateur de jazz, et ce dimanche en suivant l’exploit de Palmer, son inspiration le conduit à trouver ce nom en référence à un enregistrement de jazz.

L’Amen Corner venait de naître en même temps que la victoire d’Arnold Palmer.

2016 serra t’elle l’année qui verra naître une nouvelle légende à Augusta ?

Dans quelques jours les plus grands champions de golf en activité rejoindront leur bureau d’Augusta sous les yeux attentifs des anciennes gloires comme Arnold Palmer.

Augusta est tellement chargé d’histoire, que l’on peut facilement imaginer que pour ces joueurs, le simple fait d’être qualifié pour marcher dans les traces de leurs aînés doit déjà constituer une pression supplémentaire, pour leur première journée au bureau…

Si à l’issue des deux premiers jours, seule une partie des joueurs verra se prolonger la période d’essai pour les deux jours suivants, gageons que ce magnifique bureau en plein air nous livrera à nouveau en 2016, le Boss avec une veste verte…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1425
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.